Plus
    CulturePeintureIlia Répine le maître russe

    Ilia Répine le maître russe

    Ilia Iefimovitch Répine est né le 24 juillet 1844 à Tchouhouïv (Urkraine) et mort le 29 septembre 1930 à Kuokkala (Finlande).

    Ilia Répine (en russe : Илья́ Ефи́мович Ре́пин) est un célèbre peintre russe qui voit le jour dans une famille modeste. Son père est en effet soldat et vendeur de chevaux, tandis que sa mère tient une petite école pour les paysans. C’est elle qui fait l’éducation du jeune Ilia, lui lisant les œuvres de Pouchkine, Gogol et Lermontov. Autant d’auteurs que Repine illustrera par la suite, dans des séries d’aquarelles et de dessins.

    Temps de lecture estimé : 20 minutes

    Biographie d’Ilia Répine

    De son enfance à sa première femme

    Ses talents de peintre se révèlent très tôt. À treize ans, il obtient un poste d’apprenti dans un atelier de peinture d’icônes. Puis il est admis à l’Académie des beaux-arts de Saint-Pétersbourg, où il étudiera pendant huit ans. De cette période restent plusieurs toiles d’un goût et d’une facture classique, dont la plus connue est sans doute La Résurrection de la fille de Jaïre (1871).

    Paradoxalement c’est au sortir de cette période académique, à tout juste vingt-huit ans, que Répine peindra une de ses œuvres les plus célèbres : Les Bateliers de la Volga (1873). L’idée lui vient lors d’un voyage sur le plateau de la Volga, en compagnie de son frère. Les jeunes gens y rencontrent les fameux bateliers, ou bourlakis qui charriaient les navires le long des berges du fleuve, souvent à contre-courant. Un labeur que Répine décide aussitôt de porter sur la toile, mettant un point d’honneur à ne rien inventer, restituant les visages, les costumes, les attitudes des véritables bateliers, pour un résultat saisissant de réalisme.

    Ilia Répine
    Les Bateliers de la Volga, 1870-1873. Huile sur toile, 131,5 × 281 cm. Musée d’État Russe, Saint-Pétersbourg.

    À la même époque, Ilia Repine rencontre sa première femme Vera Alexeïevna, qui lui donnera quatre enfants. Tout au long de sa vie, le peintre réalisera différents portraits de sa famille et de ses proches, dans lesquels il exprimera un lyrisme tendre et charmant, tranchant assez avec le reste de son œuvre.

    Ilia Répine jusqu’à la consécration

    Après un bref voyage en Europe, où il visite les grandes galeries, Répine s’établit ensuite à Moscou, où il devient membre des Ambulants. Ce groupe de jeunes artistes rejettent l’esthétique classique de l’Académie, ainsi que les influences occidentales. Ils privilégient plutôt une forme de réalisme social, et œuvrent à la création d’une peinture typiquement russe.

    C’est dans cette veine qu’Ilia Répine produira ses plus grands œuvres, abordant tantôt des sujets populaires voire triviaux (Procession religieuse dans la province de Koursk, 1883), tantôt s’appropriant les figures sanguinaires de l’histoire russe (La Régente Sophie, 1879), ou  puisant simplement dans les contes et légendes nationales (Sadko, 1876).

    Au sommet de son art

    Désormais reconnu, Ilia Répine tisse des liens d’amitiés avec d’autres célébrités du monde des Arts et des Lettres, dont il fera souvent le portrait, comme Tourgueniev, Moussorgski, ou Tolstoï (qu’il peindra en habits de laboureur !)

    Il n’hésite pas à dresser des passerelles entre les différentes formes d’art. Ainsi, c’est lors d’un concert de Rimski-Korsakov que lui vient l’idée du tableau Ivan le Terrible tue son fils (1885). Sans doute sa toile la plus sombre et la plus violente.

