Plus
    Saint PétersbourgArchitectureCathédrale Saint-Isaac

    Cathédrale Saint-Isaac

    Un superbe panorama sur le centre historique de Saint-Petersbourg

    La cathédrale Saint-Isaac (en russe: Исаакиевский собор) est le plus grand édifice orthodoxe de Saint-Pétersbourg. Elle possède un dôme qui dépasse les 100 mètres ce qui en fait une des cathédrales les plus hautes du monde.

    Infos pratiques

    Adresse
    Isaakievskaya ploshad 4, Saint-Petersbourg

    Horaires 2021
    Ouvert tous les jours de 10h30 à 17h30 sauf le mercredi. Du 1er Mai au 30 Septembre vous pouvez aussi la visiter le soir jusqu’à 22h30

    Tarifs 2021
    350 RUB par personne en journée
    400 RUB le soir
    200 RUB pour les étudiants ISIC
    100 RUB pour les -18, retraités et invalides
    200 RUB l’audioguide en français

    Site internet
    Site officiel de Saint-Isaac

    tsar visiteguidée

    Histoire de la cathédrale Saint-Isaac

    La cathédrale a été consacrée au nom de Saint Isaac de Dalmatie par le tsar Pierre Ier. Elle fut le quatrième édifice construit à Saint-Pétersbourg afin de commémorer l’anniversaire de Pierre Ier. 

    La première cathédrale

    Cette première cathédrale a été construite en bois. Bâtie sans exubérance, elle comportait un étage, un clocher et un petit dôme. En 1706, débute sa construction et l’année suivante en 1707, elle est consacrée. Malgré la simplicité de son architecture et la sobriété de sa décoration, c’est dans cet édifice que le tsar Pierre Ier et Ekaterina Alekseevna se marient le 1er mars 1712.

    Néanmoins, quelques années plus tard, il apparut nécessaire de construire une nouvelle cathédrale. En effet, cette première église a cessé de répondre aux besoins de Saint-Pétersbourg en plein développement. Elle était désormais trop petite. Par conséquent, il a été décidé de construire la deuxième cathédrale cette fois plus près de la Neva.

    La seconde cathédrale

    cathédrale saint isaac

    Le 6 août 1717, Pierre Ier posa la première pierre de la nouvelle cathédrale Saint-Isaac de Dalmatie. Elle allait désormais être située à seulement 20 mètres de la Neva et sa construction prit dix ans. Pour la première fois en Russie, un édifice, de style baroque et en pierre a été construit comme les cathédrales occidentales : avec un plan en forme de croix.

    La cathédrale comportait trois nefs, un dôme octogonal, un clocher d’un peu moins de trente mètres surmonté d’une flèche et de cloches. Sa construction ressemblait à la cathédrale de Pierre et Paul qui a été bâtie à la même époque. En raison de la proximité de la Neva, l’eau a endommagé les fondations. Des fissures sont alors apparues dans ses murs et ses voûtes, et dès 1763, le bâtiment a dû être détruit.

    La troisième Cathédrale

    Ce troisième édifice a été construit plus loin du fleuve au lieu actuel de la dernière cathédrale. Les travaux débutent en 1768 et se terminent 34 ans plus tard. Sous le règne de Catherine II, il est décidé de la construction d’une cathédrale baroque majestueuse et richement décorée. Ainsi, les murs ont été revêtus de marbre et il était prévu la construction d’un très grand clocher, de cinq dômes.

    saint isaac

    Malheureusement, quand Catherine II décéda en 1796, les travaux n’étaient arrivés qu’au niveau de la corniche. Il restait à construire les parties les plus élevées, et le clocher magnifique choisi par l’impératrice. Le nouveau tsar, Paul Ier décida de terminer au plus vite les travaux. Mais il dut revoir les plans, car les finances publiques ne lui permettaient plus de respecter les volontés de l’impératrice. Ainsi, la taille de la partie supérieure a été réduite et construite en brique (au-dessus des parties en marbre !).

