More

    Votre guide de confiance au meilleur prix

    MoscouDivertissementsKremlin de Moscou – Guide complet

    Kremlin de Moscou – Guide complet

    Le cœur de la Russie

    Le Kremlin de Moscou abrite non seulement le bureau du président de la Fédération de Russie mais également un immense musée d’histoire culturelle. Nous allons maintenant découvrir plus en détail ce qu’il renferme.

    Temps de lecture estimé : 22 minutes

    Plan du Kremlin de Moscou

    Kremlin de Moscou – Guide complet
    Plan du Kremlin de Moscou (cliquez dessus pour télécharger la version HD)

    Comment visiter le Kremlin de Moscou ?

    Vous pouvez réserver vos billets d’entrée pour le Kremlin sur la billetterie en ligne au moins 17 jours avant votre visite. Ou directement sur place en suivant les instructions ci-dessous.

    Billet d’entrée pour le Kremlin, horaires et audioguide

    Votre billet d’entrée pour le Kremlin vous permet de visiter la place des cathédrales avec toutes les églises et cathédrales y compris les expositions permanentes de ces lieux.

    Le Kremlin est ouvert tous les jours sauf les jeudis de 9h30 à 18h en été et de 10h à 17h en hiver (du 1er Octobre au 14 Mai). Les billets visiteurs coûtent 700 Roubles et sont remisés à 500 RUB pour les moins de 16 ans.

    Pour les touristes étrangers, un service d’audioguide est disponible en anglais, allemand, français, espagnol, chinois et russe. Prix: 300 RUB avec une caution de 3000 RUB ou vous pouvez laisser votre passeport.

    Accès facile aux handicapés.

    Billet d’entrée pour le palais des armures, horaires et audioguide

    Le nombre de visiteurs quotidiens est limité à 600 personnes en raison de la capacité de la Salle d’Armes. Le musée ne garantit pas l’admission des visiteurs en retard à leur session. Les billets pour chaque session ne sont mis en vente qu’après la vente des billets de la session en cours.

    Le palais des armures est ouvert tous les jours sauf le jeudi de 10h à 18h. Les horaires de la billetterie vont de 9h00 à 17h00 du 15 mai au 30 septembre et de 9h30 à 16h30 du 1er octobre au 14 mai. Il y a 4 sessions par jour qui commencent à 10h00, 12h00, 14h30 et 16h30.

    Les billets visiteurs coûtent 1000 Roubles avec une remise de 500 RUB pour les moins de 16 ans.

    Vous pouvez réserver vos tickets d’entrée en ligne au minimum 17 jours avant la visite. Ou au guichet des musées dans le jardin d’Alexandre à droite de la tour Kutafya, 45 minutes avant le début de la session.

    Un service d’audioguide gratuit est disponible en russe, anglais, français, allemand, italien et espagnol. Une caution de 1.500 roubles est requise pour chaque appareil.

    L’application mobile « Musées du Kremlin de Moscou. Armory Chamber » est disponible sur l’App Store ou sur Google Play. Des terminaux tactiles dans les halls d’exposition proposent des informations détaillées sur les objets exposés.

    Attention : Photo et vidéo interdites. Accès facile aux handicapés

    Ticket pour le fond des diamants

    L’exposition du fond des diamants est ouverte tous les jours sauf les jeudis de 10h à 13h et de 14h à 17h. Les visites commencent toutes les 20 minutes et se font par groupe de 20 personnes.

    Les billets visiteurs coûtent 500 Roubles. Gratuit pour les moins de 16 ans. Les tickets sont en vente aux guichets 4 et 5 de la billetterie située dans le jardin d’Alexandre et/ou aux automates.

    Le nombre de visiteurs quotidiens est très limité en raison de la capacité de la salle et de la sécurité. N’hésitez pas à vous présenter 30 minutes avant l’ouverture pour espérer avoir un billet.

