Plus
    CulturePeintureViktor Vasnetsov

    Viktor Vasnetsov

    Viktor Vasnetsov (en russe : Виктор Михайлович Васнецов) est né le 15 mai 1848 à Lopial près de Viatka et mort le 23 juillet 1926 à Moscou.

    Viktor Vasnetsov est un artiste-peintre qui a profondément marqué son époque et l’art russe. Il s’est illustré aussi bien dans la peinture et l’architecture que dans la réalisation de décors et costumes d’opéra. Précurseur du style néo-russe, il a délaissé le réalisme et les traditions artistiques de son époque au profit d’une réinterprétation du folklore et des contes russes.

    Temps de lecture estimé : 5 minutes

    Un début de carrière dans les pas des Réalistes

    Une carrière ecclésiastique est le chemin tout tracé pour le jeune Vasnetsov, dont le père est prêtre à Viatka. Mais c’est au séminaire orthodoxe du village, où il étudie l’iconographie et prend des cours de dessin, que se développe sa passion pour l’art. Parallèlement à ses études, il travaille pour un marchant d’icônes et seconde l’artiste polonais Michał Elwiro Andriolli dans la réalisation des fresques de la cathédrale Saint-Alexandre Nevski à Viatka.

    En 1867, le jeune aspirant peintre quitte le séminaire pour Saint-Pétersbourg afin d’intégrer l’Académie des Beaux-Arts. Dans la capitale, côtoyant les membres les plus éminents des Ambulants, parmi lesquels Ilia Répine et Ivan Kramskoi, avec qui il se lie d’amitié, Viktor Vasnetsov s’imprègne des idées de ce mouvement réaliste rejetant l’Académisme et prônant un art social. Le peintre se consacre ainsi à la représentation de scènes quotidiennes chez les paysans russes.

    143 œuvres de Viktor Vasnetsov en musique et en HD

    La mythologie russe, source d’inspiration inépuisable pour Viktor Vasnetsov

    En 1878, après avoir passé plusieurs mois à Paris avec les Ambulants, Vasnetsov quitte Saint-Pétersbourg pour Moscou. Là-bas, il côtoie les artistes de la résidence d’Abramtsevo du mécène Mamontov, qui ne cessent de délibérer autour de sujets historiques et archéologiques. Ces discussions ont sûrement contribué à amener Vasnetsov vers ses sujets de prédilection : le folklore et les contes russes.

    Dorénavant, c’est inlassablement que le peintre puise son inspiration dans la mythologie russe et les bylines pour réaliser des toiles aujourd’hui célèbres telles que Le Chevalier à la croisée des chemins (1882), Le Prince Igor sur le champ de bataille (1878), Le Tapis volant (1880), Ivan Tsarévitch chevauchant un loup gris, (achevé en 1889) ou encore Alionouchka (1881), qui, dans un premier temps, déplaît au critique Pavel Tretiakov. On reproche en effet à l’artiste l’abandon des principes réalistes prônés par les Ambulants. Ce n’est que dans les années 1880 que ses tableaux commencent à être appréciés et le succès est tout à fait au rendez-vous lorsque Vasnetsov expose son œuvre la plus célèbre à Saint-Pétersbourg Les Bogatyrs, commencée à Kiev mais achevée en 1898.  

    La naissance du style néo-russe en architecture

    Dès 1882, les projets architecturaux se multiplient et permettent à Vasnetsov de poser les bases de ce qui sera le style néo-russe. Il est chargé de la réalisation d’une frise pittoresque pour le musée historique de Moscou, pour lequel il crée également le décor intérieur, puis il conçoit une église à Abramtsevo. L’artiste va à rebours de la tradition architecturale de l’époque en ne recopiant pas à l’identique tous les détails de l’architecture du XIVème siècle de Novgorod ou de Pskov, mais en cherchant plutôt à en extraire sa quintessence.

    En 1885, Viktor Vasnetsov voyage en Italie afin de découvrir les œuvres de la Renaissance et imagine les décors et les costumes de l’opéra La Demoiselle des neiges (Snegourotchka) de Nikolaï Rimski-Korsakov.

    L’été de cette même année, le créateur s’installe à Kiev pour peindre des fresques pour la cathédrale Saint-Vladimir de Kiev. Une fois de plus, il s’écarte des traditions religieuses en vogue de l’époque, aussi bien russes qu’occidentales. Il est par la suite rejoint par quelques peintres tels que Vroubel, qu’il prendra sous son aile.

    Après son retour à Moscou en 1891, Vasnetsov développe un style architectural fortement inspiré des contes de fées. Il conçoit l’architecture de sa propre demeure à Moscou en 1894, se trouvant rue Vasnetsov Pereulok (autrefois Troïtsky Pereulok) puis réalise les plans du Pavillon Russe à l’Exposition Universelle de Paris en 1898. Enfin, en 1904, l’artiste dessine les plans de son édifice le plus célèbre, aujourd’hui haut lieu de l’art russe : la Galerie Tretiakov.

    Entre 1906 et 1911, Viktor Vasnetsov travaille aux mosaïques de la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky de Varsovie, avant la consécration suprême, puisqu’il est anobli par le tsar Nicolas II en 1912.

    Où voir les œuvres de Viktor Vasnetsov ?

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Nos derniers articles

    Valenki les bottes feutrées russes

    Symbole de la Russie les valenki russes sont des chaussures d'hiver traditionnelles. Inutile de vous dire que leur fonctionnalité est indispensable quand la température devient critique.

    Vous aimeriez lire également