Plus

    Vallée de Tchemal

    Tchemal est un grand village de la République d’Altaï. Il est situé à 60 km au sud de Gorno-Altaïsk, l’endroit où vous pourriez fort bien arriver en avion, à moins que vous préfériez errer un peu avant d’y arriver, et atterrir à l’aéroport de Barnaoul (370 km). Le village est situé sur les rives de la rivière Katoun, certainement la plus belle rivière de la République d’Altaï. Le village est entouré par la vallée du même nom, formée par les éperons environnants de la crête d’Iolgo et de la crête Seminsky. Dans les environs du village se trouvent des sommets de montagne aussi connus que le mont Chameau (930 m) ou Croix (1335 m).

    Temps de lecture estimé : 13 minutes

    Vacances d’été à Tchemal

    Tchemal est l’un des plus grands centres touristiques des montagnes de l’Altaï. Il est doté d’une infrastructure bien développée. Les paysages y sont très beaux et les endroits remarquables ne manquent pas dans ses alentours. La vallée du village de Tchemal présente des conditions naturelles uniques – un climat très chaud qui permet aux habitants de cultiver des fruits, et notamment des pêches !

    Il y a plusieurs façons de prendre ses vacances à Tchemal. Mais pendant la saison touristique, ce ne sera pas du tout le lieu le plus calme de la région. Si vous aimez la tranquillité et le silence, alors il vous faudra, en venant de Gorno-Altaïsk, continuer tout droit sur la magnifique Tchouïsky Trakt et ne pas prendre à gauche la Tchemalsky Trakt qui est plutôt destinée à ceux qui aiment les vacances qui bougent et qui vivent du matin au soir ! Mais une petite étape mettra tout le monde d’accord, qu’on se le dise…

    Il y a beaucoup de loisirs actifs que l’on peut pratiquer à Tchemal, comme du rafting sur la rivière Altaï, des excursions à cheval, en quad ou en 4×4. Mais il y a aussi des excursions possibles vers des lieux insolites comme le lac Karakol où vous pourrez vous rendre à pieds ou à cheval après un parcours très tonique dans un véhicule tout terrain.

    Contentons-nous dans cet article de rester au cœur de Tchemal pour y découvrir ce qui en fait
    incontestablement le joyau. Je veux parler de l’île de Patmos…

    Île de Patmos et l’église de Saint Jean l’Évangéliste

    Un peu d’histoire sur ce lieu

    Le village de Tchemal a été fondé en 1842. Un camp missionnaire allait s’y installer en 1849, ce qui a probablement eu un impact important sur le développement ultérieur du village. Et c’est cette histoire, marquée par les soins de l’église orthodoxe, qui a apporté au village sa beauté et sa richesse. Car la communauté de moines missionnaires va rapidement construire une petite église dans le centre du village. L’église qui y a été construite se voulait ressembler le plus fidèlement possible au temple où l’apôtre Jean avait vécu.

    tchemal

    En 1875, l’iconostase a été déplacée dans une nouvelle église plus spacieuse, et l’ancienne a été désaffectée et utilisée pour y loger les missionnaires. Il faudra attendre 1895, pour que l’église soit reconsacrée comme maison de prière en l’honneur de l’icône de Marie, la Joie de tous ceux qui souffrent.

    C’est à cette époque qu’on va voir en ce bloc de roche, qui coupe la rivière Katoun en deux, un lieu sacré plein de potentiel. On va le nommer Patmos (en russe : Патмос), d’après le nom d’une île grecque située dans la mer Égée, sur laquelle étaient exilés les païens et les chrétiens de l’Empire romain. Parmi ces exilés se trouvait l’apôtre Jean le Théologien. Et c’est précisément là que Jean a écrit l’Apocalypse ! Les moines missionnaires avaient pour mission de convertir les païens des environs et on connaît l’efficacité des scènes terrorisantes d’apocalypse pour effrayer et convertir les âmes simples. Ce n’est pas le présent qui contredira l’efficacité de ces anciennes pratiques…

    Patmos est donc consacrée et il faudra attendre 1915 pour qu’on y transfère la petite église de Saint Jean le Théologien. Le 9 août 1915, le bâtiment est consacré par l’évêque Innocentius de Biysk et une première passerelle est construite pour enjamber le lit de la Katoun.

