More

    Votre guide de confiance au meilleur prix

    Saint Pétersbourg Architecture Les fontaines de Peterhof

    Les fontaines de Peterhof

    176 œuvres et un système hydraulique ingénieux

    Peterhof abrite 176 fontaines. Chaque jour, à 11 heures du matin, plusieurs milliers de touristes se rendent dans le Jardin inférieur afin de voir la mise en route des fontaines. Cela nécessite le travail de 12 personnes. Dans cet article nous allons traiter les fontaines à voir en priorité par secteur. Pour plus de détail sur Peterhof et le grand palais vous pouvez lire notre article ici.

    Note

    Les fontaines sont en activité de 11h à 18h de fin Avril au mi Octobre avec un gala d’ouverture tous les jours à 11h sur l’hymne de Saint-Petersbourg à la grande cascade.

    Le système de fontaines à l’italienne

    L’idée de construire ce palais a hanté Pierre le Grand depuis sa visite diplomatique à Versailles. Les fontaines du jardin de Versailles reposaient sur un système de pompes, qui ne pouvait fonctionner sans intervention humaine, que pour une courte période. Il fallait ensuite pomper à nouveau. C’est pourquoi Pierre le Grand utilisa le système italien à gravitation. Cela permis à toute les grandes fontaines cascades, de fonctionner toutes seules.

    En explorant le terrain, Pierre le Grand trouva la source d’eau minérale Rupshenski. Le dénivelé important du terrain permet à l’eau de descendre la pente. Le courant commence 22km en amont du Grand Palais. Et il existe tout un réseau de rivières naturelles, déviées dans un canal qui aliment 18 réservoirs. Grâce à un système de barrage, l’eau est acheminée dans des tuyaux directement dans les fontaines. La totalité du réseau de tuyaux mesure 40km.

    L’ingénieur hydraulique Vassili Tovolkov réalisa le rêve de Pierre le Grand et les fontaines commencèrent à fonctionner en 1721. Ces fontaines projettent 1000 litres d’eau par seconde. En un jour, elles envoient prêt de 30 millions de litres. C’est suffisant pour remplir 12 piscines olympiques. Jusqu’à ce jour, les fontaines n’ont jamais été asséchées. Pierre le grand aimait particulièrement l’eau, et ce système était un rêve d’enfant auquel il a donné vie.

    Tsar Visit

    La grande cascade

    La Grande Cascade est la principale fontaine de Peterhof et n’a pas d’égale en volume et en taille, en luxe et en expressivité. La Grande Cascade est l’une des plus grandes structures de fontaines au monde – elle se compose de trois escaliers en cascade et de deux grottes, 75 fontaines et 255 sculptures en bronze, mascarons et bas-reliefs, ainsi que d’autres détails décoratifs.

    Dans la partie centrale de la Grande Cascade, où se situe la (Grande) Grotte Inférieure, il y a la Fontaine « Panier », dont 28 jets inclinés sont entrelacés comme les tiges d’un panier de fleurs. À droite et à gauche se trouvent deux escaliers en cascade à sept marches, des bas-reliefs dorés ainsi que des sculptures alternant avec des vases sont utilisés comme décorations. Au-dessus de la grotte inférieure se trouve la (petite) grotte supérieure avec une terrasse clôturée avec une balustrade en marbre décorée de vases. Au creux de la clôture, des sculptures de tritons trompettes ont été installées.

    La Grande Cascade est reliée à la mer par le canal maritime, large de 12 mètres. Le long de celle-ci, 22 fontaines sont installées sur les pelouses. Sous Pierre le Grand, des navires légers pouvaient conduire les invités au Grand Palais .

    La fontaine Samson

    Pierre le Grand prévoyait d’établir au pied de la Grande Cascade une fontaine avec une statue d’Héraclès battant l’hydre lernéenne. Cependant, ses plans ne se sont pas réalisés. Ce n’est qu’en 1835, sous le règne de l’impératrice Anna Ivanovna, en l’honneur du 25e anniversaire de la victoire sur les Suédois à la bataille de Poltava, que fut installée la fontaine « Samson déchirant la bouche d’un lion ». L’eau projetée en l’air par la bouche des lions atteint les 21 mètres.

