More

    Votre guide de confiance au meilleur prix

    District Nord-Ouest République de Carélie Carélie la république des grands lacs

    Carélie la république des grands lacs

    La République de Carélie (en russe : Республика Карелия) est un territoire du nord-ouest de la Russie, qui se distingue des autres sujets par son histoire et son identité culturelle. La région de la taïga, avec sa belle nature nordique et ses curiosités architecturales uniques, attire à la fois les voyageurs de Russie et les étrangers. Notre guide de la Carélie présente cette région étonnante, son histoire, ses lieux attrayants et ses particularités culturelles.

    Présentation de la Carélie

    La République est voisine des régions de Leningrad, Vologda, Mourmansk et Arkhangelsk. A l’ouest elle est limitrophe de la Finlande. La capitale de la République est située dans la ville de Petrozavodsk. La forêt de conifères occupe plus de la moitié du territoire de la région, elle est également riche en ressources hydriques – il y a de nombreux lacs et rivières. Les lacs Onega et Ladoga, situés dans la république, sont les plus grands d’Europe.

    Pour préserver sa beauté naturelle, des réserves naturelles, des parcs nationaux, des réserves de faune et de flore ont été créés.

    Le relief de la région est également surprenant – on y trouve des cratères de météorites, des traces d’anciens volcans, et des blocs, des sillons et des crêtes de moraine sont des échos de la dernière glaciation. Tout cela crée des conditions parfaites pour l’écotourisme, qui devient chaque année plus populaire.

    Carélie Voyage

    Ce n’est pas surprenant, car la vie urbaine moderne, dynamique et bruyante, demande beaucoup d’énergie, qui peut être restituée exactement dans l’environnement d’une nature intacte. Et la Carélie sera confortable tant pour ceux qui aiment les loisirs de plein air paisibles que pour les personnes qui pratiquent des passe-temps actifs : randonnée, rafting, safari en jeep, quad et motoneige, et chasse.

    Il existe également un spa très connu. La station balnéaire de Marcial utilise des eaux minérales contenant du fer, et les stations locales pratiquent également le traitement à la shungite (roche).

    La Carélie est également célèbre pour ses sites architecturaux et historico-culturels, notamment Kizhi et Valaam. Les îles Solovki, bien qu’appartenant à la région d’Arkhangelsk, sont également facilement accessibles depuis la Carélie.

    La culture particulière de la région est également intéressante : les anciens établissements des Caréliens, des Vepsiens et des Pomors ont survécu. On peut se familiariser avec l’architecture, les traditions et la vie quotidienne des peuples indigènes. Les pétroglyphes de Carélie – anciens pétroglyphes représentant des hommes, des animaux et des signes actuellement incompréhensibles – sont également mondialement connus.

    Histoire de la Carélie

    Les peuples ont commencé à s’installer sur le territoire de la Carélie après le retrait du glacier, environ 7-6 mille ans avant J.-C. Les principaux métiers à cette époque étaient la chasse et la pêche. Les archéologues ont retrouvé des preuves de la présence des peuples anciens dans cette région (sites et pétroglyphes).

    On sait qu’à la fin du premier millénaire après J.-C., trois peuples vivaient ici :

    • les Caréliens se sont installés sur l’isthme de Carélie et dans le nord du lac Ladoga,
    • les Vepsy ont habité les terres situées entre les lacs Ladoga et Onega
    • et les Samis ont habité les terres du nord

    Au début du deuxième millénaire, les Slaves ont commencé à s’installer dans cette région.

    Lutte contre la Suède

    A partir du IXe siècle, la Carélie a été sous l’influence de la Rus de Kiev, après avoir été divisée en principautés séparées, elle est devenue une partie de la république féodale de Novgorod, et pendant un certain temps, elle a même conservé son autonomie. Dans la première moitié du XIIIe siècle, les Caréliens et les Veps adoptent l’orthodoxie.

    À la fin du XIIIe siècle, la Suède a organisé une croisade carélienne, à l’issue de laquelle certains territoires ont été conquis et la forteresse de Vyborg a été fondée. Les Novgorodiens, à leur tour, ont fondé une forteresse dans la ville de Korela, le centre administratif de la Carélie (aujourd’hui Priozersk, appartenant à la région de Leningrad). Suite à la guerre, le traité de paix d’Orekhovskiy a été signé. Celui-ci donne une partie importante de la Carélie aux citoyens de Novgorod, tandis que 3 pogosts restent aux mains des Suédois.