    « À Moscou en 1881, j’ai entendu une nouvelle pièce de Rimsky-Korsakov, « Vengeance ». Cette mélodie s’est emparée de moi, et je me suis demandé si je pouvais incarner en peinture cette émotion que la musique m’avait fait ressentir. Je me suis alors souvenu du tsar Ivan. »

    Ilya Repine
    Ilia Répine
    Ivan le Terrible tue son fils (1885) conservé à la Galerie Tretyakov de Moscou.

    12 années pour un masterpiece

    Dans la même logique, Répine devient membre de l’association Mir iskousstva (Le Monde de l’Art), qui rassemble différents peintres, décorateurs, costumiers et metteurs en scène de théâtre ou de ballet. Tous mettent leur travail en commun, et tentent de dépasser les clivages entre leur discipline respectif.

    La notoriété d’Ilia Répine va croissante et il reçoit plusieurs commandes d’Etat. Pendant douze longues années, il travaille également à un autre de ces chefs-d’œuvre : Les Cosaques zaporogues écrivant une lettre au sultan de Turquie (1891). La toile fait référence à un épisode historique véridique : en 1676 cosaques du Dniepr reçoivent un ultimatum du sultan Mehmet IV, exigeant leur soumission. Peuple fier et belliqueux, les cosaques répondent dans une lettre remplie d’insultes et de jurons ! Répine tire du sujet un tableau haut en couleur et très expressif. Aujourd’hui encore, c’est l’une des peintures les plus appréciées des Russes. Il n’est pas rare d’en voir des reproductions sur la vaisselle ou le service à thé.

    blankblank

    Cliquez sur l’image pour découvrir 281 pages publiées en 2012 par Parkstone International

    Sur ces vieux jours, Ilia Répine se retire en Finlande où il écrit ses mémoires. Il prend ses distances avec la Révolution d’octobre et l’URSS naissante. Malgré les invitations de Staline et du Politiburo, il ne reviendra jamais en Russie. Il s’éteint dans sa propriété de Kuokkala, à 86 ans.

    Anecdote sur Ilia Répine

    Répine a entretenu un rapport compliqué avec la censure et le pouvoir tsariste :

    • En 1885, la toile Ivan le Terrible tue son fils est présenté au tsar Alexandre III. Le souverain la trouve si morbide qu’il l’a fait interdire. C’est la première peinture censurée dans l’Empire russe.
    • En 1891, le même tsar Alexandre III débourse 35 000 roubles pour Les Cosaques zaporogues écrivant une lettre au sultan de Turquie. C’est la toile la plus chère de son temps.

    Comme ses amis Tolstoï et Gorki, Ilia Répine était végétarien.

    Fait rare pour l’époque, Ilya Répine ne possédait pas de domestiques. Plusieurs pancartes étaient accrochées à l’entrée de sa maison de Kuokkala : « Débrouillez-vous ! », « Enlevez votre manteau et déchaussez-vous tous seuls ! » ou même « Les domestiques sont la honte de l’humanité ! »

    En 1948, son village de Kuokkala (Finlande) a été renommé Répino en son honneur.

    Les maisons-musées, lieux où a vécu Ilia Répine

    Il existe quatre maisons-musées consacrés à Répine sur les territoires russes, ukrainien et biélorusse, le plus connu étant celui des Pénates, propriété dans laquelle il vécut environ trente ans.

    Repino ou les Pénates

    répine

    En 1899, Ilya Répine acheta une ferme à Kuokkale (aujourd’hui le village de Repino). La petite maison a été reconstruite selon le projet de l’artiste : un deuxième étage avec un grand atelier lumineux a été érigé et plusieurs pièces ont été rénovées. Le peintre a nommé le domaine en l’honneur des dieux romains du foyer – « Penates ». Leurs images étaient ornées de portes en bois peintes, créées d’après un dessin de Repin. Il a lui-même planté des arbres et creusé des canaux afin que plusieurs petits lacs apparaissent sur le site.

