Plus
    MoscouArchitectureCouvent de Novodievitchi à Moscou

    Couvent de Novodievitchi à Moscou

    L'un des plus ancien monastère de Moscou

    Le couvent Novodievitchi (En russe : Новоде́вичий монасты́рь) est également appelé monastère Bogoroditse-Smolenski, (Богоро́дице-Смоле́нский монасты́рь). Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2004 c’est l’un des plus célèbres monastères de Moscou, et bien qu’il ne soit pas le plus ancien, il est le mieux conservé.

    Infos pratiques

    Adresse
    Novodievitchi proezd 1, Moscou

    Horaires 2021
    Ouvert tous les jours de 10h à 17h sauf le mardi. Les liturgies sont quotidiennes. Habituellement, le matin à 7h40 et le soir à 17h. Les dimanches et les jours de grandes célébrations à 6h20 et à 8h40.

    Tarifs 2021
    Entrée libre mais priez de respecter les lieux.
    300 RUB les expositions
    100 RUB la cathédrale de Smolensk
    300 RUB le cimetière

    Plan du couvent Novodievitchi

    Couvent de Novodievitchi à Moscou
    Cliquez sur l’image pour ouvrir l’image en haute résolution.

    Histoire du couvent de Novodievitchi

    Epoque moscovite : XVIe – XVIIIe siècle

    L’ancien monastère Devichi au Kremlin était appelé le monastère de l’Ascension. Le couvent de Novodievitchi, du nom de l’icône de la Mère de Dieu à Smolensk a été fondé en 1524 / 1525 par le Grand Prince Vassily III de Moscou à l’occasion du 10ème anniversaire de la conquête de Smolensk. Bâti comme une forteresse dans un méandre de la rivière Moskova, il devint une des pièces importantes de la partie sud de la ceinture défensive de Moscou.

    Le couvent de Novodievitchi est célèbre pour avoir abrité de nombreuses femmes de l’aristocratie, de la famille royale russe. Elles y faisaient des dons considérables. La première abbesse du monastère fut Elena Devochkina de Suzdal, qui a d’ailleurs été canonisée. Tsarevna Tatyana, la fille du tsar Mikhail Fedorovich, la veuve du tsar Fiodor Ioannovich, Irina Godounov, les sœurs de Pierre le Grand, Catherine et d’Eudocia y ont prononcé leurs vœux. La première femme de Pierre le Grand, Eudocia Lopukhina, y est enterrée. Mais, malheureusement, pour beaucoup d’entre elles, Novodievitchi n’était qu’une prison.

    Couvent de Novodievitchi à Moscou
    La cathédrale de Smolensk au couvent de Novodievitchi

    En 1610, le couvent de Novodievitchi tombe aux mains des Polonais. Une fois repris, le Tsar décide d’y affecter des gardes permanents dont le nombre a augmenté au fil des années tant la place était importante pour la défense de la ville. Plus de 100 soldats y étaient affectés en 1616, 400 en 1618. Le nombre de paysans s’est lui aussi multiplié passant d’une centaine de paysans dans les années 1530 à plus de 14 000 en 1740.

    L’apogée de la construction du couvent de Novodievitchi se situe dans les années 1680, sous le règne de la tsarine Sophia Alekseevna. Presque tout l’ensemble du monastère, à l’exception de la vieille cathédrale, des murs et des chambres d’Irina, a été réalisé dans le nouveau style baroque moscovite de l’époque. En très peu de temps, un haut clocher (attribué à l’architecte Yakov Boukhvostov), des églises-portes sur les portes nord et sud, un réfectoire proche de l’église de la Dormition, et de nouveaux remparts à créneaux sont apparus. Après le renversement, la tsarine Sophia y fut également emprisonnée et y mourut en 1704.

    En 1721, des religieuses âgées, qui appartenaient au mouvement des Vieux Croyants, y trouvèrent refuge. 

    En 1744, 14 489 paysans en dépendent et il est l’un des couvents les plus riches de Russie.

    Période impériale : XVIIIe & XIXe siècle

    Pendant cette époque, le couvent atteignit une telle renommée que des religieuses ukrainiennes (Petite Russie) et biélorusses (Russie blanche) et de toute l’Europe orthodoxe venaient y trouver refuge. Le monastère était une place forte de Moscou, il abritait un hôpital militaire, un orphelinat pour jeunes filles et bien entendu l’immense complexe religieux.

