More

    Votre guide de confiance au meilleur prix

    Réserve des bisons de Danki

    Cette belle réserve est unique en Russie. Elle a pour but de réintroduire les bisous qui ont été totalement décimés pendant la guerre. Elle permet d’approcher d’assez prêt des spécimens venant principalement de Pologne et des Etats-Unis. En plus de cette promenade vous pouvez faire du parapente avec Igor et du quad dans la datcha d’Alexandre.

    Sommaire
    1. Une histoire de bisons
    2. Déroulement de la visite du parc des bisons
    3. Comment se rendre à la Réserve des bisons ?

    Adresse
    Danki, région Serpukhov, région de Moscou

    Horaires
    Ouvert de 9h à 16h pour la dernière excursion

    Tarifs
    400 RUB pour les plus de 17 ans et moitié prix pour les autres

    facebook
    Instagram
    vkontakte
    site web

    Avis d’Alexandre de Russie

    Très belle balade en pleine nature à combiner avec les autres activités de la région.

    Une histoire de bisons

    Le 21 novembre 1948, le premier bison d’Europe est arrivé de la réserve polonaise «Bialowieza». Il s’agissait d’un bison nommé Puslav. Puis ce fut le tour de deux femelles nommées Plesse et Pustulechka et un second mâle nommé Pletsukh II.

    7 bison européens de race pure sont arrivés de Pologne au centre d’élevage entre 1948 et 1951. En mai 1950, les premiers bébés bisons sont nés. Tous les bisons en captivité sont enregistrés dans un livre généalogique.

    Les bisons sont gardés dans des conditions proches de la nature; ils vivent dans une forêt d’environ 200 hectares entourée par une clôture. Le territoire du centre d’élevage est divisé en 8 enclos isolés. Chaque bison adulte occupe un territoire de 5-6 hectares de pâturage forestier. Outre le pâturage naturel, les bisons mangent des fourrages combinés et des fourrages ligneux (troncs et branches de trembles et de saules). En hiver, ils ont aussi du foin et des légumes-racines (carottes, betteraves).

    L’exportation des bisons en vue de leur réinstallation a commencé en 1951. Depuis c’est plus de 500 bisons qui sont allés repeupler les forets de Russie. La reproduction des bisons dans les pépinières a permis de réduire la perte de diversité génétique et de permettre au bétail de créer de nouvelles populations. Les bisons élevés à Danki sont réinstallés dans 30 habitats sauvages et 33 lieux de reproduction des bisons en captivité.

    Dans la réserve de biosphère d’Oksky (1959), dans le domaine de chasse «Nauyamestis» en Lituanie (1969), dans une ferme de wisent «Cherga» dans l’Altaï (1982), entre autres.

    Le jeune cheptel est élevé dans le centre de reproduction jusqu’à l’âge de 1,5 à 2 ans, puis transporté pour établir de nouveaux centres de reproduction du bison dans un habitat sauvage.

    Aujourd’hui, l’espèce a été sauvée de l’extinction grâce à de nombreuses années d’efforts et l’aide d’experts russes et européens. Actuellement, on compte environ 4 500 bêtes, dont 3 000 vivant dans leur habitat naturel, les autres vivent dans des centres de reproduction, des zoos et des jardins zoologiques.

    Cependant, l’espèce appartient toujours au groupe d’espèces vulnérables (VU) de la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). En Russie, selon la liste rouge de la Fédération de Russie, le bison d’Europe appartient à la catégorie 1 – espèces menacées d’extinction. Un travail acharné est nécessaire pour créer des populations stables de bison sauvage.

    À présent, le centre d’élevage de bison poursuit ses activités en matière de préservation du pool génétique de bison en Russie; il approvisionne en animaux les régions de Smolensk, Kaluga, Bryansk et d’autres districts afin de créer des populations sauvages stables.

    Déroulement de la visite du parc des bisons

    La visite commence par un tour dans le musée qui regroupe l’ensemble des animaux présent dans la région. C’est là qu’on voit la richesse des lieux (sangliers, faucons, cerfs, pleins d’oiseaux, castors, loutres, linx…). L’excursion est en russe donc si vous ne le parlez pas, munissez-vous de votre meilleur dictionnaire pour traduire les quelques panneaux sur le chemin.

