Plus
    Saint PétersbourgArchitectureCathédrale Pierre et Paul du parc Kolonistsky

    Cathédrale Pierre et Paul du parc Kolonistsky

    Le parc des colons dit en russe Kolonistsky est un ancien marrais transformé en étang avec des îles sous Nicolas Ier. Trois joyaux d’architecture se trouvent à cette endroit. Allons les découvrir ensemble.

    Infos pratiques

    Adresse
    Saint-Petersbourg prospekt 32, Peterhof

    Horaire
    Cathédrale ouverte tous les jours de 9h00 à 19h
    Pavillon Tsaritsyn de 10h30 à 18h mais fermé en hiver
    Pavillon Olguin actuellement en restauration.

    Tarifs
    Entré gratuite dans la cathédrale
    150 RUB pour chaque pavillon

    site web

    Histoire de la cathédrale Pierre et Paul du parc Kolonistsky

    La cathédrale Pierre et Paul (en russe: Собор апостолов Петра и Павла) est une église orthodoxe située sur la rive de l’étang Olgin à Peterhof. Son nom complet est cathédrale orthodoxe des premiers apôtres Pierre et Paul. La cathédrale est située près de l’ensemble du palais et du parc de Peterhof et constitue la principale église de la ville.

    En 1892, le prêtre Ivan Leontievich Yanyshev a demandé à l’empereur Alexandre III de l’aider à construire une nouvelle église. Alexandre III répond favorablement à sa demande, et choisit de la construire sur la rive de l’étang d’Olgin. Il nomme quatre architectes pour développer le projet. Trois architectes : A. I. Semenov, Nicholas de Rochefort et Nicholas Sultanov présentent chacun leurs travaux, et Leontius Benois présente trois projets. Parmi six œuvres, Alexandre III choisi le projet de Nicolas Sultanov comme étant la plus digne d’intérêt.

    La cathédrale est donc dédiée à Saints Pierre et Paul, et ses nefs à d’autres saints : la nef sud est dédiée à Sainte Xenia de Rome, et la nef nord, au Prince Alexandre Nevsky. La consécration a eu lieu le 25 juillet 1895, l’empereur Nicolas II n’était pas présent à la cérémonie, et tout le rituel a été effectué par le prêtre Ivan et les autres membres du clergé.

    La construction a été dirigée par l’architecte et constructeur Vasily Kosyakov. Il a fallu quatre ans pour ériger les murs. Puis trois autres années de travaux ont été nécessaires pour le chauffage et la ventilation, puis des travaux de plâtrage ont été effectués. Ensuite durant deux ans, des peintres de Palekh, ainsi que les maîtres Safonov et Kouloupaïev ont peint des murs.

    La cathédrale e a été illuminée le 25 juillet 1905 en présence de la famille impériale. Après la Révolution d’octobre et jusqu’en décembre 1937, les services religieux se poursuivent dans la cathédrale. Puis une autorisation de la démolition fut publiée, mais, grâce aux demandes des paroissiens, l’église fut préservée mais transformée en club.

    Pendant la grande guerre patriotique, depuis le clocher, les éclaireurs allemands surveillaient Cronstadt et rendaient des rapports sur les mouvements des navires. Dans les années d’après-guerre, il y avait un entrepôt dans l’église, et les premiers travaux de restauration ne sont engagées qu’en préparation des Jeux Olympiques de 1980.

    Les travaux de restauration des extérieurs ont eu lieu de 1974 à 1987. En 1980, les 16 croix de l’église sont installées par hélicoptère. En 1989, le bâtiment est rendu à l’église et depuis le 1er janvier 1990, les travaux intérieurs commencent. L’église est vidée des déchets accumulés depuis un demi-siècle, puis la restauration des peintures et de l’iconostase commence. Le premier service religieux a eu lieu le 19 janvier 1990. La même année, l’allée de la Bienheureuse Xenia de Saint-Pétersbourg est aménagée. En 1994, la cathédrale Pierre et Paul a été consacrée par le patriarche Alexis II de Moscou et de toutes les Russies.

    L’architecture de la cathédrale

    La cathédrale Pierre et Paul a été construite dans le style de l’architecture russe des XVIe – XVIIe siècles. L’église est haute et richement décorée. Aussi bien depuis la mer que depuis la route de Saint-Pétersbourg. L’aspect extérieur et les passages intérieurs, les niches et les galeries rappellent la cathédrale Saint-Basile de Moscou.

    cathédrale Pierre et Paul du parc Kolonistsky
    Cathédrale Pierre et Paul du parc Kolonistsky

    À l’extérieur du temple, les murs sont tapissés de briques rouges foncées et jaunes claires. Pour la décoration, on a utilisé des colonnes en grès et des carreaux brillants. Les saillies du bâtiment sont décorées d’arcs à colonnes et de faux arcs décoratifs. Sur les façades se trouvent des icônes des saints patrons de la famille royale.