    Chaque mercredi, les Pénates étaient « portes ouvertes » – des invités venaient voir Ilya Répine et sa femme. La tradition des réceptions officielles a été introduite par la seconde épouse de l’artiste, Natalya Nordman, afin que le reste du temps, le peintre ne puisse pas être distrait de son travail. Sergueï Essénine, Maxim Gorky, les compositeurs Alexandre Glazounov et Anatoly Lyadov, le chanteur Fédor Chaliapine, le critique Vladimir Stasov, ainsi que de nombreux artistes, se rendaient régulièrement aux Pénates . Les gens venaient ici avec des amis et des connaissances, pas nécessairement sur invitation.

    Retrouvez plus d’information dans notre article dédié à Repino ici.

    Œuvres visibles sur place :

    • Dans la salle du Conseil d’Etat
    • Portrait de Vera Repina. 1925
    • Hommes libres de la mer Noire. Début des années 1900

    Une petite maison à Chiriaïevo

    En 1870, trois jeunes artistes , Ilia Répine, Fiodor Vassiliev et Ievgueni Makarov, ainsi que le frère d’Ilia Répine, Vassili Répine, passent plusieurs mois à Chiriaïevo. Répine a décrit ces moments dans son ouvrage Le lointain proche. Ce qui frappe la plus dans la Volga, écrit-il, ce sont ses vastes espaces. « Aucun de nos albums ne pourraient contenir une pareille perspective ». C’est là qu’il a esquissé son tableau Les Bateliers de la Volga.

    blank

    Musée d’Art et de Mémoire Ilia Répine à Tchouhouïv

    Le peintre y a habité à plusieurs reprises auprès de ses parents, notamment dans les années 1870 et 1890. Tchouhouïv se situe en Ukraine à côté de Kharkiv. En 1889, à partir d’archives conservées à Kiev, l’atelier du peintre, presque complètement détruit durant la seconde guerre mondiale, a été reconstitué.

    Site internet du musée ici.

    Œuvres visibles sur place :

    • Nikolai Mirlikisky soulage trois condamnés innocents de la peine de mort. 1890
    • Portrait d’un habitant de Chuguev S.L. Lyubitskaya. 1877
    • Portrait de l’écrivain T.L. Shchepkina-Kupernik. 1914
    • Portrait de V.V. Stasov. 1905
    • Portrait de T.P. Chaplygin, I.E. cousin de Repin. 1877
    • Etude pour le tableau « La séance solennelle du Conseil d’Etat le 7 mai 1901 ». 1903

    Au Musée d’État des beaux-arts de Kharkiv :

    • Les Cosaques écrivent une lettre au sultan turc. 1889-1896
    • Cosaque dans la steppe

    Au Musée d’État d’art russe de Kiev :

    • Portrait de S.A. Repina, née Shevtsova
    • Un portrait du poète Voinov. 1923-1926
    • Un portrait du poète S. Gorodetsky et de sa femme. 1914
    • Jeunes femmes parmi un troupeau de vaches
    • Calvaire (La crucifixion du Christ). 1869
    • Tête de paysan
    • Suivez-moi, Satano.
    • L’historien Nikolai Ivanovich Kostomarov dans son cercueil. 1885
    • Des baby-sitters italiens. 1870
    • Nonne. 1887
    • Au bord de la mer. 1904
    • Vieux paysan. 1885
    • Cabane ukrainienne. 1880
    • Figure d’un homme dansant. 1900

    Musée-domaine Ilia Répine à Zdravnevo

    La ville de Vitebsk est située à une vingtaine de kilomètres au sud du domaine de Zdravnevo. C’est une ville de province mais elle dispose déjà de structures culturelles à la fin du XIXe siècle. Plusieurs peintres plus ou moins proches du groupe des Ambulants travaillent, exposent et enseignent dans la ville : Julius von KleverIouri Pen. Klever était parfois considéré comme le maître de Pen. Quant à Pen lui-même il s’installe dans la ville en 1891 et crée l’école artistique de Vitebsk en 1892. Il a comme élève Marc Chagall pendant quelques mois, et restera plus tard son ami quand Chagall reviendra de Paris (de 1914 à 1922). En 1892, Ilia Répine vient s’installer dans une campagne proche de la ville. Il y acquiert une superbe propriété au bord de la Dvina, à Zdravnevo. Il va y passer tous les étés de 1892 à 1900 avec toute sa famille et y recoit de nombreux amis artistes. À son ami Léon Tolstoï, qui lui demande pourquoi il a choisi de s’installer près de Vitebsk, il répond qu’il aime le pittoresque de la ville qui lui paraît semblable à Tolède.

