Plus
    Saint PétersbourgDivertissementsForteresse Pierre et Paul

    Forteresse Pierre et Paul

    Depuis sa fondation en mai 1703 sur la petite île aux Lièvres, la forteresse Pierre et Paul (En russe : Петропавловская крепость) est incontestablement considérée comme le cœur de Saint-Pétersbourg et partage sa date de naissance avec cette dernière.

    Construite initialement selon les plans communs du Tsar Pierre le Grand et de l’ingénieur français Joseph Lambert de Guérin pour se défendre contre les multiples invasions suédoises et pour créer « une fenêtre sur l’Europe ». La forteresse un ensemble architectural composé de 6 bastions reliés ensemble avec 2 ravelins. Au début, elle était faite de bois et de terre mais quelques décennies plus tard elle fut recouverte de pierres et de granite.

    À l’heure actuelle, la forteresse Pierre-et-Paul est devenue un complexe historique et muséal abritant de nombreux groupes architecturaux et mémoriaux intéressants sans lesquels Saint-Pétersbourg serait inimaginable.

    Infos pratiques

    Adresse
    Forteresse Petropavlovskaya

    Horaire
    Le territoire de la forteresse est ouvert tous les jours de 10h00 à 21h00.
    Cathédrale Pierre et Paul est ouverte tous les jours de 10h à 19h sauf le samedi jusqu’à 18h
    Prison du bastion Trubetskoï : ouverte tous les jours de 10h à 19h
    Musée de l’astronautique : ouvert tous les jours de 11h à 19h, fermé le mercredi.

    Tarifs
    Le territoire est gratuit
    550 RUB la cathédrale Pierre et Paul
    250 RUB la prison du bastion
    200 RUB le musée de l’astronautique
    750 RUB le billet combiné
    Billet remisé pour les retraités, les étudiants, le vétérans, les invalides et autres.

    Site internet
    Site officiel de la forteresse

    blank

    Histoire de la forteresse Pierre et Paul

    Au début du XVIIIe siècle, après la victoire sur les Suédois lors de la guerre du Nord, il fallait défendre les terres conquises grâce à une forteresse. Suite aux dessins de Pierre le Grand, le 16 mai 1703, la première pierre fut posée sur l’île aux lièvres à l’embouchure de la Neva. La construction a été supervisée par le prince Alexander Menchikov.

    Les plans de la première citadelle furent conçus en 1703 par l’architecte et ingénieur français Gaspard-Joseph Lambert. Construite pendant la Grande guerre du Nord contre les Suédois, elle illustre la fonction d’abord militaire de la nouvelle ville. Le 29 juin 1703, à la Saint-Pierre-et-Paul, la forteresse est baptisée « Saint-Pétersbourg ». En 1704, l’Écossais Robert Bruce, alors gouverneur de la forteresse, signala qu’il avait besoin de 40 000 pilotis pour stabiliser le sol marécageux de la citadelle. Construite à la hâte en pierre et en bois pendant l’été 1703, elle fut complétée un an plus tard par six bastions en terre et madriers, puis reconstruite en pierre à partir de 1706 par l’architecte tessinois Domenico Trezzini, jusqu’en 1740.

    Au même moment, on érigea l’église des saints apôtres Pierre et Paul. En 1731, la cathédrale devint le caveau funéraire de la maison des Romanov. Les tsars russes, de Pierre Ier à Nicolas II, sont enterrés ici .

    Jusqu’au XXe siècle, la forteresse Pierre et Paul servait également de prison, où des criminels d’État particulièrement dangereux étaient placés sans jugement (uniquement sur décision du tsar). L’un des premiers prisonniers fut le fils de Peter Ier, Alexei. Elle a aussi accueilli Radishchev, les décembristes, les frères Bestoujev et Chernyshevsky parmi tant d’autres.

    Architecture de la forteresse

    La forteresse reprend la forme de l’île. À ses coins, il y a des fortifications pentagonales appelés bastions. La hauteur des murs atteint 12 mètres pour 20 mètres de largeur. Chaque bastion avait 50 à 60 canons installés.

    Les bastions tirent leur nom des assistants de Pierre le Grand, qui ont chacun aidé à la construction de leur propre bastion. Ce sont les bastions Menchikov, Golovkin, Zotov, Trubetskoï, Narychkine et Gosudarev. Peter Ier a participé à la fondation du bastion du tsar , et le prince Menchikov et le tsarévitch Alexei ont supervisé la construction.

    Des murs (rideaux) ont été construits entre les bastions. Les rideaux Petrovskaya, Nevskaya, Vasilievskaya, Nikolskaya et Kronverkskaya ont des portes portant les mêmes noms. L’entrée principale passait par la porte solennelle Petrovsky.