    L’apparence du monastère n’a pratiquement pas changé depuis.

    Lors de la campagne de Russie en 1912 par Napoléon, tous les biens de valeur du monastère, de la sacristie et de l’église (y compris l’icône de Smolensk de la Mère de Dieu) ont été évacués à Vologda par l’armée russe. Le 8 septembre, les Français occupent le monastère et le couvent devient la résidence de l’état-major du maréchal d’Empire Louis Alexandre Davout. Le 25 septembre, Napoléon visite le monastère. Sur son ordre, l’église de la décollation de Saint Jean-Baptiste, située sur le côté est du monastère, est dynamitée. Plus tard, en mémoire de ce temple, l’église des Saints Pères du Septième Concile œcuménique sera construite puis détruite à nouveau dans les années 1930.

    Mis à part cette destruction majeure, les Français respectent globalement les lieux. Mais avant de partir les soldats tentent de détruire le couvent au moyen de charges de poudre. Selon la légende, il pleuvait et des religieuses parviennent à le sauver en éteignant à temps les mèches allumées. Ainsi, le monastère a été sauvé de la destruction.

    En 1871, les frères Filatiev firent une donation pour établir à l’intérieur du monastère une école pour orphelins d’origine non-noble. En outre, le couvent abritait deux hospices pour professes et novices. Le couvent a également inspiré de grands auteurs de la littérature russe. Ainsi dans Guerre et Paix de Tolstoï, Pierre devait être exécuté sous les murs du couvent. Dans ses romans, Anna Karénine, Constantin Liovine (le personnage principal) rencontre sa future femme Kitty en train de patiner à proximité des murs du monastère. A cette époque, le Champ de la Vierge (nom donné à la prairie située devant le couvent) était un des lieux de patinage le plus connu de Moscou. Tolstoï lui-même y patinait, vivant à proximité, dans le district de Khamovniki.

    Le couvent de Novodievitchi abritait 51 professes et 53 novices en 1917.

    novodievitchi
    Panorama du couvent de Novodievitchi en 1899

    L’époque soviétique jusqu’à nos jours

    Les Bolcheviks ont fermé le couvent de Novodievitchi en 1922, et la cathédrale en 1929. Le monastère est alors transformé en « Musée de la femme libérée », puis occupe une partie du Musée d’Art et d’Histoire en 1926. En 1934, la plupart de ses bâtiments sont transformés en appartements ce qui permet au couvent d’échapper à la destruction. A partir de 1943, Staline autorise des cours de théologie.

    En 1945, l’ensemble du complexe est rendu à l’Église orthodoxe et les églises de la Transfiguration et de la Dormition sont restaurées. En 1982, l’église de la Transfiguration y est à nouveau consacrée aux cultes. La communauté monastique a recommencé à fonctionner en 1994, et en 2010, le monastère fut transféré au diocèse de Moscou. Le 28 juillet 1995, le patriarche Alexis II y célèbre la liturgie. Enfin, en 2004, l’ensemble architectural du couvent de Novodievitchi a été inscrit sur la liste des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO. L’ancien monastère est l’un des sites touristiques les plus visités de Moscou. En 2016, la Banque de Russie a émis une monnaie de 50 roubles (en argent et en or) à l’effigie au monastère. Le couvent Novodievitchi fêtera son 500e anniversaire en 2024..

    excursion moscou

    Une monumentale forteresse religieuse

    Le couvent Theotokos-Smolensk Novodievitchi est entouré d’un mur de forteresse défensive de briques rouges épais avec douze tours décorées d’éléments décoratifs, grâce auxquels elles peuvent être attribuées au style architectural baroque de Narychkine.

    L’ensemble du couvent de Novodievitchi comporte de nombreux édifices importants comme :

    La Cathédrale Notre-Dame Smolensk

    Elle est le point central de l’ensemble monastique. Cette œuvre est le bâtiment du couvent le plus ancien. Couronnée de cinq clochers, elle a probablement été construite par l’architecte italien Alosius Le Jeune en 1524 et est dédiée à l’icône sainte Notre-Dame de Smolensk. La cathédrale est extérieurement semblable à celle de l’Assomption du Kremlin de Moscou. Ses fresques sont parmi les plus raffinées et elles évoquent des épisodes de l’Ancien et du Nouveau Testament.

