More

    Votre guide de confiance au meilleur prix

    Saint Pétersbourg Architecture Palais Alexandre et son parc à Tsarskoïe Selo

    Palais Alexandre et son parc à Tsarskoïe Selo

    Le palais Alexandre (En russe : александровский дворец) est situé dans la partie nord du parc du même nom, à 5 minutes à pied du palais Catherine de Tsarskoïe Selo. Ce palais, conçu par le célèbre architecte Giacomo Quarenghi, est un monument architectural du XVIIIe siècle.

    Le complexe du palais a intégré la réserve du musée d’État Tsarskoïe Selo qu’en 2009. Il est devenu très populaire auprès des touristes. Cependant, la plupart des salles du bâtiment historique n’ont pas été restaurées et seules quelques pièces situées au rez-de-chaussée sont donc accessibles au public.

    Le plus intéressant est donc l’immense parc à l’anglaise rempli de curiosité et surtout le nouveau jardin.

    Histoire du palais d’Alexandre

    Le cadeau de Catherine II

    Le palais Alexandre a été fondé en 1792 sur ordre de Catherine II pour le mariage de son petit-fils bien-aimé, le grand-duc Alexandre Pavlovitch (futur empereur Alexandre Ier), avec la grande-duchesse Elizabeth Alekseevna. En mai 1796, dans la dernière année du règne de l’impératrice, la construction fut achevée et le 12 juin 1796, le grand-duc et sa femme entrèrent dans le nouveau palais.

    Anécdote

    Après la mort du philosophe français Voltaire, l’impératrice a voulu racheter sa bibliothèque et perpétuer la mémoire du philosophe. Elle rêvait de construire un château semblable à celui de Ferney. « Je vais certainement organiser un château de Ferney dans le parc Tsarskoïe Selo », a-t-elle écrit. Catherine II a acheté la bibliothèque à la nièce du philosophe français Madame Denis, mais le château de Ferney n’a jamais été construit. Au lieu de cela, un palais a été construit pour le futur empereur Alexandre Ier. La bibliothèque de Voltaire d’une valeur inestimable se trouve à présent à la bibliothèque national russe de Saint-Pétersbourg.

    Le projet architectural du palais Alexandre appartient au célèbre architecte italien D. Quarenghi. Les travaux ont été réalisés sous la supervision de l’architecte P.V. Neyelov. Les architectes célèbres L. Ruska, K. Maker, S. Cherfolio, A. A. Ton, V. P. Stasov, D. E. Efimov, A. I. Shtakenshneider, A. F. Vidov, S. A. Danini et R. F. Melzer ont participé à la décoration ultérieure et à la reconstruction des intérieurs.

    Alors qu’Alexandre Ier préférait rester au palais de Catherine pendant son séjour à Tsarskoïe Selo, son successeur Nicolas Ier aimait beaucoup le palais Alexandre et portait une attention particulière à son amélioration.

    Pour le petit-fils de Nicolas Ier, le grand-duc Alexandre Alexandrovitch, futur empereur Alexandre III, le palais Alexandre était une résidence grand-ducale (ses appartements étaient situés dans l’aile gauche de l’immeuble), cependant, après être devenu empereur, Alexandre III a préféré Gatchina aux palais d’été.

    Devenir du palais après la révolution

    Depuis 1904, le palais Alexandre est la résidence permanente de l’empereur Nicolas II, qui est né ici en 1868 et a traité Tsarskoïe Selo avec une chaleur particulière. Les 13 dernières années du règne de l’empereur russe se sont déroulées ici. Malencontreusement, elles se sont aussi terminées ici le matin du 1er août 1917, quand la famille impériale fut envoyée en exil à Tobolsk.

    Au début du XXe siècle, presque tous les événements importants liés à la vie de l’État russe ont eu lieu dans le palais Alexandre : réceptions des ambassadeurs et des dirigeants étrangers, célébrations d’anniversaires – le 300e anniversaire de la maison des Romanov et le 200e anniversaire de Tsarskoïe Selo.

