More

    Votre guide de confiance au meilleur prix

    District Nord-Ouest République de Carélie Îles Solovki et le Monastère Solovetski

    Îles Solovki et le Monastère Solovetski

    Le bout du monde des pèlerins

    La Russie reste une terre de mystère du nord au sud, d’ouest en est. Situés dans le nord-ouest de la Russie, à 160 km du cercle polaire et à 885 km au nord de Saint-Pétersbourg, les îles Solovki (en russe: Соловецкие острова) constituent un archipel unique de Carélie composé de six grandes îles et d’une multitude d’îlots habités depuis plus de 4000 ans.

    Solovki possède un climat subarctique sans saison sèche, la température moyenne est de 3.4°C. Le meilleur moment de l’année pour visiter l’archipel et profiter de la nature demeure l’été, où les températures de saison atteignent les 20 degrés.

    La superficie totale des îles est de 647 mètres carrés pour une population d’un peu plus de 900 habitants. En 1974 les îles sont devenues une réserve naturelle protégée, et depuis 1992 l’ensemble historico-culturel de l’archipel est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

    Carélie Voyage

    Nature et climat de l’archipel des Solovki

    Le glacier a joué un rôle important dans la formation du relief de l’archipel des Solovki, qui a développé son propre microclimat. Les îles sont entourées par la plus salée des mers intérieures de la Russie, la mer Blanche, dans les terres, il y a 639 lacs d’eau douce.

    Îles Solovki et son Monastère Solovetski
    Pour que vous compreniez bien ce qu’il y autour du monastère.

    La majeure partie du territoire est recouverte de forêts. Plus de 500 types de plantes y poussent : cerises, cynorrhodons, cèdres, érables, noisetiers, viornes, sorbiers. Des plantations d’algues poussent dans la bande côtière comme le varech, le fucus ou l’anfeltia.

    Dans la mer il y a du hareng, du navaga, de la morue, de la plie, du poisson-chat et du pinagor. Dans les lacs vivent perche, gardon, brochet, lotte, truite, collerette. La faune des îles est constituée principalement de campagnols, d’écureuils, de lièvres, de renards et de rennes. Quant aux animaux marins, on trouve le béluga, le lièvre de mer et le phoque du Groenland. Les mouettes sont le symbole de l’île, elles habitent l’ensemble de l’archipel et sont considérés comme les messagers du printemps.

    Avant la christianisation des îles Solovki

    Dans la culture primitive et séculaire de la Russie du nord, les îles Solovki ont une importance particulière. Depuis la nuit des temps, ces îles sont considérées comme sacrées, à l’image des mystérieux labyrinthes de pierres situés au centre des temples paiens. Les premiers habitants sont apparus sur les terres de ces îles dès l’antiquité, au premier et second millénaire avant JC.

    Les peuples Lapons, réalisaient leurs rites religieux sur ces vastes terres inhabitées. Le terme « Lapon » désigne en réalité les Samis, peuple autochtone d’une zone allant de la Suède à la péninsule de Kola au nord-ouest de la Russie, plus connue sous le nom de Laponie. A l’origine, les Samis étaient des pêcheurs et des cueilleurs, et entretenaient un lien très fort avec la nature. Ils enteraient les membres de leurs tribus sur les îles, repliant des monticules rocheux sur les restes.

    Au moyen-âge, des sépulcres lapons du 12ème et du 15ème siècles datant d’avant la christianisation de l’archipel furent retrouvés. Ces vestiges soulignent la spécificité de leur culture durant la période médiévale préchrétienne et nous aident à comprendre les différentes étapes de l’histoire de l’archipel.

    Le monastère Solovetski : le centre de l’orthodoxie du nord de la Russie

    Apparition des premiers moines

    Les premiers moines sont apparus sur Solovki au début du XVe pour s’y installer et vivre en ermites. Le mot « moine » vient du latin « monachus », du grec « monachos » qui signifie « homme solitaire », dérivé de « monos » qui veut dire « seul ». Ce terme est en général employé pour une personne de sexe masculin qui mène une vie monastique dans un monastère.