    Durand la seconde guerre mondiale en septembre 1941, les allemands débutèrent le siège de 900 jours de Leningrad (Saint Pétersbourg). Les autorités emmenèrent tous les objets de valeur du palais à la cathédrale Saint Isaac. Les sculptures de la cascade furent enterrées dans le parc par les russes, pour les protéger du pillage. Mais le Samson, qui pèse 3,5 tonnes, était trop lourd à déplacer.

    Quand les allemands prirent une photo, en 1943, le Samson était toujours présent. Lorsque les troupes russes libérèrent Peterhof, le Samson avait disparu. Quand Peterhof fut saisi par les nazis, il fut presque entièrement démoli. Les occupants démantelèrent les statues de bronze restantes et les bas-reliefs de la cascade, près de 10000 arbres de du parc furent abattus.  Des tranchées et des canaux prirent la place des fontaines.

    Durant la restauration des palais et du parc, beaucoup de personnes furent tuées par des mines qui n’avaient pas explosées. Avant la révolution de 1917, le père de la famille Lavrentiev fut engagé par l’empereur Nicolas II, pour restaurer le système de fontaine. Son fils, Pavel, suivi les pas de son père. La première étape de reconstruction débutât en aout 1946. Il n’y avait plus que deux fontaines italiennes, et il ne restait que le piédestal de la statue de Samson. Les Lavrentiev furent également présents durant l’excavation des statues. Les statues, cachées par les russes, furent alors remises en place, mais le Samson ne fut jamais retrouvé. Vasily Simonov en fit un nouveau, ce dernier traversa la ville pour être replacer pour la 47èm e ouverture des fontaines. Cette statue est un symbole fort de l’histoire de la Russie.

    Beaucoup des statues, qui sont visibles aujourd’hui, sont des répliques. Les originales en marbre sont stockées à l’abri du vandalisme de certains touristes. Elles représentent des personnages de la mythologie grecque.

    Du côté du jardin inférieur

    Devant le Grand Palais en allant vers la mer, une fois passée la Grande Cascade, et la fontaine de Samson, on peut s’arrêter devant les fontaines à cuves, puis les colonnades Voronikhinsky et enfin s’aiguayer devant la Fontaine « favorite » qui plaira beaucoup aux enfants. Vous êtes dans le jardin inférieur (en russe: Нижний парк « Nijni Parc »)

    Fontaines de cuvette

    Au centre des parterres géométriques du parc inférieur, vous découvrirez les fontaines à cuve (ou cuvette, en russe: Фонтаны Чаши). Les fontaines jumelées à cuves se trouvent parmi les parterres de fleurs, de part et d’autre de la fontaine de Samson. Dans des bassins ronds de 25 mètres de diamètre, sont installées des cuvettes en marbre de 17 tonnes. De puissants jets de fontaines, s’élevant dans les airs font échos au jet de la Grande Cascade. La fontaine orientale a été surnommée française en l’honneur de l’artisan français Paul Sualem, qui a réalisé des travaux hydrauliques. La fontaine occidentale a été montée par les frères italiens Baratini, c’est pourquoi elle est appelée italienne

    Colonnades Voronikhinsky

    Des deux côtés du canal maritime, fermant la place devant la Grande Cascade, se trouvent d’élégants pavillons en marbre blanc avec des dômes et des vases dorés étincelants, les fameuses colonnades Voronikhinsky (en russe : Воронихинские колоннады). L’eau jaillit du haut des dômes à une hauteur de neuf mètres. Elle s’écoule sur les dômes passant par une ouverture semi-circulaire, recouvre ensuite les grandes fenêtres semi-circulaires des pavillons d’un large rideau transparent, et descend enfin dans des bassins semi-circulaires en marbre. Des jets d’eau s’élèvent au-dessus de trois vases dorés, placés sur le toit de la colonnade.

    Sur la base en granit reposent des escaliers en granit avec des figures de lions couchés sur les côtés, sculptées dans le même matériau. Les escaliers mènent aux galeries, décorées de huit colonnes jumelées. Les corniches et balustrades en marbre blanc, les colonnes en marbre gris sont en harmonie avec la plinthe et les escaliers en granit rose.

