Plus

    Alexandrov

    Demeure d'Ivan le Terrible

    Alexandrov est une ville de l’Anneau d’Or, un peu oubliée des guides touristiques, bien que d’une rare richesse d’un point de vue historique du moins, grâce au Tsar Ivan le Terrible. Non loin de Serguiev Possad, Alexandrov se situe à environ 100km au Nord-Est de Moscou, et à environ 110km au Nord-ouest de Vladimir. La ville est traversée par la rivière Seraïa, qui est un affluant final de la Volga.

    Temps de lecture estimé : 12 minutes

    Histoire d’Alexandrov

    À partir de 1505, la sloboda sert de résidence de campagne au grand-prince Vassili III, père d’Ivan le Terrible, mais le 11 Décembre 1513, il décide d’y faire construire un palais.

    Né en 1530, puis couronné en 1547, Ivan IV Vassilievitch, dit « le Terrible », vit à Moscou. Mais faisant face à une période de troubles, et les soupçons le fatiguant, il décide de s’installer, lui et sa famille, ainsi que le pouvoir tout entier, au palais d’Alexandrov, de 1564 à 1581. Alexandrov devient ainsi capitale de la Russie pendant 3 mois, de décembre 1564 à février 1565, jusqu’à ce qu’il accepte finalement de retourner les reliques et la cour à Moscou, après avoir eu l’accord de l’Église. Néanmoins, Alexandrov restera la capitale du royaume d’Ivan le Terrible, jusqu’en 1572, et sa résidence jusqu’en 1681.

    Fait intéressant, le nom actuel du palais est Kremlin d’Alexandrov, ce qui en fait le deuxième plus grand kremlin de Russie, derrière celui de Moscou.

    Sous Ivan le Terrible

    Dès son installation à Alexandrov, le Tsar Ivan le Terrible fonde l’Opritchnina, une sorte d’Etat dans l’Etat. À la différence près, qu’il devient le seul dirigeant de cet Etat.

    Il devient, pour ainsi dire, le tsar d’un territoire assez vaste, d’abord regroupant les villes de Souzdal et Vologda par exemple, et s’étendant rapidement au Nord, à l’Est jusqu’à Arkhangelsk, puis à l’Ouest jusqu’aux portes de Veliky Novgorod.

    Les habitants de l’Opritchina deviennent des opritchniki, alors que le reste de l’Empire Russe, se dénomme zemchtchina, où vit le reste du peuple, à savoir des Boyards.

    Les optitchniki de la garde personnelle d’Ivan le Terrible étaient vêtus de frocs (larges manteaux pour se rendre aux offices) plus d’autres éléments caractéristiques des moines. La vie dans le cercle proche du Tsar était, comme qui dirait, un monde ecclésiastique.

    blank

    À chaque conquête ou pillage, de gros butins étaient rapportés dans l’enceinte du palais.

    Par ailleurs, plus les péchés du Tsar étaient importants, plus les actes de repentance étaient spectaculaires en place publique.

    La dénomination d’Ivan « le Terrible » prend sens dès lors que l’ont découvre en quoi consistait l’opritchina. Pillages, conquêtes de territoires, incendies, exécutions… Tels sont les qualificatifs des actes orchestrés durant 7 années, car le Tsar met fin à ce système en 1572, doutant de son efficacité.

    Selon les dires, le fils héritier est tué par son père, Ivan le Terrible, dans un excès de fureur en 1581. Dès lors, le Tsar quitta le palais pour retourner à Moscou, et ne retournera jamais à Alexandrov.

    L’histoire de la ville d’Alexandrov est plutôt tragique.

    Après les temps de troubles

    Après le Temps de troubles – une période de l’histoire russe, de 1598 à 1613, marquée par une guerre civile, des interventions, une grave crise politique et économique, Fiodor Mikhailovich, le premier de la dynastie des Romanov, est élu au trône. La ville d’Alexandrov perd son importance métropolitaine.

    Lorsqu’Alexei Mikhailovich (le futur père de Pierre Ier) régnait sur le trône, les marchands locaux obtinrent du tsar l’autorisation d’organiser un monastère dans l’ancienne résidence royale pour les femmes en détresse après les Troubles. Ainsi, en 1650, le monastère de la Sainte Dormition est né.

    C’est en 1651 que le monastère de la Dormition, exclusivement réservé aux femmes, est construit. Une dizaine d’années plus tard, elles sont déjà plus d’une cinquantaine.

    Alexandrov est devenu un lieu d’exil de prédilection pour le nouveau tsar Pierre Ier. Il a tonsuré de force sa demi-sœur Marthe, accusée d’avoir aidé les archers, puis sa première épouse Evdokia, en tant que nonne.

    Période soviétique

    En 1923, le monastère a été fermé. Le territoire de la résidence devient alors un jardin potager et les gens occupent les anciennes cellules. Dans les années 1970, on y installe un planétarium.