    Dans les années 1920, la petite église en bois est détruite par le feu dans le cadre de la lutte du régime soviétique contre les mouvements religieux. Ce n’est qu’après 80 ans qu’il a été décidé de la reconstruire. La reconstruction a commencé en 2000. Le projet s’est basé sur des dessins anciens et des dessins d’archives.

    Immédiatement après la fin des travaux de construction, en janvier 2001, l’église est consacrée par l’évêque Antoine d’Altaï et de Barnaul en l’honneur de Jean l’Évangéliste. Elle sera affiliée au couvent de Barnaoul, un lieu où les religieuses sont encore très actives. L’église sur l’île est constituée d’une petite salle de prière en bois d’environ 20 mètres carrés et de quelques pièces adjacentes non ouvertes au public.

    L’église de Patmos

    tchemal

    L’église (ne devrait-on pas dire « la chapelle » ?) de l’île de Patmos est d’un grand intérêt pour tous les visiteurs de l’Altaï. Les touristes et les voyageurs viennent nombreux pour admirer la beauté naturelle de l’îlot rocheux et ils ne sont pas déçus ! Le petit temple planté sur ce piton rocheux et entouré de verdure satisfait toutes les aspirations au sacré ! En outre le contraste avec le lit de la rivière Katoun dont la couleur, notamment de juillet à octobre, est d’un bleu turquoise d’une infinie douceur, fait qu’on n’en croit pas ses yeux. Le pont suspendu, lui-aussi reconstruit récemment, achève magnifiquement le tableau. Le traverser garantit une somme d’émotions diverses, entre la contemplation du contraste entre l’eau turquoise et la roche d’une part, et ce léger et délicieux vertige qui vous prend lorsque, suspendus à 15 mètres de haut, vous sentez le pont tanguer sous vos pas ! Un vrai parcours initiatique qui va vous mener à la contemplation d’une crèche peinte par l’une des religieuses dans un creux de roche avant l’entrée de la chapelle.

    Une réalisation d’une grande sensibilité. L’intérieur de l’église est modeste, mais une autre
    merveille artisanale de l’île s’appelle un bila. Il s’agit de la reproduction de plaques métalliques
    plates qui ont fait office de carillon dans les temps anciens, avant que les cloches n’arrivent dans
    les église plus récentes. Pour en jouer, on utilise un marteau spécial et, lorsque les abbés en
    jouent, un beau son chatoyant retentit dans tout le village de Tchemal !

    Icônes miraculeuses

    Les russes aiment les objets miraculeux… Eh bien, il y en a un qui fait la célébrité sur ce rocher de Patmos ! Une icône retrouvée de la Vierge, qui avait été apportée ici dans un état lamentable et entreposée dans l’église. On voulait la faire restaurer mais, après qu’elle eut séjourné dans le petit temple, l’icône a commencé à se rafraîchir miraculeusement ! Peu à peu, le visage est réapparu, puis le vêtement qui était pourtant fort flou, et les couleurs qui ont commencé par s’intensifier. C’est un véritable miracle qui a surpris non seulement les abbés de l’église, mais aussi tous les visiteurs !

    Que vous aimiez les miracles ou non, que vous soyez croyant ou non, vous serez séduits par cette véritable réussite de mise en espace du sacré. Chaque moment de la journée offre une lumière unique, et chaque saison lui apportera un charme particulier. C’est un lieu incontournable de l’Altaï, un lieu de souvenirs et d’expériences inoubliables.

    Centrale hydroélectrique de Tchemal

    tchemal

    Lorsque vous aurez visité l’île de Patmos, après être passé devant l’alignement de boutiques surélevées sur une sorte de quai en bois menant à la passerelle, lorsque vous aurez acheté quelques souvenirs, vous pourrez trouver un sentier sur la droite en remontant. Vous voilà partis pour une randonnée d’un grand intérêt et sans grande difficulté. Attention cependant aux racines et aux quelques passages tortueux.