    En 1918, le palais Alexander a été ouvert aux visiteurs en tant que musée d’État. L’exposition comprenait des intérieurs historiques au rez-de-chaussée dans la partie centrale du bâtiment et les appartements résidentiels de la famille Romanov dans l’aile droite du palais.

    Plus tard, dans l’aile gauche, se trouvait un centre de loisirs pour les employés du NKVD et un orphelinat. Pendant la guerre, le mobilier du XVIIIe siècle a été évacué, mais la majeure partie est restée. Pendant l’occupation de la ville de Pouchkine, des unités militaires allemandes et espagnoles se trouvaient dans le palais d’Alexandre ; la place devant le palais a été transformée en cimetière nazi. À la fin de la guerre, l’Académie des sciences de l’URSS récupéra le palais pour stocker les collections de l’Institut de littérature russe et abriter l’exposition du Musée dédié à A.S. Pouchkine. 

    En 1951, par un décret gouvernemental, une partie de la collection fut transferée au palais de Pavlovsk. En 1996, une subvention du World Monuments Fund (WMF) permit de restaurer principalement le toit du bâtiment. Un an plus tard, le concervateur organisa l’exposition permanente « Souvenirs du palais Alexandre » dans l’aile droite du bâtiment, où se trouvaient auparavant les appartements personnels de Nicolas II et d’Alexandra Fyodorovna.

    Depuis 2015, le palais Alexandre est fermé pour travaux de restauration. La date d’achèvement est prévue pour 2021.

    palais Alexandre

    Architecture du palais d’Alexandre

    Le palais a été construit dans un style classique, caractérisé par la simplicité et l’austérité. C’est un bâtiment allongé de deux étages avec des ailes doubles sur les côtés. Au centre de la façade nord principale, deux rangées de colonnes composent une splendide colonnade traversante corinthienne.

    Les statues « Un jeune homme jouant des mamies » du sculpteur Nikolai Pimenov et « Jouer pile » du sculpteur Alexander Loganovsky soulignent l’entrée principale discrète du palais.

    palais Alexandre

    Du côté de la partie régulière du parc Aleksandrovsky, la façade du bâtiment est conçue sous la forme d’une semi-rotonde, recouverte d’un dôme sphérique.

    Intérieur du palais d’Alexandre

    L’intérieur du palais, conçu par D. Quarenghi, correspondait également aux canons classiques. À la fin du XVIIIe – début du XIXe siècle, de nombreux maîtres russes et étrangers ont travaillé sur la conception des intérieurs du palais: I. Shpongolts a effectué la menuiserie, le moulage a été créé sous la direction de I. Moklord tandis que les peintures du plafond et des murs ont été réalisées par les peintres-décorateurs A. della Giacomo et D. Ferrari.

    Les salles de la Suite royale, revêtues de marbre artificiel, étaient situées le long de la façade jardin du palais. Au centre de la suite se trouvait une salle divisée en trois parties par de larges arcades. Sa partie centrale s’appelait la salle semi-circulaire, à laquelle jouxtait la salle du portrait à l’est et la salle de billard (ou salon en marbre) à l’ouest.

    Sur le côté gauche, l’enfilade était fermée par une salle avec un toboggan, à partir de laquelle il était possible d’aller aux salles de la Bible puis au coin salon; dans le coin droit sous les derniers propriétaires se trouvait l’église du palais (sous Nicolas Ier – la chambre à coucher). L’aile droite du palais abritait la salle de concert, directement adjacente au coin salon, et un certain nombre de salons.

    Parc paysager d’Alexandre

    À la fin du XVIIIe siècle, la mode des parcs français stricts s’est évanouie et a été remplacée par une fascination pour les parcs anglais avec un aménagement paysager libre. Un parc paysager pittoresque est apparu du côté du nouveau jardin. Aujourd’hui, il occupe la majeure partie du parc Aleksandrovsky. Il existe de nombreuses structures uniques et monuments architecturaux ici, mais les visiteurs visitent cette partie de la zone verte beaucoup moins souvent que les parterres carrés délimités par le canal Krestovy (cf. ci-dessous).