    Aujourd’hui, le Kremlin d’Alexandrov existe toujours, ainsi que de nombreuses églises. Le Palais est un musée qu’il est possible de visiter. Le monastère est de nouveau en fonction depuis les années 90.

    Le Kremlin d’Alexandrov

    plan du kremlin alexandrov

    Sous le règne d’Ivan le Terrible, l’Aleksandrovskaya Sloboda devient la capitale de facto de l’État et devient le plus grand centre culturel de l’État russe. C’est ici que l’oprichnina a été instituée, que les ambassades des pays européens ont été reçues et que les traités politiques et commerciaux les plus importants ont été conclus.

    Pendant la période des troubles, l’Aleksandrovskaya Sloboda était le site d’un camp fortifié des troupes russes sous le commandement de M. V. Skopin-Shuisky. Après la destruction du Kremlin par les interventionnistes Polonais, Alexandrov a perdu son importance politique et culturelle et s’est transformé en un simple établissement judiciaire. Et seuls les noms de rues ont gardé longtemps la mémoire d’Ivan IV : Stables, Strelichnaya, Sadovnya avec les jardins royaux.

    Au milieu du XVIIe siècle, on y a fondé le couvent de la Dormition, dont le noyau a été construit au XVIe siècle. Certaines constructions du palais du tsar ont été démantelées et reconstruites pour les besoins du monastère.

    En 1778, la province de Vladimir a été formée, et Aleksandrovskaya Sloboda a reçu le statut de ville et un nouveau nom – Alexandrov.

    Les expositions à voir dans le Kremlin

    La cour du Tsar dans la Sloboda d’Alexandrov

    L’exposition révèle des pages vivantes de la transformation du village du palais en capitale de l’oprichnina et de l’État russe. Dans l’exposition « Le temple de la maison d’Ivan le Terrible », les peintures de la marquise présentent un intérêt exceptionnel. Il s’agit du seul chapiteau du XVIe siècle connu en Russie peint avec une intrigue. La peinture se distingue par la perfection du dessin, le laconisme du langage artistique et un sujet inhabituel. La représentation des princes et des martyrs russes avec les rois de l’Ancien Testament et les hommes justes, leur unité spirituelle incarnait l’idée de la divinité du tsar de Moscou et de la Russie.

    Le tsar à Alexandrov

    L’exposition dans le palais en pierre blanche du XVIIe siècle présente des représentants des dynasties royales Rurikovich et Romanov, qui ont vécu ou visité le domaine royal, grâce aux efforts et aux soins desquels le statut d’Aleksandrovskaya Sloboda en tant que domaine du souverain a été maintenu pendant plusieurs siècles.

    Salle à manger du XVIe siècle

    Cette exposition reproduit l’intérieur d’une salle à manger du XVIe siècle destinée aux « petites réceptions » des ambassadeurs étrangers, des boyards, des dumnyi et, éventuellement, des frères oprichnaya. Les tasses, gobelets, coupes et louches exposés sont authentiques.

    L’image d’Ivan IV le Terrible dans la peinture

    L’exposition de peintures de la collection du Musée-Réserve se tenait dans la chambre du palais du début du XVIe siècle, servant probablement de « trésor » à la cour du souverain. L’exposition reflète les points de vue d’artistes de différentes époques (du XVIIe siècle à nos jours) sur la personnalité de l’un des plus célèbres autocrates russes. La galerie d’images présentée est d’une diversité impressionnante : Ivan le Sage, Ivan le Vlast, Ivan le Terrible.

    Une vaste et splendide forteresse

    Dans l’une des caves royales du XVIe siècle, la nouvelle exposition « Un vaste et splendide forteresse » est une surprise. Des effets de lumière inhabituels, un diaporama intéressant et la voix agréable de l’audioguide soulignent le caractère unique de l’intérieur de la cave médiévale et les découvertes présentées à la suite des travaux de recherche architecturale – matériaux de construction, éléments décoratifs des façades et décorations intérieures.

    blank

    Trésors du pays d’Aleksandrov

    L’exposition « Trésors du pays d’Alexandrov » est basée sur la collection du musée, qui a été rassemblée au cours des huit dernières décennies. Parmi elles se trouvent les meilleurs exemples de peinture d’icônes russes des XVIe et XVIIIe siècles, ramenés à la vie par des restaurateurs. Les livres exposés présentent un intérêt particulier. Les plus anciens d’entre eux sont datés du début du XVIe siècle (« Apôtre », « Aprakos complet »). On y trouve également de splendides objets d’art décoratif du XVIIe siècle, tels que des calices et autres meubles d’église. (calices, couvertures d’icônes, icônes miniatures, croix, chandeliers, encensoirs). Les échantillons de broderie d’objets de culte religieux, créés par des brodeuses russes, sont remarquables.

    Légendes d’Alexandrov

    L’exposition relate des événements mystérieux de l’histoire du Kremlin Aleksandrov : le destin de la célèbre Libéria d’Ivan le Terrible, le premier vol d’un homme sur des ailes en bois, les collisions de la vie familiale tsariste ainsi que le mystère de la mort du premier autocrate russe.