    Dans les murs, il y avait des casemates où des armes étaient conservées tandis que des soldats étaient postés au dessus. Pour les incursions à l’extérieur des murs de la forteresse, des passages souterrains et des passages secrets ont été aménagés à l’intérieur des murs.

    Un canon tire du bastion Naryshkin à 12 heures. Son cliché est l’un des symboles de Saint-Pétersbourg.

    Pour se protéger de la mer, des fortifications supplémentaires en forme de triangles. Ces ravelins ont été construits des deux côtés et portent les noms du frère aîné de Pierre Ier (Ioan) et de son père (Alexei).

    Pour se protéger de la terre, un rempart en terre est construit en forme de couronne. C’est au sommet de celle-ci que les décembristes furent exécutés (P. Pestel, K. Ryleev, P. Kakhovsky, S. Muravyov-Apostol et M. Bestuzhev-Ryumin). Un bas-relief avec leurs profils est installé ici. De l’autre côté de l’obélisque se trouvent des lignes sculptées de poèmes d’Alexandre Pouchkine:

    Camarade, croyez: elle se lèvera, l’
    étoile du bonheur captivant, la
    Russie se lèvera de son sommeil,
    Et sur l’épave de l’autocratie
    Ils écriront nos noms!

    Deux ponts, Ioannovsky et Kronverksky, relient l’île de Zayachiy à Petrogradsky .

    Plan de la forteresse Pierre et Paul

    plan forteresse pierre paul

    La cathédrale Pierre et Paul

    La cathédrale Pierre et Paul de Saint-Pétersbourg occupe la place principale dans l’ensemble de la forteresse Pierre et Paul. C’est le plus beau bâtiment de l’ensemble.

    Histoire de la construction

    forteresse pierre paul

    Presque simultanément avec la fondation de la ville sur l’île aux lièvres en 1703, une église en bois fut érigée en l’honneur des apôtres Pierre et Paul. Dix ans plus tard, à sa place, l’architecte Domenico Trezzini érigea la cathédrale le jour de l’anniversaire de Pierre. Une horloge avec carillons a été commandée aux Pays-Bas pour une somme énorme. L’architecte Zarudny et les artistes T. Ivanov et I. Telega ont travaillé à la création de l’iconostase pendant 4 ans. Le 28 juin 1733, le temple a été solennellement consacré soit 19 ans après le lancement des travaux.

    En 1756, le temple fut particulièrement endommagés par un coup de foudre. L’année suivante, l’architecte D. Zhuravsky remplaça les structures en bois par de la pierre. Seulement 20 ans plus tard, l’horloge fut réinstallée. Aujourd’hui à chaque heure elle joue l’hymne national.

    En 1924, la cathédrale est devenue un musée et les services divins reprirent en 1999.

    Décoration du temple

    L’intérieur de la cathédrale ressemble à la salle d’état du palais. Les peintures sur les murs ont été créées par des artistes célèbres A. Matveev, G. Gzel et d’autres. L’iconostase sculptée est réalisée sous la forme d’un arc de triomphe (conçu par I. Zarudny) et les icônes de l’iconostase – par le maître moscovite A. Pospelov. En face de l’autel se trouve une splendide chaire dorée ornée de statues des deux apôtres. La place du tsar est décorée d’une couronne dorée sculptée et de velours cramoisi.

    La flèche de la cathédrale Pierre et Paul

    La flèche sur le dôme a été installée en 1723. La cathédrale Pierre et Paul est le plus haut bâtiment de la capitale du Nord. En effet, sa hauteur est de 122,5 mètres et la hauteur de la flèche est de 40 mètres. Celle-ci est décorée d’une girouette en forme d’ange volant mesurant plus de 3,8 mètres. Plus de 8 kilogrammes d’or pur ont été utilisés pour la dorure de la flèche. 

    En 1756, une tempêt endommagea gravement la girouette. C’est alors que le couvreur Pyotr Telushkin décida d’escalader l’édifice avec une seule corde pour la réparer. Grâce à cet acte courageux, il obtint de l’empereur la gratuité des boissons dans toutes les tavernes de l’empire. Le premier « open bar » était né.

    Le tombeau des tsars russes

    Dès le début de la construction du temple, Pierre a décidé de le transformer en mausolée et tombe de toute la dynastie. À l’été 1708, les enterrements ont commencé dans l’église inachevée. Tous les tsars russes de la dynastie des Romanov ont été enterrés ici, à l’exception de Pierre II et Ivan VI . Pierre le Grand est enterré sur le mur sud de la cathédrale.

    À la fin du XIXe siècle, il y avait 46 sépultures dans le temple et il n’y avait pratiquement plus de place pour de nouvelles enterrements. En 1896, la chapelle grand-ducale est construite à côté de la cathédrale.

    forteresse pierre paul - tombe des tsars russes

    Des cérémonies telles que les mariages et les baptêmes n’ont jamais eu lieu dans le temple. Le service funèbre n’a eu lieu que pour les membres décédés de la famille impériale et pour les commandants de la forteresse.

