Plus
    Saint PétersbourgArchitectureLa place du palais et la colonne d'Alexandre

    La place du palais et la colonne d’Alexandre

    La place du Palais est un endroit particulièrement apprécié des habitants de la ville et des invités de la capitale du Nord. C’est l’un des ensembles architecturaux les plus fascinants au monde et le centre de la ville.

    Autour de celle-ci se trouvent les célèbres monuments de la ville : le Palais d’Hiver, le quartier général du corps de garde, le bâtiment de l’état-major avec son célèbre Arc de Triomphe et la colonne d’Alexandre.

    La place du palais est considérée comme l’un des sites les plus attrayants de Saint-Pétersbourg et constitue un monument historique unique. Il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

    Estimation du temps de lecture : 10 minutes

    blank

    Histoire du nom

    Le nom de 1736 à 1772 était la « prairie de l’amirauté » qui se situe juste à côté de la place. Le nom « Place du Palais » est donné vers 1766 pour sa proximité avec le palais d’hiver. La façade sud de celui-ci donne sur la place. En octobre 1918, la place a été rebaptisée « place Uritsky » en l’honneur de M.S. Uritsky, l’un des organisateurs de la prise du palais d’hiver en 1917. Ce président de la Tcheka de Petrograd fut tué le 30 août 1918 à l’entrée du bâtiment de l’état-major. Le 13 janvier 1944, un décret a été publié sur le retour de 20 noms historiques, y compris la place du Palais.

    Histoire de la place du palais

    L’histoire de la place est liée à la fondation de la forteresse et du chantier naval de l’Amirauté en 1704. Selon les exigences en temps de guerre, l’Amirauté était entourée de remparts et d’un fossé. Devant elle s’étendait un vaste espace ouvert, nécessaire à l’action de l’artillerie de la forteresse en cas d’attaques ennemies depuis la terre. Peu après la fondation de l’Amirauté, la forteresse a perdu sa fonction de forteresse de combat.

    De 1712 à 1717, un marché à ciel ouvert se tenait sur ce territoire recouvert d’herbe qu’on appela la prairie de l’Amirauté.

    En 1721, à l’initiative de Pierre Ier, le plan principal de Saint-Pétersbourg a été établi sous la forme d’un treillis, partant de l’Amirauté. Deux rayons (actuels Nevsky et Voznesensky Prospekt) sont apparus sous Pierre Ier, et le troisième rayon (l’actuelle rue Gorokhovaya) est apparu en 1736-1737. Les rayons des trois routes divisaient l’immense prairie de l’Amirauté en plusieurs parties. Depuis le règne d’Anna de Russie, des fêtes avec feux d’artifice et festivités y ont été organisées aux frais de l’État. Sur la prairie, pendant les festivités, on érigeait des pavillons et des palais, on construisait des fontaines à vin et on faisait rôtir d’énormes carcasses de taureaux qu’on donnait ensuite à manger aux gens. Dans les intervalles entre les reconstructions du palais, la prairie était utilisée pour les exercices d’entraînement militaire et le pâturage du bétail de la cour.

    En 1753, Francesco Rastrelli propose d’organiser architecturalement les vastes étendues de terre pour créer la place centrale de la capitale. En même temps que la version finale du Palais d’hiver, Rastrelli a conçu la place qui lui fait face. Au centre de la place, dans l’axe du bâtiment, l’architecte avait l’intention d’ériger un monument équestre à Pierre Ier. En 1763, la Commission de la construction en pierre a publié un concours pour un plan général de la ville en vue de son amélioration.

    Le 16 juin 1766, le célèbre carrousel de Saint-Pétersbourg a eu lieu sur la place du palais, qui était remarquable par son luxe, sa fantaisie et son ampleur. Les participants au carrousel étaient divisés en quatre quadrilles : romain, slave, turc et indien. Chaque groupe avait des tenues assorties, des harnais de chevaux, des armes, des chars spéciaux pour les dames participant au concours, et même une variété d’instruments de musique, tous spécialement fabriqués pour l’occasion. Un amphithéâtre en bois à cinq étages pour plusieurs milliers de spectateurs avec des loges séparées pour Catherine II et le Grand-Duc Pavel Petrovich, âgé de douze ans, a été construit par Antonio Rinaldi.