    Fontaine préférée

    Si vous passez devant la colonnade de Voronikhinet que vous entendez soudain des canards et des chiens aboyer, c’est que vous arrivez à la fontaine Favoritka, « Favorite » (ou préférée, en russe: Фаворитный фонтан) ! Créée à partir de l’idée d’une fable de Jean de Lafontaine, elle suscite toujours des émotions très positives chez les touristes, en particulier les enfants. L’élément décoratif de la fontaine est représenté par les figures de canards et de caniches qui les poursuivent. Le mouvement de ses personnages donne l’impression qu’ils sont vivants.

    Fontaine Baleine

    Dans la partie ouest du parc inférieur, sur la pente entre la Cascade du Lion et le Grand Palais, se trouve le lac de sable. Il a été fouillé en 1724 pour construire une nouvelle cascade de granit, mais les travaux n’ont pas été achevés. A cette époque, le nom « étang de sable » lui a été donné. L’étang fut embelli en 1738 puis été approfondi et ses rives nettoyées en 1740. Une énorme sculpture en bois fut placée en son centre. Elle représentait une baleine projetant de l’eau par la tête. Elle était entourée de taureaux en plomb qui ont été remplacés par des dauphins.

    Au milieu du XIXe siècle, la fontaine Baleine (en russe : Фонтан Китовый) a été démantelée, et elle n’a été reconstruite qu’en 1963 lors de la restauration d’après-guerre. Malgré le fait que sa décoration sculpturale ait été modifiée, le nom original de la fontaine « Baleine » a été conservé jusqu’à aujourd’hui.

    Fontaine Nymphe et Danaïde

    Au pied de la Grande Cascade du Parc Inférieur, les bassins des fontaines Nymphe et Danaïde (en russe: Фонтаны «Нимфа» и «Данаида») sont décorés d’ornements et de masques de lion. Ils s’élèvent au-dessus de bancs semi-circulaires en marbre sur des piédestaux. Les fontaines sont un exemple parfait de fontaines du milieu du XIXe siècle, où l’eau est utilisée comme décoration pour révéler l’intrigue contenue dans les sculptures : la déesse des sources Nymphe et Danaïde, est condamnée pour le meurtre de son mari à remplir éternellement le tonneau sans fond avec de l’eau. La composition a été créée en 1854-1856 par l’architecte A.I. Shtakenshneider. Les accoudoirs courbés forment les pattes du lion dans le style pompéien. Au-dessus du banc occidental, se trouve la sculpture de la déesse de la rivière Nymphe, tenant un coquillage dans les mains. Au-dessus du banc oriental se trouve la sculpture de Danaïde avec une cruche.

    Du côté du palais Marly

    Le palais de Marly a été construit en même temps que les étangs de Marly, qui contenaient à l’origine des poissons amenés des rives de la Volga, puis on commença à élever des carpes, du caviar et des truites, destinés à la table royale.

    La montagne d’or

    Près du palais se trouve la cascade de la Montagne d’Or (en russe: Каскад Золотая гора), créée à l’image d’une fontaine des palais des souverains français. Le groupe sculptural, situé le long des marches descendant dans l’étang, représente les héros de la tragédie grecque antique. Grâce à la finition à la feuille d’or, vous aurez la sensation d’être en face d’un ruisseau doré. La cascade mesure 14 mètres.

    La cascade aux lions

    La Cascade aux lions (en russe: Львиный каскад) se distingue des autres fontaines de Peterhof par sa sobriété et sa concision, sa retenue et son absence de détails dorés. La cascade du lion tire son nom des statues installées à côté de la colonnade, et elle s’appelait à l’origine « l’Hermitage », car elle est située sur l’allée menant du palais Marly au pavillon de l’Hermitage. La cascade du lion a été construite dans le style du classicisme tardif par l’architecte Andrei Shtackensteiner.

    La cascade est un bassin qui mesure 30 mètres sur 18,5 mètres. Sur une base de granit, sont alignées 14 colonnes de granit gris foncé Serdobol, dont la hauteur est de huit mètres. Entre les deux se trouvent 12 vases en marbre de Carrare blanc comme neige avec des fontaines, dont l’eau est projetée vers le haut. Au centre, sur un de dalles de granit, se tient une sculpture de Nymphe Aganip, une cruche inclinée sur l’épaule, dont l’eau tombe sur un pied en granit. La statue de la Nymphe a été créée par le sculpteur Feodor Tolstoï.