    répine à Zdravnevo

    Œuvres visibles sur place :

    • Motif africain
    • Portrait de femme
    • Femme à la casquette
    • Zaporozhets
    • Mère de Dieu et Enfant. 1896
    • Dans le gradin supérieur du théâtre
    • Défecteur. 1917 
    • Chevaux
    • Paysage de Zdravnevo
    • Portrait de P. Schindler
    • Le sermon de Kuntsevich en Biélorussie. 1893
    • Christ avec une coupe. 1894

    Au Musée national d’art de la République de Biélorussie, Minsk :

    • Cosaques.
    • Nuit au clair de lune des années 1880 . Zdravnevo. 1896
    • Portrait de L.P. Steingel. 1895
    • Portrait de M.F. Andreeva. 1905
    • Portrait de l’artiste V.S. Svarog. 1915

    Où voir les œuvres d’Ilia Répine ?

    La majeure partie des oeuvres se trouvent en Russie, en Ukraine et en Biélorussie.

    Galerie Tretyakov de Moscou

    177 Œuvres sont répertoriée à la Galerie Tretyakov de Moscou.

    • Autoportrait. 1878
    • Autoportrait. 1887
    • Arrestation d’un propagandiste. 1879
    • La mante de l’étranger. 1878
    • Burlak. 1870
    • Arrestation d’un propagandiste. 1880-1889, 1892
    • Arrestation d’un propagandiste. 1879
    • Arrestation d’un propagandiste. 1878
    • Les chars sur la Volga. 1870
    • Burlak. 1870
    • Le gardien académique Yefimov. Vers 1870
    • Portrait de la baronne V. I. Iksul von Guildenbandt. 1889
    • Portrait du Grand Duc Konstantin Konstantinovich Romanov. 1891
    • L’actrice P. Strepetova. 1882
    • Une allée dans le parc. Kachanovka. 1880
    • Les Roughnecks vont patauger. 1872
    • Les transporteurs tirent la sangle. 1870
    • Vasily Stasov dans sa datcha dans le village de Starozhilovka près de Pargolov. 1889
    • Dans l’atelier de Repin. Soirée de dessin. 1882
    • Réunion annuelle de commémoration au Mur des Communards au cimetière du Père Lachaise à Paris. 1883
    • Le village de Mokhnachi près de Chuguyev. 1877
    • Portrait d’A.F. Kony. 1898
    • Portrait d’Alexandra Pavlovna Botkina. 1901
    • Portrait de V.G. Chertkov. Fin des années 1880 – début des années 1890.
    • Portrait de V.E. Repin, frère de l’artiste. 1867
    • Portrait de Repin, frère de l’artiste. 1876
    • Route de Montmartre à Paris. 1875-1876
    • Duel. 1897
    • La tête du bossu. 1881
    • Tête d’un Kalmouk. 1871
    • Tête de mâle. 1883
    • Homme en tunique blanche. 1913
    • N.A.Mudrogel dans la pose de P.M.Tretyakov dans les salles de la galerie. 1904
    • Sur la place du Palais à Saint-Pétersbourg. 1905
    • Sur un canapé. Première moitié des années 1880.
    • Dans la prairie. V.A. Repin et ses enfants marchant le long de la frontière. 1879
    • Tête d’homme. 1882
    • Le bossu. 1881
    • Le bossu. 1881
    • Juif en prière. 1875
    • Garde-barrière. Khotkovo. 1882
    • Tête de femme. 1872
    • Ivan le Terrible et son fils Ivan. 1883, 1899
    • Portrait de l’écrivain I.S. Turgenev. 1874
    • Un portrait de l’écrivain Léon Tolstoï. 1887
    • Portrait du poète Alexander Fet. 1882
    • Un jeune portrait du sculpteur I. Gintsburg. 1871
    • Ivan le Terrible et son fils Ivan le 16 novembre 1581. 1885
