Plus
    CultureCoutumes & TraditionsBroderie d'or de Torjok

    Broderie d’or de Torjok

    Torjok, située à 240 kilomètres au nord de Moscou dans la région du Tver, est la ville de Russie où s’est développé l’artisanat populaire de la broderie d’or. Les brodeurs d’or de Torjok travaillaient autrefois pour les Romanov, la famille impériale russe. Ils ont par la suite travaillé pour le gouvernement soviétique avant de voir leur usine et leurs traditions disparaître dans les années 1990 avec la fin de l’Union soviétique.

    Aujourd’hui, cet artisanat est populaire auprès des élites russes et continue de faire la renommée de Torjok. 

    Temps de lecture estimé : 7 minutes

    L’histoire de la broderie d’or de Torjok 

    La broderie d’or est un artisanat ancien qui est arrivé relativement tard en Russie. Il est apparu à Torjok au XIIIe siècle et s’est fortement développé dans la seconde moitié du XVIIIe siècle la première moitié du XIXe siècle. 

    Les brodeurs d’or de Torjok se sont inspiré des broderies byzantines, les références en la matière. À cette époque, ils brodaient des coiffes, des tabliers, des ceintures, des chaussures, des sacs à main, des détails de costumes folkloriques et des objets d’usage religieux. Ils ont même reçu des commandes de la part de la famille impériale russe, les Romanov. 

    En 1855, 30 des meilleurs brodeurs de Torjok ont été envoyés à Saint-Pétersbourg, à l’occasion du couronnement d’Alexandre II, pour broder des armoiries. Certaines de ces pièces sont aujourd’hui conservées au musée d’État de l’Ermitage et dans la chambre des armuriers.

    torjok
    Photo de Peggy Pohse (RBTH)

    Dans la seconde moitié du XIXe siècle, en raison de l’évolution de la mode et du coût élevé de la broderie d’or, la demande de broderies d’or a chuté et les commandes sont devenues de moins en moins régulières. Pour préserver cette tradition, des ateliers ont été ouverts et les brodeurs d’or ont ainsi pu continuer à exercer leur métier.

    En 1923, une école a été créée pour dans le but de former les brodeurs, et en 1928, ses diplômés ont été réunis dans l’artel de broderie d’or de Torjok. La création de cet artel a coïncidé avec une importante commande de bannières et d’insignes militaires. 

    Grâce à ces nombreuses commandes, l’artel est devenu une usine dans les années 1960 et employait jusqu’à 1 000 femmes. L’usine produisait principalement des insignes, des vêtements, des bannières et des banderoles pour l’armée soviétique, mais également différents accessoires traditionnels. 

    Les produits des maîtres de Torjok ont été exposés à plusieurs reprises lors d’expositions nationales et étrangères entre le XIXe et le XXe siècle, dont les plus importantes : Nijni Novgorod, Philadelphie, Moscou, Paris, Milan, New York, Bruxelles ou encore Osaka.

    De la chute de l’Union Soviétique à nos jours

    Après la chute de l’Union soviétique, l’usine Torjok a fermé. Elle a ensuite été rachetée par Oleg Ivanov, originaire de Torjok, pour perpétuer la tradition de sa ville. 

    Les premières œuvres faites à l’usine après sa réouverture étaient des icônes. L’Église orthodoxe est, en effet, redevenue l’un des principaux clients de l’usine grâce à la chute du régime soviétique. L’usine continue également de broder des insignes, cette fois pour l’armée russe. 

    Aujourd’hui, environ 300 femmes travaillent au Torjok Zolotochveïa. Chaque année, environ 15 jeunes femmes commencent leurs études d’art de l’orfèvrerie. Durant deux ans et demi, elles apprennent ce savoir-faire traditionnel et perpétuent ainsi cet artisanat typiquement russe.

    De nos jours, les produits des brodeurs d’or de Torjok peuvent être vus dans de nombreuses expositions en Russie ou à l’étranger. Les collections de broderies en or de Torjok sont notamment conservées au Musée d’État russe, au Musée d’art populaire, ainsi qu’au Musée de Torjok.

    broderie d'or torjok

    La broderie d’or de Torjok aujourd’hui

    La gamme moderne de produits de broderie d’or est riche et variée. Il s’agit de broches, de housses de coussin décoratives, de belles nappes, de serviettes, de chemins de table, de bijoux féminins originaux (broches, parures de poitrine, pinces à cheveux), de ceintures brodées d’or et d’argent, de vêtements féminins élégants, de coiffures, d’écharpes, de châles, de sacs de théâtre, de sacs de beauté, de sacs à main, de porte-monnaie, d’agendas, de carnets, de boîtes, de flacons, de cravates et bien plus encore. 

    La broderie d’or, comme à l’époque, est réalisée avec des fils dorés et argentés sur du cuir, du daim, du velours, de la soie, de la laine et d’autres matériaux modernes. La broderie est complétée par des perles, des fils, des pierres semi-précieuses et des perles. Les compositions de la broderie d’or utilisent à la fois des ornements floraux traditionnels russes, des animaux ou des motifs picturaux, géométriques et architecturaux.

    Visiter Torjok et son musée

    torjok

    Vous pouvez visiter à Torjok le musée d’orfèvrerie Torzhokskiye Zolotoshvei. Il s’agit d’un musée qui raconte l’histoire de la naissance de la broderie d’or et son développement au fil des années. Vous comprendrez également comment les brodeurs Novotorjsky, comme on appelle les habitants de Torjok, sont devenus réputés dans toute la Russie pour leur savoir-faire.

    L’exposition du musée est très instructive et présente de nombreuses broderies d’or d’une d’une beauté époustouflante, comme des vêtements, des coiffes ou des icônes.

    L’espace d’exposition est organisé de manière à faire découvrir progressivement l’histoire et l’évolution de la broderie d’or. Vous comprendrez ainsi les raisons de sa popularité à travers la Russie. Une visite captivante et fascinante consacrée à un artisanat unique et traditionnel qui fait la fierté de Torjok et de la région de Tver. 

    Le musée peut être visité tous les jours de la semaine. Il est ouvert du lundi au vendredi, de 9 heures à 18 heures, et les samedis et dimanches de 9 heures à 17 heures. Un billet ne coûte que 150 roubles. On y trouve également un magasin dans lequel vous trouverez différents souvenirs typiques de Torjok. 

    Le musée de l’Usine de broderie d’orfèvrerie à Torjok ainsi que le magasin se trouvent sur Kalininskoïe Chaussée 12 à Torjok dans la région de Tver.

    Comment se rendre à Torjok ?

    Pour visiter Torjok et découvrir son artisanat unique, plusieurs options s’offrent à vous : 

    Vous pouvez vous y rendre en voiture par l’autoroute M10 qui relie Moscou et Saint-Pétersbourg et vous arrêter à Torjok.

    L’autre possibilité est le train. Il vous faudra aller dans un premier temps jusqu’à Tver, puis à Torjok avec le train régional. 

    Depuis la gare de Tver, vous pouvez également choisir de prendre le minibus, qui s’arrête juste à côté du musée Torzhokskiye Zolotoshvei, le musée d’orfèvrerie de Torjok. 

    5/5 - (12 votes)

    2 COMMENTAIRES

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact !

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Nos derniers articles

    Location de trottinette

    Louez une trottinette electrique dans les plus grandes villes de Russie pour faciliter vos déplacements et la découverte des plus beaux lieux.

    Vous aimeriez lire également