Plus
    MoscouDivertissementsMusée des conquérants de l'espace

    Musée des conquérants de l’espace

    appelé aussi Musée mémorial de l'astronautique

    Le musée des conquérants de l’espace ou des cosmonautes est officiellement appelé Musée mémorial de l’astronautique (En russe : Музей космонавтики). Il se situe à 10 km du centre-ville à l’entrée du parc VDNKh au pied du monument des conquérants de l’espace que l’on voit de très loin. Ce musée est dédié à l’exploration spatiale et plus particulièrement au programme spatial soviétique et russe.

    Ce lieu fera voyager petits et grands à bord des différentes explorations spatiales du XXe siècle. Très populaire, mais pas ultra fréquenté, ce musée est un « must-see » à Moscou. Beaucoup trop de touristes font l’impasse sur le musée de l’espace et les bâtiments aux alentours car « trop loin » du centre. Ils privilégient le Bunker 42 qui n’a que peu d’intérêt. Ne faites pas la même erreur.

    Temps de lecture estimé : 12 minutes

    blank

    Histoire du musée des conquérants de l’espace

    Le Musée des conquérants de l’espace a ouvert au public la veille du 20ème anniversaire du premier vol spatial humain, le 10 avril 1981. Les premières pièces exposées du musée étaient des matériaux historiques, des équipements et les vêtements des cosmonautes.

    De 2006 à 2009, le musée de l’espace de Moscou a fait l’objet d’une importante reconstruction. Il s’agit désormais d’un immense complexe d’exposition d’une superficie de plus de 4350 mètres carrés

    L’exposition présente une rétrospective de l’évolution de la science spatiale soviétique et russe. On retrouve entre autres les premiers satellites artificiels (dont Sputnik), le premier vol spatial habité, les programmes d’exploration lunaire (Luna) et solaire, les premières combinaisons et les programmes internationaux de recherche spatiale.

    Aujourd’hui le musée de l’espace compte plus de 99 000 pièces et se décompose en 8 salles :

    1. « Le matin de l’ère spatiale » est une salle consacrée aux débuts de l’exploration spatiale ; vous pouvez y voir des échantillons de l’équipement utilisé à l’époque, les animaux empaillés Belka et Strelka.
    2. « Créateurs de l’ère spatiale » est une installation de la véranda de la maison-musée de K.E. Tsiolkovsky et de la salle de récréation de Sergey Korolev.
    3. « La Maison de l’espace en orbite » est une zone comprenant des objets de la vie quotidienne des cosmonautes, ainsi que des modèles de vaisseaux spatiaux habités de la série Soyouz, des stations orbitales Mir et Salyut-6, des combinaisons spatiales Sokol-K, Yastreb et Orlan-D.
    4. « Exploration de la Lune et des planètes du système solaire » est une salle où vous pourrez découvrir l’histoire des vols vers le satellite de la Terre et les autres planètes.
    5. « La cosmonautique au service de l’humanité » est une section consacrée à l’utilisation appliquée des satellites et contenant des maquettes d’Express-AM, Ekran-M, Meteor-3M, Resurs-DK1, GLONASS.
    6. « Coopération internationale dans l’espace » est une zone dont le thème principal est la coopération des États dans le développement de l’astronautique. Les modèles de l’Intercosmos-1, du vaisseau spatial Soyuz-37, du vaisseau spatial Soyuz-19 Apollo, de l’amarrage du vaisseau spatial Soyuz-19 Apollo et de la station spatiale internationale y sont représentés.
    7. Le « Parc spatial international » est une section qui s’inscrit dans le prolongement de la précédente et comprend des modèles modernes de fusées et de systèmes de transport Soyouz, Proton et Bourane.
    8. « Histoire et culture de l’ère spatiale » est une exposition consacrée à la créativité sur le thème de l’espace.

    À ne pas manquer au musée de l’espace

    Premier satellite artificiel « Sputnik 1 »

    Le tout premier – sans lui, il n’y aurait pas eu de premier cosmonaute dans l’espace. C’est pour ça que e satellite terrestre artificiel n° 1 occupe une place d’honneur. C’est cette petite boule métallique des plus simples qui a inauguré le 4 octobre 1957 l’ère « spatiale » dans l’histoire de l’humanité. Connu dans le monde entier sous son nom international, Sputnik a ajouté une autre ligne à sa « biographie » à l’été 2018 : l’ISS-1 est devenu l’un des symboles de la Coupe du monde de football en Russie.

    Belka et Strelka avec leur véhicule

    Les animaux à quatre pattes, héros de l’espace Belka et Strelka (en français: Écureuil et flèche), et leur véhicule éjecteur original dans lequel les deux braves chiens sont revenus sur Terre après un vol spatial réussi le 19 août 1960. Les parois du conteneur d’éjection – en souvenir des exploits des chiens – présentent encore des dommages et des bosses, traces d’un « atterrissage en douceur ».

