La déstalinisation du métro de Moscou : métamorphoses

/ / La déstalinisation du métro de Moscou : métamorphoses

Quand et pourquoi les images de Staline ont-elles commencé à disparaître dans le métro de Moscou et que sont-elles devenues ?

Article proposé par IdeaGuide – excursions et guide francophones à Moscou et Saint-Pétersbourg

Le métro de Moscou, l’un des plus célèbres au monde, doit sa naissance à Staline : c’est dans les années 1930 que sa construction active a démarré. Le métro devait, par ailleurs, jouer plusieurs rôles à la fois : c’était un moyen de transport, mais également un site militaire (les stations peuvent servir d’abri antiaérien, notamment en cas de guerre nucléaire).

Nous savons également que d’énormes ressources ont été consacrées à cette construction : c’est ainsi que les stations ont gagné leur renommée internationale grâce à leurs choix architecturaux et techniques. Certaines des stations ont été présentées aux expositions universelles : la station Sokolniki a notamment été exposée à Paris en 1937 et la station Maïakovskaïa à New York en 1939.

Il est tout à fait logique que le Grand Chef fut souvent représenté dans la décoration des stations dans des formats très différents : mosaïques, bas-reliefs ou simplement sculptures.

la déstalinisation

Pourtant, la campagne de déstalinisation des années 50 (suite au rapport de Khrouchtchev au 20e congrès du parti en 1956) ne s’est pas limitée à un discours idéologique oral, mais, a également touché le côté matériel de la vie, comme c’est souvent le cas avec la conscience mythologique. Ainsi, le retrait massif des images de Staline a touché le métro de Moscou également. L’image du chef, même défunt, devait sans doute être perçue par la conscience soviétique comme une expression de sa présence et de sa force. Il était donc indispensable de retirer les images pour se défaire du pouvoir de Staline. Paradoxalement, la mécanique de la conscience est très similaire dans la Russie d’aujourd’hui.

Nous savons que les photographes soviétiques de l’époque des répressions staliniennes retouchaient beaucoup les images : à mesure que le dirigeant éliminait ses anciens camarades, les déclarant « ennemis du peuple », les éditeurs des produits imprimés étaient contraints de « biffer » leurs images dans les livres et les périodiques. Ainsi, des figures pouvaient disparaître progressivement sur une seule et même image.




Voici quelques exemples

Discours de Lénine sur un camion – dans la voiture à côte, nous voyons Kamenev et Trotski.

Sur la même photo publiée en 1939, les camarades de Lénine ne sont plus là:

La déstalinisation du métro de Moscou

Ou encore, la balade de Staline avec le commissaire au peuple Iagoda le long du canal de Moscou : Iagoda a été arrêté et il a disparu de la photo dans les éditions suivantes.

La déstalinisation du métro de Moscou

L’histoire suit ses propres règles et Staline a fini par connaître le même sort, notamment dans le métro de Moscou.

L’image de Staline ou la citation de son discours pouvait simplement disparaître ou être remplacée par un espace vide.

Voici un exemple : sur la photo de gauche, on voit la citation de Staline, sur la photo de droite, elle est recouverte et vous voyez un espace vide.

La déstalinisation du métro de Moscou

Un autre exemple de déstalinisation : le profil de Staline s’est transformé en drapeau. A gauche, l’ancienne photo, à droite, une image récente.

La déstalinisation du métro de Moscou

Il pouvait également se transformer en Lénine : sur cette photo, vous voyez que Lénine ne semble pas tout à fait naturel. Pour cause, il a été « incrusté » dans le mur en granit à la place de Staline.

La déstalinisation du métro de Moscou

Exemple de « retouche » : sur cette mosaïque, Lénine s’adresse au peuple et, derrière lui, on voit son « ancien camarade » (et futur dirigeant) Staline. Sur une autre photo de cette même mosaïque, Staline disparaît : il est retouché et devient un drapeau, alors que derrière Lénine, on ne voit plus qu’un espace vide.

La déstalinisation du métro de Moscou

La transformation la plus curieuse est celle où Staline devient Gagarine : sur le panneau de 1951, les sportifs portaient un portrait de Staline ; sur la photo de droite, le même portrait représente le premier homme dans l’espace, Iouri Gagarine. Oui, en 1951, Gagarine a 17 ans, il est totalement inconnu et les vols dans l’espace n’étaient qu’un rêve du futur. Admettons que c’était prévu. Mais le fait que le portrait du cosmonaute soit porté par des sportifs reste toujours un mystère.

La déstalinisation du métro de Moscou

L’histoire du métro de Moscou est un reflet de l’histoire du pays. La déstalinisation en fait partie. Nous vous conseillons de découvrir ces pages en compagnie d’une guide professionnel lors d’une visite du métro conçue par IdeaGuide.

2019-06-10T22:36:20+00:00 15 mars 2017|Transports|