    Sur les côtés de la colonnade se trouvent deux sculptures en bronze de lions, dont les bouches ouvertes crachent de l’eau.

    Les fontaines Ménagernié

    Les fontaines Ménagernié (en russe: Менажерные) tiennent leur nom du mot français «menager», qui signifie «sauver» et «protéger». Le secret de leur économie réside dans la visibilité d’un grand volume d’eau, bien qu’en fait sa consommation soit très peu élevée. L’idée d’une conception inhabituelle de canons à eau appartient à Pierre le Grand. Les fontaines d’entraînement sont situées dans les stalles de la cascade de Marlin, symétriquement par rapport à l’allée menant au palais Marly. Le principe de leur appareil, proposé par Pierre le Grand, a permis de créer une puissante colonne d’eau d’un diamètre de 30 centimètres, qui semble pleine, bien qu’en fait elle soit creuse.

    Selon le dessin créé par l’empereur, des buses spéciales en cuivre à double paroi de différents diamètres ont été coulées pour les conduites d’eau. L’eau pénètre sous pression entre les murs et a atteint une hauteur de 15 mètres, formant une colonne d’eau creuse.

    Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, pour plus d’effet, les colonnes d’eau soulevaient des sphères creuses en cuivre qui, lorsque la pression diminuait et l’eau s’arrêtait, les sphères tombaient dans le panier. Il est intéressant que Pierre le Grand ait proposé d’utiliser l’eau des fontaines Ménagernié pour les quatre canons à eau identiques, le Triton avec cloche à eau.

    Les sculptures en bronze doré du garçon triton à cloche, est placée dans le bassin ornant l’allée menant au palais Marly .

    Du côté du palais Monplaisir

    En face de la façade sud du palais, qui mesure près de 73 mètres de long, se trouve le jardin Monplaisir avec ses parterres aux motifs lumineux. Tout comme le plan du bâtiment, Pierre le Grand a lui-même créé une esquisse du jardin et du système de fontaines. D’après ses croquis, le projet a été réalisé par l’architecte Nicola Michetti, la création des fontaines a été dirigée par le maître fontainier Paul Sual.

    Fontaines Cloche

    La place centrale dans la composition est occupée par la fontaine « cloche », sur les côtés de laquelle se trouvent quatre fontaines Cloche avec des sculptures à égale distance. À l’origine, les statues au-dessus des fontaines étaient en plomb. En 1817, elles ont été remplacées par des statues en bronze, dont les modèles ont été réalisés par le célèbre sculpteur Ivan Martos. Les sculptures dorées de Psyché et Bacchus, Satire avec une chèvre et Apollon sont montées sur des piédestaux en forme de vases et de colonnes. L’eau de la fontaine sort sous la sculpture et coule le long d’un mince voile en forme de cloche de verre. Pendant la Secondes guerre mondiale, les statues ont été cachées et ont ainsi pu être sauvées.

    Les fontaines de Peterhof

    Fontaines à blagues

    Sur les allées latérales du jardin se trouvent des bancs, aux allures totalement inoffensives. Mais méfiez-vous ! Il s’agit en réalité des Fontaines à blagues (en russe: Фонтаны-шутихи Скамейки), créées d’après l’idée de Pierre le Grand en 1723. Cela vaut la peine de se promener dans le parc, pour voir les visiteurs marcher sur des rochers blancs à côté du banc, alors qu’un jet d’eau jailli par surprise.

