More

    Votre guide de confiance au meilleur prix

    Saint Pétersbourg Architecture L'histoire de l’Ermitage de Saint-Petersbourg

    L’histoire de l’Ermitage de Saint-Petersbourg

    C’est dans cet écrin vert d’eau, situé en plein centre de St-Pétersbourg, que l’Ermitage, résonne comme le cœur historique et culturel de la ville. Modeste palais d’hiver sous Pierre-le-grand, devenu monumental grâce à Catherine II, il est aujourd’hui connu comme le musée doté de la plus grande collection d’œuvres d’art au monde. Ici vous trouverez le guide complet.

    Sommaire
    1. La construction sous Pierre-le-grand
    2. Transformation sous Catherine II
    3. L'ermitage au XXème siècle

    La construction sous Pierre-le-grand

    blank

    Tout débute à la naissance de Saint-Pétersbourg. En 1703, Pierre-le-grand décide d’« ouvrir une fenêtre sur l’Europe » en sortant de terre cette nouvelle ville qu’il désire «occidentale ». Située sur les rives de la Neva, il fait construire la résidence impériale qui n’est alors qu’une bâtisse en bois, mais rapidement le bâtiment sera reconstruit en pierre et dans un style baroque.

    Le palais d’hiver de Pierre Ier jouxte aujourd’hui le nouvel Ermitage et semble bien sommaire à côté de l’ampleur que va prendre l’édifice. Toutefois, cette collection aujourd’hui sans égal, débute dès le XVIIIe siècle lorsque Pierre-le-Grand commence à acquérir ses premiers tableaux.

    Durant le règne d’Anne, une de ses nièces, le palais d’hiver sera délaissé pour un autre à côté, il sera assimilé, ainsi que d’autres bâtiments, au palais d’hiver de Pierre-le Grand. L’ensemble impérial commence à s’agrandir.

    C’est la fille du Tsar, l’impératrice Élizabeth, qui commandera à l’architecte italien Bartolomeo Rastrelli, la construction du somptueux édifice que l’on connait aujourd’hui comme étant le palais d’hiver. De 1754 à 1762, le palais prend une dimension colossale, et se pare notamment du mythique « escalier du Jourdain ».

    Transformation sous Catherine II

    En 1762, après avoir provoqué son destin et accédé au trône, Catherine II, nouvelle tsarine, fait ajouter deux nouvelles ailes au palais d’hiver : le Petit Ermitage puis le Viel Ermitage. C’est dans ces nouveaux bâtiments que sera accueilli son immense collection d’œuvres ; ainsi débute l’histoire du musée de l’Ermitage à proprement dit.

    blank

    C’est notamment à Catherine II, que le site doit cette collection vertigineuse. Suivant ses bons goûts et des conseils avisés, elle fera l’acquisition non seulement de plusieurs milliers de peintures, mais également de camées, ainsi que de livres issus des bibliothèques de Diderot et de Voltaire.

    Son petit-fils, Alexandre Ier, marchera dans ses pas et étendra cette prestigieuse collection. Il fera l’acquisition en particulier, de la collection de la première femme de Napoléon Ier, l’impératrice Joséphine, qui permettra de faire rentrer dans le musée parmi ses plus beaux chefs-d’œuvre.

    Il faudra attendre le règne du tsar Nicolas Ier pour voir s’ériger en 1839, le « nouvel Ermitage » qui aboutit ainsi sur ce fabuleux complexe qu’est aujourd’hui le musée.
    Cet agrandissement structurel allait de pair avec l’accumulation des collections impériales, toujours plus grandiose.

    L’ermitage au XXème siècle

    Pendant près de 200 ans, le palais d’hiver abritât le pouvoir dynastique des Romanov, mais fut également témoin historique de sa fin tragique.

    En octobre 1917, la prise du palais d’hiver ouvre un nouveau chapitre dans l’histoire de la Russie. Les pages qui suivirent furent bien sombres pour le bâtiment.

    Le musée sera par deux fois dépossédés de ses collections, pour les protéger des deux guerres mondiales. Guerres qu’il traversera courageusement, subissant de nombreux bombardements, notamment durant l’interminable siège de Leningrad.

    Il souffrira également des ventes à l’étranger de ses peintures et objets d’art appliqués au début des années 30, par le gouvernement soviétique.
    En octobre 1945, les collections du musée purent de nouveau intégrer l’édifice, et l’Ermitage rouvrit peu après ses portes au public, bien que ses travaux de restauration soient loin d’être achevées.

    Si l’urbanisme du musée s’étale sur plusieurs siècles, son style architectural intérieur n’est pas en reste. Au fil des tsars et tsarines, se sont succédés les architectes et les styles.

    Bien que sa façade soit, dans l’ensemble, issue d’un style baroque, il est aujourd’hui impossible de définir clairement le style intérieur de l’Ermitage.

    L’exubérance et le grandiose se succèdent respectivement entre le baroque sous Pierre-le-grand, et Élisabeth, puis le classicisme de Catherine II, avant un retour du style antique avec le néo-classicisme durant le règne de Nicolas Ier.

    Si les styles répondent aux époques et aux goûts des souverains, un incident majeur modifiera l’apparence du Palais au milieu du XIXème siècle.

    En 1837, un incendie dévaste pendant 3 jours tout le 1er et le 2ème étages, détruisant ainsi les travaux des anciens architectes. Seul l’escalier du Jourdain, véritable prouesse et démesure architecturale sera reconstruit à l’identique.

    Ici vous pouvez retrouvez toutes les collections de l’Ermitage.

    A l’image de son histoire, le musée de l’Ermitage est une véritable fresque historique, une mosaïque de style issue des fragments de l’histoire russe.

    LAISSEZ UNE RÉPONSE, PARTAGEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Offres d’emploi en Russie pour francophones

    Toutes les offres d’emploi qu’Alexandre de Russie a reçu et trouvé sur les différentes plateformes. Elles sont toutes destinées à des francophones.

    Permis de séjour permanent (VNJ)

    Le permis de séjour permanent VNJ vous permet de rester d'une manière indéfinie en Russie mais pour cela il faut remplir les conditions d'obtention et surtout en faire la demande. Alexandre de Russie vous aide dans ses démarches administratives.

    Îles Solovki et son Monastère Solovetski

    Les îles Solovki en Carélie constituent un archipel unique, patrimoine mondial de l’UNESCO, nature immaculée et tristement célèbre pour son goulag.

    Les fontaines de Peterhof

    Tous les jours à 11 heures du matin, 12 personnes mettent en marche les 176 fontaines de Peterhof afin que la magie puisse opérée.

    Nos derniers articles

    Turandot le palais panasiatique

    Andrey Dellos a conçu le Turandot comme un palais du XVIIIème. Cuisine subtile panasiatique dans un cadre aristocratique unique.

    Bolchoï

    Le restaurant Bolchoï est un classique du groupe Novikov qui a toutes ses chances pour rester au même endroit les 20 prochaines années.

    Mini-série: Comment je suis devenu russe

    Cette série c'est l'histoire d'un américain qui raconte comment il est devenu russe de cœur. Stéréotypes russe accentués d'une manière grotesque hilarante.

    Visite de l’Anneau d’or de Moscou – Guide privé en voiture

    Alexandre de Russie vous propose de découvrir les splendeurs de l'anneau d'or dans un excursion de 2 jours et une nuit qui vous conduira à Vladimir, la première capitale de Russie puis à Souzdal, la perle de l'anneau d'or et enfin à Serguiev Possad, le haut lieu de pèlerinage orthodoxe.

    Articles similaires