More

    Votre guide de confiance au meilleur prix

    Avant le départLivreJean-Pierre Arrignon - Spécialiste de la Russie contemporaine

    Jean-Pierre Arrignon – Spécialiste de la Russie contemporaine

    Jean-Pierre Arrignon, né le 7 avril 1943 à Nantes et mort le 13 avril 2021 à Paris, Chevalier de l’ordre national du Mérite et Officier de l’Ordre des Palmes académiques, est un éminent historien et l’un des plus grands spécialistes français de la Russie.

    Biographie de Jean-Pierre Arrignon

    Agrégé d’histoire et docteur d’État, il a fait ses études à l’École pratique des hautes études. Il a soutenu sa thèse intitulée « La chaire métropolitaine de Kiev, des origines à 1240 » à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en 1986, sous la direction d’Hélène Ahrweiler.

    Ses recherches portent sur le monde slave médiéval: politique, religieux, militaire, culturel entre le VIIe et le XVe siècle. Son intérêt s’étend également à l’orthodoxie, à l’histoire de la Russie contemporaine.

    Il a enseigné à l’université de Poitiers et y a occupé la fonction de doyen de la faculté des sciences humaines. En 1994, il est élu professeur associé de l’université d’État de Iaroslavl (Russie).

    Depuis 1998, Jean-Pierre Arrignon est membre de l’Institut des hautes études de la défense nationale (IHEDN).

    Jean-Pierre Arrignon est ensuite professeur d’histoire médiévale à l’université d’Artois, chargé de conférences à l’École des hautes études en sciences sociales (Centre d’études byzantines, néo-helléniques et du sud-est européen).

    Depuis le mois de juillet 2010, Jean-Pierre Arrignon est président de la délégation du Nord-Pas-de-Calais de « La Renaissance française ».

    Il est membre du conseil scientifique de la revue en sciences humaines de l’université Picardie Jules Verne (Corridor) et du CFEB (Comité français des études byzantines).

    Ses dernières publications

    Une histoire de la Russie

    Jean-Pierre Arrignon

    Paru le 1 octobre 2020 aux Éditions Perrin. 500 pages.

    On connaît la sentence de Churchill :  » La Russie est un rébus enveloppé de mystère au sein d’une énigme.  » Son histoire résulte d’une longue construction de plus d’un millénaire, élaborée sous deux dynasties, celles des Riourikides et des Romanov, avant un XXe siècle placé sous l’égide de la  » grande révolution d’Octobre « . Cette dernière va générer un projet sociétal, à l’échelle mondiale, prétendant construire une société plus juste, socialiste, et capable de rivaliser avec le monde capitaliste occidental. Jean-Pierre Arrignon, étudiant aussi bien les événements politiques, économiques, militaires, artistiques et culturels qu’architecturaux, décrit avec passion les spécificités de l’édification de ce pays-continent qui, à travers les siècles, a traversé les pires épreuves et a toujours su se reconstruire. Considérant la Russie comme la fille aînée de Constantinople, il rend toute sa place à une dynamique culturelle fondatrice d’une civilisation dont l’Église orthodoxe est l’un des piliers – et la langue russe le cicérone. À travers cette vaste fresque, il s’attache à ce que l’on comprenne la Russie avant de la juger – elle qui reste en effet mal connue et souvent critiquée. À ce que l’on apprenne, aussi, à apprécier ses inépuisables richesses.

    Russie des tsars : d’Ivan le Terrible à Vladimir Poutine

    Jean-Pierre Arrignon

    Paru le 2 mars 2017 aux Éditions Tallandier. 524 pages

    Les dix-huit maîtres emblématiques de la Russie impériale, soviétique puis  » républicaine « , racontés avec brio par les meilleurs historiens et les plumes emblématiques de L’Express.
    Un livre collectif de prestige indispensable pour comprendre et connaître le mystère russe à partir de son fil d’Ariane : l’absolutisme.

     » Expliquer la Russie par ses chefs, tel est l’objectif de ce livre novateur, qui […] se lit comme un roman, le roman de l’âme russe. « 

    Médias-Presse-Info

     » Conspirations, complots et assassinats font de ces pages une chronique romanesque digne de Game of Thrones. « 

    Historia

    Ses publications les plus connues

    La Russie médiévale

    Paru en juin 2003 aux éditions Belles lettres. 242 pages.

    Jean-Pierre Arrignon

    La Russie médiévale ou Rus’ installée tout au long de l’axe fluvial du Dnepr et du Volkhov, le long de la célèbre «route des Varègues aux Grecs», fait son entrée dans la communauté des Etats chrétiens que préside l’empereur romain de Constantinople à la fin du Xe siècle.

    Dès lors, l’architecture en brique et pierre, se développe sous l’influence des artisans byzantins venus apporter leur savoir-faire. Ainsi, tout au long du Xie siècle, la slavia orthodoxia se couvre elle aussi d’un «blanc manteau d’églises»dont les plus beaux fleurons ont traversé les âges: Sainte-Sophie de Kiev, avec ses vastes surfaces de mosaïques et ses célèbres fresques. Sainte-Sophie de Novgorod et sa célèbre porte de bronze du XIIe, œuvre des artisans allemands.

