Plus
    Saint PétersbourgArchitectureMaison du livre - Singer

    Maison du livre – Singer

    La maison de la compagnie Singer (En russe : Дом компании «Зингер») ou maison du Livre est l’un des bâtiments les plus reconnaissables de la perspective Nevski. Il a été construit en 1904 d’après le projet de l’architecte Pavel Suzor. En plus d’abriter le conseil d’administration de la société Singer, au cours des années, elle fut tour à tour : ateliers de couture, consulat américain, maisons d’édition et l’une des plus grandes librairies d’Europe : la maison du livre de Saint-Pétersbourg. Elle abrite toujours une librairie qui occupe le rez-de-chaussée et le premier étage, ainsi qu’un salon de thé.

    De la Maison Singer à la Maison du livre

    La maison Singer a été construite à l’angle de la perspective Nevski et des rives du canal Griboïedov. Les premiers bâtiments sur ce site sont apparus à la fin des années 1730, début des années 1740. Il y avait auparavant un opéra dans lequel se jouaient des comédies. Le théâtre a fonctionné jusqu’en 1749, jusqu’à ce qu’il brûle. Dans les années 1770, un manoir de trois étages a été érigé à sa place pour le confesseur de Catherine II, l’archiprêtre Ivan Panfilov.

    Dans les années 1840, le pharmacien Karl Imzen a acheté le bâtiment. À sa demande, la maison a été reconstruite et un étage supplémentaire y a été ajouté. Imzen a loué une partie des locaux : ils abritaient alors un magasin de musique, la rédaction du journal Birzhevye Novosti, une librairie et le studio de Sergey Levitsky, le premier photographe professionnel russe.

    Premier gratte-ciel de Saint-Petersbourg

    En 1902, le terrain sur lequel se situait la maison d’Imzen a été acquis par la société américaine Singer. La direction de Singer a choisi pour abriter son nouveau conseil d’administration, l’un des endroits les plus fréquentés du centre-ville.

    Les propriétaires de l’entreprise prévoyaient de construire un gratte-ciel à Saint-Pétersbourg sur au moins 11 étages, mais cela était contraire au plan d’urbanisme : selon la loi, il était impossible d’ériger des maisons dans la capitale au-dessus du Palais d’hiver. Cependant, les restrictions ne concernaient que la hauteur des façades. L’architecte Pavel Suzor, qui a été chargé du développement du projet, a proposé une solution : ériger une tour d’angle décorative, qui correspondait aux règles, mais se démarquait parmi les bâtiments environnants.

    Fondation de la maison du livre

    Maison du livre - Singer

    Après la révolution, la société Singer ferme sa production en Russie. En 1919, la maison d’édition Petrogosizdat déménage dans l’ancienne maison Singer. Le bâtiment devient alors une librairie. Daniil Kharms, Samuel Marshak, Olga Forsh, Alexey Tolstoï s’y sont rendus. Les deux étages inférieurs étaient dédiés à la vente de livres, tandis que le reste des locaux était occupé par des maisons d’édition et des rédactions de journaux.

    La Maison du Livre de Leningrad (Saint-Pétersbourg) est devenue la plus grande librairie de l’URSS. Elle n’a pas fermé, même pendant les années de la Seconde Guerre mondiale. En novembre 1941, une bombe est tombée dans un bâtiment voisin et le verre des fenêtres s’est brisé. Les employés ont alors couvert les fenêtres avec du contreplaqué et ont continué à travailler.

    À l’hiver 1941, des tuyaux éclatent dans le dépôt de livres, et cela ne suffit pas à arrêter le commerce : pendant la rénovation du bâtiment, des livres sont vendus sur des étals installés dans la rue.

    En 1965, la maison Singer, endommagée par les bombardements, est reconstruite.

    La façade et la tour de la « Dom Knigi »

    Les murs du bâtiment sont recouverts de granit, au niveau du premier et du deuxième étage, le granit est rouge et gris. Les murs du patio sont recouverts de briques vernies multicolores.

    Le bâtiment a été créé dans le style Art Nouveau caractéristique de l’art européen de la fin du XIXe, début du XXe siècle. La riche décoration et les immenses fenêtres, les ornements et l’aspect de la tour soulignent la particularité de ce style.

    Maison du livre - Singer

    La façade en granit de la maison Singer était décorée de treillis en fer forgés, d’ornements floraux et de sculptures de personnages mythologiques conçues par les sculpteurs Artemy Ober et Amandus Adamson. Les attributs du Dieu du commerce Mercure : une tige entrelacée de deux serpents et un chapeau de voyage avec des ailes, souligne le but du bâtiment en tant que magasin d’entreprise.