    Après le musée vous aurez un petit kilomètre de marche pour atteindre l’entrée du parc et la réserve des bisons. Sur le chemin vous pourrez peut être apercevoir quelques biches. Cette réserve est certifiée biosphère par l’UNESCO. C’est aussi un centre d’étude et de surveillance de la nature.

    Une fois au centre de la réserve des bisons vous pourrez admirer les spécimens européens qui se déplacent en famille et plus loin sur la droite les spécimens américains. Il faut savoir que cette réserve a été ouvert en 1945 juste après la guerre pour réintroduire le bison en Russie après son extermination pendant la guerre. Tous les spécimens que vous verrez viennent donc soit de Pologne soit des Etats-unis.

    Quelques conseils

    • N’arrivez pas trop tard pour pouvoir vous enregistrer à la prochaine excursion. Il y a quand même du monde qui visite le parc. Vous pouvez joindre l’excursion en cours tant qu’elle est encore au musée.
    • Suivez les conseils du guide en ne vous approchant pas trop près des grilles et en ne faisant pas de bruits trop perturbateurs. Dans le cas contraire, le bison vous le fera comprendre à sa manière.
    • Il est possible de nourrir les bisons pour un prix exorbitant autrement il est formellement interdit de donner quoi que ce soit aux bisons après qu’un grave problème soit survenu en 2013.

    Comment se rendre à la Réserve des bisons ?

    Il suffit de prendre la Varshavskaya shosse puis de continuer tout droit sur la M2, Simferopolskoye shosse. Dès que vous verrez le panneau Serpukhov après une centaine de kilomètre (~ 1 heure), prenez la sortie. Arrivé au croisement, prenez à gauche direction Danki (Данки) et non Serpukhov. Une fois dans le petit village, traversez celui-ci et au bout de l’avenue principale vous verrez un grand panneau parlant de bisons et une route qui part en face sur la gauche. Attention ce n’est pas cette route qui faut prendre ! Continuez sur l’avenue principale qui tourne à droite légèrement et après 1 km vous arriverez à la réserve sur votre droite avec la statue d’un arbre la bouche ouverte.

    Alexandrehttps://alexandrederussie.com/
    Premier portail francophone de Russie créé en 2013 par Sébastien et François, deux amoureux de la Russie après d’innombrables soirées dans leur auberge espagnole de la Place Pouchkine.

    Vous avez aimé cet article ?

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles et de nos bons plans.

    LAISSER UNE REPONSE

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    À LIRE

    Offres d’emploi en Russie pour francophones

    Retrouvez sur cette page toutes les offres d’emploi qu’Alexandre de Russie a reçu et trouvé sur les différentes plateformes. Elles sont toutes destinées à des francophones. Veuillez lire attentivement la description de l’offre avant de postuler.

    Les fontaines de Peterhof

    Peterhof abrite 176 fontaines. Chaque jour, à 11 heures du matin, plusieurs milliers de touristes se rendent...

    Les collections de l’Ermitage

    Le musée de l'ermitage se compose de plus de 400 salles réparties dans 4 bâtiments sans...

    VDNH – Parc et complexe d’exposition

    Le VDNH est le plus grand complexe d'exposition, de musée et de loisirs au monde et l'un des espaces publics les plus populaires de la capitale russe avec chaque année plus de 25 millions de visiteurs.

    Les derniers articles

    Altaï – Les montagnes dorées au cœur de l’Eurasie

    Les Montagnes Dorées est le nom donné à l'Altaï traduit des langues turciques. La diversité des paysages naturels, de la faune et de la flore, la richesse des ressources minérales et la nature préservée de ce vaste territoire sont simplement extraordinaire.

    Manoir de Marfino

    Le manoir de Marfino est situé dans un domaine d’anciens nobles à 25 km au nord de Moscou. Il a acquis son aspect caractéristique pseudo-gothique au milieu du XIXème siècle grâce aux efforts de la comtesse Sofya Panina et de l’architecte Mikhail Bykovsky .

    Cathédrale du Saint-Sauveur sur le Sang Versé

    Cette cathédrale de la Résurrection du Christ, plus connue sous le nom de « Cathédrale du Saint-Sauveur sur le Sang Versé » fut érigée en mémoire de la mort tragique de l’empereur Alexandre II. C’est une incroyable combinaison de mosaïque et de décorations en pierre.

    Articles similaires