More

    Votre guide de confiance au meilleur prix

    Avant le départ Reportage Goulag, une histoire soviétique

    Goulag, une histoire soviétique

    • Chaîne: Arte
    • Titre de l’épisode : Goulag, une histoire soviétique
    • Réalisation : Patrick Rotman
    • Scénario : Patrick Rotman, Nicolas Werth, François Aymé
    • Production :  Kuiv Productions, ARTE France
    • Durée : 2 heures 46 minutes

    « Ce saisissant triptyque documentaire, dissèque la mécanique du Goulag. Avec des archives et des témoignages exceptionnels, il déroule, de 1917 à la fin des années 1950, l’histoire du système concentrationnaire soviétique qui constitua le cœur caché de l’empire. Ignoré, puis nié pendant des décennies, il a brisé les existences de millions de déportés.

    Le secret instauré par l’URSS, l’aveuglement de l’Occident, puis le déni persistant des autorités russes ont longtemps entravé le travail historique. Grâce à l’ouverture des archives, écrites mais aussi filmées, et au travail extraordinaire de collecte de témoignages accompli par l’organisation russe Memorial, cette série documentaire déroule, pour la première fois en images, l’histoire dantesque d’un «archipel» largement oublié et incompris. » – Résumé du reportage par la chaîne Arte

    Origines, 1917-1933

    En 1918, seulement quelques mois après la révolution d’Octobre, apparaissent les premiers camps de concentration. Dans le but de se débarasser des adversaires politiques et de rééduquer par le travail les éléments dits « asociaux », le nouveau régime bolchevik mène sa première expérimentation à grande échelle sur l’archipel des Solovki, tout près du cercle polaire. Des milliers de détenus politiques et de droit commun, hommes et femmes, y sont déportés et soumis au travail forcé. Avec l’arrivée de Staline au pouvoir, l’esclavage dans ces camps devient une ressource économique majeure. La mort de milliers de zeks (« prisonniers ») n’inquiètera pourtant pas le régime qui voit dans sa population une source inépuisable de main-d’œuvre…  

    Prolifération, 1934-1945

    Glorifié au XVIIe congrès du Parti communiste, en 1934, Staline lance de grands chantiers qui feront Histoire. Le NKVD, qui a succédé à la Guépéou, multiplie les camps. Le nombre de déportés franchit la barre du million en 1935. Vitrine spectaculaire de la grande terreur déclenchée en 1937, les procès de Moscou dissimulent l’ampleur de la répression qui s’abat aveuglément sur l’ensemble de la société soviétique et les anonymes. En août 1939, après la signature du pacte germano-soviétique, des centaines de milliers de Polonais, de Baltes, d’Ukrainiens de l’Ouest ou de Moldaves rejoignent dans les camps du Goulag quelque 2 millions de déportés soviétiques. Les conditions de détention se dégradent de façon effroyable avec l’invasion de l’URSS par la Wehrmacht en juin 1941 ; et en 1945, malgré la victoire sur l’Allemagne nazie, le nombre d’opprimés augmente de dizaines de milliers d’hommes, de femmes et même d’enfants qui n’ont souvent d’autre tort que d’avoir survécu à l’occupation nazie…

    Apogée et agonie, 1945-1957

    À la fin des années 1950, populations des nouveaux territoires occupés de l’Est et intellectuels restent deux catégories particulièrement soupçonnées d’antisoviétisme. Assujetties comme les hommes à des tâches épuisantes, les femmes, dont nombre de veuves de guerre condamnées à de lourdes peines pour de petits chapardages alimentaires, représentent désormais un quart des zeks. Près de 2 millions de détenus, dont beaucoup à l’extrême limite de la survie, s’entassent toujours dans les camps. Peu à peu, ces conditions de vie effroyables font chuter la rentabilité économique du Goulag. Le 5 mars 1953, après la mort de Staline, un million de libérations sont prononcées. En 1956, Khrouchtchev, s’exonérant au passage de sa responsabilité, pourtant indéniable, dénonce les crimes du stalinisme, provoquant dans le monde une immense onde de choc.

    blankblank

    Gros travail de recherche, Patrick Rotman creuse pour essayer de montrer une image globale de la machine qu’on appelle Goulag. A compléter avec le musée à Moscou.

    Avis d’Alexandre de Russie

    LAISSEZ UNE RÉPONSE, PARTAGEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Offres d’emploi en Russie pour francophones

    Toutes les offres d’emploi qu’Alexandre de Russie a reçu et trouvé sur les différentes plateformes. Elles sont toutes destinées à des francophones.

    Permis de séjour permanent (VNJ)

    Le permis de séjour permanent VNJ vous permet de rester d'une manière indéfinie en Russie mais pour cela il faut remplir les conditions d'obtention et surtout en faire la demande. Alexandre de Russie vous aide dans ses démarches administratives.

    Îles Solovki et le Monastère Solovetski

    Les îles Solovki en Carélie constituent un archipel unique, patrimoine mondial de l’UNESCO, nature immaculée et tristement célèbre pour son goulag.

    Les fontaines de Peterhof

    Tous les jours à 11 heures du matin, 12 personnes mettent en marche les 176 fontaines de Peterhof afin que la magie puisse opérée.

    Nos derniers articles

    Palais et jardin d’été de Pierre le Grand

    Tout savoir sur le Palais d'Été de Pierre le Grand à Saint-Pétersbourg situé dans le Jardin d’Été (Horaires, prix & quoi voir).

    Troïnichok le plus petit bar au monde

    Un plan à trois ça vous tente ? Vous pouvez déjà commencer au Troïnichok. Vous et votre +1 face à un barman pour une session cocktail de 30 minutes.

    Comment prendre le bus à Moscou ?

    A Moscou, le bus est le type de transport le plus populaire et le plus utilisé après le métro. Les premiers bus sont apparus dans la ville avant la Révolution de 1917. Aujourd’hui 18 flottes de bus exploitent plus d’un millier d’itinéraires différents, pouvant vous transporter dans toute la ville et sa banlieue.

    Turandot le palais panasiatique

    Andrey Dellos a conçu le Turandot comme un palais du XVIIIème. Cuisine subtile panasiatique dans un cadre aristocratique unique.

    Articles similaires