More

    Votre guide de confiance au meilleur prix

    Culture Coutumes & Traditions Matriochka la Poupée Russe emblème de tout un pays

    Matriochka la Poupée Russe emblème de tout un pays

    La matriochka ou poupée russe (en russe : Матрёшка) est depuis longtemps un symbole de la Russie, au même titre que la vodka, l’ours et les nombreux clichés qui se sont développés dans la conscience des gens. D’autre part, la matriochka russe est un brillant exemple de talent populaire, faiblement influencé par la culture de masse. Voyant ensemble d’où elle vient, comment elle fonctionne et ce qu’elle représente.

    Histoire de la poupée russe appelée Matriochka

    La première matriochka russe est apparue à la fin du XIXe siècle et a été reconnue comme l’une des images les plus complètes de la Russie, un symbole de l’art populaire russe.

    La légende dit que la première matriochka russe est la figure d’un vieil homme chauve de bonne humeur, apparemment un sage bouddhiste apportées de l’île de Honshu, qui contenait plusieurs figures enfermées les unes dans les autres. Les Japonais, d’ailleurs, affirment qu’un moine russe inconnu a été le premier à tailler un tel jouet sur l’île de Honshu.

    La poupée russe en bois détachable s’appelait matriochka. Dans la province pré-révolutionnaire, le nom Matryoshka était considéré comme l’un des noms russes les plus courants, basé sur le mot latin « mateg », qui signifie mère. Ce nom était associé à la mère d’une grande famille en bonne santé avec une noble figure. Plus tard, il est devenu un nom signifiant cette pièce de menuiserie détachable, peinte en couleurs. Mais même aujourd’hui, la matriochka reste un symbole de maternité et de fertilité avec ses nombreuses petites poupées.

    De son apparition à sa consécration

    Dans la seconde moitié du XIX siècle, la grande réforme d’Alexandre II porte ses fruits : l’industrie se développe rapidement, les chemins de fer se construisent. En même temps, le niveau de conscience nationale augmente, l’intérêt pour l’histoire et la culture nationales apparaît, l’artisanat populaire est relancé. Depuis les années 60, le XIXe siècle a formé de façon anachronique une nouvelle branche des beaux-arts, appelée « style russe ». À l’époque soviétique, il était méprisé pour son style « pseudo-russe ».

    De nombreux artistes célèbres, dont V.M. Vasnetsov, K.A. Somov, M.A. Vrubel, V.A. Serov, F.A. Malyavin, K.A. Korovin, S.V. Malyutin, E.D. Polenova ont participé de la manière la plus active à la création du style russe dans l’art. Ils ont été soutenus par des mécènes connus dont Savva Mamontov, le créateur du Cercle d’art d’Abramtsevo, près de Moscou. Avec Mamontov, les artistes discutaient des moyens de développer l’art russe et de faire revivre les anciens métiers populaires dont la confection de jouets. Anatoly Mamontov, frère de Savva Ivanovich, était le propriétaire du magasin-atelier « L’éducation des enfants » (en russe : Детское воспитание).

    blank

    C’est dans l’atelier d’Anatoly en 1890 que la première matriochka russe fut mise au point par Vassily Zvezdochkin et peinte par Sergey Malyutin. Cette poupée en forme de femme avec un coq noir contenait 7 poupées plus petites dont une plus petite en forme de bébé, une fille avec une faucille, une fille avec un pain, un frère avec une sœur et deux autres filles.

    A.I.Mamontov a engagé des artisans du jouet hautement qualifiés et a exigé d’eux une approche non standard dans la fabrication des jouets. Pour élargir les horizons des maîtres et développer leur imagination créative, l’atelier a apporté des échantillons de jouets du monde entier. À cette époque, on observait un intérêt accru pour l’art oriental, en particulier l’art japonais. L’exposition d’art japonais, organisée à Saint-Pétersbourg en 1895, a beaucoup contribué à l’émergence et au développement de cette mode. Parmi les objets exposés on pouvrait trouver la figure d’un sage bouddhiste, Fukurumu, un vieil homme chauve et bon enfant, dans laquelle ont été placées plusieurs autres figurines en bois. La statuette de Fukurumu a été apportée de l’île de Honshu et, selon la légende japonaise, elle a été sculptée par un moine russe venu au Japon par des moyens inconnus. On pense que Fukurumu était le prototype de la matryoshka russe.