    Îles Solovki et son Monastère Solovetski

    L’île Solovki semblait être le lieu approprié pour en faire le centre spirituel de la région du Pomore, région qui s’étend sur toute la mer blanche. Depuis leur arrivée sur l’île, les moines ont fait de cette terre un lieu habitable. L’artiste Mikhail Nesterov, peintre majeur du courant religieux en Russie du début du XXème siècle a travaillé sur Solovki. Il a peint le monastère dans un tableau intitulé « Solovki » juste avant la révolution de 1917. Le peintre est arrivé sur les bords de la mer Blanche en 1901 pour mieux s’approcher du monde de l’ancienne Russie. Le nord attirait le peintre, il y recherchait une autre forme de beauté, plus spirituelle. C’est pourquoi les héros des tableaux du cycle Solovki représentent des anciens et des religieuses locales. Son tableau est présenté au musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg.

    Architecture et histoire du monastère Solovetski

    Les premiers fondateurs du monastère sont les saints Sabbat et Germain arrivés en bateau à voile sur la grande île des Solovki en 1429. Ils y plantèrent une croix et se construisirent des cellules en bois. Après la mort de Sabbat, Germain a été rejoint par le novice Zossime, qui est considéré avec eux comme l’un des fondateurs de ce lieu saint.

    Le monastère Solovetski fut fondé en 1436, il est situé sur la rive de la baie de la Prospérité, sur la grande île de Solovet, île principale de l’archipel. L’ensemble architectural est entouré de murs massifs hauts de 8 à 11 mètres, épais de 4 à 6 mètres, percés de 7 portes et renforcés de 8 tours bâties entre 1584 et 1594 par l’architecte Trifon. Au centre de cette forteresse oblongue se trouve le Kremlin. Le mot « Kremlin » est d’origine russe, il désigne le centre fortifié des villes russes anciennes. Le tsar Ivan le Terrible ordonna la construction d’une épaisse muraille, la forteresse servit d’avant-poste militaire important et de point de défense de la partie occidentale de la mer Blanche. Au centre du monastère, se trouve un magnifique ensemble de bâtiments religieux, dont un immense réfectoire voûté, la Cathédrale de la Dormition, la Cathédrale de la Transfiguration, et d’autres églises.

    Îles Solovki et son Monastère Solovetski

    L’évolution du monastère entre le XVIème et le XXème siècle

    L’un des événements les plus marquants de l’histoire du monastère a lieu au XVIIème siècle, lors du schisme de l’Église orthodoxe qui survint en 1666. Le monastère Solovki défendait farouchement la foi orthodoxe, s’opposant à la réforme de 1650 de Nikon de Moscou, patriarche de l’Église orthodoxe russe. Nikon souhaitait la suprématie du spirituel sur le pouvoir politique et voulait réformer en profondeur l’Église russe. Cependant, les réformes de l’Eglise furent très mal acceptées, c’est pourquoi, entre le XVIème et le début du XXèmesiècle, le monastère Solovetski a été un lieu d’exil pour les opposants au régime autocratique de Russie, comme pour ceux qui s’opposaient à la religion orthodoxe officielle. 

    A partir du XVIème siècle, le monastère de Solovki devient un centre économique important. Du XVIème au XVIIIème siècle, ses domaines s’étendaient jusqu’au lac Onega, situé dans la république de Carélie. Le monastère faisait bouillir du sel, et devint le plus grand fournisseur de sel sur le marché intérieur. L’exploitation du mica, des perles, du minerai de fer et la pêche des poissons faisaient également partie de ses activités économiques. Grâce au monastère un centre et un moteur d’activités diverses sont apparus dans la région environnante de la mer Blanche.