    • Suivez-moi, Satano ! 1894
    • Intérieur. 1883
    • Judas. 1885
    • Chou. 1884
    • Figure féminine sur fond de paysage. 1883
    • Portrait de femme. 1874
    • Au piano. 1905
    • Les Cosaques. 1878
    • Des cosaques écrivant une lettre au sultan turc. 1880
    • Procession dans la province de Kursk. 1880-1883
    • Une procession sacrée dans un bois de chênes. L’icône révélée. 1878
    • L’aile d’une selle de cosaque. 1880
    • Mikhail Ivanovich Glinka pendant la composition de son opéra Ruslan et Lyudmila. 1887
    • Je prie pour le bol. Début des années 1860.
    • Nonne. 1878
    • Un homme avec un mauvais œil. 1877
    • La patrie. Héros de la guerre passée. 1878
    • Au soleil. 1900
    • Dans un Moscou assiégé en 1812. 1912
    • Sortie du patriarche Hermogène. 1881
    • Un général dans l’uniforme du convoi tsariste. P.A. Cherevin. 1885
    • Sur la terrasse. 1908
    • Pas d’attente. 1883-1898
    • Pas d’attente. 1884-1888
    • Léon Tolstoï pieds nus. 1891
    • Portrait du baron A. Iksul von Guildenbandt. Début des années 1900
    • Lecture de Léon Tolstoï. 1891
    • Léon Tolstoï en vacances dans la forêt. 1891
    • Vechernitsi. 1881
    • Vue du monastère de l’Assomption à Svyatogorsk sur la rivière Seversky Donets. 1880
    • Viktor Mikhailovich Vasnetsov. 1875
    • La résurrection de la fille de Jaïrus. 1871
    • Dans une hutte. 1878
    • Dans une cabane. 1895
    • Paysage d’été dans la province de Kursk. 1876-1915
    • M.M. Antokolsky. 1866
    • Malvae. 1880
    • Reposez-vous. 1882
    • Lamentations du prophète Jérémie sur les ruines de Jérusalem. 1870
    • Sous escorte. Sur une route boueuse. 1876
    • Portrait de A.D. Tretyakova. 1878
    • Portrait de A. S. Bocharova, la tante de l’artiste. 1859
    • Portrait de Vasily Kirillovich Syutayev. 1882
    • Portrait de D.I. Mendeleïev portant le manteau de professeur à l’Université d’Edimbourg. 1885
    • Portrait de E.G. Mamontova. 1879
    • Portrait de I.L. Goremykin et N.N. Gerard, membres du Conseil d’État. 1903
    • Portrait de I.S. Aksakov. 1878
    • Renoncement (avant la confession). 1879-1885
    • Pèlerin
    • Plowman. Leo Tolstoy sur le terrain. 1887
    • Paysage avec un bateau. 1875
    • Portrait de V. Repina, la fille de l’artiste lorsqu’elle était enfant. 1874
    • Portrait de V.K. Menka. 1884
    • Portrait de Leonid Andreev. 1904
    • Pauper avec un sac. 1879
    • Personne assise nue (de dos). Milieu des années 1890.
    • Ovation de N. Stasova. 1888
    • Bouquet d’automne. 1892
    • Portrait de M.O. Mikeshin. 1888
    • Portrait de M.Solovyov. 1913
    • Portrait de P.M. Tretyakov. 1901
    • Portrait de P.M. Tretyakov. 1883
    • Portrait de P.P. Chistyakov. 1870
    • Portrait du compositeur P.I. Blaramberg. 1884
    • Portrait du compositeur C. Cui. 1890 Portrait du critique V.V. Stasov. 1873
    • Portrait du pianiste S. I. Menter. 1887
    • Portrait de S. Repina. 1878
    • Portrait de S. Witte, ministre des Finances. 1903
    • Portrait de Tatyana Mamontova (Rachinskaya). 1882
