More

    Votre guide de confiance au meilleur prix

    Culture Coutumes & Traditions Drapeau de la Russie

    Drapeau de la Russie

    Le drapeau de la Russie est le signe distinctif officiel de la fédération, dont la description est établie par la loi (en règle générale, la constitution). C’est l’un des symboles de l’État avec l’armoiries et l’hymne. Le drapeau russe est rectangulaire avec trois bandes horizontales égales respectivement de couleur blanche, bleue et rouge. Le rapport entre la largeur du drapeau et sa longueur est de 2:3.

    Couleurs du drapeau russe

    La loi constitutionnelle fédérale sur le drapeau national de la Fédération de Russie n’établit pas de nuances de couleurs.

    Selon celle-ci*, la couleur de chaque bande de drapeau doit correspondre au numéro de couleur du Pantone Color Atlas, cependant ces numéros ne sont pas indiqués. À cet égard, lors de la commande d’impression du drapeau russe, les organes de l’État russe indiquent les couleurs suivantes: blanc (couleur sans nuances supplémentaires), bleu (pantone 286C) (enduit solide), rouge (pantone 485C) (enduit solide).

    CouleurBlancBleuRouge
    Pantoneblanc286C485C
    RVB255-255-2550-57-166213-43-30
    Hexadécimal#FFFFFF#0039A6#D52B1E

    *GOST R 51130-98 « Drapeau d’État de la Fédération de Russie. Spécifications générales »

    Drapeau de la Russie à imprimer

    Cliquez sur le drapeau officiel pour télécharger la version HD.

    drapeau de la Russie
    Drapeau russe officiel résolution 4500×3000 pixels

    Achetez votre drapeau en ligne

    Trois tailles sont disponibles.

    Histoire du drapeau de la Russie

    Bannières des XVI-XVII siècles

    Les bannières sont l’un des signes héraldiques les plus anciens et les plus utilisés. La principale motivation de leur apparition est militaires. Un porte-étendard décoré de façon frappante s’élevait au-dessus de la ligne de soldats, indiquant le centre de cette formation et l’emplacement du chef de l’armée – le commandant. Ainsi, la bannière indiquait l’endroit d’où venaient les ordres, aidait à maintenir l’alignement dans la bataille, indiquait le point autour duquel les combattants devaient unir les rangs et la direction dans laquelle les soldats devaient se déplacer.

    Bannières des XVI-XVII siècles

    En 1552, les régiments russes sont allés à l’assaut de Kazan sous la bannière du « Sauveur le plus miséricordieux ». Dans la chronique du siège de cette ville, Ivan le Terrible donne des précisions sur son aspect. Sous la tsarine Sophia Alekseevna, la bannière fera la campagne de Crimée puis sous Pierre Ier la campagne d’Azov et la guerre avec les Suédois. Une copie de cette bannière, maintes fois restaurée, est conservée à l’Armurerie du Kremlin.

    En 1612, la bannière de Dmitri Pojarski flotta sur la milice qui quitta Nijni Novgorod pour libérer Moscou des polonais. Elle était de couleur cramoisie avec le portait du Christ et de l’Archange Michel.

    En 1669, les peintres polonais Stanislav Loputsky et Ivan Mirovsky, invités par le tsar Alexeï Mikhaïlovitch, au palais royal de Kolomenskoïe proposèrent pour la première fois une bannière avec l’aigle bicéphale.

    1668 – Premier drapeau pour le navire « Aigle »

    Premier drapeau pour le navire "Aigle"

    La construction des premiers navires en Russie a commencé sur ordre du tsar Alexei Mikhailovich. En 1669, le trois-mâts de 22 canons « Aigle » sortit des chantiers. Pour son pavillon, une commande de matériaux de couleurs blanc, bleu et rouge fut passée. Nous ne savons pas exactement à quoi ressemblaient ces drapeaux construits à partir des tissus obtenus. Les historiens s’accordent sur plusieurs versions. L’une d’entre elles serait confirmée par le charpentier du bateau et par une gravure. La voici-ci contre.

    1693 – Drapeau du tsar de Moscou

    En 1688, le jeune tsar Pierre Ier s’intéresse aux affaires maritimes. Son premier navire était un bateau anglais restauré (un grand voilier), à partir duquel commence l’histoire de la flotte russe. Sur les côtés du bateau, il y avait des rayures horizontales blanches, bleues et rouges.

