Plus
    Saint PétersbourgArchitecturePalais Menchikov sur la Neva

    Palais Menchikov sur la Neva

    Le palais Menchikov à Saint-Pétersbourg est situé sur le quai Universitetskaya de la Neva. Situé juste en face de l’Amirauté, il est l’un des bâtiments les plus représentatifs du XVIIIe siècle. Son style reflète l’ambiance et l’esprit avec lesquels Pierre Ier a projeté de construire une ville majestueuse sur la Neva.

    Temps de lecture estimé : 11 minutes

    Histoire du palais Menchikov

    Sous Pierre Ier

    L’empereur Pierre Ier, qui lui-même n’appréciait pas particulièrement le luxe et le confort offrit à son ami, le premier gouverneur de Saint-Pétersbourg, Alexander Danilovich Menshikov, une résidence sur l’île Vassilievski. Ici de 1710 à 1714, les architectes étrangers Giovanni Fontana et Gottfried Schedel réalisèrent un somptueux palais. En 1714, la plupart des travaux de construction sont terminés, mais la décoration intérieure se poursuit jusqu’en 1727.

    A l’époque, le manoir du Prince s’étendait sur toute l’île Vassilievski de Bolshaya à Malaya Neva. Sur son territoire il y avait des bains, une brasserie d’hydromel, une boulangerie et une forge. Le tsar Pierre Ier appela ce palais la Maison des ambassadeurs et y passa presque toutes les fêtes et dîners solennels.

    La particularité de ce bâtiment est qu’il était utilisé à la fois comme bureau, et comme logement. En 1721, le palais Menchikov devint le haut-lieux de la vie culturelle. On y présentait de précieuses collections de peintures, de sculptures et de livres. Lors de ces magnifiques réceptions et villégiatures la décoration intérieure était toujours somptueuse. En face de l’entrée principale côté Neva, il y avait une jetée où de petits navires s’amarraient.

    La chute de Menchikov

    En 1727, le gouverneur Menchikov fut démis de ses fonctions pour haute trahison et détournement de fonds puis exilé à Berezov, en Sibérie. Peu de temps après le palais brûla. Le célèbre parc contenant serre, parterres de fleurs, fontaines et statues fut abandonné. Tous les biens du prince furent saisis.

    Le bâtiment sera transféré au premier corps de cadets en 1731 et reconstruit par l’architecte Domenico Trezzini pour les besoins de l’école. Suvorov, Zadunaisky et d’autres personnalités célèbres y ont étudié. En 1880, le bâtiment devint le musée du premier corps de cadets.

    Le palais de nos jours

    À l’époque soviétique, le palais abritait l’école militaro-politique. La première restauration scientifique du bâtiment a eu lieu à la fin du XIXe siècle. Mais le véritable renouveau du palais a commencé en 1966 sous la direction de Alexandre Gessen. Il porta une attention particulière dans les intérieurs du palais : une étude avec revêtement mural en noyer, une magnifique suite de salles d’apparat, la Grande Chambre avec des treillis du XVIIe siècle et des objets d’art décoratif et appliqué.

    Les travaux réguliers sur la chaussée ont considérablement baissé le niveau du haut porche. La couleur du bâtiment est passée du rouge foncé au jaune ocre. Grâce au formidable travail des restaurateurs, le bâtiment a finalement retrouvé sa forme originale. En 1981, le palais Menchikov a été transféré au musée de l’Ermitage. Il est depuis ouvert aux visiteurs.

    Réservez votre excursion au palais Menchikov

    Je vous propose de découvrir le palais Menchikov avec un guide francophone dans une excursion d’1h30. Comptez 76€ par personne ou 104€ avec transport aller-retour.

