Plus
    CultureLittératureAlexandre Blok

    Alexandre Blok

    Alexandre Blok est un poète russe né le 16 novembre 1880 à Saint-Pétersbourg où il est mort le 7 août 1921.

    Alexandre Blok a marqué les lettres russes autant que Pouchkine. Être poète russe, voulait dire encore il y a peu en Russie, être un voyant.

    Temps de lecture estimé : 7 minutes

    Du berceau à la littérature

    Alexandre Blok (en russe : Алекса́ндр Алекса́ндрович Блок) est né le 28 novembre 1880 à Saint-Pétersbourg. Fils d’avocat, musicien et écrivain, il ne se souvenait pas beaucoup de son père, ses parents s’étant séparés peu après sa naissance.

    Il a grandi dans la famille de sa mère, un milieu intellectuel riche, où son talent et son potentiel ont été généreusement mis à profit. Son grand-père était à la tête de l’Université de Saint-Pétersbourg, tandis que sa grand-mère, sa mère et ses tantes étaient écrivains et traducteurs; le petit garçon a été exposé à la littérature très jeune.

    Éducation et jeune poésie d’Alexandre Blok

    En 1898, Alexandre Blok entre à la faculté de droit de l’Université de Saint-Pétersbourg, mais trois ans plus tard, sa prédilection pour la littérature le fait passer à la philosophie. En 1906, il était déjà un poète reconnu.

    Alexandre Blok a commencé à écrire des vers à l’âge de cinq ans, mais comme il l’écrit dans son autobiographie, son premier travail sérieux est venu à l’âge de 18 ans. Ses premiers travaux s’inspirent de la poésie romantique du début du XIXème siècle de Vassili Tchoukovski et Alexandre Pouchkine. Ce n’est qu’à l’université qu’il a appris le symbolisme, une tendance littéraire qui est devenue populaire dans les années 1890 et qui a influencé la poésie et la vie de Blok.

    La vie de famille

    Il passa tous ses étés dans la maison de campagne de la famille à Shakhmatovo, un domaine voisin du chimiste de renommée mondiale Dmitry Mendeleev .

    C’est là que Blok est tombé amoureux de la fille de Mendeleev, Lyubov, et l’a épousée en 1903. Son premier livre intitulé « Cantiques de la Belle Dame » (Стихи о Прекрасной Даме, 1904) a été dédié à Lyubov et lui a apporté la gloire. Il a été accueilli avec enthousiasme tant par les patriarches du mouvement symboliste que par la jeune génération.

    A cette époque, Blok était déjà sous l’influence de la philosophie et de la poésie mystique de Vladimir Soloviev. Sa femme est devenue la principale source d’inspiration comme l’idéal irréalisable d’une femme, symbole de l’âme mondiale et de l’éternelle féminité (comme le grec Sophia dans la philosophie de Soloviev). Blok garda ce culte religieux pour son amour toute sa vie ce qui failli détruire sa famille, le couple ayant rarement des relations sexuelles.

    blankblank

    Au lieu de cela, il a eu de nombreuses liaisons extraconjugales, pensant que sa relation avec sa femme ne devait pas être gâchée par le sexe. Leur relation se détériora davantage lorsque l’ami et collègue symboliste de Blok, Andrey Bely, tomba amoureux de Lyubov Blok. Les deux amis ont failli se retrouver en duel.

    La poésie de Blok

    La poésie primitive de Blok, consacrée principalement à son idéal de la femme est pleine de symboles et de mysticisme. Il reflète une vision impressionniste du monde environnant. Le rythme, la musique et les sons étaient d’une importance capitale pour lui.

    Ses recueils de poésie suivants différaient sensiblement de son premier et dépeignaient la vie quotidienne, les événements révolutionnaires, la psychologie humaine et l’amour tragique, dans des œuvres comme « Joie par inadvertance » (Нечаянная Радость, 1907), « Masque de neige » (Снежная маска, 1907), « Faina » (1906-1908) et « La terre dans la neige » (Земля в снегу, 1908). À ce moment, Alexandre Blok est le leader du symbolisme russe, bien que certains de ses pairs l’ont accusé de trahir les idéaux reflétés dans sa première collection.