    En 1900, la matriochka russe a été présentée à l’Exposition universelle de Paris, où elle a reçu une médaille et une reconnaissance mondiale. En 1911, les artisans de Sergiev Posad exécutaient des commandes pour 14 pays. Dans la liste des prix de l’atelier, 21 sortes de poupées imbriquées étaient répertoriées. Elles se distinguaient par la peinture, la taille et le nombre d’inserts allant de 2 à 24. En 1913, le tourneur N. Bulychev a sculpté une matriochka de 48 poupées spécialement pour l’exposition de jouets tenue à Saint-Pétersbourg. C’est d’ailleurs à Serguiev Posad que vous retrouvez le musée du jouet.

    Les matriochkas de Semenov

    L’énorme popularité de la matriochka de Sergiev Posad a entraîné une concurrence. Les maîtres d’autres endroits ont pu voir la nouveauté lors de foires, notamment la plus grande du pays, celle de Nijni-Novgorod. Suivant le mouvement, la ville de Semyonov a été choisie pour accueillir un grand centre artisanal de production de matriochka (où la matriochka est appelée Semyonovskaya).

    blank

    La tradition de la peinture de la matriochka Semyonovskaya remonte aux maîtres du jouet héréditaire Mayorovs du village de Merinovo, non loin de Semyonovo. En 1922, Arsenty Mayorov a ramené de Nijni-Novgorod une matriochka non peint. Sa fille aînée Lyuba l’a peinte avec un pinceau à l’aniline. Sur sa tête, elle a représenté une kokochnik russe et, au centre, une fleur écarlate qui ressemble à une camomille.

    La peinture de la matriochka Semyonovskaya, plus lumineuse et plus décorative que celle de Sergiev Posad trouve son origine dans les traditions populaires de l’ornement « à base de plantes » de la Russie ancienne. Les artisans de Semyonov ont laissé plus de surfaces non peintes, ils utilisent des peintures à l’aniline plus modernes, également recouvertes de vernis.

    La matriochka Semyonovskaya se distingue des autres car elle est multi-places et se compose de 15 à 18 figures colorées. C’est à Semyonov que la plus grande matriochka de 72 poupées a été sculptée. Son diamètre d’un demi-mètre, et sa hauteur est de 1 mètre respecte les proportions officielles de 1:2. Semyonov est considéré comme le plus grand centre de création de matriochka en Russie.

    La Matriochka de Polkhovsky Maidan

    blank

    Au sud-ouest de la région de Nizhny Novgorod, il existe un autre centre célèbre pour la production et la peinture de poupées russes imbriquées – c’est le village de Polkhovsky Maidan. Cette matriochka est encore plus lumineuse avec des couleurs très vives. Les artistes de Polkhovsky Maidan, comme les artisans de Semyonov, se concentrent sur la peinture florale sur un tablier, en omettant tous les détails domestiques du costume. Le motif principal de leur peinture est la fleur d’églantier à plusieurs pétales («rose»). Cette fleur a longtemps été considérée comme un symbole du féminin, de l’amour et de la maternité.

    La poupée russe incrustée de pailles

    blank

    La matriochka Vyatka est la plus septentrionale de toutes les poupées russes. Elle a reçu une identité particulière dans les années 1960 car incrustées de pailles. Il s’agit d’un travail très complexe et minutieux, y compris la préparation d’un type spécial de paille et son utilisation dans la décoration des figurines en bois.

    Matriochka d’auteur

    Les changements politiques et économiques, connus sous le nom de « perestroïka » de Gorbatchev, ont suscité un grand intérêt dans le monde pour la culture russe. Les changements économiques ont permis l’ouverture d’ateliers privés et les artisans ont pu vendre leurs produits librement, comme c’était le cas il y a 100 ans. Cette période est dite « d’auteur » car les standards sont volontairement supprimés pour laisser la place à la créativité.

    Les poupées russes modernes

    blank

    La matriochka contemporaine est très pittoresque. Il s’est avéré que la poupée russe a un énorme potentiel pour garder en mémoire des événements et transmettre des émotions. C’est ainsi que la «subordination» dans la poupée russe s’exprime très clairement lors de la venue de Bill Clinton en Russie. Les poupées spécialement commandées représentant le futur président des États-Unis et ses plus proches collaborateurs.

    Parfois, des conte de fées sont illustrés sur une matriochka avec des héros de contes folkloriques ou d’auteurs célèbres comme Pouchkine, Ershov, Aksakov, Tolstoï et autres. Très souvent, les artistes dessinent des monuments architecturaux sur les tabliers de poupées russes. Une telle matriochka est le meilleur souvenir car elle vous rappellera les endroits visités.