    Fontaine soleil

    Les fontaines de Peterhof

    La fontaine soleil (en russe: Фонтан Солнце) occupe un territoire important, son bassin d’eau a une superficie de 30 par 70 mètres. Au centre se trouve un piédestal en forme de cylindre, sur lequel une colonne de bronze tourne à 3,5 mètres de haut. À son sommet, on apperçoit des disques dorés, à partir desquels des ruisseaux d’eau, semblables aux rayons du soleil, se dispersent dans toutes les directions. Il y a 80 rayons au total, et sous le soleil, au bord du piédestal, se trouvent seize dauphins, dont la bouche crache des jets d’eau. La création de la fontaine du soleil remonte à 1717, lorsque les architectes Alexander Leblon et Johann Braunstein ont construit un bassin dans cette partie du parc inférieur de Peterhof. Des enclos contenaient des oiseaux et des animaux exotiques pour la chasse royale. Des cygnes, des canards et des oies nageaient dans la piscine, et d’immenses esturgeons apportés de la Volga et destinés à la table impériale y étaient également conservés.

    Fontaine Pyramide

    Les fontaines de Peterhof

    La Fontaine Pyramide (en russe: Фонтан Пирамида) est située à quelques pas du Palais Monplaisir sur une allée de tilleuls. La fontaine, créée à l’image de l’obélisque trièdre de Versailles, est un symbole de la victoire de la Russie dans la guerre du Nord. La pyramide de huit mètres est considérée comme la plus généreuse en eau. Elle envoie jusqu’à 100 litres par seconde, projetés par 525 tuyaux et retombant dans un bassin à trois niveaux. La fontaine a été ouverte dans les années 1720, et après près d’un demi-siècle, elle a été complétée par une clôture et des bordures en marbre, ce qui lui a donné un aspect solennel.

    Fontaines Adam et Eve

    Adam et Eve (en russe: Фонтаны Адам и Ева) sont des ​​fontaines jumelles, conservées dans leur forme originale. Elles sont situées sur l’allée reliant Le grand palais au palais de Monplaisir et qui traverse le canal maritime a première fontaine a été ouverte du vivant de Pierre Ier. Les canons à eau sont de conception absolument identique. Des figures en marbre, copies du Palais des Doges de Venise, sont placées sur des socles au centre de bassins octogonaux. La hauteur des jets atteint les 7 mètres.

    Fontaines Romaines

    Dans le parc inférieur Peterhof, se trouvent deux miracles d’architecture : les Fontaines Romaines (en russe: Фонтаны Римские), de plus de 10 mètres de haut. Elles ont été construites en 1739 sur un projet d’Ivan Blank et Nikolai Davidov. Ils ont emprunté l’idée aux fontaines de la cathédrale Saint-Pierre de Rome. Les fontaines étaient construites en bois et revêtues de bassin en plomb. En 1763, sous la direction Francesco Bartolomeo Rastrelli, les fontaines romaines ont été déplacées dans le parc et reconstruites. Les parties en bois des fontaines ont été recouvertes par du marbre. Plus tard, leur pied a été remplacé par de la brique et du granit, toujours avec un revêtement en marbre. Les fontaines romaines de Peterhof sont l’élément principal de la Cascade orientale et s’étendent de la colline de l’échiquier à la terrasse de la Monplaisir. L’eau s’écoule dans les fontaines depuis l’étang Red Peterhof.

    Fontaine à blague « Chêne »

    La fontaine à blague « Chêne » (en russe : Фонтан-шутиха « Дубок ») a été créée en 1735 sur le modèle du sculpteur BK Rastrell. Elle a été installée par le maître F.A. Strelnikov à l’endroit actuel – dans l’une des bosquets jouxtant l’allée Monplaisir, sur le côté ouest. La fontaine auparavant recouverte en or a ensuite était refaite pour se fondre dans le paysage. Un tronc d’arbre creux de six mètres de haut, dont l’extérieur est recouvert de plomb imitant l’écorce, est rempli d’eau depuis la racine jusqu’au sommet et à l’extrémité de chaque branche, d’où jaillissent des jets. Autour du « Chêne », il y a de grandes fontaines « tulipes » et deux bancs en bois à côté. Derrière le dossier se cachent 41 tubes, d’où jaillissent soudainement des jets qui déversent de l’eau sur les visiteurs de passage.