    Cardiogramme de Youri Gagarine

    Vous pouvez voir comment le cœur du premier cosmonaute de la Terre battait avant son vol dans un document unique – un électrocardiogramme pris sur Youri Gagarine moins d’un jour avant le vol, le soir du 11 avril 1961. Les rythmes cardiaques de Gagarine et d’autres données médicales étaient relevés toutes les 4 heures. Selon les souvenirs du professeur docteur en médecine Ada Kotovskaya, qui a formé les premiers cosmonautes pour les vols, « Pendant la dernière vérification des capteurs et de nos recommandations, Yuri était silencieux, concentré et très sérieux. De temps en temps, il fredonnait quelques couplets de chansons populaires à l’époque, mais il restait le plus souvent silencieux. Quatre heures avant le départ (j’ai un enregistrement de l’ECG), il était clair que Yuri était inquiet. Qui ne le serait pas ? Il savait juste comment contenir ses émotions.

    espace Combinaison spaciale de Gagarine

    Combinaison spaciale de Gagarine

    Les vêtements de travail des astronautes de la première escouade ne sont pas les mêmes que les combinaisons spatiales portées en orbite aujourd’hui. Mais même à cette époque, il ne s’agissait pas seulement de vêtements, mais d’une structure d’ingénierie très complexe avec un système de ventilation intégré, dont le système de survie était conçu pour 10 jours. Youri Gagarine, German Titov, Andrian Nikolayev, Pavel Popovich, Valery Bykovsky et Valentina Tereshkova ont porté de telles combinaisons. Pour cette dernière, la combinaison SK-2, spécialement conçue pour une silhouette féminine, a été créée.

    Première fusée expérimentale à propergol liquide GIRD-09

    Le développement du Jet Propulsion Research Group (JPRG) a été conçu par Mikhail Tikhonravov. Lancée depuis le site d’essai de Nakhabino, la fusée à carburant hybride, un mélange de colophane et d’essence, a atteint une altitude de 400 mètres et a inauguré l’ère de la science des fusées.

    Vaisseau spatial Soyouz

    L’une des principales pièces de la collection du musée est un vaisseau spatial Soyouz grandeur nature. Il est aujourd’hui le principal « cheval de trait » de l’astronautique mondiale : 133 lancements habités réussis vers les stations orbitales Salyut, Mir et ISS ont été effectués depuis le 23 avril 1967. Le vaisseau spatial présenté à l’exposition se compose de trois unités : le compartiment de l’équipage, le compartiment des équipements et le véhicule de descente original Soyuz TMA4, à bord duquel le cosmonaute russe Gennady Padalka, le détenteur du record, a effectué le lancement et le retour en 2004.

    Bloc habitable de la station orbitale Mir

    C’est l’exposition la plus populaire et la plus visitée du musée, dans laquelle chacun peut s’essayer à la vie « spatiale » : évaluer l’échelle de la maison orbitale, voir les lieux de sommeil et de travail des astronautes, la table à manger et, bien sûr, la salle de bain (spoiler : aspect terrestre tout à fait habituel).

    La ferme Sophora

    Cette structure de 14,5 mètres de long a été installée sur le module Kvant de la station orbitale Mir par les cosmonautes Anatoly Artsebarsky et Sergei Krikalev en juillet 1991. Le Sofora a été conçu pour être monté au sommet de l’unité de propulsion. Cette structure unique est également entrée dans l’histoire comme le mât du dernier et du plus haut drapeau hissé de l’URSS, qui est resté dans l’espace jusqu’en mars 1992.

    Lunokhod 1

    Le premier véhicule autopropulsé automatique à la surface d’un autre corps céleste, qui a parcouru 10 kilomètres et demi sur la Lune, a été un autre triomphe pour la science soviétique. Ce laboratoire scientifique à huit roues, de la taille d’une automobile Zhiguli, a effectué une mission pratique – trouver un site d’atterrissage pour une mission lunaire soviétique habitée – en plus de nombreuses études et expériences.

    Le panneau de commande unique qui a été utilisé pour faire fonctionner le premier « Lunokhod » en 1970-71 a été donné au musée par Vyacheslav Dovgan, l’opérateur de « Lunokhod-1 » et « Lunokhod-2 ».

    musée de l'espace - Lunokhod 1

    Le véhicule de descente Mars-3

    En décembre 1971, la Terre a vu pour la première fois à quoi ressemblait la surface de la planète rouge – à l’aide d’un signal vidéo, plusieurs images ont été transmises depuis le site d’atterrissage de Mars-3. Pour la première fois, une station automatique scientifique s’est posée en toute sécurité sur une autre planète, et pour la première fois, le rover martien PrOP-M, un dispositif de marche pour évaluer la pénétration du sol martien, est descendu à la surface de Mars. L’appareil scientifique n’a pas rencontré de Martiens mais a transmis à la Terre de précieuses données sur la composition et la structure de l’atmosphère de Mars, sa température et sa topographie.