    Couvent de Novodievitchi à Moscou
    Le clocher de Novodievitchi

    Une iconostase dorée fut installée en 1683. Ses cinq loges contiennent certaines des icônes réalisées par les plus grands peintres russes du XVIIème siècle, dont Simon Ouchakov et Constantin Zoubov. Cette cathédrale est également le lieu de sépulture de nombreuses femmes de la famille royale : la princesse Sofia Alekseevna (1704), ses sœurs Evdokia Alekseevna (1712), Ekaterina Alekseevna (1718), la première épouse de Pierre Ier, Evdokia Fedorovna Lopukhina (1731), la fille aînée d’Ivan le Terrible etc.

    Le clocher

    Le bâtiment le plus impressionnant reste probablement le clocher d’une hauteur de 72 mètres. Il était l’édifice le plus élevé de Russie après le clocher d’Ivan le Grand. Cette construction élancée unifie le complexe en un ensemble harmonieux. En outre, deux églises se situent à l’intérieur de la tour : Le temple des Saints Barlaam et Joasaph et l’église du Saint-Apôtre Jean le Théologien.

    L’église de l’Assomption de la Vierge et le réfectoire

    L’église de l’Assomption avec le réfectoire et l’église du Saint-Esprit sont un complexe de deux églises. Elles ont été construites entre 1685 et 1687 dans le pur style baroque moscovite, sous la régence de la princesse Sophie, sœur de Pierre Le Grand. En effet, à cette époque, le monastère avait besoin de locaux spacieux pour les repas de cérémonie. Il avait également besoin d’une église d’hiver afin d’y organiser les services monastiques.  Ce réfectoire rectangulaire et sans pilier est d’une superficie de 390 m². Il est éclairé grâce à d’immenses fenêtres. Le petit temple de la Descente du Saint-Esprit est accessible par un escalier étroit à partir du réfectoire. Une soixantaine d’artistes ont peint les murs et ont créé l’iconostase.

    L’église de la Transfiguration

    Cette église sur la porte nord a été construite entre 1687 et 1688 toujours dans le style baroque Moscovite sous le règne de la princesse Sofia Alekseevna. Ce magnifique édifice comporte cinq dômes, de nombreuses sculptures de pierre blanche, une iconostase unique à sept niveaux qui a été magnifiquement préservée.

    couvent novodievitchi

    Le palais de Lopoukhine

    Adjacent à l’église de la Transfiguration se trouve le palais Lopoukhine qui a été construit entre 1687 et 1688. Il s’agit du nom de la première épouse de Pierre Ier Le Grand, Eudoxie Lopoukhine qui y vécut entre 1727 et 1731. Le plus ancien cadran solaire de Moscou se trouve sur la façade.

    L’église de l’Intercession de la Mère de Dieu

    La porte de l’église de l’Intercession avec les chambres Mariinsky a également été construite dans le style baroque moscovite entre 1683 et 1688. L’église de l’Intercession est différente des autres églises, elle possède trois chapitres situés le long du même axe d’est en ouest. Les icônes ont été peintes par d’extraordinaires artistes comme Kirill Ulanov et Vasily Pakhomov. Du côté est, un bâtiment résidentiel de trois étages était adjacent au mur sud du monastère. Il s’agit des chambres Mariinsky, dans lesquelles vivait la sœur de la princesse Sophie, Maria Alekseevna Miloslavskaya. Malheureusement, aujourd’hui, les portes sont fermées et le bâtiment n’est plus utilisé !

    Les chambres Mariinsky

    Situées à côté de l’église de l’Intercession, il s’agit d’un bâtiment en briques et en pierre blanche construites entre 1683 et 1688. A l’origine, le monument comptait deux étages, mais un troisième a été rajouté, en forme de tour, probablement lorsque la princesse Sophie y vécut.

    L’église de Saint Ambroise de Mediolan

    Dédiée initialement à Jean-Baptiste, puis reconsacrée en l’honneur d’Ambroise de Mediolan. Achevée en 1598, elle a été reconstruite à plusieurs reprises. Ces bâtiments monumentaux sont typiques de l’architecture russe du XVIème siècle et sont décorés sobrement. C’est dans ces lieux que s’est retirée du monde la veuve du tsar Fiodor Ioannovich, Irina Godounovaen en 1598 et jusqu’à sa mort.