    En 1693, un petit détachement de vaisseaux spécialement construits par Pierre Ier fit un voyage aux îles Solovki. Lors de l’expédition, Pierre Ier utilisa un drapeau qui nous ait parvenu. Il a été conservé jusqu’au début du XXe siècle par les moines de l’un des monastères d’Arkhangelsk avant d’entrer au musée naval de Saint-Pétersbourg. Cet étendard s’appelait le « drapeau du tsar de Moscou ». Jusqu’au début du XVIIIe siècle, il servait à la fois de drapeau d’État russe et d’étendard personnel de Pierre le Grand.

    1700 – Drapeau de la flotte russe et étendard de Pierre Ier

    En 1699, Pierre Ier dessina une croix de Saint-André sur le drapeau tricolore. C’est d’ailleurs l’année de la création de l’ordre du même nom. Là aussi il y a eu plusieurs versions néanmoins on retiendra la croix bleue sur fond blanc qui est de nos jours le pavillon de la flotte de guerre russe.

    Vers 1700, Pierre abandonna le « drapeau du tsar de Moscou » et accepta comme étendard un drapeau fondamentalement nouveau : un drap jaune avec un aigle à deux têtes noir tenant des cartes des quatre mers dans son bec et ses pattes. En tant que drapeau de la marine, on conserva celui basé sur la croix de Saint-André en plus de quelques autres déclinaisons comme le Jack russe appelé Keyser.

    1720 – Drapeau commercial de la Russie

    Légalement, le drapeau blanc-bleu-rouge fut attribué à la flotte civile dans un décret du 20 janvier 1705, puis confirmée par le principal acte législatif maritime de la Russie – la Charte maritime de 1720.

    Les premières applications du drapeau russe blanc-bleu-rouge sur terre se sont avérées être associées aux découvertes géographiques des marins russes. Auparavant, en signe d’annexion des terres à la Russie, les marins érigeaient généralement une croix commémorative sur la nouvelle côte. Mais en 1806, une expédition navale russe qui explora la côte du sud de Sakhaline hissa les deux drapeaux sur la côte d’Aniva Bay : Saint-André et blanc-bleu-rouge. L’utilisation de deux pavillons dans ce cas est très symbolique: le drapeau Andreevsky indique que le mérite de la découverte de la nouvelle terre appartient à la flotte militaire tandis que le drapeau tricolore considère les terres comme russe. Depuis lors, le lever du drapeau blanc-bleu-rouge sur les terres nouvellement annexées se propage progressivement tant en mer que sur terre.

    1742 – Bannière d’État de l’Empire russe

    En 1742, dans le cadre de la cérémonie de couronnement d’Elizaveta Petrovna , de nouveaux symboles ont été ajoutés aux bannières de l’Empire russe : la couronne, le sceptre, l’orbe, l’épée et le sceau. Le nouveau modèle se composait d’un tissu jaune avec un aigle bicéphale noir des deux côtés entouré de boucliers ovales avec 31 armoiries, symbolisant les royaumes, les principautés et les terres mentionnés dans le titre impérial. L’aigle à deux têtes n’avait pas encore d’armoiries territoriales sur ses ailes. Le dessin de la bannière a été réalisé par le peintre Ivan Vishnyakov.

    Cette bannière sera réutilisée pour le couronnement de tous les tsars. Chacun apportera ses petites modifications en fonction des territoires conquis.

    1858 – Drapeau national de l’Empire russe

    Au milieu des années 1850, la direction des affaires héraldiques de la Russie était concentrée entre les mains du baron B. Köhne. Il prit l’initiative de changer le drapeau russe. Köhne pensait qu’il devaient être construits exclusivement sur la base des couleurs des armoiries et disposées dans l’ordre d’ancienneté. Tout en gardant le même design (trois bandes horizontales égales) il choisit trois nouvelles couleurs. La bande supérieure est devenue noire comme l’aigle à deux têtes. Au milieu le jaune dominait pour représenter l’or de la bannière. Enfin la bande inférieure était blanche, correspondant à la couleur argentée du cavalier sur la poitrine d’un aigle à deux têtes. Alexandre II approuva ce nouveau drapeau le 11 juin 1858.

    Koene n’a pas complètement réfléchi aux problèmes liés à l’utilisation du nouveau drapeau. Ainsi, la Russie disposait de 3 drapeaux. Le principal, le drapeau d’État est devenu noir-jaune-blanc. Le drapeau d’État de la flotte marchande est resté blanc-bleu-rouge tandis le drapeau de la flotte militaire était toujours servi par la croix bleue de Saint-André.

