Plus
    District CentralOblast de VladimirYuriev-Polski le kremlin oublié

    Yuriev-Polski le kremlin oublié

    Yuriev-Polski prononcé Iouriev-Polski (en russe: Юрьев-Польский) est une très ancienne ville de la région de Vladimir par laquelle passent les routes de l’anneau d’or de Russie. Elle a été fondée en 1152 quelques années après Moscou par Yuri Dolgoruky, Prince de Rostov-Souzdal et grand-duc de Kiev, qui lui a donné son nom.

    Le terme « Polski » qui signifie « champs » a été ajouté par la suite pour la distinguer d’autres villes du même nom. Yuryev-Polsky se distingue des autres anciennes villes russes par l’inexistence de fortifications naturelles. Autour de celle-ci, il n’y a pas de forêts impénétrables, de marais ou de grandes collines. C’est pour cette raison que de profondes douves furent creusées à l’époque et encore visible sur les photos aériennes.

    Temps de lecture estimé : 7 minutes

    Avis d’Alexandre de Russie

    Un très beau kremlin entre Vladimir et Sergeev-Possad qu’aucun touriste ne prend le temps de visiter. Vous serez donc seul, le top !

    Le kremlin oublié de Yuriev-Polski

    Yuriev-Polski

    1. Monastère de l’archange Saint-Michel

    Le monastère de l’archange Saint-Michel (En russe : Михайло-Архангельский монастырь) est un autre monument célèbre de Yuriev-Polski. Il est divisé en deux parties : le musée historique et architectural et le monastère lui-même. Selon la légende, le monastère Mikhailo-Arkhangelsk aurait été fondé par le prince Svyatoslav Vsevolodovich, constructeur de la cathédrale Saint-Georges. En 1238, les troupes de Batu ont ravagé le monastère, qui a été vide pendant près de deux siècles. En 1560, le premier temple de pierre a été construit, qui n’a malheureusement pas été préservé. Les bâtiments existants datent des XVIIe et XVIIIe siècles.

    2. Cathédrale de l’archange Saint-Michel

    La place centrale du monastère est occupée par la cathédrale Saint-Michel (En russe : Собор Михаила Архангела) à cinq dômes qui a été construite au tournant des XVIIIe et XIXème siècles avec l’argent récolté par les habitants. La cathédrale de Iouriev-Polski est richement décorée de corniches et de frises sculptées. L’icône de l’archange Michel est conservée ici.

    3. Le clocher

    Au nord-ouest de la cathédrale, se dresse un beau clocher (en russe : Колокольня) à plusieurs niveaux du XVIIIe siècle. Le bâtiment octogonal élancé est orné de sculptures sur tous les côtés. Trois rangées d’«ouïes» se trouvent au sommet de la tente.

    bannière anneau d'or

    4. Église Znamenskaya

    Au sud de la cathédrale se dresse l’église Znamenskaya (en russe : Знаменская церковь), apparue en 1625.

    5. Le Kremlin et l’église des remparts

    Le territoire du monastère est entouré d’une forteresse avec des tours. Ces fortifications ont été construites au milieu du XVIe siècle. Au-dessus de la porte menant au cloître, se dresse l’église théologique Jean-Thé (En russe : Иоанно-Богословская церковь), construite en 1670. L’église à cinq dômes a une large corniche et son architecture rappelle la cathédrale Michel-Archange.

    6. Église Saint-Georges

    Près du clocher, vous pouvez voir une petite chapelle surélevée et l’église Saint-Georges, apportée ici du village d’Egoriy (En russe : Церковь Георгия Победоносца из села Егорье). Ils ont été construits au début du XVIIIème siècle pour le monastère de St. George et transférés à Yuryev-Polsky en 1968. La chapelle et l’église sont d’excellents exemples de l’architecture russe en bois. Ils sont très beaux et s’intègrent à l’ensemble architectural du monastère.

    Cathédrale Saint-Georges

    Sur la rue du 1er mai, à 100 mètres du centre-ville, se dresse la cathédrale de pierre blanche de Saint-George (en russe: Георгиевский собор) construite en 1234. Elle se distingue par de riches sculptures en pierre blanche. Les murs du temple sont recouverts d’images d’animaux, d’oiseaux et de saints chrétiens. 