    Les œuvres ultérieures du poète reflétaient surtout ses pensées sur la Russie : son passé et son avenir, la voie qu’elle a choisie et les changements radicaux qu’elle subissait à l’époque. Il s’agit des recueils Les heures de nuit (Ночные Часы, 1911), Poèmes sur la Russie (Стихи о России, 1915), Mère patrie (Родина , 1907-1916) et Vengeance ( Возмездие, 1910-1921).

    Avant la révolution de 1917, Blok écrivait dans son journal qu’il savait « qu’un grand événement allait se produire« , et ses pensées et ses préoccupations sur l’avenir de la Russie se reflètaient dans ses vers ainsi que dans ses essais politiques et sociaux.

    Rédigé en 1916, Blok n’a jamais pris part aux combats actifs pendant la Première Guerre mondiale et a servi dans une unité du génie près de la ville de Pskov jusqu’en mars 1917.

    Blok et la révolution bolchevique

    Étonnamment pour la plupart de ses collègues et admirateurs, Blok a accueilli avec enthousiasme la Révolution russe de 1917. Il la considère comme une explosion de puissance cathartique et connaît un regain de créativité qui est couronné par ses poèmes les plus connus Les Douze ( Двенадцать, 1918) et Les Scythes (Скифы, 1918).

    Les Douze représentent un groupe de soldats de l’Armée rouge (une allusion claire aux Douze Apôtres) marchant à travers la révolutionnaire à Petrograd et conduits par la figure du Christ – une image fortement condamnée par les intellectuels russes. De nombreux dispositifs artistiques tels que des sons distinctifs, des rythmes clairs et découpés, des couleurs sombres, des symboles répétitifs et un langage argotique ont contribué à capter l’ambiance de l’époque et la vision ambivalente de Blok de la révolution.

    blankblank

    Malgré sa controverse, plus d’un million d’exemplaires du poème ont été vendus la première année et il a même été interdit dans certains pays comme blasphématoire.

    Blok est rapidement devenu désabusé par les bolcheviks et leurs méthodes du gouvernement jusqu’à cesser de composer de la poésie. De 1918 à 1921, il a travaillé comme essayiste, rédacteur, traducteur, éditeur et employé de théâtre dans différentes organisations gouvernementales et maisons d’édition.

    De temps en temps, il récitait ses vers en public à Saint-Pétersbourg et à Moscou. Son dernier discours public remarquable en février 1921 s’intitulait « L’appel du poète » et était dédié à Alexandre Pouchkine. Blok le considérait comme le plus grand poète de tous les temps, capable d’unir la Russie dans les temps difficiles de la guerre civile russe.

    Alexandre Blok mourut le 7 août 1921 à Petrograd (aujourd’hui Saint-Pétersbourg) de causes inconnues, bien que l’on pense que la dépression profonde et l’épuisement nerveux et physique ont pu jouer leur rôle. Certains disent qu’avec sa mort mystérieuse, l’ancienne Russie pré-révolutionnaire avait également disparu.

    Alexandre Blok et son Temps de Nina Berberova

    Alexandre Blok, avant de mourir en 1921, avait formé le projet de quitter l’URSS. Un an plus tard, Nina Berberova partait pour l’Ouest. La coïncidence est révélatrice.

    Ce livre qu’elle écrivit en France, en français, et qui date de 1947, ne fut pas seulement pour Nina Berberova une manière de rendre hommage, par la biographie du poète et le commentaire de son oeuvre, à l’écrivain qui, après Pouchkine, l’avait le plus influencée. C’était aussi une occasion pour elle d’évoquer le trouble, les illusions et le désarroi des intellectuels dans un temps marqué par l’équinoxe révolutionnaire. Et de laisser entendre ainsi à quelle sorte de sensibilité l’émigration se rattachait.

    blankblank

    C’est pourquoi, au-delà de sa qualité monographique, Alexandre Blok et son temps prend place à côté de C’est moi qui souligne, de l’Histoire de la baronne Boudberg et de l’Affaire Kravtchenko.

    4.5/5 - (2 votes)

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact !

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Nos derniers articles

    Tarte Moskva

    Moscou la grande devait avoir son gateau alors la tarte Moskva a été créée en 2015. Voici son histoire et sa recette complète.

    Vous aimeriez lire également