    Développement de la place

    En 1829, les maisons de d’architecte Felten avec leurs proportions de base et leur position en arc de cercle ont été incluses dans l’ensemble du bâtiment de l’état-major général (architecte C. I. Rossi). Les deux ailes du bâtiment Rossi sont reliées par un arc de triomphe. L’arche couvre la place qui donne à son image un caractère solennel et monumental.

    Une année plus tard, la colonne d’Alexandre fut érigée au centre de la place sur un dessin de l’architecte Auguste Montferrand (la figure d’un ange a été créée par le sculpteur Boris Orlovsky). Comme l’Arc de Triomphe de l’État-major, le monument est dédié aux victoires des armes russes dans la guerre napoléonienne.

    De 1837 à 1843, sur le projet de l’architecte Andrei Briullov, un grand bâtiment abritant le quartier général du corps de garde fut érigé sur le côté est de la place du Palais, à l’emplacement de l’Exercice (1797-1798, architecte V. Brenna).

    Pendant l’ère soviétique

    Le 22 septembre 1918, un monument en plâtre à l’éffigie de Alexandre Radichtchev, conçu par le sculpteur L. V. Sherwood, est érigé sur la place du Palais. C’est le premier monument érigé dans le cadre du plan de propagande monumentale adopté par le gouvernement léniniste le 14 avril 1918. Le buste a été renversé par le vent en janvier 191 et n’a pas été restauré.

    Pendant trois ans, la place a été le lieu de représentations théâtrales de grande envergure. L’apogée eu lieu le 7 novembre 1920 devant 100 000 spectateurs, quand on joua des scènes représentant les événements de la révolution d’octobre.

    Le 11 novembre 1924, pour célébrer la révolution d’octobre, le gouvernement décréta de reconstruire la colonne d’Alexandre en enlevant la figure de l’ange et en la remplaçant par une sculpture de Lénine. Une commission spéciale a examiné différentes options pour changer la colonne au cours de l’année, mais le projet a finalement été abandonné.

    Depuis 1935, la place accueille la ligne d’arrivée de la course Pouchkine – Leningrad, la plus ancienne course de l’URSS.

    Il est intéressant de noter que pendant la Seconde Guerre mondiale, il a été envisagé de transformer la place en terrain d’atterrissage pour les avions de chasse. Il aurait fallu déplacer la colonne d’Alexandre, mais l’idée fut abandonnée. À la fin de la guerre, on restaura les pavés et le nom d’origine.

    Plan de la place du palais

    place du palais
    1. Palais d’hiver / Ermitage
    2. Petit Ermitage
    3. Grand Ermitage
    4. Bâtiment du corps de garde
    5. L’Etat-major avec l’arc de triomphe
    6. La colonne d’Alexandre
    7. Le jardin de l’Ermitage

    Bâtiments de la place du palais

    Palais d’hiver

    place du palais

    La place tire son nom du nom du plus ancien bâtiment, le Palais d’hiver, conçu par Rastrelli. La construction de l’énorme palais élisabéthain a commencé en 1754 et s’est achevée en 1762. Une fois terminé, le Palais d’hiver était le bâtiment dominant du centre de Saint-Pétersbourg. Il contenait environ 1 500 pièces.

    Malgré la forme rectangulaire simple du palais, sa façade baroque, richement décorée en vert et blanc pâle confère à ce monument architectural une solennité et le rend reconnaissable.

    Actuellement, l’Ermitage, le plus grand musée de Saint-Pétersbourg, se trouve dans le Palais d’Hiver. À côté du palais se trouve le théâtre de l’Ermitage, qui comprend également une partie du bâtiment du Palais d’hiver de Pierre le Grand. Les locaux sont utilisés pour des expositions thématiques.