    • Portrait du compositeur M.P. Musorgsky. 1881
    • Portrait de la pianiste Comtesse Louise Mercy d’Argenteau. 1890 Portrait de Tatyana Repina, mère de l’artiste. 1879
    • Portrait d’E.L. Prakhova et du peintre R. Levitsky. 1879
    • Portrait de Yu. 1881
    • Portrait de Y. Repin, fils de l’artiste, dans son enfance. 1882
    • Portrait de Yanitskaya. 1865
    • Portrait de l’académicien I.P. Pavlov. 1924
    • Portrait de l’ingénieur militaire A. I. Delvig. 1882
    • Portrait du docteur K. Yanitsky. 1865
    • Portrait de l’historien I.E. Zabelin. 1877
    • Portrait du compositeur A.Rubinstein. 1881
    • Portrait de l’écrivain A.Pismsky. 1880 Portrait de l’actrice Pelageya Antipovna Strepetova dans le rôle d’Elizabeth. 1881
    • Portrait de l’actrice Eleonora Duse. 1891
    • Portrait d’un officier militaire. 1866
    • Femme jouant avec un parapluie. 1874
    • La cour du palais Petrovsky. 1885
    • Une cour de justice. 1879
    • La fille Ada. 1882
    • Portrait de l’artiste G. Myasoedov. 1884, 1886
    • Portrait du peintre Gallen-Kallela. 1920
    • Portrait du peintre D. Kardovsky. 1896-1897
    • Un vendeur d’œuvres d’apprentis à l’Académie des Arts. 1870 Protodeacon. 1877
    • Portrait de l’artiste I.P. Pokhitonov. 1882
    • Portrait de l’artiste I. S. Ostroukhov. 1913
    • Portrait du peintre N. Ge. 1880
    • Portrait d’une vieille femme. Début des années 1870
    • Portrait du physiologiste I.M. Sechenov. 1889
    • Portrait du peintre I.N. Kramsky. 1882
    • Portrait de l’artiste V.A. Serov. 1901
    • Portrait de l’artiste V.D. Polenov. 1877
    • Portrait de l’écrivain V.G. Korolenko. 1912
    • Portrait de l’écrivain V.M. Garshin. 1883
    • Portrait du chirurgien Nikolaï Pirogov. 1881
    • Blessé. 1913
    • Paysan ukrainien. 1880
    • Le chirurgien Evgeny Pavlov dans la salle d’opération. 1888
    • Un soldat du XVIIe siècle. 1879
    • La Nativité du Christ. 1890
    • Filets de pêche. Shiryaevo. 1870
    • Sadko dans le Royaume sous-marin. 1875
    • « L’auto-immolation » de Gogol. 1909
    • Les bottes du tsarévitch. 1883
    • La mort de Fyodor Vasilievich Chizhov. 1877
    • Portrait de l’artiste V.I. Surikov. 1877
    • Portrait de l’artiste Pyotr Chistyakov. 1878
    • L’empereur Alexandre III recevant des paroissiens dans la cour du palais Petrovsky à Moscou. 1885-1886
    • L’empereur Alexandre III recevant des petits officiers volost dans la cour du palais Petrovsky à Moscou. 1885
    • Un vendeur de journaux à Paris. 1873
    • Troupeau de vaches au pâturage. 1896
    • Quartier-maître, de dos, éclairé par le soleil. 1885
    • Une libellule. 1884
    • Rassemblement (à la lumière de la lampe). 1883
    • Scène du ballet. 1874
    • La Cène. 1876
    • La tsarévna Sofia Alexeevna un an après son emprisonnement au couvent de Novodevichy, pendant l’exécution des Streltsy et la torture de tous ses serviteurs en 1698.
    • année. 1879
    • Une couturière. 1882
    • Shiryaev Buerak sur la Volga. 1870
    • Portrait de A.S. Matveev. 1881
    • Reposez-vous. 1882