    En 1478, les terres de Carélie intégrent l’État russe. Dans la seconde moitié du XVIe siècle, les terres de Carélie ont à nouveau été attaquées par les Suédois. Après la bataille, le traité de paix de Plyuskoye établit la domination des Suédois.

    À la suite d’une énième confrontation en 1617, le traité Stolbovsky donne encore plus de pouvoir à la Suède. L’accord stipulait le droit de ses habitants à conserver la foi orthodoxe, mais en réalité les Suédois ont activement tenté de les convertir à la foi luthérienne. En conséquence, de nombreux Caréliens ont été contraints de quitter leurs foyers et de se rendre dans d’autres territoires. Un nombre important d’entre eux se sont installés dans la région de Tver.

    En 1649, la ville fortifiée d’Olonets vient compenser la perte de Korela. Les usines minières d’Olonets, construites sous le règne de Pierre Ier, ont fourni à l’armée et à la marine russes pendant la Grande Guerre du Nord des canons et autres équipements militaires.

    L’une des usines a contribué à la formation de la colonie du même nom, qui est devenue plus tard la ville de Petrozavodsk. La guerre du Nord victorieuse a permis le retour de l’isthme de Carélie à la Russie.

    Poursuite du développement

    Depuis la seconde moitié du XVIIIe siècle, les relations économiques se sont développées avec princiapelement des scieries privées tant dans la région qu’en-dehors de celle-ci. Grâce à ses vastes terres forestières, la région a joué un rôle important dans l’approvisionnement en bois des villes russes et étrangères.

    Malgré le développement de l’industrie dans la région, la direction agraire a prévalu, et l’artisanat a été préservé. Un événement important dans l’histoire de la Carélie a été la pose du chemin de fer de Mourmansk à travers son territoire. Cela a contribué à l’établissement d’une coopération économique et culturelle avec d’autres régions.

    Au printemps 1918, la Carélie est le terrain de batailles entre les unités de la Garde Blanche, les interventionnistes et les troupes de l’Armée Rouge. En 1920, la Commune de travail de Carélie, qui deviendra plus tard l’ASSR de Carélie, organise la politique d’industrialisation. Les autorités favorisent la reconstruction des scieries et l’augmentation des volumes d’abattage.

    Simultanément, de nouvelles industries se développent – l’exploitation minière, l’énergie, la pâte à papier et la production de meubles.

    Le succès industriel a été contrebalancé par le déclin agricole causé par la collectivisation forcée. Les répressions de masse qui ont été déclenchées dans le pays dans les années 1930 n’ont pas épargné la région. Leurs victimes étaient d’éminents représentants de la science, de la culture, du parti et de l’économie, ainsi que des représentants d’autres sphères.

    Après la fin de la guerre soviéto-finlandaise, l’ASSR carélienne a été réorganisée en RSS carélienne-finlandaise. Pendant la Seconde Guerre mondiale, une partie importante de la région a été occupée par les troupes finlandaises et allemandes. Les habitants de Carélie se battent pour sécuriser l’arrière.

    En août 1990, l’ASSR carélienne est rebaptisée République de Carélie. L’exposition du Musée national de la République de Carélie raconte en détail l’histoire de la région.

    Le développement moderne de la République est lié à l’extraction de minéraux et à l’augmentation de l’industrie de transformation du bois. Le tourisme est également un domaine important. La région est visitée par de plus en plus de voyageurs chaque année.

    Climat et météo de Carélie

    Le climat de la république est influencé par l’Atlantique Nord et l’Arctique ; la région est touchée par des cyclones, ce qui rend le temps extrêmement instable. Les conditions météorologiques peuvent différer sensiblement entre les territoires du nord et du sud de la région.

    L’hiver en Carélie peut être qualifié de modéré, la température moyenne des mois les plus froids (janvier et février) est de -8 °C dans les régions du sud et de -14°C dans les régions du nord. Cependant, il y a à la fois des gelées plus sévères (parfois jusqu’à -30 °C) et des dégels. Février est la période où le temps est le plus changeant avec des blizzards et des tempêtes de neige.