    Brève histoire du parc

    L’histoire du parc d’Alexandre a commencé sous l’impératrice Catherine Ier au début du XVIIIe siècle, et la vue sur le parc que nous connaissons a été créée sous Alexandre Ier.

    Sous le règne de Catherine Ier, la partie de la forêt d’épinettes située à proximité du palais était clôturée par une clôture en bois et un fossé. Ici apparut la Ménagerie pour la chasse royale, où étaient gardés sangliers, marals et cerfs, élans et lièvres.

    Au milieu du XVIIIe siècle, les architectes Chevakinsky et Rastrelli y installerent le pavillon de chasse Monbijou de style baroque. Dans le même temps, toute cette zone était clôturée par un mur de pierre de 3 mètres.

    Plus tard, sous Catherine II, la chasse fut déplacé à Gatchina et progressivement le territoire de la Ménagerie tomba dans la désolation.

    Alexandre Ier adorait se promener dans le jardin, perpétuant la tradition de la marche, commencée par Catherine II. Sous son règne, le mur d’enceinte fut démoli et ses frontières élargies jusqu’à l’entrée de Tsarskoe Selo. Selon l’historien S.N. Vilchkovsky, « l’empereur Alexandre Ier a conduit les serres et les parcs de Tsarskoe Selo à un degré de perfection extraordinaire. »

    Sous Nicolas Ier, les architectes Adam Menelas, Alexander Ton et Ivan Ivanov ont construit un certain nombre de bâtiments et de pavillons, dont l’Arsenal, la tour blanche et la Chapelle, le Pavillon des lamas et l’étable.

    Pendant la guerre, le parc Alexandre était en première ligne. Par conséquence, la plupart de ses bâtiments ont été endommagés. À l’heure actuelle, beaucoup d’entre eux sont conservés en morceaux dans les réserves du musée.

    Du mur de pierre qui entourait la ménagerie, seul un petit fragment a survécu. Il fait maintenant partie du mur de la serre du parc située au pavillon de la Chapelle, les vestiges des fortifications allemandes ont également survécu à ce jour avec un bastion situé près de la Tour Blanche.

    Maison d’enfants

    Il y a plusieurs étangs près du palais Alexandre. L’un d’eux montre une île avec une maison d’enfants. Un petit pavillon bleu a été construit pour les enfants de l’empereur Nicolas Ier en 1830. À l’intérieur, il y avait un salon et plusieurs salles décorées simplement pour le divertissement et les jeux. Les enfants de l’empereur étaient emmenés sur l’île en barque. À la fin du XIXe siècle, des sépultures de chiens royaux sont apparues à côté du pavillon. Aujourd’hui, la Maison des enfants a besoin de restauration et n’est pas ouvertes aux visites.

    La tour blanche

    Au nord du palais, derrière les étangs, s’élève la tour blanche de cinq étages. Les fils de Nicolas I l’utilisaient pour des jeux de guerre et des exercices. La tour abrite désormais un centre de musée pour enfants.

    blank

    Arsenal

    Les ruelles droites et chemins sinueux convergent au centre du parc près du majestueux Arsenal. La construction du pavillon en briques rouges a été achevée en 1834. Le bâtiment avec des tours est stylisé comme un château médiéval avec des meurtrières. Aujourd’hui, dans l’Arsenal restauré, il y a une exposition permanente d’armes tsaristes, et à proximité il y a une grotte-source en pierre.

    blank

    Au nord de l’arsenal se trouvent les écuries. L’histoire de ce bâtiment a commencé en 1826, lorsque Nicolas Ier a ordonné le transfert de plusieurs chevaux d’équitation de Saint-Pétersbourg à Tsarskoe Selo. Un pavillon de deux étages a été construit spécialement pour les animaux vivants. Les palefreniers et le gardien étaient à l’étage, tandis que de vieux chevaux occupaient le premier étage de l’immeuble.