    Les chambres de la Tsarine Irina Godounova

    Les chambres de la tsarine sont dans un bâtiment de deux étages attenant à l’église Amvrosievskaya. Il s’agit des constructions les plus anciennes du monastère avec la cathédrale de Smolensk.

    blank

    Autres bâtiments pour les besoins spirituels et quotidiens du monastère :

    • Les chambres à chanter, bâtiment d’un étage destiné aux religieuses chantantes ;
    • Les chambres du Trésor, bâtiment en pierre, construit comme une cellule. Il a été construit avec une mezzanine en bois et décoré d’un portique sur piliers.
    • Le poste de garde Streletskaya à la tour Naprudnaya qui était la chambre de la princesse Sophie.
    • Les chambres de la princesse Evdokia.
    • L’école Filatevskoe abrite actuellement l’administration diocésaine de Moscou.
    • Le poste de garde Streletskaya à la tour Nikolskaya.
    • La chapelle Saint-Nicolas dans la tour nord-est.
    • Les murs de la forteresse avec des tours datant de la fin du XVIIème siècle.
    • L’hôpital du XVIIème siècle.
    • La chapelle-tombeau de la famille Prokhorov, célèbres entrepreneurs et fondateurs de la manufacture Trekhgornaya à Moscou en 1799.

    Le cimetière du Monastère de Novodievitchi

    Le cimetière du couvent de Novodievitchi, était à l’origine le lieu de sépulture des habitants du monastère. Néanmoins, au XVIIIe siècle, comme d’autres monastères moscovites (le monastère de Danilov ou le monastère de Donskoï), le couvent de Novodievitchi fut choisi par la noblesse russe comme lieu de sépulture. Le cimetière du fut gravement endommagé pendant l’ère soviétique, la plupart des pierres tombales furent détruites, à l’exception des tombes des soldats de la guerre de 1812. Au début du XXème siècle, la question des places disponibles dans le cimetière est devenue problématique. Ainsi, derrière le mur de défense du monastère, un nouvel espace a été attribué au cimetière de Novodievitchi. Il est alors devenu au milieu du XXème siècle un lieu de sépulture pour des personnalités importantes comme :

    cimetière de Novodievitchi
    • Les écrivains tels que Nicolas Gogol, Anton Tchekhov, Vladimir Maïakovski, Léon Tolstoï, Mikhail Bulgakov,
    • Le metteur en scène de théâtre Stanislavski, le cinéaste Eisenstein,
    • Les compositeurs Alexandre Scriabine et Serge Prokofiev, la chanteuse Lyudmila Zykina…
    • Les plus hautes personnalités de l’État, telles que Pierre Kropotkine, Nikita Khrouchtchev
    • Dimitri Chostakovitch Fédor Chaliapine, Andrei Gromyko,  Alexandra Kollontai,  Viktor Chernomyrdin, et bien d’autres.

    Liste des personnes enterrées au cimetière de Novodievitchi: www.novodevichye.com

    Le cimetière vaut une visite, vous y trouverez des statues typiques de l’ère soviétique ainsi que les représentations des personnes enterrées.

    Comment s’y rendre ?

    Le couvent est éloigné du centre-ville de Moscou, il faut compter plus d’une heure de marche pour les plus courageux au départ du Kremlin.

    Vous pouvez prendre les transports en commun :

    • Le bus M3. De Teatralnaya ploschad (face au théâtre Bolshoi) au couvent, comptez 25 minutes.
    • Sportivnaya (ligne 1, rouge) est la station de métro la plus proche. Comptez moins de 20 minutes de Kitaï Gorod, et dix minutes à pied de la station Sportivnaya à l’entrée du couvent.
    5/5 - (2 votes)

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Nos derniers articles

    Vallée de Karakol

    La vallée de Karakol est un site authentiques de l'Altaï qui constitue l’un des épicentres ethnographiques, historiques de la République et un lieu véritablement sacré que les habitants défendent activement contre toute influence pouvant en altérer sa pureté.

    Vous aimeriez lire également