    Chaque étage comportait des pilastres, la partie centrale était surmontée d’un attique sculpté, les retours de corps étaient ceints de couronnes princières, les détails de la façade resplendissaient sous la dorure, un escalier d’honneur descendait vers la Neva. Ce palais de style baroque fut certainement le plus élégant de son temps. Cette demeure, réputée pour la splendeur de ses intérieurs, a été le premier édifice en pierre à Saint-Pétersbourg. C’est ici qu’avaient lieu les réceptions d’ambassadeurs étrangers et les assemblées solennelles, car par ses dimensions et sa richesse, il surclassait largement les appartements du tsar. Construit en 1710-1711, il reste le meilleur exemple du style de vie de l’aristocratie à Saint-Pétersbourg au début du XVIIIe siècle et, étant fréquenté par le tsar et sa famille, il révèle également le fonctionnement de la Cour. La construction du palais Menchikov fut dirigée par l’architecte allemand Gottfried Schädel qui s’inspira des résidences aristocratiques occidentales de la fin du XVIIe siècle. Politiquement habile, le gouverneur général sut se rallier à cette mode européenne qui était non seulement permise mais encouragée par son protecteur, Pierre le Grand. La décoration des salles du palais, aux murs clairs et aux grandes ouvertures, illustre l’apparition de ces nouvelles normes de confort. Le mélange des styles européens montre aussi que le propriétaire avait voyagé. Des carrelages hollandais recouvraient des pièces entières à la manière française, transformant certaines suites en « boîtes de porcelaine ». Les miroirs – jusque-là interdits par la religion orthodoxe – étaient omniprésents. « La chambre du gouverneur de Saint-Pétersbourg » était aménagée pour qu’il puisse y recevoir d’importants émissaires, comme dans les palais royaux français. Un petit orchestre jouait du haut d’une tribune annonçant l’arrivée du maître des lieux en bateau ou celle de visiteurs importants. Lors des grandes réceptions, les repas pouvaient se prolonger du déjeuner jusqu’au soir, et des armées de serviteurs changeaient les tables et les nappes plusieurs fois au cours de la journée. Le prince Menchikov organisait souvent par ailleurs des réceptions officielles chez lui, donnant ainsi au tsar l’occasion de se tenir au courant des intrigues de la Cour. Le domaine de Menchikov comportait aussi une chapelle, des bâtiments domestiques, des moulins à vent ; derrière le palais s’étendait un jardin à la française, le tout atteignant les limites opposées de l’île Vassilevski, jardin autrefois « donné » par Pierre le Grand à son fidèle compagnon.

    Extrait du « Dictionnaire amoureux de Saint-Pétersbourg » par Vladimir Fedorovski

    Apparence extérieur du palais

    Palais Menchikov

    Le palais est un exemple frappant du baroque pétrinien. La façade principale du bâtiment est effectivement soulignée par des pilastres avec des chapiteaux en pierre se terminant par un haut grenier. La porte d’entrée est accentuée d’un portique de colonnes en bois, imitant habilement la pierre ou le marbre. Au-dessus du portique se trouve une loggia pour l’orchestre, qui accueille d’année en année les invités arrivant le long de la Neva. Après la construction d’ailes latérales à deux étages et l’aménagement du jardin, le bâtiment pris la forme d’un quadrilatère.

    Décoration intérieure du palais Menchikov

    Malgré l’emprunte européenne, l’intérieur du palais Menchikov conserve des détails russes. Son agencement même témoigne de l’observance intuitive et de la remise en question des traditions russes par les maîtres. Les restaurateurs ont sagement décidé de ne pas altérer les finitions historiques qui se sont superposées les unes sur les autres. Les éléments artistiques archaïques semblent subordonner le bâtiment aux lois russes d’origine.

    Palais Menchikov - cuisine

    Sous-sol et premier étage

    La voûte en briques du sous-sol se referme sur les locaux de service, tandis qu’à l’époque de Menchikov, l’immense collection de vins se trouvait ici. Les vins et la bière servis sur la table à chaque repas étaient conservés dans neuf caves, séparément russes et étrangères. Il y avait aussi des caves à légumes. Au sous-sol, on peut voir les structures porteuses d’un des premiers bâtiments en pierre de la cité marécageuse.

    Un étage au-dessus, il y avait trois cuisines. Ici, des plats cuisinés étaient chauffés et décorés. La « Povarna » expose une collection de vaisselle en argile, bois et métaux et une dalle de brique reconstruite – une nouveauté à l’époque de Pierre.