    Pour les touristes étrangers, un service d’audioguide est disponible en anglais, allemand, français, espagnol, chinois et japonais.

    Attention : Photo et vidéo interdites. Accès facile aux handicapés

    Visiter le palais d’état du Kremlin

    Pour visiter le palais d’état vous devez assister à une représentation. Il faut avoir un billet de spectacle que vous pouvez acheter sur le site officiel ici.

    Visite guidée du Kremlin de Moscou

    Si vous souhaitez réserver d’un guide expérimenté francophone en plus de vos billets, vous pouvez vous rendre sur le site de notre partenaire Tsar Visit et bénéficier de 5% de remise avec le code: ALEXANDRE5

    La visite guidée dure 2 heures. Il est possible d’y ajouter le palais des armures via une excursion combinée.

    blank

    Attention

    Le sénat, l’arsenal, le jardin secret et l’intérieur des tours ne se visitent pas.

    Bâtiments de la place des cathédrales du Kremlin

    Les cathédrales et les églises, situées au centre du domaine, font la beauté et la richesse historique du Kremlin de Moscou. Elles ont été érigées au XVème siècle sur ordre du tsar Ivan III. L’esplanade s’appelle tout simplement la place des cathédrales (38) (en russe Соборная площадь).

    Les cathédrales du Kremlin

    La cathédrale de la Dormition (2) (en russe Успенский собор) , située au cœur de la place des cathédrales, constitue le plus vieil édifice de la ville de Moscou. Sa construction a été achevée en 1479 et elle demeura la principale cathédrale de l’État russe jusqu’à la révolution d’Octobre. C’est ici que les tsars étaient intronisés et que les métropolites et les patriarches de l’Église orthodoxe russe étaient élus. C’est également ici que des Te Deum étaient organisés avant les campagnes militaires ou en l’honneur des victoires remportées. De nombreux métropolites et patriarches russes ayant vécu avant l’époque de Pierre le Grand y sont enterrés.

    La cathédrale de l’Annonciation (3) (en russe Благовещенский собор) du Kremlin de Moscou a été érigée en 1489. Jusqu’au XVIIIe siècle, elle servit d’église de maison aux princes et aux tsars de Moscou. Les maîtres de la peinture d’icônes, Andreï Rublev et Feofan Grek, ont décoré l’église familiale. Malheureusement, leurs fresques ont été perdues à tout jamais lors de l’incendie de 1547. Jetez un œil aux philosophes Aristote, Plutarque, Homère, entre autres qui figurent sur le porche de la cathédrale.

    La cathédrale de l’Archange-Saint-Michel (4) (en russe Архангельский собор) du Kremlin de Moscou fut construite en 1508. La même année, le prince Vassili III ordonna de transférer les tombes des grands princes russes dans la nouvelle cathédrale. La cathédrale de l’Archange devint ainsi le lieu de sépulture des souverains moscovites des dynasties Riourik et Romanov. Un total de 54 sépultures, allant de celle d’Ivan Kalita à celle de Pierre II, sont conservées dans la cathédrale. On retrouve également au niveau inférieur de la crypte les restes des femmes Riourik et Romanov, transférés ici en 1928 depuis le couvent de l’Ascension.

    visiter Kremlin de Moscou
    Panorama de la place des cathédrales

    Les églises du Kremlin

    Le palais du Patriarche et l’église des Douze Apôtres (5)
    Le complexe des Chambres patriarcales est un monument majestueux de l’architecture du milieu du XVIIème siècle. Il comprend le palais où se trouvaient la résidence des hiérarques de l’Église orthodoxe russe et leur église-maison des douze apôtres. La première maison de Moscou pour le chef de l’église russe fut construite sous Ivan Kalita en 1325. Tous les bâtiments d’origine, comme l’ensemble du Kremlin à l’époque, étaient en bois.