    Le mois de mars apporte beaucoup de jours ensoleillés, mais le printemps commence en avril. La glace des rivières et des lacs fond généralement complètement vers la mi-mai dans toutes les régions de Carélie.

    En été, les touristes peuvent observer un phénomène naturel intéressant – les nuits blanches, qui ressemblent au crépuscule dans les régions du sud, alors que dans le nord, il est encore plus clair. Les étés sont assez chauds et de plus en plus chaud ces dernières années. Juillet est considéré comme le mois le plus chaud, avec des températures diurnes pouvant atteindre les +22° C. Il y a souvent des journées chaudes avec des températures allant jusqu’à +32° C. Le mois d’août apporte généralement beaucoup de pluie, ce qui favorise la croissance des champignons, pour lesquels les forêts de la république sont célèbres.

    En septembre, il fait plus froid, les vents se renforcent, mais on peut parfois profiter d’une courte période chaude de l’été indien. Dans le nord de la Carélie, la neige peut déjà tomber en octobre ; dans d’autres régions, la couverture neigeuse est établie à partir de la deuxième moitié de novembre.

    Les mois d’hiver sont propices aux plaisirs de l’hiver : ski, snowboard, kite surf, patinage, motoneige et traîneau à chiens. La pêche sous glace est également très populaire à cette époque. A partir du mois de mai, les touristes expérimentés aiment faire du rafting sur les rivières tumultueuses et plus tard, lorsque les rivières se calment, les débutants les rejoignent.

    À partir de la mi-mai, la saison de navigation s’ouvre, ce qui signifie que certaines des curiosités les plus populaires – Kizhi, Solovki, Valaam – deviennent accessibles à la visite. Il convient toutefois de mentionner que même en hiver, les touristes sont amenés ici par des aéroglisseurs. En automne, vous pouvez visiter les sanatoriums pour régénérer votre santé et votre esprit.

    L’eau de Carélie

    Cet élément indispensable à la vie recouvre une grande partie de la région. Les lacs et marécages de la république contiennent environ 2 000 km² d’eau douce de très bonne qualité. La Carélie regroupe pas moins de 60.000 lacs dont les deux plus grands d’Europe : le lac Ladoga et le lac Onega.

    Parmi les autres lacs de premier plan, on retrouve notamment : le lac Niouk, le lac Piaozero, le lac Segozero, le lac Siamozero, le lac Topozero et le lac Vygozero.

    La Carélie regroupe environ 27 000 cours d’eau dont les principaux sont : la Vodla (149 km), le Kem (191 km), la Kovda, la Chouïa, la Souna avec sa chute d’eau de Kivatch et le Vyg.

    Les régions de Carélie

    La Carélie est divisée en 2 districts urbains et 16 districts municipaux. Il y a 13 villes, 11 agglomérations de type urbain, le nombre d’agglomérations rurales est d’environ 600. Chaque district possède des attractions emblématiques qui attirent les voyageurs.

    Petrozavodsk

    La condition préalable à l’émergence de la ville était l’ambitieuse politique de Pierre le Grand pour conquérir l’accès à la mer Baltique. Le pays avait besoin de préparer des armements pour les futures batailles, c’est pourquoi une usine a été construite en 1703 dans une zone préservée près de la rivière Lososinka. Elle produisait des armes de petit calibre, des armes blanches et des canons. Après la victoire de la Grande Guerre du Nord, l’usine a été fermée car la production était beaucoup moins chère dans les usines ouraliennes.

    La ville a été détruite pendant la Seconde Guerre mondiale. Seulement quelques bâtiments historiques ont survécu : les monuments architecturaux du XVIIIe siècle de la place Lénine et la maison Kantele construite dans la seconde moitié du XIXe siècle plus quelques fragments de bâtiments résidentiels en bois du XIXe siècle.

    Le remblai qui s’étend le long de la rive du lac Onega est considéré comme le joyau de la ville. Les habitants de la ville et les touristes aiment s’y promener en profitant de la vue, et il y a plusieurs sculptures intéressantes – « Pêcheurs », « La Belle au bois dormant », « L’arbre aux souhaits ».