    À l’angle, sous la tour de verre, on voit des sculptures de Valkyries ailées. Dans la mythologie scandinave, ces vierges guerrières étaient considérées comme les filles du dieu suprême Odin, personnifiant le courage, l’honnêteté et la justice. L’une des Valkyries tient un harpon, symbole de navigation. À cette époque, presque tout le commerce était associé aux voyages en mer. Dans la main de l’autre jeune fille se trouve un fuseau, personnification de l’industrie de légère. Sous son coude, on aperçoit une machine à coudre.

    Maison du livre - Singer

    Un énorme globe en verre fut installé au sommet de la tour, soutenu par des sculptures. Le globe symbolisait les intentions de Singer : conquérir le monde avec son réseau commercial. Le long de l’équateur, le globe est entouré d’un ruban portant le nom de l’entreprise. Le soir, il est illuminé.

    Pendant la Première Guerre mondiale, l’aigle à tête blanche, est apparue sur le dôme de verre de la maison Singer. À cette époque, l’entreprise était souvent soupçonnée d’espionnage pour l’Allemagne en raison de son nom allemand. Pour souligner l’origine américaine de l’entreprise, la direction de Singer a décidé d’établir l’emblème américain sur son conseil d’administration.

    Défis techniques et innovations de l’immeuble de la compagnie Singer

    La construction de l’immeuble de la compagnie Singer fut achevée en 1904. De nombreuses solutions architecturales de Pavel Suzor étaient innovantes au début du XXe siècle. Il a été le premier en Russie à utiliser une charpente métallique remplie de brique pour les murs, ce qui a permis de créer de grandes fenêtres. Fait remarquable, l’atrium est recouvert d’une verrière, ce toit en verre était très rare à l’époque.

    blank

    Afin de ne pas surcharger la façade de la maison et de ne pas gâcher son décor, Suzor a inventé des gouttières cachées, construites directement dans les murs. Le nouveau bâtiment était desservi par des ascenseurs de la société allemande Otis. Dans certaines pièces, des coffres-forts métalliques étaient intégrés. À l’intérieur des murs, des conduits de ventilation et des tuyaux de chauffage à vapeur ont été posés. Un autre système à vapeur unique, conçu par Suzor servait à déneiger le toit.

    Les constructeurs et les restaurateurs ont remplacé les anciens systèmes d’ingénierie par de nouveaux sans détruire les intérieurs historiques ainsi préservés. Le globe sur la tour a été muni de fenêtres modernes à double vitrage. L’aspect des façades a également été préservé : les climatiseurs sont situés sous les barreaux des fenêtres, et les conduits de ventilation sont également savamment cachés.

    Les intérieurs décorés et rénovés

    Maison du livre - Singer

    Initialement, seulement deux volées de l’escalier central étaient en marbre de Carrare, et la partie supérieure était en calcaire. Pendant la réparation, toutes les marches de l’escalier ont été remplacées par du marbre fabriqué en Italie.

    Les murs ont de nouveau été décorés avec le fameux « plâtre vénitien », une technique décorative qui imite le marbre. Les éléments décoratifs comme les cadres et portes en chêne ont été recouverts de feuilles d’or.

    En 2004 de nombreux détails intérieurs ont été recréés à partir de photographies et de dessins du début du XXe siècle.

    La maison du Livre de Saint-Pétersbourg : Librairie Salon de thé

    Actuellement, une librairie est située sur deux étages du bâtiment, sa superficie est de 2800 mètres carrés. Les étages supérieurs sont occupés par des bureaux, dont l’un appartient au réseau social « VKontakte ».

    La maison du livre, en plus de vendre des livres, est également engagée dans la promotion de la littérature. Au septième étage se réunissent des experts de l’édition dont le dicton préféré est : « Celui qui n’existe pas à la Maison du Livre ne vit pas, mais végète ».

    Au deuxième étage, de 09 h à 23h, le café Singer est ouvert, où vous pourrez admirer la perspective Nevsky et la cathédrale de Kazan dans une atmosphère détendue, ainsi que déguster des plats russes et européens.

    blank
    5/5 - (1 vote)

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact !

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Nos derniers articles

    Tarte Moskva

    Moscou la grande devait avoir son gateau alors la tarte Moskva a été créée en 2015. Voici son histoire et sa recette complète.

    Vous aimeriez lire également