    La construction des dômes a été abandonnée et la taille du clocher a été réduite. Achevée en 1802, cette troisième cathédrale n’avait rien d’harmonieux. Elle était d’ailleurs moquée par les habitants qui comparaient les deux règnes en associant Catherine au marbre et Paul à la brique.

    La cathédrale actuelle

    L’architecture de la troisième cathédrale ne correspondait pas aux nécessités d’apparence de richesse et de cérémonie du centre de Saint-Pétersbourg. Ainsi entre 1809 et 1813, des concours sont lancés pour la reconstruction de Saint-Isaac. Le tsar Alexandre Ier souhaitait conserver la plus grande partie du projet décidé par Catherine II. C’est le projet de l’architecte français Auguste Montferrand qui a été retenu.

    Cathédrale Saint-Isaac

    Quarante ans de travaux, de 1818 à 1858 ont été nécessaires pour construire ce joyau d’architecture. Le 30 mai 1858, la cathédrale Saint-Isaac est consacrée par le métropolite, c’est à dire l’archevêque Grégoire Novgorodqui de Saint Pétersbourg. L’empereur Alexandre II et la famille impériale ont participé à cette messe.

    Après la révolution d’octobre 1917, le temple a été ravagé : environ 45 kg d’or et plus de 2 tonnes d’argent en ont été retirés. En 1928, les messes ont cessé d’y être célébrées et c’est ici que l’une des premières cathédrales bravant la politique anti-religieuse du pays a été ouverte.

    Pendant la Seconde Guerre mondiale, les caves du temple servaient de lieu de conservation pour les œuvres d’art en provenance de tous les palais et musées. Pour le masquer, le dôme a été repeint en gris. Malgré tout, ce fut insuffisant et aujourd’hui encore des traces de bombardements sont visibles. Selon certains récits, les Allemands auraient utilisé le dôme uniquement comme un point de repère au sol, sans tirer directement dessus. Pendant le siège de Leningrad, elle fut endommagée et sa rénovation dura de 1945 à 1963. Depuis la chute de l’URSS, des offices y sont à nouveau célébrés.

    La monumentalité de la cathédrale actuelle est soulignée par sa construction carrée. 43 types de roches minérales différents ont été utilisés dont 500kg de lapis-lazuli et 16 tonnes de malachite. Le sous-sol est recouvert de granit et les murs recouverts de blocs de marbre gris d’une épaisseur d’environ 40 à 50 cm. La cathédrale Saint-Isaac est encadrée de quatre côtés par de puissants portiques à huit colonnes décorés de statues et de bas-reliefs. Un dôme doré avec 100 kg d’or pur s’élève au-dessus de l’imposante cathédrale, entouré de colonnes de granit.

    À la découverte de Saint-Isaac

    Elle est la troisième plus grande cathédrale du continent européen, après la basilique Saint-Pierre de Rome et la cathédrale Saint-Paul de Londres. D’un point de vue architectural, la cathédrale Saint-Isaac est le dernier édifice de style classique. En outre, d’autres styles y cohabitent : le néo-Renaissance, le style byzantin et l’éclectisme. Les dimensions de la cathédrale sont impressionnantes : hauteur 101,5 m, longueur 111,28 m, largeur 97,6 m.

    Cathédrale Saint-Isaac

    À l’extérieur, on peut admirer :

    L’entrée principale est située sur le côté ouest, le portique côté est lui est fermé.

    Les quatre façades de la cathédrale, de style Empire, sont recouvertes de marbre gris, et sont assez semblables. En effet, sur chacune d’elles, on peut admirer des portiques à colonnes de granit rose (dont les deux les plus importants comptent 16 colonnes, les deux autres 8 colonnes). Au total 48 colonnes, surmontent des bas-reliefs sculptés représentant les apôtres, sur les frontons.

    Plus de 350 sculptures décorent l’extérieur du bâtiment avec comme thème principal la Passion du Christ. 

    Quatre clochers carrés surmontés de dômes dorés sont situés de part et d’autre des frontons est et ouest.