    La ville compte également de nombreuses églises historiques, des musées, des monuments et de magnifiques parcs et places. Des festivals spectaculaires, des célébrations colorées et d’autres événements spéciaux y sont organisés chaque année. Il existe des agences de voyage dans la ville, qui organisent des voyages vers des attractions populaires – à Kizhi, Valaam et les îles Solovetsky.

    Sortavala

    La ville est située sur les rives du lac Ladoga, ces territoires ont longtemps été habités par des gens qui étaient attirés par les conditions naturelles favorables de la région. Au XIIe siècle, il y avait dans ces lieux une forteresse qui fut détruite par les Suédois. Au XVIIe siècle, les Suédois ont fondé la ville qui fut habitée longtemps par des finlandais.

    En 1721, la ville a été intégrée à l’État russe et a été rebaptisée Serdobol. En 1811, elle fait partie du Grand-Duché de Finlande. Le commerce s’est développé dans la ville en raison de sa situation favorable. En 1917, la Finlande, indépendante, la rebaptise Sortavala. Après la guerre soviéto-finlandaise, la ville passe sous le contrôle de l’URSS.

    Elle se distingue des autres villes de la république par son architecture atypique. Une chance est qu’elle ait pu conserver de nombreux bâtiments historiques, dans lesquels on peut voir l’influence de la Finlande. Il y a également des bâtiments intéressants dans les environs, par exemple la datcha du Dr Winter au cap Taruniemi et la datcha de Jaskeläinen dans la baie de Kirjavalahti.

    La ville compte plusieurs musées intéressants, des églises orthodoxes, le parc local vaut également le détour pour les randonneurs. Les sites les plus célèbres du district de Sortavala, et de toute la Carélie, sont peut-être le parc montagneux de Ruskeala et l’île de Valaam.

    Medvezhjegorsk

    En 1916, une petite ville a été fondée par la gare ferroviaire de Medvezhja Gora, dont le nom serait emprunté au village voisin. Le développement du village a été stimulé par l’emplacement de l’autorité chargée de la construction du canal mer Blanche – Baltique. Construite par des prisonniers, elle fut entièrement détruite pendant la seconde guerre mondiale.

    L’une des curiosités architecturales intéressantes de la ville est la construction de la gare, érigée en 1916. Ce petit bâtiment en bois avec une flèche semble transporter des témoins d’une autre époque, et frappe par son originalité.

    Dans le district de Medvezhegorsk, il y a de nombreux villages à l’architecture typiquement carélienne.

    • L’église de l’Epiphanie à Chelmuzhi, construite à la fin du XVIe
    • L’église Alexandre Svirsky à Kosmozero
    • Mais surtout le pogost de Kiji

    Kondopoga

    Les premiers documents sur le pogost de Kondopoga remontent à 1495. Au milieu du XVIIIe siècle, des gisements de marbre y ont été découverts ; sa particularité est qu’il possède plus de 30 nuances. Il a été utilisé pour décorer de nombreux bâtiments à Saint-Pétersbourg dont la cathédrale Saint-Isaac, le palais d’hiver et le palais Tauride.

    Dans le district de Kondopoga, on trouve également une chute d’eau naturelle, Kivatch, et la réserve du même nom, la célèbre station balnéaire Marcial Waters.

    carélie

    Belomorsk

    Depuis l’Antiquité, les Pomors vivent dans cette région. Leur culture et leur mode de vie sont représentés par des musées modernes comme le musée des traditions locales à Belomorsk, le musée d’histoire du village de Shueretsky et le musée de la maison des Pomors « la grange Khlamnoi » dans le village de Nyukhcha.

    Aux alentours de Belomorsk, on peut voir des pétroglyphes de la main de l’homme datant du IIIe au IIe millénaire avant J.-C.

    Kalevala

    La première mention de la colonie remonte au XVIIe siècle. Il a acquis une renommée mondiale parce que le linguiste finlandais Elias Lennroth y a enregistré de nombreuses runes (chansons), qui ont constitué la base de l’épopée « Kalevala ».

    Le district de Kalevala attirent les touristes avec ses couleurs particulières, ses traditions et son folklore préservés. La renaissance de l’artisanat et des festivals folkloriques est en cours dans la région.

    District de Louhsky

    Le territoire le plus septentrional de la Carélie, dont la majeure partie a préservé la nature dans un état presque vierge. Le parc national de Paanayarvi, la réserve paysagère d’État du cercle polaire et certaines parties de la réserve naturelle de Kandalaksha intéressent les touristes.

