Plus

    Abu gosh

    Photo Alina Vinokurova

    Le minuscule bâtiment dans la cour de la maison 42 dans la ruelle appartient au domaine de Lopatinykh, un ancien pavillon de jardin qui est resté longtemps en désuétude. Le bâtiment est considéré comme un monument du néoclassicisme ; c’est dans cette petite maison que le jeune Yesenin a lu pour la première fois ses poèmes, et maintenant un petit café du Moyen-Orient, Abu Gosh, s’y est installé.

    Cuisine Orientale

    Prix moyen 500 RUB – 1500 RUB

    Adresse Sivtsev Vrajek per. 42c5, Moscou

    Horaire Ouvert tous les jours de 9h00 à 23h

    Services Wifi

    facebook
    Instagram
    site web

    Avis d’Alexandre de Russie

    Incontestablement le meilleur houmous de Moscou. Un petit lieux charmant avec une cuisine délicieuse.
    Ouverture prochaine à Tsvetnoy boulevard.

    À propos de l’établissement – Abu gosh

    Abu Gosh est en effet très petit et exigu dans le bon sens du terme – le restaurant n’occupe que 22 mètres carrés. L’espace a été conçu par le jeune studio d’architecture Studio SHOO. L’exiguïté de la pièce a constitué un défi pour l’équipe : il n’est pas facile de faire tenir à la fois la cuisine et les sièges dans une telle taille.

    La cuisine ouverte occupe presque la moitié du café, les mètres restants sont occupés par une table commune et plusieurs tables hautes avec des coussins moelleux près des fenêtres. Abu Gosh ressemble immédiatement à un café de Tel Aviv, quelque part à Jaffa : des murs en briques blanches peints et couverts d’inscriptions roses en hébreu et en arabe, une porte de toilettes jaune, des chaises et des armoires roses, et des carreaux à motifs ovales.

    Les meubles d’Abu Gosh ont été fabriqués sur commande, les carreaux ont été apportés de Saint-Pétersbourg, où ils ont été peints à la main et une vieille fontaine peinte en vert a été apportée de Rome, elle fonctionne et vous pouvez remplir un verre d’eau potable.

    La vaisselle du café est également faite à la main et peinte par l’artiste Nastia Vishnevskaya.

    Chez Abu Gosh, tout est concentré autour des détails, en commençant par la vaisselle et en terminant par des vases jaunes en béton sur des tables qui semblent tout à fait insignifiantes mais qui mettent très précisément les bons accents de couleur.

    Bref, Moscou manque d’intérieurs aussi simples, lumineux et intelligents.

    Côté cuisine

    La cuisine d’Abu Ghosh est dirigée par Basem Zain, qui a travaillé auparavant à Mr. Lebanese et Laffa Laffa. Le menu est très large pour un café de cette taille. Tout d’abord, plusieurs sortes de houmous que vous pouvez commander individuellement ou en petit assortiment. Le houmous classique est toujours aussi bon, et bien que l’on puisse discuter des heures sur comment le faire, chez Abu Gosh, il est tendre et crémeux, servi avec une pita chaude et fine. Il y a une douzaine de sortes de houmous au menu, du houmous classique au houmous à l’avocat, à la betterave ou même à la mangue.

    Et puis, bien sûr, il y a les salades fattoush, taboulé et shanglish. Les snacks comprennent des falafels, de la gwina levana (fromage blanc avec du za’atar), des cornichons, des olives, des aubergines farcies et des batata harrah. Ils préparent également deux sortes de shakshuka et trois sortes de pita consistante avec des légumes, du poulet ou de la viande. Le menu comprend également deux sortes de laffa, des pâtisseries arabes avec différentes garnitures et une carte de desserts assez sérieuse, où l’on peut trouver un knafé.

    L’eau chez Abu Gosh est gratuite et elle ajoute des points supplémentaires au lieu : il est étrange que cette pratique dans les restaurants de Moscou ne soit pas encore répandue. Pour les desserts, prenez du café qui est préparé ici uniquement dans le style oriental avec de la cardamome ou dans le style israélien avec du lait et des épices.

    L’ambiance monte dès que l’on franchit le seuil du café. Un intérieur magnifique, clair et coloré qui séduit par son originalité dans un contexte de dizaines de restaurants moscovites similaires, une nourriture simple et savoureuse du Moyen-Orient, un emplacement du café adapté aux chiens et une facture moyenne de 800 roubles – que faut-il de plus pour être heureux ?

    Extrait du menu

    • Houmous classique – 190 RUB
    • Falafel – 320 RUB
    • Shakshuka – 250 RUB
    • Laffa à la viande – 420 RUB
    • Knafé – 350 RUB
    • Batata harrah – 250 RUB

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Gastronomie

    Lieux

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    À LIRE

    Les dernières critiques

    GODS extravagance et raffinement

    GODS est le concept harmonieux entre un décor extravagant et une cuisine raffinée. Idée audacieuse de sa propriétaire, Rada Baghelfer.

    Vous aimeriez lire également