    La coupole est surmontée par des colonnes de granit rose et une balustrade ornée de vingt-quatre statues d’anges. Plus de 100kg de feuilles d’or, rendent le dôme étincelant.

    À l’intérieur, on peut admirer :

    La cathédrale Saint-Isaac est parfois appelée le musée de la pierre de couleur. Les murs intérieurs sont recouverts de marbre blanc avec des panneaux de marbre vert et jaune, de jaspe et de porphyre. Le dôme principal a été peint de l’intérieur par Karl Bryullov, Vasily Shebuev, Fyodor Bruni et Ivan Vitali. De nombreux autres artistes et sculpteurs célèbres ont également travaillé à l’intérieur du temple.

    Saint-Isaac est construite suivant un plan en croix. Conçue dans l’esprit de la Renaissance italienne, la coupole est ornée de douze anges cariatides et de peintures avec notamment les apôtres. 

    Les panneaux des portes.  Ceux de la porte nord ont pour sujet des épisodes de la vie de Saint Isaac de Dalmatie et de Saint Nicolas de Lycie. Sur la porte sud, sont représentés des événements de l’histoire russe. Les ornements de la porte ouest sont consacrés aux Saints Pierre et Paul.

    Le sol est recouvert de dalles de marbre gris clair et gris foncé, ainsi que de marbre rose et rouge cerise. 

    isaac

    Les murs sont revêtus non seulement de marbre blanc italien, mais aussi de colonnes et de pilastres en marbre rose clair et rouge cerise. Des marbres de couleurs variées vert, jaune, rouge vif avec des inclusions blanches ont été également utilisés. 

    Trois autels attirent les regards du visiteur : le principal est dédié à Isaac de Dalmatie, celui de gauche à la martyre Sainte Catherine d’Alexandrie, le droit à Alexandre Nevsky héros national russe et saint de l’Eglise orthodoxe.

    Le vitrail, d’inspiration catholique, de la Résurrection du Christ d’une hauteur de 9,5 mètres est situé au centre d’un retable orné d’icônes orthodoxes.

    Une collection unique de plus de 150 peintures monumentales de la première moitié du XIXe siècle peut y être admirée.

    La plus riche collection de peintures religieuses et historiques russes de 1840-1850 y est conservée.

    Plus de 350 œuvres créées par des sculpteurs russes représentent un ensemble unique du XIXe siècle.

    62 mosaïques d’une superficie totale de plus de 500 mètres carrés ornent les murs. Les travaux de ces mosaïques ont commencé en 1851 et se sont poursuivis jusqu’en 1914.

    Le buste de l’architecte Auguste Montferrand trône au centre.

    De 1931 à 1986, la cathédrale a abrité le plus lourd pendule de Foucault du monde. Ce dispositif expérimental a été conçu pour mettre en évidence la rotation de la Terre. Il était accroché où se trouve maintenant la colombe symbolisant le Saint-Esprit.

    La colonnade : On peut monter en haut du Dôme pour avoir un panorama sur la ville de Saint-Pétersbourg. Pour le gravir, on doit franchir 2 escaliers en colimaçon de 200 marches. 

    Le meilleur point d’observation de Saint-Pétersbourg

    Si vous hésitez encore à visiter ce colosse de pierre, oubliez toutes vos appréhensions et laissez-vous tenter par la colonnade de la cathédrale Saint-Isaac. D’une hauteur de 43 mètres, elle offre une vue imprenable sur la Neva et tout le centre historique de la ville. Vous ne regretterez pas d’avoir monté les 562 marches de l’escalier en colimaçon.

    2 minutes autour de la cathédrale en drone
    5/5 - (2 votes)

    1 COMMENTAIRE

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact !

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Nos derniers articles

    Point sur la situation en Russie

    Je vais essayer du mieux que je peux d'ajouter dans cet article toutes les informations nécessaires pour comprendre la situation en Russie d'un point de vue pratique comme je l'ai toujours fait.

    Vous aimeriez lire également