    Quoi voir en Carélie ?

    Kiji

    île kiji église transfiguration carélie

    Le pogost de Kiji situé sur une île du lac Onega est considéré comme l’un des lieux les plus visités de la république. Le musée en plein air attire par ses chefs-d’œuvre architecturaux uniques et son atmosphère fascinante.

    Les touristes peuvent voir la majestueuse église de la Transfiguration en bois, construite en 1714. L’église a été érigée selon les traditions nordiques. L’extérieure sculpté est composé de 22 coupoles de tailles différentes qui lui donne cet aspect fantastique. L’intérieur est composé d’une iconostase sculptée sur quatre niveaux et recouverte d’or.

    En outre, on trouve sur l’île d’autres monuments architecturaux tels que des églises en bois, des chapelles, des maisons de paysan et des dépendances apportées ici de différents districts de Carélie.

    Nous avons dédié un article complet à l’île de Kiji ici.

    Valaam

    L’île de Valaam fait partie de l’archipel du même nom située sur le lac Ladoga. L’île est célèbre pour ses sanctuaires orthodoxes, que les pèlerins et les touristes ordinaires cherchent à visiter. Les premiers habitants de Valaam sont apparus au Xe siècle, parmi lesquels des moines qui ont développé la communauté.

    Elle a connu des moments difficiles au cours de son histoire – attaques de Suédois et incendies dévastateurs. Son âge d’or se situe entre les XVIIIe et XIXe siècles, à l’époque de la construction du complexe monastique. Dans la partie centrale du domaine on appréciera la cathédrale de la Transfiguration, les cabinets secrets, les temples de l’Assomption et de la Trinité et l’église du Portail des Apôtres Pierre et Paul. Il existe des hôtels pour les pèlerins qui souhaitent rester plus longtemps sur l’île.

    valaam Carélie

    Plus d’information dans notre article dédié à l’île de Valaam ici.

    Solovki

    La grande île Solovetsky est étonnante avec les murs de sa forteresse qui entourent le complexe, la cathédrale de la Transfiguration et d’autres constructions religieuses. Parmi les sanctuaires du monastère se trouvent les reliques de ses fondateurs, les saints Zosima, Savvatiy et German et le reliquaire avec une partie des reliques de Saint Philippe.

    Suivre notre guide complet sur les Solovki ici.

    Ruskeala

    Le parc de montagne de Ruskeala combine la beauté naturelle et des infrastructures modernes donnant une quantité de loisirs à toute la famille. L’une des curiosités emblématiques de l’endroit est le canyon de marbre.

    La carrière remplie d’eau souterraine a un aspect assez pittoresque et propose des excursions qui permettent de découvrir la nature du terrain et l’histoire de l’exploitation du marbre. Pour les amateurs d’activités de plein air, Ruskeala propose des randonnées dans le parc, des excursions nautiques, de la plongée, des balades en quad et en motoneige.

    carélie

    Nous vous donnons les clés de ce parc dans notre article dédié ici.

    Kivatch

    Cette chute d’eau est la plus célèbre et la plus accessible sur le territoire de la républiquede Carélie. Elle est formé par la chute de la rivière Suna et fait 10,7 mètres.

    Afin de préserver les forêts de pins autour de Kivatch, une réserve du même nom a été créée, où les touristes peuvent voir un musée de la nature, un arboretum et se promener le long d’éco-routes.

    Plongez au cœur de la cascade dans notre article dédié ici.

    Station balnéaire de Marcial

    Célèbre pour ses sources d’eau minérale ferreuse, elle a été découverte sous le règne de Pierre le Grand. Grâce au traitement à l’eau, à la boue, à la physiothérapie et à d’autres procédures, la station traite avec succès des patients atteints de diverses maladies. Le microclimat de la zone entourée de forêts est également propice à la relaxation.

    Il y a aussi des endroits remarquables à visiter – au cours des dernières années, certains bâtiments historiques ont survécu : l’église de Saint Pierre l’Apôtre, construite en 1721, et les pavillons au-dessus des sources. Les voyageurs peuvent également visiter le musée de l’histoire des thermes.