    Il est intéressant de noter qu’à proximité des anciennes écuries du tsar se trouve un cimetière de chevaux impériaux, montés par les souverains russes d’Alexandre Ier à Nicolas II. Les lieux de sépulture sont marqués de dalles de pierre rectangulaires.

    A l’ouest de l’arsenal il y a un pavillon appelé « Lama » mais il est en ruine, détruit pendant la guerre.

    Au sud de l’arsenal, la porte des éléphants clôture le parc d’Alexandre et ouvre sur le parc Bobolovskiy.

    blank

    La ferme

    Au nord du parc se trouve la ferme impériale en brique. Depuis 1828, elle sert la cour royale et sélectionne les meilleures races de bétail pour l’élevage en Russie. La ferme était habitée par un vétérinaire et des éleveurs qui avait leur propre moulin à huile et un glacier. Les produits excédentaires, principalement du beurre et du lait étaient vendus. Les bâtiments les mieux conservés sont l’étable et la maison du gardien. Aujourd’hui, il abrite le complexe équestre du musée-réserve.

    Chambre martiale

    À l’est de la ferme, vous pouvez voir un monument de style néo-russe – la Chambre martiale. Le complexe pittoresque a été construit sous Nicolas II – au début du siècle dernier. La structure est un polygone irrégulier et se compose de bâtiments et de tours de 2-3 étages. Comme prototype, l’architecte Semyon Sidorchuk a utilisé les bâtiments médiévaux de Pskov et Novgorod. Aujourd’hui, c’est un musée dédié à la Première Guerre mondiale.

    Nouveau jardin

    La partie régulière du parc Alexandre est adjacente au palais de la Grande Catherine. Le nouveau jardin se distingue par une disposition rectangulaire d’allées, de piscines et de parterres de fleurs. Il est donc très similaire aux parcs de palais français des XVIIe et XVIIIe siècles.

    L’histoire du Nouveau Jardin a commencé en 1740, lorsqu’un parc régulier a été aménagé sur le site de la Ménagerie du Tsar. Tous les travaux ont été supervisés par l’impératrice Elizabeth Petrovna. Elle a personnellement engagé des jardiniers et s’est efforcée pour eux d’incarner les idées de paysage les plus audacieuses à côté de son palais.

    Pont chinois

    Aujourd’hui, l’une des entrées du nouveau jardin est le grand pont chinois. La structure délicate de granit rose a été construite en 1785 par l’architecte Charles Cameron. Initialement, il était décoré de figures de quatre Chinois, mais lorsque les sculptures en calcaire se sont détériorées, elles ont été remplacées par des sculptures en zinc.

    Pont croisé

    Le pont croisé d’origine est posé au sud. Il se compose de quatre escaliers en granit qui mènent à un élégant gazebo chinois. Les murs du bâtiment sont découpés avec des fenêtres à lancette et finis avec des briques vitrées multicolores.

    Pont Dragon et les 4 parterres

    La partie la plus élevée du parc Aleksandrovsky est occupée par une colline de talus, appelée mont Parnasse. Les touristes montent la route en spirale. En été, le sommet de la colline artificielle est presque entièrement masqué par des cimes d’arbres ombragés.

    blank

    À travers la partie régulière du parc, il y a une allée de tilleul rectiligne, qui forme l’axe principal du nouveau parc. Des clairières perpendiculaires divisent la zone forestière en quatre parterres égaux, et elles sont entourées par un canal. Au fond de la ruelle Lipovaya se trouve le pont du dragon, qui a également été construit selon le projet du talentueux architecte Cameron. L’ancien pont est décoré de figures en fonte de dragons ailés assis sur des socles de granit massifs.