    La situation ambiguë fut résolue par l’empereur Alexandre III. Connaisseur de l’histoire et de la culture russes, ayant occupé le trône après la mort tragique de son père en 1881, il jugea nécessaire de restaurer le drapeau traditionnel. Et le 7 mai 1883, à la veille de son couronnement, Alexandre III officialisa le drapeau blanc-bleu-rouge de l’État russe.

    Drapeau symbole d'unité du tsar avec le peuple

    1914 – Symbole d’unité du tsar avec le peuple

    En 1914, la Russie est entrée dans la Première Guerre mondiale. Le début de la guerre s’est accompagné d’un élan patriotique. De ce fait, on hissa des drapeaux blanc-bleu-rouge dans tout le pays. En réponse à la recrudescence du nationalisme au début de la guerre, le gouvernement prit un certain nombre de mesures visant à maintenir l’unité nationale. En août 1914, un drapeau spécial fut introduit. Ce drapeau était blanc-bleu-rouge avec dans le coin supérieur gauche l’étendard impérial – un aigle noir à deux têtes sur fond jaune. Conçu pour démontrer l’unité du tsar avec le peuple, il était destiné à un usage non officiel par tous les Russes à leur discrétion.

    1917 – Drapeau de la RSFSR

    L’année fatidique 1917 a ouvert une nouvelle page de l’histoire russe. Le gouvernement provisoire, qui a pris le pouvoir en février 1917, changea les armoiries et l’hymne de la Russie tout en gardant le drapeau traditionnel blanc-bleu-rouge. Cependant, le pouvoir fragile du gouvernement provisoire fut renversé en Octobre 1917.

    Le nouveau gouvernement bolchevique utilisa des symboles internationaux de la lutte révolutionnaire dans les symboles de l’État. Ce n’est donc pas un hasard si le drapeau de la jeune république soviétique est devenu rouge. Cette couleur symbolise le sang versé dans la lutte pour les idées communistes.

    Le premier drapeau de la RSFSR a été approuvé en juillet 1918. Bordée de jaune, les lettres « RSFSR » étaient placées en croix sur un fond rouge, et en dessous, l’inscription déchiffrant cette abréviation: « République socialiste fédérative soviétique de Russie ». Ce drapeau fut adopté pour tous les corps : étatique, militaire et naval. La même année, on y apporta des modifications. L’abréviation RSFSR repris sa police d’origine. Celui-ci exista jusqu’en 1937.

    Depuis 1922, la RSFSR est entrée en tant que partie intégrante de l’État bolchevique unifié – l’URSS. Tout le pouvoir était concentré dans les structures de la centrale syndicale et le drapeau RSFSR n’avait pratiquement aucune application pratique.

    blank

    En 1954, le drapeau RSFSR a changé. La couleur principale du tissu reste le rouge. Une bande verticale bleue courait le long de la tige. Dans le coin supérieur gauche on plaça l’emblème de l’État de l’URSS : un marteau jaune et une faucille sous une étoile à cinq branches.

    1924 – Drapeau de l’URSS

    Le 30 décembre 1922, la RSFSR fusionna avec la RSS d’Ukraine, la BSSR et la ZSFSR en un État d’union – l’URSS. La constitution de l’URSS décrit le drapeau comme un tissu rectangulaire rouge ou écarlate avec un rapport largeur / longueur de 1: 2. Dans son coin supérieur gauche on trouve un marteau et une faucille dorés et au-dessus d’eux une étoile rouge à cinq branches, encadrée par une bordure dorée. Officialisation le 18 avril 1924. Tous les navires de l’URSS et les missions diplomatiques de l’URSS ont utilisé le pavillon de l’URSS.

    Drapeau de l'URSS

    1991 – Retour au Blanc-Bleu-Rouge

    En relation avec l’effondrement du système soviétique, le symbolisme de l’État russe a également changé. En 1990, les organes étatiques de la RSFSR soulevèrent la question du drapeau russe. Une commission gouvernementale fut formée pour développer de nouveaux symboles. De ce fait le problème du drapeau fut résolu rapidement et presque sans controverse. La Russie reprit les couleurs historique blanc-bleu-rouge.