    Musée russe de Saint-Pétersbourg

    Une centaine d’œuvre d’Ilia Répine se trouvent au musée russe de Saint-Pétersbourg.

    • Alexandre Pouchkine au Lycée le 8 janvier 1815. 1910
    • Autoportrait. 1878
    • Autoportrait. 1923
    • Biélorusse. 1892
    • Burlak. 1870
    • Les burlaks sur la rivière Volga. 1870-1873
    • Les burlaks sur la rivière Volga. 1870
    • A l’administration du volost. 1877
    • Vasilisa Mikulishna. 1903-1904
    • Nicolas II et la grande-duchesse Alexandra se sont mariés. 1894
    • La capture du Christ par les gardes. 1886
    • Lors d’un concert à une assemblée de la noblesse. 1888
    • I.I. Shishkin lors d’une réunion de l’Académie des Arts. 1895
    • Suivez-moi, Satano. 1895
    • « Suis-moi, Satano ! ». 1891
    • Résurrection de la fille de Jaïrus. 1871
    • Résurrection de la fille de Jaïrus. 1871
    • Le Bossu. 1882
    • Le Bossu. 1880
    • Dame appuyée sur le dossier d’une chaise. 1875
    • Deux figures féminines (embrassant des paysannes). 1878
    • Le village de Mokhnachi. 1877
    • Diogène et le garçon. 1867
    • Lecture (Portrait de Natalia Nordman). 1901
    • Des cosaques écrivant une lettre au sultan turc. 1880-1891
    • Job et ses amis. 1869
    • « Quelle vaste étendue ! ». 1903
    • Procession. 1877
    • Léon Tolstoï pieds nus. 1901
    • Leo Tolstoy au travail à la table ronde. 1891
    • Mikhail Khilkov. 1903
    • Makar Simak (Plastun).
    • La manifestation du 17 octobre 1905. 1907. Finalisé en 1911.
    • Têtes d’hommes
    • Homme et femme à table. Un homme qui tire sur son gant. 1873
    • Portrait de A.P. Ignatyev. 1902
    • Portrait de V.A. Zhirkevich. 1891
    • Portrait de Vera Repina, épouse de l’artiste. 1876
    • A la Dacha académique. 1898
    • Sur un banc de gazon. Krasnoye Selo. 1876
    • Nevsky Prospect. 1887
    • Femme noire. 1876
    • Saint Nicolas de Myra délivre trois condamnés innocents de la mort. 1888
    • Un festin chez Sadko. 1904
    • La danse du tsar de la mer. 1903
    • Portrait de A. Prakhov. 1866
    • Portrait de V. Shevtsova, future épouse de l’artiste. 1869
    • Portrait de V. Stasov. 1883
    • Portrait de V. Repina. 1886
    • Portrait de Vladimir Vasilyevich Stasov, critique d’art et de musique, historien de l’art. 1900
    • Portrait de I.R. Tarkhanov. 1892
    • Portrait de Maxim Gorky. 1899
    • Portrait de M.I. Artsybusheva. 1880
    • Portrait de N. I. Repina. 1896
    • Portrait de K.P. Pobedonostsev. 1903
    • Portrait de l’architecte Philip Dmitrievich Khloboshchin. 1868
    • Portrait du violoncelliste A. Verzhbilovich. 1895
    • Portrait de la comtesse N. P. Golovina. 1896
    • Portrait de L.I. Shestakova, la sœur du compositeur Mikhail Glinka. 1899
    • Portrait de L.N. Yakovleva. 1888
    • Portrait de Nicolas II. 1895
    • Portrait de Nicolas II, le dernier empereur. 1896
    • Portrait de S.M. Dragomirova. 1889
    • Portrait de l’artiste V.V. Samoilov. 1902
    • Portrait de la comtesse S. Panina. 1909
    • Portrait du compositeur A. Rubinstein. 1887
    • Portrait de la figure musicale M.P.Belyaev. 1886
    • Un portrait du neuropathologiste et psychiatre V. Bekhterev. 1913
    • Portrait de la personnalité publique N. Stasova. 1884
    • Portrait du compositeur A.K. Glazunov. 1887
    • Portrait du père de l’artiste, E. Repin. 1879
    • Portrait du peintre Alexander Kuindzhi. 1877
    • Portrait du peintre Ivan Stepanovich Panov. 1867
    • Portrait de l’avocat V.D. Spasovich. 1891
    • Portrait du chanteur A.N. Molas. 1883
    • Portrait de l’écrivain N. B. Nordman-Severova. 1905
    • Portrait de l’écrivain Natalya Nordman-Severova, épouse de l’artiste. 1911
    • Portrait de l’écrivain I.I. Yasinsky. 1910
    • Portrait de P.P. Semyonov-Tyan-Shansky, membre honoraire de l’Académie des sciences et de l’Académie des arts. 1901
    • Portrait du professeur N. N. Obruchev. 1903
    • Portrait de V.P.Schegolenkov, un conteur. 1879
    • Portrait du sculpteur E.P. Tarkhanova-Antokolskaya. 1893
    • Trahison dans le jardin de Gethsémani. 1888
    • Préparation à l’examen. 1864
    • J’ai vu une recrue. 1879
    • Sadko. 1876
    • « Sadko l’invité riche ». 1903
    • Sadko sur une place de marché. 1903-1904
    • Lors d’un festin, Sadko le Guslar divertit les marchands et les nobles de Novgorod. 1904
    • Le poseur (poseur/jeune homme). 1866
    • Réunion solennelle du Conseil d’État le 7 mai 1901 à l’occasion du centenaire de sa création. 1903
    • Chez Dominik. 1887
    • Le Christ et Nicodème. 1887
    • Église et clocher à Tchouguiev. 1880
    • Portrait du compositeur N. Rimsky-Korsakov. 1893
    • Portrait du compositeur et chimiste Alexandre Porfirievitch Borodine. 1888
    • Un portrait du ministre des finances Sergei Witte. 1903
    • Portrait de la personnalité publique P.S. Stasova, épouse de D. Stasov. 1879
    • Tempête sur la Volga. 1870-1891
    • Pommes et feuilles. 1879