    Fontaine à blague « Sapin de Noël »

    Le bouffon à chevrons (en russe: Фонтан-шутиха « Елочки ») est un groupe de trois petites fontaines en forme d’arbres métalliques à proximité de l’orangerie. La fontaine originale a été construite en 1784 par les artisans I. Keiser et F. A. Strelnikov. Constitués de tubes reliés entre eux, ressemblant à un tronc et des branches et recouverts d’aiguilles de pin en métal. A première vue, ils peuvent pris pour de vrais sapins, mais attention, une fois que l’on s’en approche les branches projettent de minces filets d’eau ! Détruit pendant la guerre, le complexe de fontaines « arbres de Noël » a été recréé en 1958 par une équipe d’installateurs A. Smirnov.

    Fontaine de l’Orangerie

    Les fontaines de Peterhof

    En face du musée de la famille Benois se trouve la Fontaine de l’orangerie. Elle raconte la lutte de la Russie pour l’accès à la mer Baltique : la première grande victoire de la marine russe sur la flotte suédoise à la bataille de Gangut le 27 juillet 1714. Au centre de la composition se trouve une sculpture de Triton, combattant le monstre marin, représenté comme un crocodile avec une queue de poisson. Un jet d’eau de huit mètres de haut sort de sa bouche. Quatre tortues s’enfuient dans des directions différentes. Leurs bouches crachent de l’eau.

    Triton représente la flotte russe, qui a réussi à remporter une victoire importante sur l’escadron suédois. La création de cette fontaine n’avait pas seulement une valeur décorative, mais s’expliquait aussi par des besoins économiques, puisque l’eau en était prélevée pour arroser les arbres, les arbustes et les fleurs du parc inférieur. L’eau y est fournie par l’étang carré du jardin supérieur. À l’origine, le bol de la piscine était hexagonal, puis il a été simplifié et rendu rond.

    Fontaine Parapluie

    Les fontaines de Peterhof

    La fontaine parapluie (en russe: Фонтан-шутиха « Зонтик ») a été créée en 1796 par l’architecte F. Brower sous l’influence des pavillons « chinois » de Tsarskoïe Selo. La fontaine a la forme d’un parapluie : un poteau massif supporte un large parapluie vert vif complété par une fleur en bois sculptée. Le poteau est entouré de fauteuils aux accoudoirs sculptés. Dès que les visiteurs sont rassemblés sous ce parapluie, les cent soixante-quatre tubes cachés derrière de gracieux festons sculptés, projettent un dense rideau d’eau. Dans les années 1860, le chapeau de la fontaine a été changé pour champignon. Depuis lors, pendant près d’un siècle, la fontaine a été surnommée « Fungus ». En 1949, lors de la restauration, la fontaine a retrouvé son apparence et son nom d’origine.

    Du côté du jardin supérieur

    L’espace du Jardin supérieur est décoré de statues de plomb avec des dorures, d’un magnifique cadran solaire et, bien sûr, des fontaines construites vers 1730 : « Neptune », « Chêne », « Mejeumny ».

    Fontane Chêne

    La plus proche du Grand Palais, sur l’axe central du parc, est la fontaine « Chêne » (en russe: Фонтан Дубовый). Malgré le nom, vous n’y verrez plus le chêne. À l’origine, un arbre de cuivre avec des feuilles de cuivre et de fer était placé au milieu du bassin, d’où sortait l’eau. La fontaine comporte des sculptures en plomb de tritons et de dauphins. Depuis le chêne a été remplacé par une autre sculpture.

    Sur un piédestal en forme d’étoile de mer à six rayons, à l’emplacement principal le de la fontaine, un Amour de marbre, portant un masque théâtral (œuvre du sculpteur D. Rossi) a pris la place du chêne, en 1929. L’Amour est entouré de six dauphins en bronze, qui éjectent de fins jets d’eau. Il convient de noter que la conception de toutes les fontaines est soumise à un seul principe : la statue placée au centre est entourée d’une couronne de jets en forme d’arc, qui jaillissent de la bouche ouverte des dauphins.

    Fontaine de Neptune

    Au cœur du Jardin supérieur se trouve la Fontaine de Neptune (en russe: Фонтан Нептун), jadis ornée du Char de Neptune, qui a ensuite été remplacée par une sculpture du Dieu des Mers, installée à la fin du XVIIIe siècle. Neptune est entourée de figures de nymphes, de dauphins et d’Hippocampes. Des tuyaux de fontaine ont été apportées au personnage acheté par Paul I à Nuremberg.