    Le 15 décembre 1990, le Soviet suprême de la RSFSR a décidé d’approuver le nouveau drapeau de la Russie blanc-bleu-rouge. Dans une préparation hâtive de documents, une erreur se glissa dans les dimensions. En effet, le rapport hauteur / largeur était fixé à 1: 2 alors que les drapeaux soviétiques comme la grande majorité des drapeaux des pays du monde, avait un rapport largeur / longueur de 2: 3. Par ailleurs, les couleurs étaient mal décrites. Le bleu était « clair » alors qu’il est normalement bleu « foncé » et le rouge n’est pas écarlate. Afin de résoudre le problème, en 1991, on inclut la description dans la Constitution de la RSFSR. Néanmoins, les dimensions étaient encore incorrectes.

    Il fallu attendre 1993 et un décret de Boris Eltsine pour avoir la correction définitive.

    Finalement, à la veille de XXIème siècle, l’utilisation du drapeau ainsi que le code couleur fixé par le GOST R 51130-98 mentionné en début d’article furent ajoutés à la constitution.

    Signification du drapeau russe

    Il n’y a pas d’interprétation officielle de la signification des couleurs du drapeau russe. Officieusement, il existe deux interprétations des couleurs, mais aucune d’entre elles ne peut être considérée comme vraie. Ce n’est qu’une opinion subjective.

    1. le rouge est l’État, le bleu est la couleur de la Mère de Dieu, sous le patronage de la Russie, le blanc est la couleur de la liberté et de l’indépendance.
    2. Le blanche -représente la paix, la pureté, la perfection et la noblesse. Le bleu est la couleur de la foi et de la fidélité, de la constance et de l’honnêteté. Le rouge symbolise l’énergie, la force, le courage, la générosité et l’amour en plus du sang versé pour la patrie.

    Le chemin historique du drapeau de l’État russe est long – il a plus de trois siècles. De la première apparition sur les navires de guerre russes à nos jours, le drapeau a traversé beaucoup de hauts et de bas, mais il a toujours servi la Russie, c’était l’expression matérielle de son nom et, à ce titre, il continue de servir aujourd’hui.

    3 COMMENTAIRES

    1. J’ai douvenir de pavillons blancs vec un liseré inférieur rouge pâle et bleu, et frappé dans son à.ngle supérieur des contours des outils habituels faucille et marteauplus étoile rouge clair à la poupe de navires militaires russes de la Baltique en 1976,-1980.

    2. Le blanc; la glace, le bleu; la zone tempérée, le rouge; la zone aride.
      La géographie de La Russie a les même bandes de couleurs que son pavillon, pourrais-je ajouter également.^^

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Offres d’emploi en Russie pour francophones

    Toutes les offres d’emploi qu’Alexandre de Russie a reçu et trouvé sur les différentes plateformes. Elles sont toutes destinées à des francophones.

    Permis de séjour permanent (VNJ)

    Le permis de séjour permanent VNJ vous permet de rester d'une manière indéfinie en Russie mais pour cela il faut remplir les conditions d'obtention et surtout en faire la demande. Alexandre de Russie vous aide dans ses démarches administratives.

    Île de Kiji sur le lac Onega

    L'île de Kiji située sur le lac Onega est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO et donc à visiter sans attendre. Nous vous expliquons comment faire.

    Les collections de l’Hermitage de Saint-Petersbourg

    Réparties dans 4 bâtiments les 400 salles du musée de l'Hermitage à Saint-Petersbourg accueillent ses gigantesques collections.

    Nos derniers articles

    Cathédrale Smolny et son couvent

    La cathédrale Smolny est l'une des plus belles de Saint-Pétersbourg. Sa fondation est associée au nom d'Elizaveta Petrovna.

    Croiseur Aurore – Navire de guerre

    Le croiseur Aurore à Saint-Pétersbourg est un navire de guerre de 1er rang de la flotte de la Baltique, devenu l'un des symboles de la Révolution d'Octobre.

    Pulkovo – Aéroport international de Saint-Pétersbourg

    L'aéroport international Pulkovo est le seul aéroport de Saint-Pétersbourg et le plus grand port aérien de la région de la Baltique.

    Palais Alexandre et son parc à Tsarskoïe Selo

    Le palais Alexandre et son sublime parc ont été commandés par Catherine II pour le mariage de son petit-fils. Découvrons ce qu'ils renferment.

    Vous aimeriez lire également