    Intérieurs carrelés

    Le palais Menchikov fut l’un des premiers à Saint-Pétersbourg à « intégrer » la mode des intérieurs carrelés apparue en France. Les carreaux de céramique peints en blanc et bleu donnent le ton à la partie orientale du palais, où les enfants se trouvaient. Le prince ordonna l’achat de tuiles hollandaises pour un montant de 50 000 pièces pour la « décoration des chambres ». La production nationale a également résolu le problème du carrelage. En effet dès 1719, des artistes russes formés en Hollande ont commencé à travailler dans la briqueterie de Strelna.

    Aujourd’hui, un total de 27810 carreaux ornent les murs de quatre pièces : le calme de Varvarin, le cabinet du couloir, la chambre de Menchikov et la pré-chambre (hall d’entrée).

    Agencement intérieur

    Le palais a été construit dans le style clair et cérémonial du début du baroque, sous Pierre le Grand. C’était le premier bâtiment en pierre de cette taille dans la capitale du Nord.

    L’entrée principale du palais Menchikov mène à la grande salle, où les statues antiques étaient conservées. Beaucoup d’entre elles ont ensuite été installées dans le jardin d’été.

    Le corps de garde jouxte la grande salle du côté est. Cette salle servait à la garde d’honneur, attendant l’accueil de militaires de haut rang, invités ici.

    Sur le côté ouest, une salle appelée « grande chambre » jouxte le couloir. Avant la fin des travaux, de grandes réceptions se tenait ici. La salle était richement décorée de tapisseries et tapis italiens du XVIIe siècle.

    L’escalier en chêne mène aux chambres princières.

    Dans la Grande Salle, les célèbres assemblées de Pierre Ier ont eu lieu, des dates importantes y ont été célébrées, des victoires militaires, également.

    La suite orientale est constituée d’un bureau pour les secrétaires de service et les secrétaires en chef. Là étaient rédigés des documents commerciaux. En outre, les pièces sont carrelées. Nous voyons donc ici des intérieurs uniques, qui n’ont aucun équivalent en Europe, car les carreaux hollandais blancs recouvrent les murs et les plafonds de plusieurs de ces pièces.

    À cette époque, en Hollande même, seuls les inserts et les panneaux étaient recouverts de tels carreaux. La place principale de la suite orientale appartient au hall d’entrée. Menchikov l’utilisait comme salle de réception, salle à manger et bureau.

    Nous pouvons découvrir une horloge et une table ovale, ainsi qu’un portrait de Menchikov, l’un des rares portraits du prince encore existant.

    Le bureau est couvert d’un plafond pittoresque présentant des sujets militaires. L’image du guerrier victorieux nous rappelle celle de Pierre Ier.

    Dans le vestibule central, trône une figure du dieu solaire Apollon du IIe siècle après JC, probablement amenée de Grèce, ainsi que d’autres statues antiques.

    Vous pouvez voir des objets rares d’art appliqué, des armes, des instruments astronomiques et une collection de peintures.

    Le cabinet en noyer

    Le cabinet en noyer est incroyable. Décoré avec des essences rares de bois, et des applications de bronze et d’écaille de tortue, il servait de bureau de cérémonie pour recevoir dignement les invités particulièrement importants. Le prince adorait jouer aux échecs, ce qui explique la présence d’une table unique en son genre, avec des pièces d’ambre. Pierre Ier adorait s’asseoir dans un fauteuil et jouer ici.

    Palais Menchikov

    Les reliques du musée comprennent un portrait de l’empereur, ainsi qu’un miroir dans un cadre d’ambre, offert à Pierre, par le roi de Prusse en 1709.

    Aujourd’hui, le palais Menchikov à Saint-Pétersbourg est une branche de l’Ermitage. Il nous présente l’histoire de la culture russe dans le premier tiers du XVIIIe siècle, l’atmosphère de l’époque de Pierre Ier.

    4.9/5 - (38 votes)

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact !

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Nos derniers articles

    Tarte Moskva

    Moscou la grande devait avoir son gateau alors la tarte Moskva a été créée en 2015. Voici son histoire et sa recette complète.

    Vous aimeriez lire également