    Le centre de la place voisine du parc est occupé par les ruines du théâtre chinois. Ce bâtiment exotique de style oriental a été érigé 1880 selon le projet d’Antonio Rinaldi. Sous Catherine II, Nicolas I et Nicolas II, des performances et des opéras ont été joués ici. Lors du bombardement de l’automne 1941, le bâtiment unique est resté sans toit et il a brûlé.

    Plus près du Palais Catherine, il y a un parterre appelé « Champignon ». Il a obtenu ce nom à cause du gazebo avec un toit en forme de champignon. Aujourd’hui, il ne reste aucune trace de l’ancien bâtiment. Une prairie ronde a été préservée au centre avec huit allées droites.

    Village chinois et grand caprice

    Au sud parterre se trouve un village chinois. Il est apparu sous le règne de Catherine II et est aujourd’hui entièrement restauré. Des maisons stylisées aux toits aux courbes vives ont été transformées en appartements de luxe où vivent des spécialistes étrangers.

    Encore plus au sud le grand Caprice marque la frontière avec le parc de Catherine. Il s’agit d’un monticule de pierre artificielle avec des travées cintrées. Un petit gazebo en marbre rose de style chinois s’élève sur un mur de pierre.

    blank

    Pavillon de la Chapelle

    A l’ouest du village chinois, vous trouverez les serres puis le pavillon de la Chapelle qui marque la frontière avec le parc paysager. Il a été construit en 1828 et ressemble à une chapelle gothique partiellement détruite. La restauration du pavillon a été achevée en 2018.

    Comment se rendre au parc Alexandre ?

    Le parc est situé dans la ville de Pouchkine, à 25 km au sud de Saint-Pétersbourg. Il est facile de se rendre à Tsarskoïe Selo en trains électriques, qui partent des gares de Vitebsk et Baltic. De la gare « Tsarskoe Selo », les touristes prennent un bus ou un taxi pour arriver à l’arrêt « Dvortsovaya Ulitsa ». Des bus à destination de Pouchkine partent également des stations de métro Moskovskaya, Kupchino, Moskovskaya et Zvezdnaya.

    Le territoire du parc Alexandre est clôturé. Vous pouvez entrer par le nord via le palais Alexandre. Néanmoins, la majeure partie des touristes utilisent le grand pont chinois situé à l’ouest du palais de la grande Catherine.

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Offres d’emploi en Russie pour francophones

    Toutes les offres d’emploi qu’Alexandre de Russie a reçu et trouvé sur les différentes plateformes. Elles sont toutes destinées à des francophones.

    Permis de séjour permanent (VNJ)

    Le permis de séjour permanent VNJ vous permet de rester d'une manière indéfinie en Russie mais pour cela il faut remplir les conditions d'obtention et surtout en faire la demande. Alexandre de Russie vous aide dans ses démarches administratives.

    Île de Kiji sur le lac Onega

    L'île de Kiji située sur le lac Onega est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO et donc à visiter sans attendre. Nous vous expliquons comment faire.

    Les collections de l’Hermitage de Saint-Petersbourg

    Réparties dans 4 bâtiments les 400 salles du musée de l'Hermitage à Saint-Petersbourg accueillent ses gigantesques collections.

    Nos derniers articles

    Ruskeala le parc de montagne de marbre

    Le parc Ruskeala est la principale fierté de la Carélie. C'est une combinaison étonnante de montagnes de marbre, de lacs turquoise et de verdure luxuriante.

    Zefir la guimauve russe

    Le zefir ou Zephyr est une délicatesse russe qui n'est autre qu'une guimauve que l'on peut trouver sous différentes formes.

    Secrets d’Histoire sur la Russie

    Secrets d'Histoire est sans nul doute l'une des émissions les plus regardées en France. Retrouvez ici tous les épisodes consacrés à la Russie.

    Les plus beaux ponts de Saint-Pétersbourg

    Voici notre selection des plus beaux ponts de Saint-Pétersbourg à ne pas manquer lors de votre visite de la capitale culturelle de la Russie.

    Vous aimeriez lire également