    Pétroglyphes

    Les dessins gravés sur les surfaces rocheuses remontent début du IIIe millénaire avant J.-C. Le plus souvent, ils représentent des animaux, des oiseaux, des personnes, des objets distincts reconnaissables, mais beaucoup d’entre eux contiennent des signes, qui ne sont pas similaires à des objets connus.

    Une partie importante des pétroglyphes est concentrée dans deux zones principales – sur la rive orientale du lac Onega et dans le cours inférieur de la rivière Vyg (district de Belomorsky).

    Anciens villages

    Des exemples d’architecture populaire en bois, l’esprit particulier des villages et la vie rurale peuvent être appréciés lors d’un voyage dans les anciens villages de Carélie. Parmi les plus célèbres, on trouve les villages de Sheltozero, Kinerma, Rubchoila, Korza et Manga.

    Les skerries Ladoga

    Ce sont des îles rocheuses, des falaises abruptes sur la côte nord et nord-ouest de Ladoga. Il y a plus de 600 de ces îles, les plus grandes étant Kilpola, Putzari, Lauvatsari, Kuhka, Sorolansari. En 2017, le parc national de Ladoga Skerries a été créé afin de préserver les sites naturels uniques.

    Comment se rendre en Carélie ?

    Vous pouvez vous rendre en Carélie, et plus précisément à sa capitale, Petrozavodsk, en avion, en train, en bus ou en transport privé. De ce point, vous pouvez rayonner dans la région.

    En avion

    Des vols directs entre Moscou et Petrozavodsk ne sont actuellement disponibles qu’auprès de Pobeda Airlines, au départ de l’aéroport de Vnukovo. La durée du voyage est de 1,5 heure. Les prix des billets démarrent à 999 roubles.

    Les vols ne sont pas disponibles tous les jours, l’horaire est toujours fixé pour la saison. Vérifiez avec de planifier votre voyage. Voler avec escale (6-7 heures) prend beaucoup de temps et coûte généralement plus cher.

    En train

    Il est possible de se rendre à Petrozavodsk en train depuis Moscou à partir d’une des deux gares de Moscou : Leningradsky et Kursky. Les départs sont quotidiens et la durée du voyage est de 11 heures 50 minutes (via les trains de Carélie) et de 13 à 16 heures avec les autres.

    De Saint-Pétersbourg à Petrozavodsk circule un train à grande vitesse, le Lastochka (un peu moins de 5 heures de trajet). Vous pouvez y accéder depuis la gare de Ladozhski.

    En voiture

    La distance entre Moscou et Petrozavodsk en voiture est de 1017 km. Les bus couvrent cette distance en 20 heures environ, et cela inclut au moins un transfert en cours de route.

    Pour rejoindre la gare routière de Petrozavodsk depuis Saint-Pétersbourg, il est possible de passer 7-8 heures sans changement, après avoir parcouru environ 470 km. Particulièrement pratique pour ces vols de nuit

    2 COMMENTAIRES

    1. Ce guide sur la Carelie incite au voyage. Merci m’avoir fait connaître cette région qui est relativement proche, comparée avec tant d’autres en Russie.

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Offres d’emploi en Russie pour francophones

    Toutes les offres d’emploi qu’Alexandre de Russie a reçu et trouvé sur les différentes plateformes. Elles sont toutes destinées à des francophones.

    Permis de séjour permanent (VNJ)

    Le permis de séjour permanent VNJ vous permet de rester d'une manière indéfinie en Russie mais pour cela il faut remplir les conditions d'obtention et surtout en faire la demande. Alexandre de Russie vous aide dans ses démarches administratives.

    Île de Kiji sur le lac Onega

    L'île de Kiji située sur le lac Onega est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO et donc à visiter sans attendre. Nous vous expliquons comment faire.

    Les collections de l’Hermitage de Saint-Petersbourg

    Réparties dans 4 bâtiments les 400 salles du musée de l'Hermitage à Saint-Petersbourg accueillent ses gigantesques collections.

    Nos derniers articles

    Repino un manoir appelé « Les Pénates »

    Le domaine des pénates est situé dans le village de Repino à 50 km au nord de Saint-Pétersbourg. Il est célèbre grâce à son propriétaire, le célèbre peintre Ilya Repine.

    Vous aimeriez lire également