    La grande reconstruction de la résidence de l’église a été réalisée en 1652 sous la direction du patriarche Nikon. Il a convié les plus célèbres architectes de l’époque comme Antip Konstantinov et Bazhen Ogurtsov, maîtres reconnus de la construction en pierre. Et pour peindre l’intérieur, Nikon a invité de célèbres peintres du monastère de Serguiev Possad, Yaroslavl et Kostroma.

    L’église adjacente de la Déposition-de-la-robe-de-la-Vierge (6) est un petit trésor. Selon la tradition, les offices n’y sont célébrés qu’une fois par an, le 15 juillet.

    Le clocher d’Ivan le Grand

    Vient s’ajouter au décor de la place des Cathédrales le clocher d’Ivan le Grand (7) (en russe Колокольня Ивана Великого). Celui-ci a été construit en 1508 à l’emplacement de l’ancienne église de Saint Jean Climaque et fut considéré jusqu’au début du XVIIIème siècle comme étant le plus haut bâtiment de Russie. Il renferme encore aujourd’hui une des plus grosses cloches en état de marche au monde – la cloche de la Dormition, qui présente un poids total de 65 tonnes.

    Kremlin de Moscou – Guide complet

    Le Tsar-Canon

    Le canon Tsar Pouchka (8) (en russe Царь-пушка) a été coulé en 1586 sur ordre du tsar Fiodor Ivanovitch pour se protéger du Khan de Crimée qui se dirigeait vers la ville avec sa horde. Cet immense canon n’a finalement jamais été utilisé car la horde n’a pas pu atteindre Moscou. Il est en bronze et pèse 39 tonnes.

    Kremlin de Moscou – Guide complet

    La Tsar des cloches

    La cloche Tsar Kolokol (9), (en russe: Царь-колокол) tout comme le canon Tsar Pouchka, n’a jamais été mise en marche. Cette cloche de 202 tonnes fut coulée sur ordre d’Anna Ioannovna en 1735. Au cours de l’incendie de 1737, la cloche tomba et perdit un impressionnant morceau de 11 tonnes. Jusqu’à présent, aucune tentative de restauration n’a porté ses fruits.

    Kremlin de Moscou – Guide complet

    Les palais du Kremlin de Moscou

    Le palais des armures et le fond des diamants

    Le Palais des Armures (1) est une « salle au trésor » faisant partie du complexe du Grand palais du Kremlin. Il est situé dans un bâtiment construit en 1851 par le célèbre architecte Constantin Thon. La collection du musée est constituées d’objets précieux conservés depuis des siècles. Nous lui avons dédié un article ici.

    Les trésors du Fond des diamants (1) de la Fédération de Russie présentent une collection unique de pépites, de métaux précieux et de pierres précieuses et de bijoux d’une valeur historique et artistique inestimable. La collection est sans aucun doute l’une des plus importantes et significatives au monde. Elle se situe au premier étage du palais des armures. Description de cette fabuleuse collection dans notre article dédié ici.

    Le grand palais du Kremlin

    La grande colline Borovitsky à Moscou est l’emplacement du Grand Palais du Kremlin (13) (en russe: Большой Кремлёвский дворец). Le palais a été conçu par un groupe d’architectes russes, dont Chichagov, Bakarev, Gerasimov et Richter. Konstantin Thon, connu à cette époque, dirigeait ce groupe.

    Le but de la construction du grand palais du Kremlin était de créer une résidence temporaire pour les membres de la famille royale lors de leur avenue à Moscou. Il est intéressant de noter qu’il n’a pas été construit sur une place vide. Auparavant, il y avait le palais royal, construit par le célèbre Rastrelli au XVIIIème siècle, et même avant, le grand palais du tsar Ivan III.

    Palais à Facettes

    Le palais à Facettes (10) (en russe Грановитая палата) a vu Ivan le Terrible célébrer la capture de Kazan en 1552. Et en 1709, Pierre le Grand a célébré la victoire sur les Suédois. Sa construction date de 1490 sous le règne du prince Ivan Vasilyevich. Les architectes Marco Ruffo (Fryazin) et Pietro Antonio Solari ont été impliqués dans la construction.

