Plus
    Alexandre de RussieAvant le départReportageUn continent derrière Poutine ?

    Un continent derrière Poutine ?

    -

    France 5
    • Chaîne: France 5
    • Titre de l’épisode : Un continent derrière Poutine ?
    • Date de diffusion : 18/03/18
    • Durée : 85 minutes

    Reportage réalisé d’après le livre d’Anne Nivat, « Un continent derrière Poutine ?« 

    Synopsis du reportage

    Le 18 mars, les Russes s’apprêtent à élire pour la quatrième fois Vladimir Poutine. Qui sont-ils ? Quelles sont leurs motivations ? Soutiennent-ils aveuglément leur leader ? La grand reporter et spécialiste de la Russie Anne Nivat part à leur rencontre sur 10 000 kilomètres, de Vladivostok à Saint-Pétersbourg, et laisse s’exprimer une parole rare en Occident.

    Ils sont entrepreneurs, enseignants, artistes, médecins ou popes. De tous âges, ces Russes vivent en couple, avec leurs enfants ou la famille élargie, de l’est à l’ouest de leur immense pays. À Vladivostok, Irkoutsk, Khabarovsk, Birobidjan ou Saint-Pétersbourg – petites et grandes villes méconnues des Français –, ils racontent à Anne Nivat leur quotidien sous Poutine. Ces points de vue variés, rarement entendus en Occident, dessinent une palette de réalités et la complexité de la vie quotidienne pour chacun. La journaliste a voulu en finir avec les clichés occidentaux sur ce peuple qu’elle connaît si bien. Elle se propose de raconter en quoi ce pays n’est pas tout à fait celui que l’on nous décrit, et pourquoi voter Poutine n’est pas, dans la tête des Russes, forcément élire un « dictateur ».

    Sur les hauteurs de Vladivostok, Sacha, artiste peintre, et sa famille ne sont pas vraiment favorables à Poutine, mais redoutent le jour où le pouvoir basculera : ils en sont déjà très éloignés. À Khabarovsk, sur les rives du fleuve Amour, le directeur de la clinique périnatale évoque le problème du faible taux de natalité, qui a permis la légalisation des mères porteuses. Son homophobie clairement exprimée et sa position très ferme contre l’Ukraine incarnent des opinions largement répandues en Russie. Dimitri, le photographe, très clairement opposé au leader russe, a dû renoncer à ses rêves d’exil pour des raisons économiques.

    Un road-movie de 10 000 kilomètres.

    À Birobidjan, le pope Sacha se souvient des années 1990 : « On vit nettement mieux aujourd’hui. » Ludmila a connu avec son mari Serguei l’abondance, puis tout s’est effondré avec la crise économique. Aujourd’hui, elle donne des cours particuliers de français. « Les gens recherchent la stabilité qu’ils ont perdue pendant la perestroïka. » Serguei n’est pas dupe : « Le peuple croit en Poutine et fait retomber tous les problèmes sur le dos de ses députés et les gouverneurs. »

    Tatiana, fonctionnaire à l’Institut pédagogique de la ville, ou Dimitri, le jeune entrepreneur à Irkoutsk, sont reconnaissants à Poutine de leur avoir apporté la stabilité et la possibilité de s’enrichir : « Poutine nous a tout donné… » Près du lac Baïkal, Olga et Anatoli élèvent modestement leurs dix enfants, car aucune aide ne leur est donnée par l’État. Mais, pour eux, le plus important, c’est de « vivre en paix »… À Petrouchovo, où Anne Nivat séjourne régulièrement depuis des années, Liouba la retraitée vit modestement avec ses 114 euros de retraite, mais se réjouit de pouvoir désormais dormir sur ses deux oreilles : « Avant, cette sérénité-là n’existait pas. »

    À Saint-Pétersbourg, la ville natale de Vladimir Poutine, la journaliste a rencontré le seul couple d’homosexuels qui a accepté d’être filmé. Ils vivent dans le secret et racontent les souffrances de leur communauté, discriminée par une grande partie de la population : « Il y a une énorme différence entre la réalité et la théorie. »

    Le 18 mars, la réélection de Poutine devrait être une formalité. Pourtant, beaucoup d’interlocuteurs d’Anne Nivat n’iront pas voter car ils jugent qu’ils ne sont pas représentés…

    Anne Nivat, grand reporter a traversé la Russie de Vladivostok à Saint-Pétersbourg pour recueillir l’avis des russes de tous les horizons sur l’élection de 2018. Les réponses sont diverses et variées et le reportage nous montre vraiment la Russie profonde sans le bling-bling de Moscou. Très beau reportage malgré qu’il soit beaucoup trop court. On aurait aimé en voir plus, bien plus.

    Avis d’Alexandre de Russie
    5/5 - (1 vote)

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    Nos derniers articles