    Vers le milieu du XVe siècle, la cathédrale Saint-Georges est délabrée et partiellement effondrée. Le grand-duc de Moscou Ivan III demanda au célèbre architecte moscovite Ermolin de restaurer ce temple. 

    Dans les années 1920 et 1930, la cathédrale a été une nouvelle fois restaurée. Les travaux ont été dirigés par Pyotr Baranovsky et Igor Grabar. Aujourd’hui, les cultes dans ce temple sont rares. Le reste du temps, il est ouvert aux touristes en tant que musée. À l’intérieur, des échantillons de vieilles sculptures russes en pierre blanche sont exposés. 

    L’église de la trinité

    Yuriev-Polski

    Le projet de l’église de la Trinité élaboré par l’architecte N.D. Koritsky, a été approuvé en 1905 pour être terminé en 1915 constituant l’une des dernières églises pré-révolutionnaires. À l’époque soviétique, l’église de la Trinité fut fermée et le dôme démoli pour donner au bâtiment un aspect neutre. Aujourd’hui ce colosse de briques rouges est en train de renaître doucement.

    Les temples antiques Pokrovskaya et Nikitskaya

    Yuriev-Polski

    Non loin du monastère se trouve un complexe de temples composé de deux églises: Pokrovskaya et Nikitskaya. Le premier fut construit en 1769 et le second en 1799. L’église de l’Intercession de la Vierge, blanche comme la neige, à cinq dômes, est adjacente à un clocher à quatre niveaux, le plus haut bâtiment de la cathédrale Saint-Georges. A travers elle, les croyants entrent dans l’Eglise de l’intercession.

    L’église Nikitsky de Yuriev-Polski à un dôme est de petite taille. Il a été érigé dans la tradition du classicisme et est orné sur trois côtés de frontons triangulaires et de colonnes blanches comme neige. Le complexe du temple est entouré d’une belle clôture en fer forgé.

    Monastère de Pierre et Paul à Yuriev-Polski

    Selon la rumeur, le métropolitain de Souzdal, Hilarion (Ananyev) a fondé le monastère au XVIe siècle a avant qu’il soit ravagé par les Lituaniens. L’église en bois de Pierre et Paul sur ce site fut reconstruite au XVIIème siècle et a survécu deux siècles avant de passer aux mains des paysans du coin.

    Yuriev-Polski

    Pyotr Borodulin, marchand de Yuryev, acheta cette terre aux paysans et décida de rénover le temple. Le 16 mai 1843, le Saint-Synode a publié un décret autorisant la construction d’une église en pierre. La même année, non loin de l’avant-poste de la ville, la construction d’une grande église a commencé sous le nom des apôtres Pierre et Paul. En 1871, après un grand incendie les religieuses reçurent la permission d’occuper l’église Pierre et Paul.

    À la fin du XIXe siècle, un énorme clocher à cinq étages de style néo-russe fut construit suivi d’une école pour filles. Malheureusement, en 1925, toutes les cloches ont été vendues pour être fondues. Le lieu est alors tombé en ruine. Depuis 2010, de nombreuses discussions sont en cours pour restaurer l’ensemble du monastère de Pierre et Paul (En russe: Петропавловский монастырь).

    Comment se rendre à Yuryev-Polsky ?

    Yuryev-Polsky est situé dans le nord-ouest de la région de Vladimir, à 180 km de Moscou. L’aéroport international le plus proche est celui d’Ivanovo. La route en voiture de Moscou à Iouriev-Polski prend environ 3 heures et traverse Kirzhach et Kolchugino le long de l’autoroute A-105.

    La gare est à 1,5 km au sud du centre-ville. À travers elle, une branche reliant Alexandrov à Ivanovo est desservie quotidiennement par plusieurs trains longue distance et deux trains électriques. De Moscou à Iouriev-Polski comptez entre 4h15 et 4h50, vous pourrez prendre le train pour Kineshma et Ivanovo.

    Près de la gare, des bus réguliers viennent de Vladimir, Aleksandrov, Pereslavl-Zalessky et Moscou (métro « Schelkovskaya »). La route menant à la ville prend 4 heures.

    5/5 - (1 vote)

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Nos derniers articles

    Vallée de Karakol

    La vallée de Karakol est un site authentiques de l'Altaï qui constitue l’un des épicentres ethnographiques, historiques de la République et un lieu véritablement sacré que les habitants défendent activement contre toute influence pouvant en altérer sa pureté.

    Vous aimeriez lire également