    Palais des Térems

    L’un des plus beaux sites de la capitale russe est le palais des Térems (12) (en russe Теремной Дворец). Il fait partie d’un complexe de bâtiments connu sous le nom de Grand palais. Le palais des Térems a été construit dans la première moitié du XVIIème siècle par 4 architectes de renom : Ogurtsov, Konstantinov, Sharutin et Ouchakov.

    Le grand palais, le palais à facettes et le palais des térems sont regroupés au même endroit, nous vous expliquons tout dans notre article dédié ici.

    Attention

    L’accès au grand palais, au palais des térems et au palais à facettes n’est pas ouvert au public. 
    Pour le visiter, veuillez nous contacter.

    Le palais d’état du Kremlin de Moscou

    Jusqu’en 1992, le plus récent des palais du Kremlin de Moscou s’appelait le Palais des congrès avant de devenir le Palais d’état du Kremlin (en russe Государственный Кремлёвский дворец). Depuis sa construction en 1961, il a été utilisé pour la réception de divers forums socio-politiques et d’autres événements nationaux. Aujourd’hui, le palais représentatif sert de lieu à des représentations théâtrales et à des concerts.

    Les édifices qui ne se visitent pas

    L’Arsenal

    L’Arsenal (14) (en russe Арсенал) est un bâtiment à deux étages rectangulaire avec une cour intérieure situé au nord-est du Kremlin. Celui-ci date de 1828, date de la dernière reconstruction. Effectivement, l’arsenal a été partiellement détruit 3 fois. En 1713, le toit s’est effondré, en 1737 il a brulé et enfin en 1812 les troupes napoléoniennes l’ont dynamité.

    En lançant la construction de cet édifice Pierre Ier voulait un entrepôt militaire et un lieu de stockage des trophées de guerre. Aujourd’hui seul une partie des 875 cannons napoléoniens capturés trônent devant la façade. L’arsenal abrite maintenant le régiment du Kremlin, chargé de la sécurité du président russe.

    Le Sénat

    Le palais du Sénat (15) (en russe Сенатский дворец) est caché derrière le mur de la nécropole du Kremlin de Moscou. Catherine II lança la construction de ce bâtiment de trois étage en forme de triangle isocèle en 1776 pour organiser des réunions avec son gouvernement. Le jeune architecte Matvey Kazakov termina les travaux en 1790 en lui donnant un style très classique.

    Jusqu’en 1865, le bâtiment était occupé par une école d’architecture. Après la révolution, le bâtiment était le siège du gouvernement soviétique en plus de sa fonction d’appartement privé du chef de l’état (Lénine). Le bureau du père de la révolution a été déplacé au musée de sa datcha à Gorki Leninsky. Les dirigeants communistes suivant ont chacun apporté leur touche personnelle mais aucun n’a jamais voulu occuper le bureau du prédécesseur. Aujourd’hui, le palais du Sénat abrite la résidence du président russe et les bureaux des assistants.

    Les tours du Kremlin

    Le Kremlin (en russe кремль) signifie forteresse. Celle de Moscou est la plus impressionnante avec ses dix-neuf tours toutes différentes et irrégulièrement disposées le long de l’enceinte. La vingtième, la Tour Koutafia, n’en fait pas partie. Certaines sont rondes, d’autres quadrangulaires ou polygonales. Cinq d’entre elles possèdent une porte monumentale permettant l’accès à l’intérieur de l’enceinte. Elles sont construites en brique.

    Les cinq plus hautes tours étaient autrefois ornées d’un aigle bicéphale : Vodovzvodnaïa, Borovitskaïa, Troïtskaïa, Nikolskaïa et Spasskaïa. En 1935, les aigles bicéphales impériaux furent enlevés et remplacés deux ans plus tard par des étoiles en verre rouge pesant chacune entre 1 et 1,5 tonne. En savoir plus sur les tours du Kremlin dans notre article dédié ici.