    Après la sécularisation des terres monastiques en 1764, le développement de l’économie monastique sur les îles, (où il y avait jusqu’à 40 industries différentes) a atteint un très haut degré d’amélioration. La terre était riche et pouvait produire des légumes et nourrir les animaux. Il y a eu jusqu’à 800 moines qui relièrent les lacs entre eux par des tuyaux de bois et qui amenèrent l’eau jusqu’au monastère. Avant sa fermeture en 1920, le monastère était considéré comme l’un des plus vénérés de Russie.

    L’archipel Solovki, mémoire du premier goulag

    Le monastère Solovetski a joué un rôle religieux, économique et militaire majeur dans l’histoire de sa formation et de son rayonnement national. Mais il a aussi été utilisé à d’autres fins, notamment par les tsars russes qui en firent un lieu d’emprisonnement pour les criminels. Sur Solovki on peut voir la prison du monastère qui se compose de plusieurs cellules sous les murs du Kremlin, où il est impossible de se tenir debout. Les premiers prisonniers sont apparus sous Ivan le Terrible, puis, la prison a été fermée en 1883. Plus tard Solovki fut utilisée comme camp de travail forcé.

    L’horreur du goulag

    C’est dans ces paysages magnifiques que fut établi l’un des pires goulags. Le monastère s’apprête à vivre sa période la plus sombre dans les années 1920, où les prémices du goulag se font sentir sous la domination bolchevik. Il est réquisitionné pour devenir le premier camp de travail forcé de l’histoire soviétique. Les moines seront parmi les premiers détenus, entre 1923 et 1939 plus de 60 000 personnes furent déportées aux Solovki : ouvriers, paysans, nobles, membres du clergé, officiers et soldats des Armées blanches, cosaques… La plupart d’entre eux périrent de mauvais traitements ou de tortures.

    Îles Solovki et son Monastère Solovetski
    Préparation du poisson séché sur les Solovki

    Le camp est appelé SLON, acronyme russe qui signifie « Direction des camps du nord à destination spéciale » (СЛОН veut dire en russe « éléphant »). Avec la prise en main du pouvoir par Staline en 1927, le régime du camp se durcit. De nombreuses tentatives ont été faites pour s’en échapper, mais l’emplacement du camp, les conditions difficiles du Nord et l’eau froide sont devenus les gardiens naturels des prisonniers. 

    Plus de 50 ans pour ressusciter

    A partir de 1939 le camp est fermé, il est remplacé par une école de matelots destinée à former de jeunes marins. Dans les années 90 le monastère ouvre de nouveau, il rassemble des moines qui participent à sa rénovation. Aujourd’hui l’archipel attire des touristes venus de Russie et du monde entier.

    La beauté et la solennité des îles Solovki, perle noire du grand nord russe inspirent aux voyageurs français des images hyperboliques exprimées dans une prose romantique.  Je conseillerai en préalable de lire L’archipel des Solovki de Zakhar Prilepine pour appréhender cette île avec un sentiment russe.

    Quoi voir de plus aux îles Solovki en Carélie ?

    Plan de l’archipel des Solovki

    Plan de l'archipel des Solovki
    Cliquez sur le plan pour télécharger le PDF en haute résolution

    Un skite est un ermitage, dans lequel un groupe d’ermites vit en retrait sous l’autorité d’un monastère principal.

    Solovki

    La colline de Sekirnaya et les îles Muksalma

    Le skite de l’ascension fut fondé au XIXème siècle sur la colline de Sekirnaya sur l’île principale. Un peu plus tard, un bâtiment en bois de deux étages a été construit pour la résidence des frères et des pèlerins, ainsi qu’un bain, une étable et un puits. Une caractéristique intéressante de l’église est le phare installé en 1862 au-dessus de son dôme.

    Conformément à la volonté du moine Zosima de ne pas garder d’animaux fertiles sur l’île principale Bolchoï Solovetski, le monastère a commencé à utiliser l’île voisine de Bolchoï Muksalma pour l’élevage et la production laitière. On y construit le skite de Saint-Serge.