     A côté de la cascade de Neptune, pour remplacer le plomb abîmé de la figure de l’hiver, la cascade a été décorée d’une figure d’Apollon en bronze, coulée selon le modèle de l’original antique.

    Fontaine Mejeumny

    La fontaine Mejeumny (en russe: Фонтан Межеумный) avec son bassin rond, située juste à l’entrée du Jardin supérieur, est intéressante. Le nom « Mejeumny », qui signifie « indéfini », a été donné en raison de plusieurs changements de statues, dans la composition de la fontaine. Aujourd’hui, c’est une statue représentant un dragon et plusieurs dauphins. Dans la version originale, il s’agissait d’une statue d’Andromède. Les figures sculpturales, « Printemps » et « Eté », décorent le complexe de fontaines des bassins carrés.

    Les fontaines de Peterhof

    Le labyrinthe

    Le labyrinthe, créé au XVIIIe siècle sur ordre de Pierre le Grand, est situé dans la partie orientale du jardin inférieur. En plan, il s’agit d’une zone rectangulaire avec un carré ovale au centre. Huit allées, qui divergent du centre, sont traversées par un chemin circulaire, formant ainsi un espace vide. Tous les chemins et les limites du labyrinthe sont encadrés par des treillis de tilleuls touffus qui poussent le long de grilles en bois. Des pommiers sont plantés dans les mosquettes et il y a de petites plates-formes avec des niches pour les bancs de jardin.

    Au centre du labyrinthe, il y a un bassin avec une fontaine. Bien que la fontaine ait été représentée dans le plan original de J.-B. Leblon, elle n’apparaît qu’au milieu du XVIIIe siècle lorsqu’un nouveau plan de décoration du Labyrinthe est créé par F.B. Rastrelli. L’architecte, sans changer la taille et la disposition, a proposé de décorer le bassin avec des sculptures, des dauphins, des bas-reliefs, des consoles et des vases. Toutefois, le projet du FB Rastrelli n’a pas été entièrement mis en œuvre, car il a nécessité des investissements importants.

    Perdu au début du XXe siècle, le labyrinthe a été recréé sur la base de recherches archéologiques et de documents d’archives conservés.

    2 COMMENTAIRES

    1. ***** bien méritées! Excellent article, illustré avec de belles images. J’aurais juste aimé voir citées les sources (!) d’où vous avez puisé cette riche information. merci!

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Offres d’emploi en Russie pour francophones

    Toutes les offres d’emploi qu’Alexandre de Russie a reçu et trouvé sur les différentes plateformes. Elles sont toutes destinées à des francophones.

    Permis de séjour permanent (VNJ)

    Le permis de séjour permanent VNJ vous permet de rester d'une manière indéfinie en Russie mais pour cela il faut remplir les conditions d'obtention et surtout en faire la demande. Alexandre de Russie vous aide dans ses démarches administratives.

    Île de Kiji sur le lac Onega

    L'île de Kiji située sur le lac Onega est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO et donc à visiter sans attendre. Nous vous expliquons comment faire.

    Les collections de l’Hermitage de Saint-Petersbourg

    Réparties dans 4 bâtiments les 400 salles du musée de l'Hermitage à Saint-Petersbourg accueillent ses gigantesques collections.

    Nos derniers articles

    Cathédrale Smolny et son couvent

    La cathédrale Smolny est l'une des plus belles de Saint-Pétersbourg. Sa fondation est associée au nom d'Elizaveta Petrovna.

    Croiseur Aurore – Navire de guerre

    Le croiseur Aurore à Saint-Pétersbourg est un navire de guerre de 1er rang de la flotte de la Baltique, devenu l'un des symboles de la Révolution d'Octobre.

    Pulkovo – Aéroport international de Saint-Pétersbourg

    L'aéroport international Pulkovo est le seul aéroport de Saint-Pétersbourg et le plus grand port aérien de la région de la Baltique.

    Palais Alexandre et son parc à Tsarskoïe Selo

    Le palais Alexandre et son sublime parc ont été commandés par Catherine II pour le mariage de son petit-fils. Découvrons ce qu'ils renferment.

    Vous aimeriez lire également