    Histoire du Kremlin de Moscou

    L’histoire du Kremlin débute en plein cœur de Moscou, sur la rive gauche de la rivière Moskova, au sommet de la colline Borovitski. Ici se dresse la majestueuse forteresse qui est depuis longtemps le symbole de la capitale et de toute la Russie. L’histoire a décidé que le village ordinaire de Krivitchi, établi au milieu de la nature sauvage, deviendrait la capitale de l’État russe.

    Le Kremlin (en russe : Кремль prononcé Kreml’) désigne la partie centrale fortifiée d’une ville ; il est traditionnellement composé d’une muraille, de créneaux et de tours. Vous pouvez trouver un kreml’ dans toutes les plus anciennes villes de Russie.

    Cette forteresse est un triangle irrégulier de plus de 27 hectares avec un mur d’une longueur de 2235 mètres et allant jusqu’à 19 mètres de haut. Le mur du kremlin est entrecoupé de 20 tours.

    Un village de Vyatichi

    Au Xème siècle, la colonie slave des Vyatichi venant de Pologne peupla les bassins de l’Oka et de la rivière Moskova. Un centre politique et administratif était probablement situé sur le promontoire de la colonie car lors de fouilles archéologiques, un sceau de Kiev de la fin du XIe siècle a été trouvé ici.

    Le village s’étendait le long de la rivière Neglinnaya. Le développement et la prospérité de la colonie étaient liés aux routes commerciales qui y circulaient. Un commerce animé entre l’Est et l’Ouest longeait la Moskova. En plus de la voie navigable, deux routes terrestres passaient à proximité – l’une de Novgorod, l’autre de Kiev au nord-est en passant par Smolensk. Les deux routes étaient reliées au pied de la colline Borovitsky par un gué.

    La première forteresse au XIIème siècle

    Le premier Kremlin de Moscou, construit sous les ordres du prince Iouri Dolgorouki en 1156, était une forteresse en bois de 850 mètres entourée de remparts et de douves de 5 mètres de profondeur. Sous le règne d’Ivan Ier, surnommé Kalita (l’Escarcelle), des murs et des tours en chêne furent érigés et le premier bâtiment en pierre fut construit – la cathédrale la Dormition de la Vierge. Selon la chronique de Lavrentievski, lors de l’invasion mongole la totalité des bâtiments ont été incendiés.

    Depuis 1264, le Kremlin est le siège des princes de Moscou mais en 1293, Moscou est prise par l’armée du prince tatare Tudan.

    Développement en pierre

    Au XIVème siècle, cinq monastères sont construits dont le monastère de la Transfiguration déplacé au monastère Novospassky, le monastère des miracles détruit après la révolution et le monastère de l’Ascension détruit en 1929,

    En 1367, le grand-duc Dmitri Donskoï dote le Kremlin d’une épaisse enceinte en calcaire blanc. La capitale se fera désormais appeler « Moscou aux pierres blanches ». Un grand chantier voit ensuite le jour sous le règne d’Ivan III, lequel a réuni une grande partie des terres russes autour de Moscou. Au Kremlin il fait construire une résidence digne du « souverain de toute la Russie ».

    Pour la construction des fortifications, Ivan III a fait appel à des architectes milanais. C’est entre 1485 et 1495 que les tours et les murs actuels du Kremlin ont été construits. Le sommet des murs est couronné de 1045 merlons en queue d’aronde, semblables à ceux des châteaux italiens. Au tournant des XVe et XVIe siècles, le Kremlin de Moscou se transforma en une forteresse massive et imprenable, bordée de briques rouges.