    Evitez donc les tongs ! Vous allez suivre le cours de la rivière Katoun, observer une très jolie affluence entre les rivières Katoun et Tchemal et vous allez enfin arriver au plus ancien barrage hydro-électrique de la République d’Altaï.

    Malheureusement, en raison de plusieurs inondations graves, la centrale hydro-électrique sur la rivière Tchemal n’est plus en service. Il s’agit aujourd’hui d’une simple attraction touristique, avec de petites visites guidées de la salle des machines restaurée, et surtout, le barrage vous permet de passer de l’autre côté du cours de la Tchemal. Et là, les habitants ont installé tout un ensemble d’attractions et de kiosques : des manèges, une grande roue, des boutiques de toute sorte, artisanat, souvenirs, restauration rapide.

    C’est un endroit où vous pourrez passer une agréable soirée, seuls ou à plusieurs, avec des enfants ou non.

    Un passage obligé et un lieu central pour d’autres découvertes

    Vous aimez le rafting ? Vous trouverez à Tchemal où à proximité des instructeurs qui vous
    feront vivre des émotions à la mesure de votre niveau. De la descente musclée de rapides à la
    descente paisible de la magistrale vallée de la Katoun, faisant quelques escales pour visiter
    l’énigmatique lac Bleu ou une très jolie cascade autour de laquelle vous pourrez vous offrir une
    petite collation.

    Vous aimez faire du cheval ? Vous aurez le choix entre une petite ballade d’une heure à une sortie d’une demie journée pour aller contempler un magnifique lac d’Altitude. Et si vous arrivez à trouver un guide assez zélé, il pourra même vous organiser une soirée inoubliable de rituel chamanique autour d’un feu, dans le son de la guimbarde et du tambour du chaman. Vous en partirez en ayant oublié tous les stress qui troublent votre humeur !

    Cascades, autres jolis passerelles traversant la Katoun de plus en plus large, mystérieux rocher en
    forme de boule immense coincée dans une faille de la montagne, les destinations d’une
    randonnée à pied ou après un petit tour en voiture ne manqueront pas.

    Mais il serait dommage de vous arrêter là en été. L’Altaï recèle d’autres trésors et il est
    préférable de reprendre la route et d’aller voir ce qui vous attend un peu ou beaucoup plus loin.

    altaï

    La Tchouïky Trakt, qui est la route traversant l’Altaï du nord au sud pour mener à la frontière de
    la Mongolie, est certainement une des plus belles routes du monde. Partez donc la retrouver et
    partez plein sud vers d’autres merveilles, avec des paysages qui ne vont cesser de changer et qui,
    depuis début mai sont parsemés de fleurs magnifiques dans des quantités impressionnantes ! Pas
    étonnant que l’Altaï soit si réputé pour son miel et que vous en trouverez des variétés multiples
    tout au long du chemin !

    Chechkysh la vallée des esprits des montagnes

    Le tract Chechkysh (En russe : Чечкыш) ou comme on l’appelle aussi « Vallée des esprits de la montagne » est une petite mais pittoresque gorge située dans la région de Tchemal, sur le côté droit de la vallée de Katun. Un ruisseau du même nom coule en contre bas des murs de pierre escarpés. Il y a une petite cascade à proximité.

    tchemal

    L’itinéraire commence dans la forêt de pins Sopoha. Les touristes se familiariseront avec les types de forêts de base de la plaine aquoglaciaire : sa pinède à mousses, sa forêt mixte avec différentes herbes sauvages au sol et sa forêt d’épicéas près du ruisseau. Vous verrez différentes plantes typiques et rares atteindre les tourbières des sources d’eau douces.

    La gorge est constituée de falaises calcaires abruptes, dont la hauteur atteint 150 mètres. Mais en même temps, il y a des endroits où la gorge se rétrécit sensiblement pour atteindre une largeur de 15 mètres. D’où le nom « Chechkysh » qui, en traduction de l’Altaï, signifie « mince, étroit ».

    À l’entrée de la gorge, vous devez payer une redevance symbolique pour les équipements dont l’attraction est équipée (lieux de repos, toilettes).