    Conteneur retournable Luna-16

    La première livraison automatique au monde de sol lunaire sur Terre est une autre réalisation de la science et de la technologie soviétiques. L’expédition de 1971 a ramené 101 grammes de régolithe de la Lune, prélevé dans la mer d’abondance. L’expédition a confirmé les propos du concepteur en chef : la surface du satellite de la Terre s’est avérée être dure, semblable au basalte de la Terre. Un échantillon du sol lunaire est visible dans le musée ainsi que dans le pavillon Cosmos.

    musée de l'espace - Luna-16

    Monument des conquérants de l’espace

    Le Monument des conquérants de l’espace (en russe : Монумент « Покорителям космоса ») est le deuxième plus haut monument de Russie. La célèbre « fusée » a été construite le 4 octobre 1964, à l’occasion du septième anniversaire du lancement de Sputnik-1, le premier satellite artificiel.

    La hauteur du monument est de 107 mètres et 11 mètres sont dédiés à la hauteur de la fusée.

    Ce monument représente une fusée s’élevant sur son panache de fumée. Cette représentation du voyage depuis la terre jouait le rôle d’obélisque stylisé en l’honneur de l’URSS – qui a le pouvoir de s’ouvrir au monde grâce à l’espace. Sauf à sa base, ce monument est complètement recouvert de plaques de titane poli reflétant le ciel. La base est couverte de reliefs et de gravures représentants des personnes ayant contribué à l’exploration de l’espace: scientifiques, concepteurs, ingénieurs, ouvriers ainsi qu’un astronaute gravissant les échelons. Le symbole soviétique de la faucille et du marteau est bien présent à côté de Vladimir Ilitch Lénine.

    Monument des conquérants de l'espace

    L’allée des cosmonautes

    L’Allée des Cosmonautes (En russe : аллея Космонавтов) est un chemin piéton commémoratif situé le long de l’avenue Mira. Elle fait partie du Cosmopark qui est le parc entourant le musée de l’espace.

    La ruelle attire par sa riche décoration sculpturale : un grand nombre de monuments et de bustes de cosmonautes soviétiques et russes, ainsi que des concepteurs et des ingénieurs qui ont grandement contribué au développement du programme spatial. Son début est orné d’une composition sculpturale de deux globes – un globe universel et un globe terrestre, au centre, une image sculptée du système solaire et, à la fin, l’immense monument des conquérants de l’espace. 

    Le long de l’allée, longeant la voie piétonne, des stèles sont installées sous la forme d’étoiles. Elles contiennent de brèves informations sur les réalisations spatiales les plus importantes de l’URSS et de la Russie – depuis le lancement du premier satellite artificiel de la Terre au vol des chiennes Belka et Strelka dans l’espace. Au bout de la ruelle, plusieurs stèles sont laissées vides – réservées pour l’avenir et symbolisant le fait que l’humanité n’en est qu’au début d’un long voyage.

    Toutes ces personnes sont représentées dans l’allée des cosmonautes:

    • Constantin Tsiolkovski
    • Youri Gagarine
    • Valentina Terechkova
    • Pavel Beliaïev
    • Alexeï Leonov
    • Vladimir Komarov
    • Valentin Glouchko
    • Mstislav Keldych
    • Sergueï Korolev
    allée des cosmonautes espace

    Faire une pause au musée de l’espace

    Goûter à de la nourriture spatiale

    musée de l'espace

    Endroit idéal pour prendre une collation pendant votre visite loin de l’agitation des allées du musée. Il y a beaucoup de places assises avec de grandes tables. Le café est situé près du banc commémoratif Apollo-Soyouz et on peut y accéder par un escalier en verre. Ici, c’est l’occasion de goûter à la nourriture lyophilisée que les cosmonautes consomment dans l’espace. En vente dans les distributeurs.

    Salle de conférence et cinéma

    La salle de conférence est une salle de 130 places assises prévue pour des événements particuliers tels que des conférences, séminaires ou réunions d’affaires. Elle est équipée de rétroprojecteurs, d’un éclairage de scène et d’un système de sonorisation professionnel. Tous les fauteuils sont équipés de microphones intégrés, ainsi que d’une tribune et d’une scène pour les conférences.

    Le cinéma-théâtre est conçu comme un vaisseau spatial futuriste et peut accueillir 98 visiteurs. Idéal pour les festivals de films documentaires, les réunions d’entreprises, les présentations multimédias et les projections de films privés.

    Visite guidée du musée de l’espace

    Si vous souhaitez bénéficier d’un guide expérimenté francophone avec vos billets, vous pouvez vous rendre sur le site de notre partenaire Tsar Visit et bénéficier de 5% de remise avec le code: ALEXANDRE5

    5/5 - (4 votes)

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Nos derniers articles

    Fiodor Dostoïevski

    Dostoëvski est considéré comme l'un des plus grands romanciers russes. Il a influencé de nombreux écrivains et philosophes.

    Vous aimeriez lire également