Plus
    CultureCoutumes & TraditionsDentelle de Vologda

    Dentelle de Vologda

    Artisanat d’une beauté incroyable, d’une exécution semblable à celle d’un bijou, aux motifs riches, la dentelle de Vologda est un artisanat mondialement connu, originaire des territoires du Nord de la Russie. Chaque ornement a son propre rythme et prend vie, donnant au produit une beauté et une unicité inimitables.

    Temps de lecture estimé : 6 minutes

    Histoire de la dentelle de Vologda

    La tradition d’orner les vêtements avec des motifs brodés a débuté en Russie il y a longtemps. De cette manière, les femmes décoraient les vêtements de la classe paysanne, de la noblesse et de la royauté.  Belles dentelles avec des fils d’or ou d’argent, perles, pour la noblesse ; aux beautés de la campagne, quant à elle, les dentelles faites de lin.

    Les géniteurs de la dentelle de Vologda sont venus d’Europe. La première dentelle étrangère – faite de fils d’or – est arrivée à Vologda au XVIe siècle par la route maritime du Nord. Un siècle plus tard, la Russie a commencé à fabriquer… des lacets en métal dans le palais de l’Armurerie.

    L’art de la dentelle de Vologda est apparu aux XVIIe-XVIIIe siècles. Jusqu’au début du XIXe siècle, les travaux d’aiguilles sont réalisés à domicile.

    La première usine est apparue à Vologda qu’un siècle plus tard. Le commerce de masse doit, lui, son apparition aux serfs. Tous les domaines des propriétaires fonciers de la province avaient leurs mini-usines : ils tissaient à Moscou et à Saint-Pétersbourg. Un tiers de toutes les dentellières de Russie vivaient dans la province.

    Les motifs ornementaux de chaque comté de Vologda différaient les uns des autres. Les produits se caractérisaient par l’individualité du travail de maître. La technique d’exécution de la dentelle différait également. L’apogée de ce savoir-faire coïncide avec l’abolition du servage. Artisanat peu coûteux. Le rouleau, les bobines et le métier à tisser coûtaient avant la révolution 1 rouble 50 kopecks. Les dentellières gagnaient jusqu’à 20 roubles par an, mais passaient 16 heures par jour avec des fuseaux.

    Fin XIXe siècle début du XXe siècle s’amorce un déclin de cet artisanat, avant qu’il ne dépasse les frontières de la Russie pour atteindre l’Europe, où il devint immédiatement à la mode.

    Caractéristiques uniques de la dentelle de Vologda

    La première caractéristique reside dans la division obligatoire entre le motif et le fond (lignes d’ornement claires et expressives qui ne se confondent pas avec le fond).

    Aux premiers stades de la création de cet artisanat populaire, les travailleurs qualifiés ont choisi comme motif principal les légendes, contes et contes de fées. Mais aussi oiseaux ou l’arbre de vie. De nos jours, les dentellières laissent place à la créativité et à l’imagination.

    Au cours du XXe siècle, de nombreuses expositions et compétitions étrangères ou nationales sont organisées. Les produits en dentelle de Vologda y recoivent des places d’honneur et une reconnaissance indéniable. La première, à Paris, apporte une reconnaissance internationale aux travaux d’aiguille du Nord. L’Union de la dentelle de Vologda reçoit le Grand Prix en 1937 pour sa nouveauté et son exécution artistique. Des médailles d’or ont été apportées à Vologda depuis Chicago, Philadelphie et Bruxelles, la capitale de la dentelle.

    blank

    Les dentellières de renom et leurs oeuvres

    Kapitolina Vasilievna Isakova, instructeur en chef de l’école de dentelle, se distingue par une atmosphère sereine et lyrique. Son célèbre panneau « Le cerf » 1968, est très chaleureux dans son atmosphère et virtuose dans son exécution. Les rennes y sont représentés en lignes fluides, chaque personnage étant placé sur sa propre rangée. Les fils blancs comme neige reproduit fidèlement le silence de la forêt d’hiver.

    dentelle vologda
    Nappe flocon de neige

    Vera Dmitrievna Veselova, dentellière héréditaire, fabriquait de la dentelle non seulement pour des panneaux, mais aussi pour des vêtements et des intérieurs. Sa nappe « Ladya », une incarnation des traditions du motif Vologda, un échantillon des plus fins détails, est bien connue.

    Viktoria Nikolaïevna Yelfina a réalisé des compositions complexes et à grande échelle. Son tableau « L’arbre qui chante » 1978 traduit habilement l’arrivée du printemps, lorsque la nature réveille la vie. Son arbre est en fleurs et les oiseaux chanteurs tournoient en son sommet. Sa première œuvre, la nappe « Flocon de neige », est devenue un emblème du métier de dentellière et un symbole de reconnaissance de cette habile union.

    La dentelle de Vologda aujourd’hui

    En 2010, un musée de la dentelle voit le jour dans un manoir du XIXe siècle à Vologda. En plus de l’exposition, il dispose d’un café, de salles de cours et d’un salon-boutique. Parmi les quatre mille objets exposés figurent les premières dentelles en fils d’or et d’argent, mais la principale fierté de la collection est le travail des dentellières de Vologda, que le conteur Stepan Pisakhov appelait « le chant gelé ».

    « La dentelle la plus massive ». Le record professionnel a été établi à Vologda par 570 dentellières, qui ont travaillé simultanément pendant deux heures. Événement international : des maîtres de huit pays – de l’Australie au Canada – y ont participé.

    Bannière N1

    Musée de la dentelle à Vologda

    dentelle vologda

    L’exposition principale du musée est consacrée à la fondation et au développement de l’artisanat d’art traditionnel de la région de Vologda et aux tendances mondiales dans le développement de la dentelle de la fin du XIXe au début du XXIe siècle. La collection s’est constituée sur plusieurs années. Des expositions uniques de fabrication de dentelles des entrepôts de la réserve-musée historique, architectural et d’art de Vologda ont été prises comme base. De plus, on trouve des croquis spéciaux, des costumes de la fin du XIXe – début du XXe siècle ont été confectionnés, les produits de dentelle de l’auteur ont été achetés par les principaux dentelliers de Vologda et des échantillons de dentelle de centres de dentelle étrangers en France, Belgique, Allemagne, Autriche et Pologne. Certaines expositions ont été offertes au musée par des organisations et des particuliers.

    L’exposition du Musée de la Dentelle aborde les thèmes suivants :

    • La dentelle dans les objets de culte des XVIIe-XIXe siècles
    • Dentelle en costume paysan et textiles ethnographiques
    • Produits en dentelle 1920-1940
    • Centres de dentelle en Europe et en Russie
    • Oeuvres d’auteur des artistes de l’association « Flocon de neige »
    5/5 - (7 votes)

    1 COMMENTAIRE

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Nos derniers articles

    Vallée de Karakol

    La vallée de Karakol est un site authentiques de l'Altaï qui constitue l’un des épicentres ethnographiques, historiques de la République et un lieu véritablement sacré que les habitants défendent activement contre toute influence pouvant en altérer sa pureté.

    Vous aimeriez lire également