    En 1516, un fossé a été creusé le long des fortifications surplombant la place Rouge et la rivière Neglinaya s’engouffra dedans pour rendre le kremlin imprenable. Après le Temps des troubles, les tours furent surmontées de chatiors (Шатёр – formes architecturales pyramidales typiquement russes), donnant ainsi au Kremlin son apparence actuelle.

    Au XVIe siècle, la construction du Kremlin a été réduite principalement à la mise à jour et à l’amélioration des bâtiments et ensembles existants.

    Dans les années 1610-1612, le Kremlin était occupé par la garnison polono-lituanienne d’Alexandre Gonsevsky.

    L’apogée du Kremlin au XVIIe siècle

    Avec l’avènement des Romanov, la construction active d’églises et de bâtiments séculiers a repris. En 1624, on construit la tour Spasskaya puis en 1635, le palais de Terem.

    Sous le règne du tsar Fyodor Alexeevich (1676-1682) et de la tsarine Sophia (1682-1689), une reconstruction à grande échelle de l’ensemble du Kremlin a été réalisée. Les monastères de Prikazov et de Tchoudov, les jardins supérieurs et les chambres des tsars virent le jour. Toutes les tours du Kremlin (à l’exception de Nikolskaya) reçurent des superstructures à plusieurs niveaux avec des tentes décorées de tuiles colorées. Au même moment, le Kremlin a changé de couleur : de brique rouge, il est devenu blanc.

    Le pouvoir se déplace à Saint-Pétersbourg

    Avec le début du règne de Pierre Ier, l’importance du Kremlin de Moscou a sensiblement changé. Le tsar s’est d’abord installé à Préobrazhenskoïe, puis à Saint-Pétersbourg, et la forteresse a perdu son statut de résidence royale permanente. Au début du XVIIIe siècle, le Kremlin changea de visage. Après l’incendie dévastateur de 1701, Pierre Ier publia un décret interdisant la construction de bâtiment en bois à l’intérieur du Kremlin.

    En 1702, sur la partie brûlée commença la construction de l’Arsenal, qui se poursuit avec des interruptions jusqu’en 1736. Avec le début de la Grande Guerre du Nord, il y avait une menace d’invasion de Moscou par les troupes de Charles XII. C’est pourquoi Pierre Ier ordonna d’ériger des bastions le long des murs du Kremlin et de remplir d’eau les fossés drainés au XVIIe siècle.

    Sous Elizabeth I, le palais des armures voit le jour. Lorsque les bâtiments du Kremlin étaient délabrés, la tâche consistait avant tout à les réparer. Lorsque c’était impossible, les vieux bâtiments étaient démolis.

    En 1768 pour la construction du grand Palais du Kremlin, l’architecte V. I. Bazhenov fait détruire tous les bâtiments du flanc sud-est du flanc de la colline. De nombreux monuments de l’ancienne architecture russe sont détruits, y compris la première tour sans nom.

    Cependant, en 1775, les coûts énormes de réaménagement et l’aversion de Catherine II pour Moscou annule le projet. La muraille démantelée avec ses tours a été rapidement restaurée à l’identique. En 1797, le nouveau plan proposé par les cosaques n’est pas accepté à cause du couronnement de Paul Ier.

    XIXème siècle rénovation complète

    Au début du XIXe siècle, le Kremlin est perçu par les contemporains comme un symbole de la gloire historique et militaire de la Russie. Cela provoque l’apparition de formes pseudo-gothiques lumineuses dans son développement. Plusieurs bâtiments sont détruits dont la belle porte de l’emblème.

    Au départ de Napoléon, le Kremlin est presque en ruine. Il a subit de très nombreux dégâts et deux tours sont totalement détruites. Osip Bove donnera à la tour Nikolskaya son aspect gothique et avec F.K. Sokolov ils reconstruiront Moscou. Cela nécessitera 20 ans.

    Dans les années 1830, l’idée de construire un nouveau palais royal sur le versant sud de la colline le long du fleuve revient. En 1839, Nicolas Ier a confié la construction du grand palais du Kremlin à l’architecte K.A. Ton, dont le projet prévoyait en même temps la construction de la cathédrale du Christ-Sauveur.

