Pavlovsky Posad la fabrique de châles

/ / Pavlovsky Posad la fabrique de châles

Parmi les produits uniques de renommée mondiale qui font la fierté et la gloire de la Russie, les châles et les écharpes à motifs de la ville russe de Pavlovsky Posad ou Pavlovski-Possad (en russe : Павловский Посад) occupent une place particulière. Symbole de la femme russe, ces châles colorés sont fabriqués selon un processus complexe, et sont de véritables chefs-d’œuvre.



Découvrir Pavlovsky-Posad dans une excursion à la journée

Histoire d’un symbole russe

Pavlovsky Posad la fabrique de châles

A la fin du XVIIIème siècle, plus de 70 fabriques de foulards en soie appartenant à des paysans se situent dans le district de Bogorodsky, dans la province de Moscou.
Parmi elles se trouve la fabrique de soie d’un paysan du village de Pavlovsky Posad, Ivan Dmitrievitch Labzin, fondée en 1795. Rapidement, ses affaires connaissent un grand succès et se développent en Russie.
Au milieu du XIXème siècle, l’entreprise est reprise par son arrière-petit-fils, Yakov Labzin, et son partenaire, Vassili Gryaznov.
Les châles, à travers les diverses couches de la société russe, deviennent un élément caractéristique du costume russe. Ils se sont particulièrement répandus au milieu du XIXème siècle, lorsque de nombreuses manufactures et usines ont établi la production de châles à motifs imprimés – moins coûteux que les châles à motifs tissés.

La concurrence fait rage à cette époque, les produits demandés sont fabriqués dans de nombreuses usines, les plus puissantes étant concentrées à Moscou et dans la province de Vladimir. Néanmoins, les châles de Pavlovski Possad ont non seulement réussi à survivre, mais également à prendre leur place particulière dans les étendues commerciales de l’Empire russe.

En 1881, Yakov Labzin est nommé fournisseur de Sa Majesté la grande princesse Alexandra Petrovna. En 1870 et 1882, la société est primée aux expositions d’art de toute la Russie. Au début du XXème siècle, la fabrique emploie 2 000 personnes, et devient la plus grande entreprise de Russie parmi les producteurs de châles en laine.

Après la révolution, la société Labzin-Gryaznov est nationalisée et connue sous le nom d’usine Staro-Pavlovsky. Les principaux produits sont fabriqués à partir de coton en raison d’une pénurie de matières premières. Au milieu des années 1920, l’usine tente d’introduire de nouvelles tendances en créant des motifs représentant la révolution, l’industrialisation et la collectivisation. Cependant, les ornements floraux traditionnels occupent toujours une place de choix.

En 1928, les usines fusionnées Staro-Pavlovsky et Lensky participe à la 1ère exposition de textiles artistiques organisée à Moscou.
En 1937, le collectif de l’usine prépare plus de 600 articles: châles, couvertures, nappes, panneaux, etc. pour le World Art and Industrial Exhibition à Paris.

La Grande Guerre patriotique freine la croissance de l’usine et l’entreprise se tourne vers la production de tissus pour les uniformes de l’Armée rouge. Dans les années 50, l’usine recommence à produire de nouveau des châles en laine.
En 1958, les châles Pavlovo reçoivent la grande médaille d’or à l’exposition universelle de Bruxelles.



Fabrication et techniques de Pavlovsky Posad

L’école de foulard Pavlovsky Posad, unique en son genre, s’est développée dans la manufacture artisanale pendant plus de deux cents ans, préservant les traditions et perfectionnant les compétences des artistes. Le travail sur chaque nouveau produit commence à partir du motif (krok) et son avenir dépend de la composition et de la gamme de couleurs choisie. Tous les kroks préparés sont examinés et approuvés par le Conseil des arts, auquel sont invités des artistes reconnus de l’usine, des représentants du ministère de la Culture de la Fédération de Russie et du Conseil des arts et de la culture de la région de Moscou.

Une fois que le motif est approuvé, les coloristes commencent à travailler. Leur tâche consiste à sélectionner les encres d’impression, afin d’obtenir la reproduction la plus précise possible du motif de l’auteur, à l’aide de colorants textiles. La principale difficulté de ce travail est que la vraie couleur ne sera visible qu’après le traitement à la vapeur du tissu (cette opération est nécessaire pour la fixation solide du colorant sur une fibre de laine) et le lavage. Ainsi, le coloriste doit faire beaucoup d’essais avant d’obtenir la recette finale.

Chaque motif est imprimé dans plusieurs déclinaisons de couleur. En fonction de la difficulté du motif, différents procédés sont utilisées. L’impression est réalisée sur des tables imprimées avec des chariots d’impression automatiques et des machines à imprimer. Les opérations les plus importantes sont effectuées manuellement.



Le musée de Pavlovski Possad

Un musée unique consacré à l’histoire des écharpes et châles russes a été inauguré en mars 2002 à Pavlovsky Posad.
À l’heure actuelle, le musée compte plus de 4000 objets exposés, et regroupe une collection de châles fabriqués entre la fin du XVIIIème siècle et la première moitié du XXème siècle, comprenant notamment des châles de laine tissés à la main, des écharpes commémoratives et des panneaux uniques en laine et en soie datant de la période soviétique.

Comment se rendre à Pavlovsky Posad ?

La fabrique de châles de Pavlovsky Posad est situé au nord-est de Moscou, à environ 80 km. Il faut  compter environ 1h30 de route avec les bouchons en passant par la la M7. Suivre les panneaux marrons et tourner à droite au niveau de Kuznetsy.

Possibilité d’y aller en train depuis la gare de Kourskaya en prenant la direction de Petushki et en descendant à l’arrêt de Pavlovski-Possad. Le musée est ensuite à 5 minutes à pied.

2019-10-22T17:25:18+00:00 20 octobre 2019|Anneau d'or|