    Comment sont fabriquées les matriochkas ?

    En règle générale, les matryoshki (pluriel de matriochka en russe) sont faites de bois d’arbres à feuilles caduques. La matière la plus utilisée est le tilleul mais on peut aussi utiliser du bouleau, de l’aulne et du peuplier tremble. Les arbres destinés à la fabrication des matryoshkas sont abattus au début du printemps, généralement en avril quand ils sont en sève.

    Ils sont ensuite nettoyés, laissant les cernes d’écorce à plusieurs endroits pour éviter que celui ne se fende en séchant. Les bûches ainsi préparées sont empilées irrégulièrement de façon à ce qu’il y ait un espace d’air entre elles. Le bois récolté est conservé à l’extérieur pendant au moins deux ans. Les grumes, prêtes à être transformées, sont sciées à blanc pour la future matriochka.

    Entre les mains d’un tourneur, la pièce subit jusqu’à 15 opérations avant de devenir une matriochka prête à l’emploi. Habituellement, la plus petite figurine non ouverte est taillée en premier, puis toutes les autres figurines. Les poupées terminées sont apprêtées avec de la colle d’amidon puis séchées avant d’être peintes.

    Où se procurer des matriochkas en France ?

    En écrivant cet article, nous sommes tombés sur un site basé en France et dédié uniquement aux poupées russes. Sur ma-poupee-russe.com vous pouvez retrouver tous les modèles et plein d’autres accessoires à l’effigie de ce symbole russe. Quelques exemples ci-dessous.

    Poupée russe à Peindre

    matriochka

    Poupée russe neutre en bois pour laisser parler votre imagination.

    Poupée russe classique

    matriochka

    Poupée russe classique de 7 pièces pour 21cm.

    La matriochka

    matriochka

    Jolie matriochka en bois de 15cm pour 10 pièces.

    Où se procurer des matriochkas en Russie ?

    Comme vous pouvez l’imaginer, on trouve des poupées russes partout en Russie et surtout aux abords des lieux touristiques. Plus vous en êtes proches, plus elles seront chères. Le mieux est de s’éloigner et si possible aller directement au producteur à Serguiev Posad ou à côté de Nijni-Novgorod. A Moscou, le marché ouvert d’Izmaïlovo vous offrira le plus grand assortiment. Il faudra alors faire son choix et bien négocier.

    2 COMMENTAIRES

    1. Très bon article, très complet. Maintenant je sais que mes enfants ont joué et adoré la matriochka de Polkhovsky.

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Offres d’emploi en Russie pour francophones

    Toutes les offres d’emploi qu’Alexandre de Russie a reçu et trouvé sur les différentes plateformes. Elles sont toutes destinées à des francophones.

    Permis de séjour permanent (VNJ)

    Le permis de séjour permanent VNJ vous permet de rester d'une manière indéfinie en Russie mais pour cela il faut remplir les conditions d'obtention et surtout en faire la demande. Alexandre de Russie vous aide dans ses démarches administratives.

    Île de Kiji sur le lac Onega

    L'île de Kiji située sur le lac Onega est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO et donc à visiter sans attendre. Nous vous expliquons comment faire.

    Les collections de l’Hermitage de Saint-Petersbourg

    Réparties dans 4 bâtiments les 400 salles du musée de l'Hermitage à Saint-Petersbourg accueillent ses gigantesques collections.

    Nos derniers articles

    Cathédrale Smolny et son couvent

    La cathédrale Smolny est l'une des plus belles de Saint-Pétersbourg. Sa fondation est associée au nom d'Elizaveta Petrovna.

    Croiseur Aurore – Navire de guerre

    Le croiseur Aurore à Saint-Pétersbourg est un navire de guerre de 1er rang de la flotte de la Baltique, devenu l'un des symboles de la Révolution d'Octobre.

    Pulkovo – Aéroport international de Saint-Pétersbourg

    L'aéroport international Pulkovo est le seul aéroport de Saint-Pétersbourg et le plus grand port aérien de la région de la Baltique.

    Palais Alexandre et son parc à Tsarskoïe Selo

    Le palais Alexandre et son sublime parc ont été commandés par Catherine II pour le mariage de son petit-fils. Découvrons ce qu'ils renferment.

    Vous aimeriez lire également