    La cathédrale est conçue pour 800 personnes, sa hauteur est de 70 mètres, le poids de la croix centrale est de 450 kg. La forme du temple ressemble à une pyramide et comporte cinq pans de toit en croupe. L’une des particularités de la cathédrale est qu’elle possède quatre entrées avec des escaliers, et que chacune d’entre elles est équipée de auvents pour les manteaux. Selon le projet de Nicols Sultanov, l’église disposait de toutes les commodités pour le clergé et les paroissiens.

    Un clocher, une chapelle et deux porches jouxtent l’entrée principale. La cathédrale dispose d’une galerie couverte, qui abrite des salles pour la consécration des œufs de Pâques et des gâteaux de Pâques. Sous le dôme de la cathédrale se trouve une terrasse, qui offre une vue magnifique sur Cronstadt et Saint-Pétersbourg. Pour s’y rendre il suffit de prendre une navette jusqu’à Peterhof puis de s’arrêter à la Place du Commerce. Il est également possible de se rendre à la cathédrale à pied depuis le parc Peterhof inférieur ou supérieur, les hauts bulbes sont un bon point de repère.

    Le parc Kolonistsky

    L’étang de Holguin a été creusé par ordre de l’empereur Nicolas Ier sur le site d’un marais dans les années 1840. L’eau de l’étang était utilisée pour alimenter Peterhof et servait de réservoir pour les fontaines. Deux îles ont été créées quelques années après à partir des terres excavées, sur lesquelles les pavillons Tsaritsyn et Holguin ont été érigées par l’architecte Andrei Shtakenschneider.

    Les rives de l’étang sont décorées de lilas, de buissons, de sculptures en marbre et de parterres de fleurs ont été brisés. Les îles sont reliées par des ponts et des bateaux.

    Au cours de votre excursion au parc colonial, aux pavillons de Tsaritsyn et de Olguin, vous découvrirez la vie de la famille de Nicolas Ier et apprécierez la beauté et le charme de cette région pittoresque.

    Pavillon Tsaritsyn du parc Kolonistsky

    Le pavillon Tsaritsyn (en russe : Царицын павильон) est situé au milieu de l’étang Olga sur l’île Tsaritsyno dans le parc Kolonistsky à Peterhof. Le bâtiment est entouré d’un jardin fleuri, décoré de sculptures en marbre et de fontaines. Le pavillon Tsaritsyn a été créé sur le modèle d’une villa de Naples et présenté à l’impératrice Alexandra Fedorovna, l’épouse de Nicolas I, comme un signe de réconfort après la mort de l’une de ses filles.

    L’histoire du pavillon Tsaritsyn

    À l’époque de Pierre le Grand, l’endroit où se trouve le pavillon de Tsaritsyn était marécageux, et ce n’est qu’au début du XIXe siècle que les travaux d’amélioration ont commencé. Le pavillon Tsaritsyn a été construit en 1842-1844 selon le projet de l’architecte Andrey Shtakenshneider, et la création de l’ensemble du parc a été dirigée par le maître de jardin Pierre Erler. Alexandra Fyodorovna voulait visiter l’Italie et à sa demande, une maison a été créée ici, rappelant une villa de l’ancienne Pompéi. On peut dire, un modèle de paradis, dont l’impératrice rêvait tant. Le bâtiment était utilisé à des fins d’amusement : elle venait souvent ici avec une suite d’invités pour se détendre, boire du thé et voir les illuminations.

    Après la révolution de 1918, un musée a été créé dans le Pavillon Tsaritsyn, qui a fonctionné jusqu’en 1933. Pendant les années de répression politique, toutes les collections ont été déplacées dans les réserves du Grand Palais.

    Pendant la Grande Guerre Patriotique, le bâtiment a servi de point d’observation et a été à peine endommagé. Cependant, une partie de la collection a été perdue et tous les meubles ont été brûlés dans un incendie au Grand Palais pendant les premiers jours d’occupation.

    Dans la seconde moitié du XXe siècle, le pavillon de Tsaritsyn a été vide, mais ses pièces étaient périodiquement aérées, grâce à quoi le sol en mosaïque, les colonnes et les peintures murales ont été préservés. La rénovation complète et finale a été réalisés en 2014.

    Quoi voir dans le pavillon Tsaritsyn ?

    Le Pavillon Tsaritsyn du parc Kolonistsky était souvent appelé une oasis de goût et de luxe. Il s’agit d’un bâtiment d’un étage avec une tour d’observation attenante de trois étages qui rappelle une ancienne maison romaine trouvée sous les cendres lors de fouilles à Pompéi, près de Naples.

    L’entrée, du côté sud, est décorée de deux colonnes et d’anciens candélabres. La décoration principale du Pavillon de la Reine est constituée de sculptures en marbre, dont la plupart sont placées dans le jardin pittoresque qui entoure la maison. Les statues qui subsistent sont des copies d’œuvres de sculpteurs de la Grèce antique, ainsi que des œuvres d’art créées par des maîtres russes, italiens et allemands.