    Sur le territoire de la région, il y a trois grottes. Lors de la visite, il est de coutume de laisser un cadeau. Les touristes donnent généralement des biscuits, des bonbons ou des pommes.

    Avant d’atteindre le village d’Elanda, il y a une ascension le long d’un sentier pittoresque qui longe le ruisseau. Quelque part au milieu du chemin, le chemin bifurque : à droite, la route mène à une cascade, et à gauche, à la plate-forme d’observation. Sur le côté droit, vous pouvez entrer directement à l’intérieur et faire un vœu. Cette cascade de 4 mètres est artificielle, fabriquée par les mains des résidents locaux pour attirer les touristes.

    À l’ombre des bouleaux, face à la cascade, se trouve une aire de repos équipée. Il y a une table avec de larges bancs où vous pourrez manger et boire de l’eau puisée à la source, située à côté de l’attraction.

    Si vous contournez la cascade par la gauche et montez plus haut, regardez attentivement, vous pouvez voir plusieurs anciens pétroglyphes de l’Altaï représentant des personnes et des chèvres de montagne.

    blank

    Si vous montez encore plus haut le long du sentier, les rochers se sépareront et une large vallée apparaîtra, entourée de tous côtés par des montagnes. Cette vallée est considérée comme un lieu de pouvoir, puisqu’ici on organise des cérémonies cultuelles avec des rituels.

    Une plate-forme d’observation se situe un peu plus loin sur la gauche. À 715 m d’altitude, c’est un endroit idéal pour terminer la route.

    L’ascension jusqu’à la plate-forme d’observation ne prend pas plus de 30 minutes. La route est relativement facile, mais afin de ne pas glisser dans la boue lors de la montée en cas de pluie, il est conseillé de porter des chaussures confortables.

    Réserver un séjour en Altaï

    En groupe

    Voici un séjour « découverte » de l’Altaï en 8 jours tout compris avec un guide francophone spécialisé. Vous aurez la chance de voir tous les principaux points d’intérêts des montagnes de l’Altaï.

    Aucune difficulté, simplement des petites balades, excursions en bateau et confort en camp (Nuit sous les tentes).

    Transport prévu pour le voyage en véhicule russe tous terrains (GAZ, UAZ, KAMAZ, URAL) adapté à l’itinéraire. J’organise également vos transferts depuis et vers Barnaoul si besoin et vos visas.

    Séjour plus sportif en rafting le long de la Katoun.

    N’hésitez pas ! C’est le moment de découvrir les plus beaux paysages de Russie.

    Anneau d’or de l’Altaï

    à partir de 526€

    Petit groupe jusqu’à 8 personnes
    8 jours
    TOUT COMPRIS
    Départ et retour : Barnaoul

    Individuel

    Visite de l’Altaï en 10 jours avec un guide privé francophone qui vous fera découvrir cette région en profondeur.

    • Rencontres avec les communautés
    • Repas dégustation, concerts
    • Soirée avec un chaman

    Aucune difficulté, simplement des petites balades. Nuité confort dans les meilleures chambres de l’Altaï.

    l’Altaï en profondeur

    à partir de 1400€

    Individuel
    10 jours
    Prix par personne TOUT COMPRIS
    Départ et retour : Barnaoul

    Comment se rendre à Tchemal ?

    Le village de Tchemal se trouve à 100 km au sud de Gorno-Altaïski par la route soit un peu plus de 1h30 en voiture.

    Tchemal n’est accessible que par la route en voiture ou en bus. Les bus peuvent être en retard et circuler en dehors des horaires, surtout en hiver lorsqu’il neige. Cela est dû au climat rigoureux et aux conditions météorologiques imprévisibles. Les congères et les blizzards dans ces régions sont assez fréquents.

    4.9/5 - (54 votes)

    1 COMMENTAIRE

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Nos derniers articles

    Vallée de Karakol

    La vallée de Karakol est un site authentiques de l'Altaï qui constitue l’un des épicentres ethnographiques, historiques de la République et un lieu véritablement sacré que les habitants défendent activement contre toute influence pouvant en altérer sa pureté.

    Vous aimeriez lire également