    En 1917, sur ordre du gouvernement provisoire, toutes les valeurs du temple: icônes, lampes, médailles d’or, d’argent et de bronze de tombes, couronnes d’or, d’argent et de porcelaine ont été enlevées, placées dans des boîtes et envoyées à Moscou. Le sort futur des objets de valeur exportés est inconnu.

    À l’été 1998, à l’occasion du 80e anniversaire de l’exécution de Nicolas II, de sa femme Alexandra Feodorovna, de leurs enfants et de leurs serviteurs, leurs restes rejoignirent le tombeau des Romanov.

    En septembre 2006, la dépouille de Maria Feodorovna a été enterrée à côté de la tombe de son mari, l’empereur Alexandre III .

    Récemment, ceux qui le souhaitent peuvent gravir le clocher pour en apprendre plus sur l’histoire de la forteresse, voir les cloches et le carillon. Maximum 60 personnes peuvent emprinter cet itinéraire par jour.

    La cathédrale Pierre-et-Paul est représentée sur les billets de 50 roubles.

    Musées de la forteresse Pierre et Paul

    Le principal complexe d’exposition du Musée d’État de l’histoire de Saint-Pétersbourg est situé sur le territoire de la forteresse Pierre et Paul. Il comprend la cathédrale Pierre et Paul avec la chapelle grand-ducale, la maison de l’église, la maison Botny, la maison du commandant, la maison du génie, les bâtiments de la prison du bastion de Trubetskoï, des bastions, des rideaux, des ravelins et d’autres bâtiments et structures.

    La prison du bastion de Trubetskoï

    blank

    La prison du bastion de Trubetskoï (en russe : Тюрьма Трубецкого бастиона) a été construite sur le territoire de la forteresse Pierre-et-Paul en 1870 conformément au projet des ingénieurs K.P. Andreev et M.A. Pasypkin. Dès les premiers jours de son existence, elle a servi de prison politique où tous les prisonniers étaient sous le contrôle de la plus haute instance d’enquête politique de Russie – la division III (devenue par la suite le département de la police).

    Officiellement, fermée en mars 1918 le bâtiment a été utilisé toutefois comme bagne jusqu’en 1921. Ses derniers prisonniers étaient des membres de la rébellion de Kronstadt.

    Désormais transformée en musée, l’exposition raconte le sort malheureux des prisonniers qui ont séjourné dans ses cellules. Une section distincte est consacrée aux prisonniers de l’ère soviétique. Des documents d’archives, des photographies, des maquettes, des programmes multimédias, des enregistrements audios avec les souvenirs des prisonniers et bien sûr, les murs d’origine des cellules froides, les couloirs de la prison témoignent avec éloquence du passé terrible de cet endroit.

    Musée de l’astronautique et de la technologie des fusées

    L’exposition du musée est consacrée au rôle joués par les scientifiques, les ingénieurs et les concepteurs de Saint-Pétersbourg dans le développement de la science et des technologies spaciales.

    Le musée a été ouvert dans les locaux du ravelin Ioannovsky, là où se trouvait en 1932, le département II du Laboratoire Gas-Dynamic (GDL), la première organisation de développement de moteurs de fusées russes, dirigé par Valentin Petrovich Glushko. Dans le musée, vous pourrez voir la reconstitution des bureaux des concepteurs et leurs ateliers, ainsi que des documents et des photographies liés aux activités du GDL. Au programme il y a aussi : fusées sans fumée utilisées par la suite dans le mortier BM-13, appelée «Katyusha», les moteurs de fusée à liquide et leurs descendants directs – les moteurs des fusées spatiales, les modèles du premier satellite artificiel (lancé le 4 octobre 1957 en URSS) et le vaisseau spatial Vostok.

    L’un des objets les plus intéressants du musée est le véhicule de descente de l’engin spatial Soyouz-16, qui était dans l’espace et est revenu sur Terre en décembre 1974.

    L’exposition présente aussi un modèle de la Station spatiale internationale (à l’échelle 1:50). L’atterrisseur du satellite topographique “Comet” a été installé devant l’entrée du musée, il était dans l’espace dans les années 1990.

    La maison du commandant

    La maison du commandant propose une exposition sur l’Histoire de Saint-Pétersbourg – Petrograd de 1800 à 1918 à travers la vie quotidienne de la ville.

    Chaque salle est dédiée à un thème différent: le commerce et la banque, la vie d’un immeuble et les transports, le costume urbain et la cuisine multinationale, l’univers thématique de l’Art nouveau, les aménagements urbains et l’émergence du cinéma. 