    En savoir plus sur l’Ermitage dans notre guide complet ici.

    L’ensemble architectural uniforme de la place du palais a été conçu par le remarquable architecte Carlo Rossi en 1819 ; il a également réussi à combiner organiquement les nouveaux bâtiments avec ceux qui existaient déjà à l’époque.

    place du palais

    L’Etat Major et l’arc de triomphe

    De 1819 à 1828, le bâtiment en forme d’arc du quartier général, composé de deux blocs reliés par une arche, est en construction. La longueur totale du bâtiment était de 580 mètres. La hauteur de l’arche est de 28 mètres pour 17 mètres de largeur. Le quartier général était le siège du district militaire occidental. La décoration sculpturale du bâtiment mérite une mention spéciale – il s’agit tout d’abord du Chariot de la Gloire. La hauteur du groupe sculptural avec six chevaux élevés dans le char de la déesse ailée de la Victoire – Nika, est de 10 mètres (sculpteurs N.Pimenov et V.Demut-Malinovsky). Le brillant architecte Rossi a réussi à combiner le Palais d’Hiver et le sévère bâtiment de l’État-major général dans une seule composition.

    Le corps de garde

    Le quartier général du corps de garde, conçu par Alexander Bryullov et achevé en 1843, constitue le lien qui unit l’ensemble architectural de la place. Sa façade est ornée d’un portique de 20 colonnes ioniques.

    La colonne d’Alexandre

    place du palais

    La colonne d’Alexandre a été érigée sur la place du palais en l’honneur de l’empereur Alexandre Ier et de la victoire dans la guerre patriotique de 1812. Ce monument exceptionnel a été érigé sur les plans de l’architecte Auguste Montferrand. Elle culmine à 47.5 mètres du sol.

    Le monument a été créé dans la période de 1829 à 1834. Pour la colonne, on a utilisé un morceau monolithique de granit rose qui a été extrait à Pyuterlahti, un endroit en Finlande près de Vyborg. Ensuite, la colonne a été élevée sans l’aide de machines, en seulement deux heures. Plus de 3 000 hommes ont été requis pour dresser la colonne, qui pèse 661 tonnes, sous la supervision de William Handyside. Aucune fixation n’a été nécessaire : la colonne repose parfaitement au milieu du socle.

    La colonne (alias colonne d’Alexandre dans le poème « Monument » de Pouchkine) se termine par la sculpture créée par Boris Orlovsky. C’est la figure d’un ange qui piétine un serpent avec une croix. La symbolique de la sculpture est « Sim vincesi ! », qui remonte à l’histoire de la croix qui donne la vie.

    Des bas-reliefs des sculpteurs Ivan Liptse et Piotr Svintsov sur le piédestal de la colonne glorifient les victoires des armes russes.

    Vue 360° de la place

    Événements de la place du Palais

    Comme il y a 300 ans, la place du Palais de la capitale du Nord accueille diverses manifestations : ici sont organisés des concerts, des flash mobs, des marathons et d’autres événements culturels et sportifs. Le 9 mai, le défilé de la Victoire a lieu sur la place du Palais.

    Le samedi et le dimanche, sur la place, vous pouvez percevoir de la musique, des cris de joie des présentateurs et des applaudissements. Des animateurs en costumes historiques travaillent sur la place tous les jours, les invités de la ville se voient proposer de prendre des photos ou de faire un tour en calèche.

    Si vous venez à Saint-Pétersbourg pour un week-end d’été, soyez assuré qu’il y aura forcément un événement sur la place du palais aujourd’hui.

    4.9/5 - (57 votes)

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Nos derniers articles

    Vallée de Karakol

    La vallée de Karakol est un site authentiques de l'Altaï qui constitue l’un des épicentres ethnographiques, historiques de la République et un lieu véritablement sacré que les habitants défendent activement contre toute influence pouvant en altérer sa pureté.

    Vous aimeriez lire également