    Musée-Réserve d’Abramtsevo

    14 Oeuvres d’Ilia Répine sont stockées dans le domaine d’Abramtsevo aux portes de l’anneau d’or.

    • Portrait de E.G. Mamontova. 1874-1879
    • Portrait d’E.G. Mamontova lisant. 1879
    • Portrait de S. Mamontova. 1879
    • Portrait de Yurkevich. 1879
    • Une promenade avec des lanternes. 1879
    • Vieille femme
    • Lecture à voix haute. 1878
    • Un bouquet de fleurs. 1878
    • Tête de cosaque
    • Cavalcade à Abramtsevo. 1879
    • Portrait de E.D. Batasheva. 1891
    • Portrait de S.I. Mamontov. 1878
    • Portrait de S. I. Mamontov. 1879
    • Portrait de V.M. Vasnetsov. 1882

    Autres musées avec des œuvres d’Ilia Répine

    Voici une liste non-exhaustive des autres musées où voir les œuvres d’Ilia Répine. La liste des peintures est à retrouver en russe ici.

    • Appartement-musée de I.I.Brodsky, Saint-Pétersbourg
    • Musée-réserve de Novgorod
    • Galerie de photos régionale de Tver
    • Musée d’État « Art Culture du Nord russe », Arkhangelsk
    • Musée Ateneum, Helsinki
    • Galerie nationale d’Arménie, Erevan.
    • Musée national d’art de Géorgie, Tbilissi
    • Musée-Réserve de Pskov
    • Musée d’art de Saratov
    • Musée d’art d’Oulianovsk
    • Musée d’art d’Extrême-Orient, Khabarovsk
    • Musée d’art de Samara
    • Musée d’art d’État de Nijni Novgorod
    • Galerie d’art de Perm
    • Galerie d’art régionale Primorsky, Vladivostok
    5/5 - (4 votes)

    1 COMMENTAIRE

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact !

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Nos derniers articles

    Tarte Moskva

    Moscou la grande devait avoir son gateau alors la tarte Moskva a été créée en 2015. Voici son histoire et sa recette complète.

    Vous aimeriez lire également