    L’île Anzer

    Le skite de la Sainte-Trinité d’Anzersky fut utilisé pendant longtemps par les saliers et les pécheurs.

    Le moine Jacob d’Anzersk fonda au XVIIème siècle le skite du calvaire de la crucifixion. Il est composé de l’église de la Crucifixion du Christ (1827-1830) et de l’église en bois de la résurrection du Christ au cimetière (1715).

    solovki - îles Zayatski

    Les îles Zayatski

    Le skite de Saint-André a été fondé au XVIème siècle par Hegumen Philip (le futur métropolite de Moscou ) sur l’île Bolchoï Zayatsky. Il est composé d’une petite église en bois, d’une cave en boulder, d’une cuisine et d’une chambre en pierre. Le petit port permettait d’aller chasser les animaux marins.

    Les labyrinthes de pierre n’ont pas de but connu. L’hypothèse principale est qu’ils ont peut-être symbolisé la frontière entre le monde des vivants et le monde des esprit

    Comment aller sur les îles Solovki?

    Personne ne parlera anglais et tout sera en russe c’est pour cela que nous vous invitons à nous faire confiance pour organiser votre voyage. Si malgré nos conseils, vous décidez de tenter l’aventure seul sans guide voici 3 options pour vous y rendre.

    En bateau

    Le plus simple est de vous rendre à Kem en train. Puis vous rendre au port du village de Rapotcheostrovok (en russe : Рабочеостровск) en taxi (comptez 400 RUB). Achetez vos billets de train sur le site de la RZD ici.

    La traversée est possible du 1er juin au 20 septembre et vous prendra 2 heures. Il y a 2 bateaux par jour et le billet coûte 1500 RUB. Départ à 8h et 12h30 pour un retour respectivement à 19h et 16h. Accrochez vous car ça va bouger.

    En avion

    Deux compagnies font la liaison en 50 minutes tous les jours sauf mardi et jeudi de Arkhangelsk à Solovki. Il s’agit de 2AOAO et Nordavia. Comptez 6000 RUB pour un aller simple.

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Offres d’emploi en Russie pour francophones

    Toutes les offres d’emploi qu’Alexandre de Russie a reçu et trouvé sur les différentes plateformes. Elles sont toutes destinées à des francophones.

    Permis de séjour permanent (VNJ)

    Le permis de séjour permanent VNJ vous permet de rester d'une manière indéfinie en Russie mais pour cela il faut remplir les conditions d'obtention et surtout en faire la demande. Alexandre de Russie vous aide dans ses démarches administratives.

    Île de Kiji sur le lac Onega

    L'île de Kiji située sur le lac Onega est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO et donc à visiter sans attendre. Nous vous expliquons comment faire.

    Les collections de l’Hermitage de Saint-Petersbourg

    Réparties dans 4 bâtiments les 400 salles du musée de l'Hermitage à Saint-Petersbourg accueillent ses gigantesques collections.

    Nos derniers articles

    Musée russe

    Le Musée russe de Saint-Pétersbourg abrite une collection de 400 000 œuvres representant toutes les grandes tendances et écoles des beaux-arts russes.

    Musée de l’artillerie

    Le musée de l'artillerie de Saint-Pétersbourg occupe une superficie de 17 000 mètres carrés et contient plus de 850 000 objets exposés.

    Duo Asia

    Les plus célèbres restaurateurs de Saint-Pétersbourg, Dmitry Blinov et Renat Malikov ont ouvert leur troisième projet - le restaurant Duo Asia sur la rue Rubinstein.

    Orthodox bar

    Accueillant tout le monde de manière discrète, sans balalaïkas ni ours, ce bar ORTHODOX prône le "Made in Russia" à travers des cocktails traditionnelles.

    Vous aimeriez lire également