    Dans les couloirs de la maison du commandant, vous pouvez obtenir des réponses à des questions:

    • Que mangeaient les Pétersbourgeois ?
    • Comment dépensaient-ils leur argent ?
    • Qu’est-ce qu’ils portaient ?
    • Où ils faisaient leurs achats ?
    Voici une excursion complète de la forteresse en russe.

    Hôtel de la monnaie

    L’hôtel de la monnaie existe depuis 1724. C’est l’endroit où, furent frappées :

    forteresse pierre paul hôtel monnaie
    • Toutes les pièces de monnaie nationales (en or, en platine, en argent et en cuivre) de diverses dénominations, (russe et polonaise), ainsi que des pièces de monnaie étrangères : ducats hollandais (1768-1869) et piastres turques (1808-1809)
    •  La production de tous les types d’ordres en métal d’État y a été concentrée de 1876 à 1942 avec l’introduction des technologies pour la production en série et la cuisson d’émaux organiques colorés.

    Actuellement, il est considéré comme le principal fabricant de récompenses, d’ordres, de médailles, de pièces de monnaie commémoratives en métaux précieux, d’insignes et de panneaux commémoratifs de Russie. Parallèlement aux commandes gouvernementales, la société Goznak exécute des travaux pour les particuliers et les entreprises. Ses produits se distinguent par un niveau élevé de décoration, une qualité de frappe irréprochable, une reconnaissance et demande constantes, tant au niveau national qu’international.

    Musée de la céramique artistique architecturale

    L’exposition du musée présente l’histoire du développement de la céramique décorative dans l’architecture et la décoration intérieure du XVIIIe au XXe siècles. Elle se trouve dans le Bastion Gosudarev Souverain. On y présente des poêles et cheminées en faïence du XVIIIe au XXe siècles, ainsi que de rares exemples de décoration des façades de bâtiments célèbres de Saint-Pétersbourg.

    Musée des sciences et de la technologie

    Dans le bastion Narychkine on trouve la plus riche collection d’objets liés à divers domaines de la technologie et des connaissances scientifiques. C’est une sorte de rétrospective de la mesure, de l’informatique, des instruments optiques, des véhicules et d’autres appareils techniques utilisés par les Petersburgeois au travail et dans la vie quotidienne pendant un siècle et demi.

    Exposition d’art décoratif

    La collection d’art décoratif et appliqué dans le style Art nouveau du Musée national de l’histoire de Saint-Pétersbourg: meubles, luminaires, produits en porcelaine et en verre, articles ménagers en métal, vitraux. L’exposition est consacrée à l’une des périodes les plus intéressantes de l’histoire de la culture de Saint-Pétersbourg – le tournant du XIXe – début du XXe siècle, que l’on appelle l’ère de la modernité.

    Collection de porcelaine et de verre des XVIIIe-XXIe siècles

    L’exposition raconte l’histoire de la production européenne et nationale de porcelaine et de verre des XVIIIe et XXIe siècles, des différentes techniques et technologies utilisées pendant trois siècles. Il a réuni les produits des principales usines de porcelaine et de verre de Russie, Angleterre, Autriche, Allemagne, Hollande, Danemark, France, qui sont à juste titre considérées comme l’une des meilleures œuvres de l’art décoratif et appliqué européen.

    Musée de la torture

    L’exposition dans la forteresse Pierre et Paul présente un certain nombre de modèles d’instruments de torture médiévaux. Parmi eux, des dispositifs utilisés comme instruments de punition et ceux utilisés directement pour l’exécution de la peine de mort. Une pièce inattendue de l’exposition est la ceinture de chasteté: selon les organisateurs, c’était aussi une sorte d’instrument de torture.

    Balade à faire

    Alors que peut-on faire d’autre en se promenant sous les remparts de la « Petropavlovka » devenue l’un des symboles  incontournables de la Venise du nord ?

    Par exemple y faire une promenade pédestre et découvrir la magnifique vue qui s’ouvre sur les berges de la Neva, et le Palais d’Hiver.

    Ou profiter des bains de soleils que les pétersbourgeois y prennent déjà en début de printemps sur sa plage.

    Si vous avez un petit creux, nous vous recommandons la cuisine du restaurant Koruyshka qui vous surprendra agréablement avec la spécialité au poisson typiquement local.

    Guetter le fameux coup de canon à midi, tradition  qui perdure depuis 1730 en l’honneur du début et de la fin de la journée de travail.

    Et pour finir, sachez qu’en hiver ou en été, en fonction de la période de l’année vous pouvez découvrir de fabuleuses sculptures de glace … ou de sable.

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Nos derniers articles

    Valenki les bottes feutrées russes

    Symbole de la Russie les valenki russes sont des chaussures d'hiver traditionnelles. Inutile de vous dire que leur fonctionnalité est indispensable quand la température devient critique.

    Vous aimeriez lire également