    A la fin du XIe siècle et tout au long du XIIe , la Rus’ se morcelle de principautés dont chaque ville veut montrer sa puissance et sa richesse en construisant une église cathédrale et en se dotant d’églises et de palais. Ainsi se forma dans la Mésopotamie russe entre la Volga et l’Oka, le fameux «anneau d’or» que constituent les villes de Souzdal, Vladimir, Jaroslav…Les façades en pierre, richement décorées de sculptures réalisées par des maîtres venus de l’étranger ont suscité beaucoup d’interrogations, mais nous ont donné de véritables chefs-d’œuvre de l’art qui font de la Rus’ prémongole, une exceptionnelle terre de culture et de civilisation qui, dans la seconde moitié du XIIIe siècle sera incorporée à l’immense empire mongol qui s’étend de l’Adriatique à la mer de Chine.

    C’est pour permettre de la mieux lire, de la mieux comprendre et de la mieux aimer que ce guide est proposé.

    Russie – Culture GuideS

    Arrignon

    Paru en avril 2008 aux éditions Presses Universitaires de France. 431 pages.

    La Russie demeure une énigme pour la majorité des Occidentaux. Comment comprendre ce monde à la charnière de l’Europe et de l’Asie, héritier d’une histoire millénaire, animé de tensions divergentes, politiques, économiques sociales et culturelles ? Actuellement ce pays tente de renouer les fils d’un passé complexe pour réaffirmer son identité et retrouver une position de leader. Cet ouvrage se veut une « passerelle » culturelle pour aider à découvrir ce pays qui demain participera au développement et à l’avenir d’une Europe plus ouverte vers l’Est.

    Les églises slaves

    Paru en janvier 1995 aux éditions Desclée. 165 pages.

    Arrignon

    La présente série est composée d’ouvrages à but pédagogique : outils d’information et instruments de travail sur tout sujet historique dont l’intérêt, à un titre ou à un autre, peut avoir valeur d’actualité. Nombreux sont ceux qui seront intéressés par de tels dossiers, faciles d’accès mais dotés de l’équipement voulu pour aller loin dans une enquête donnée. Chaque ouvrage est conçu sur un modèle sensiblement unifié : un texte magistral simple occupe la page de droite, sur deux colonnes ; une citation ou document figure en vis-à-vis sur la page de gauche. Cette organisation synoptique n’est pas rigide : elle connaît les modulations réclamées par le thème étudié ou voulues par l’auteur. On a donc mis l’histoire du christianisme à la portée de tous, comme terrain d’exploration culturelle et religieuse, certes, mais aussi et surtout comme lumière opportune pour bien des problèmes et questions qui se posent aujourd’hui. Cet ouvrage montre d’abord comment les peuples slaves, participant dès lors pleinement à une Respublica christiana, ont fait leur entrée dans la communauté des Etats chrétiens, entre la fin du IXe s. et l’an Mil. Au XIIIe siècle seulement – avec la double poussée, vers l’Est, des peuples germaniques et des cités italiennes, vers l’Ouest, des Tatars-, la chrétienté de l’an Mil se fractura et s’érigea en deux universalismes antagonistes,autour de Rome et de Constantinople. Les peuples slaves se trouvèrent alors répartis de part et d’autre d’une frontière suivant exactement la ligne de partage de ces deux universalismes : le romain, avec les Slaves de l’Ouest, Croates, Moraves, Polonais et Tchèques, réunis par une vie culturelle d’expression latine ; le slavo-byzantin, avec les Bulgares, les Russes et les Serbes dont la culture se développa à partir du slavon et dans l’alphabet cyrillique. Cette division a perduré en dépit des avatars de l’histoire. La chute de Constantinople permit seulement à l’Eglise russe de développer l’idéologie « Moscou, troisième Rome ». Les événements qui ont agité récemment l’Europe centrale et orientale ont révélé combien les églises et les temples étaient bien les lieux où s’étaient conservées les identités culturelles et nationales des peuples slaves.

    Bibliographie de Jean-Pierre Arrignon

    • Une Histoire de la Russie, Éd. Perrin, 2020
    • Russie des tsars : d’Ivan le Terrible à Vladimir Poutine, collectif, Éd. Perrin, 2016
    • Les trente nuits qui ont fait l’histoire, collectif, Éd. Belin, 2014
    • Pouvoirs, Église et société dans les royaumes de France, Bourgogne et Germanie aux Xe et XIe siècles (888-vers 1110), Éditions du Temps, Nantes, 2008 (en collaboration avec Jean Heuclin)
    • Chronique de Nestor : naissance des mondes russes, Éd. Anacharsis, 2008
    • Russie, collection « Culture Guides », PUF, avril 2008
    • Histoire du monde (sous la direction de Georges Jehel), Éditions du Temps, 2007
    • Byzance : économie et société (VIIe – XIIe siècle), Ellipse, 2007
    • La Russie médiévale, Les Belles lettres, 2003
    • L’Akrite : l’épopée byzantine de Digénis Akritas, Éd. Anacharsis, 2002
    • Christianisme et chrétientés en Occident et en Orient (milieu viie– milieu xie siècle), Gap-Paris, Ophrys, (Documents), 1997 (en collaboration avec Bernard Merdrignac et Cécile Treffort)
    • Byzance et le monde orthodoxe (en collaboration avec Alain Ducellier), Éd. Armand Colin, 1997
    • La France et les Français aux XIVe et XVe siècles : société et population (en collaboration avec Elisabeth Carpentier), Éd. Ophrys, 1993
    • Les Églises slaves : des origines au xve siècle, Desclée de Brouwer, 1991
    • Histoire de l’Europe (sous la direction de Jean Carpentier et François Lebrun), Éditions du Seuil, 1990

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Nos derniers articles

    Oranienbaum ou la naissance des montagnes russes

    Oranienbaum est le lieu de naissance des montagnes russes mais aussi un superbe parc avec des pavillons et un immense palais.

    Vous aimeriez lire également