    Dans le même temps, tous les anciens bâtiments du palais sont démantelés, à l’exception du palais de Terem, des chambres à facettes et des petites chambres dorées, qui ont été inclus dans le nouveau palais.

    blank
    Vue du Kremlin par V.V. Vereschagin, 1879

    Accès libre avant la révolution

    L’accès au Kremlin de Moscou était gratuit pour tous. Il suffisait de s’incliner devant l’icône du Sauveur à la porte Spasskaya. L’empereur et sa famille n’étaient que rarement présents. En prenant un billet au bureau du palais, le visiteur avait le droit de se promener dans tous les palais du Kremlin.

    Fermeture du Kremlin après la révolution

    Lors du soulèvement armé d’octobre 1917, le Kremlin a gravement souffert des tirs d’artillerie des troupes révolutionnaires.

    Avec l’avènement du pouvoir soviétique, la capitale est déplacée à Moscou et le Kremlin redevient un centre politique. En mars 1918, le gouvernement soviétique dirigé par Vladimir Lénine s’installe au Kremlin. L’accès est interdit, les temples sont fermés, et les cloches du Kremlin restent longtemps silencieuses.

    Destruction des édifices du Kremlin

    Pendant les années du pouvoir soviétique, l’ensemble architectural du Kremlin de Moscou a été considérablement endommagé. Konstantin Mikhailov, l’auteur de l’étude sur la destruction des monuments du Kremlin pendant cette période, a écrit dans son livre « Le Kremlin détruit » qu’on distinguait 54 bâtiments à l’intérieur de l’enceinte au début du XXe siècle et que 28 n’existent plus.

    En 1929-1930, deux anciens monastères du Kremlin, Chudov et Voznesensky, avec tous les temples, églises, chapelles, nécropoles, bâtiments de service, ainsi que le petit palais Nikolaev adjacent au monastère de Chudov, ont été complètement démolis. Ainsi, toute la partie orientale du Kremlin, de la place Ivanovo au palais du Sénat jusqu’en 1932, n’était que ruines.

    A la fin de 1932, sur le site des monuments détruits, on construisit le bâtiment de l’école militaire du nom d’Ivanov. En 1933, l’église de l’Annonciation, qui était rattachée à la tour de l’Annonciation au XVIIIe siècle, fut également démolie. La même année, la plus ancienne église de Moscou – la cathédrale du Sauveur sur Boru, située dans la cour du Grand Palais du Kremlin fut détruite et remplacée par un bâtiment de service de 5 étages.

    En 1935, les aigles bicéphales qui couronnaient les principales tours du Kremlin (Spasskaya, Nikolskaya, Troitskaya et Borovitskaya) ont été remplacés par des étoiles de cuivre dorées recouvertes de pierres précieuses de l’Oural. En 1937, les étoiles semi-précieuses ont été remplacées par des étoiles de verre rubis.

    Pendant la seconde guerre mondiale, le Kremlin a été déguisé pour éviter sa destruction. Les rues et les façades d’autres bâtiments ont été peint sur les murs et les toits. Les étoiles ont été éteintes et recouvertes. Le mausolée était caché sous un bâtiment à deux étages. Grâce à cette astuce les Allemands n’ont pas pu bombarder le Kremlin car il avait visuellement disparu.

    Stabilisation des aménagements

    Depuis 1955, le Kremlin est partiellement ouvert au public en plus d’être un musée à ciel ouvert.

    Le Palais des Congrès, construit en 1958-1961 est la dernière grande construction du Kremlin.

    En 1990, le Kremlin a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Nos derniers articles

    Oranienbaum ou la naissance des montagnes russes

    Oranienbaum est le lieu de naissance des montagnes russes mais aussi un superbe parc avec des pavillons et un immense palais.

    Vous aimeriez lire également