    La place centrale du pavillon est occupée par l’atrium, c’est-à-dire la cour intérieure lumineuse, réalisée sur le modèle de l’habitat romain antique. Cette partie de la maison italienne était fermée de tous les côtés, et la lumière passait par le plafond. Au milieu de l’atrium, il y avait une piscine dans laquelle l’eau de pluie coulait. Dans l’atrium du Pavillon Tsaritsyn, le bassin a une forme carrée, au centre il y a une fontaine-vase, et dans les coins il y a quatre colonnes de marbre gris qui soutiennent le toit.

    À droite du patio se trouvait une salle de loisirs, de réunions et de conversations. Dans les trois niches de la salle se trouvent des canapés semi-circulaires bleus et sur le piédestal se trouve une sculpture de Psyché en marbre blanc de Carrare du maître italien Cincinato Baruzzi. À gauche de l’atrium se trouve la plus grande pièce – le salon, sur les murs duquel on peut voir des filets verticaux rouge foncé avec des médaillons et des griffons. Le sol est décoré d’une mosaïque, et au centre de la salle il y a deux colonnes de marbre bleu qui divisent le salon en deux parties. Depuis le salon, vous pouvez entrer dans la salle à manger, dont les murs bleus sont décorés d’ornements orientaux. Le sol est recouvert d’une mosaïque de Pompéi originale du Ier siècle après J.-C., et son cadre est fini avec des bandes de marbre et de porphyre. Le bureau de l’impératrice Alexandra Feodorovna a une forme allongée, dans une niche semi-circulaire se trouve un canapé rembourré de tissu cramoisi. La voûte est soutenue par deux colonnes apportées de Byzance et recouvertes de mosaïques. Contrairement aux autres salles, le sol du bureau est recouvert d’un parquet orné de plantes. N’oubliez pas ensuite de monter dans le bureau de Nicolas Ier pour avoir une belle vue sur le jardin et l’étang.

    Le pavillon Olguin du parc Kolonistsky

    Le pavillon Olguin est situé le parc koloninstsky de Peterhof. C’est un cadeau de mariage de l’empereur Nicolas Ier et de sa femme Anna Fedorovna à leur fille Olga.

    Histoire du pavillon Olguin

    Le pavillon Holguin du parc Kolonistsky, qui rappelle la construction napolitaine, a été construit en mémoire de plusieurs mois heureux passés par Olga Nikolaevna avec l’impératrice Alexandra Feodorovna en 1845-1846 à Palerme. C’est là que la future reine de Wurtemberg a été fiancée au prince héritier Charles de Wurtemberg.

    Dans la seconde moitié du XIXe siècle, des spectacles de ballet ont été organisés sur l’île. Ici a été construit un théâtre ouvert en bois, dont la scène était sur l’eau. Les célèbres danseuses de ballet du Théâtre impérial Tamara Karsavina et Agrippina Vaganova, Elena Sokolova et Matilda Kshesinskaya ont participé aux représentations.

    Pendant la grande guerre patriotique, le bâtiment a brûlé. Des ruines, l’ancien pavillon s’est fait une jeunesse à l’identique en 2015.

    Quoi voir dans le pavillon Olguin ?

    Le pavillon Olguin du parc Kolonistsky est construit sur un socle qui dépasse de la surface de l’étang. La structure a la forme d’une tour jaune de trois étages avec un toit plat. Son apparence rappelle celle d’un bâtiment napolitain.

    Le bâtiment est décoré de bas-reliefs et de bustes, de balcons et de gouttières en forme de dragon. L’escalier de la marina, les balcons et le pont d’observation relient chaque pièce au parc et à l’étang, de sorte que chaque pièce est ouverte à la lumière et à l’air.

    À chaque étage, il y a une pièce – la salle à manger, les chambres de la princesse OIga Nikolaevna et de l’empereur Nicolas Ier. À l’entrée, la salle à manger est décorée de peintures de l’artiste I. Drollinger. Au milieu de la salle se trouve une table de service avec des plats d’Olga Nikolaevna. On y trouve également une cheminée en marbre blanc et jaune et une horloge en bronze doré, ainsi qu’un portrait de la princesse réalisé par l’artiste Pimen Orlov. Au premier étage se trouve le bureau d’Olga Nikolaevna. Les meubles sont d’époque par les maîtres russes du XIXe siècle. Au troisième étage se trouve le bureau de Nicolas Ier. Les murs sont décorés d’aquarelles avec des vues d’Italie, dont l’une représente le Vésuve.

    Notez ce post

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Nos derniers articles

    Vallée de Karakol

    La vallée de Karakol est un site authentiques de l'Altaï qui constitue l’un des épicentres ethnographiques, historiques de la République et un lieu véritablement sacré que les habitants défendent activement contre toute influence pouvant en altérer sa pureté.

    Vous aimeriez lire également