    Les bâtiments du Kremlin d’Alexandrov

    Eglise de l’Intercession et son clocher

    Selon des études récentes, l’église de l’Intercession d’Alexandrov est le premier temple russe en pierre érigé en 1510 sous Vasily III, père d’Ivan IV dit le Terrible. L’architecte était probablement Aleviz Novy, l’un des constructeurs du complexe d’églises du Kremlin de Moscou. Initialement, l’église a été consacrée au nom de la Sainte Trinité, mais elle est devenue église de l’Intercession après l’établissement du monastère de l’Assomption et la construction de la cathédrale de la Trinité. Après la révolution, l’église a été fermée, mais pas ruinée, et les locaux ont été utilisés pour accueillir l’exposition du musée-réserve « Aleksandrovskaya Sloboda ».

    alexandrov

    L’élément architectural dominant du complexe palatial d’Alexandrovskaya Sloboda est le clocher de l’église. Sa puissance particulière et son aspiration vers le haut placent ce monument architectural parmi les œuvres exceptionnelles de l’art de la construction russe.

    Cathédrale de la Trinité

    La cathédrale de la Trinité est la seule église du Kremlin d’Alexandrov à avoir conservé presque son apparence d’origine. Comme tous les autres bâtiments du Kremlin, la cathédrale de la Trinité est construite en pierre blanche et en brique rouge. On suppose que des architectes italiens ont travaillé à la construction de la cathédrale, le nom de l’un d’eux se trouve dans divers documents historiques. Selon certaines données, l’architecte s’appelait Aleviz Novy. Les artisans russes étaient directement engagés dans la construction, de sorte que des éléments italiens et russes sont présents dans l’architecture de la cathédrale.

    alexandrov

    La cathédrale de la Trinité a été témoin, à plusieurs reprises, des événements les plus importants de la famille royale et de toute la Russie. Dans les murs de la cathédrale, Vasily III a reçu des bénédictions pour les campagnes, Ivan le Terrible a tenu des réunions où des plans d’attaque de villes rebelles ont été discutés. La cathédrale de la Trinité a accueilli la cérémonie de mariage d’Ivan le Terrible avec Martha Sobakina, qui n’a pas pu être appelée reine pendant longtemps, car elle a été reconnue coupable de trahison et exécutée sur ordre de son mari.

    Eglise de l’Assomption

    Le long séjour de la famille royale à Alexandrovskaya Sloboda a été rappelé par une autre église ancienne – l’église de l’Assomption, construite au début du XVIe siècle. De petite taille, aux proportions exquises, elle était également l’église de la famille du tsar. Le portail sud du temple a conservé sa sculpture originale en pierre blanche. L’église de la Dormition, ainsi que l’église de la Protection de la Sainte-Marie aux XVIIe-XIXe siècles, ont fait partie des constructions ultérieures. Des réfectoires et des clochers, nécessaires aux religieuses, qui se sont installées au XVIIe siècle sur le territoire du Kremlin, y étaient rattachés.

    Le bâtiment de l’hôpital

    L’exposition « Le monde du village russe » est située dans un monument d’architecture civile de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Le bâtiment est typique de la Russie d’Europe centrale. Des programmes interactifs fascinants sont proposés à l’intérieur.

    Couvent de la Dormition

    Le monastère a été fondé en 1650 par le tsar Alexei Mikhailovich sur les ruines de la résidence du tsar Ivan le Terrible à la Sloboda d’Alexandrov. À partir de 1658, lorsque l’higoumène Korniliy est devenu confesseur du monastère, la construction active des bâtiments du monastère a commencé.

    En 1764, avec l’introduction du personnel monastique, le couvent est classé au premier rang, l’abbesse et 100 religieuses sont pourvues par le trésor. En février 1923, le couvent de la Dormition d’Aleksandrov a été liquidé, et tous les biens et objets de valeur ont été entièrement remis au musée. La vie du monastère ont repris en 1991.

    alexandrov

    Une pause déjeuner

    Restaurant Gusli

    Le restaurant Gusli propose, en plus d’une cuisine typiquement russe, une ambiance datant du siècle d’avant ! Vous aurez la possibilité de voir à l’entrée de vieilles cabanes et carioles d’époque, exemple de la vie d’antan.

    Adresse : Sovetskiy Pereulok, 33, Alexandrov

    Horaires : Tous les jours sauf le lundi de 12h à 00h et jusqu’à 2h le week-end.

    Tel : +7 492 442-48-59

    Restaurant Traktir

    Dans le même genre de cuisine, le restaurant Traktir devrait satisfaire votre déjeuner ou votre dîner, d’autant plus qu’il se situe juste à proximité de la Sloboda d’Alexandrov.

    Adresse :Sovetskaya Ulitsa, 48, Alexandrov

    Horaires : Tous les jours de 10h00 à 20h00, fermé le Lundi.

    Tel : +7 492 442-04-98

    Comment s’y rendre ?

    Se rendre à Alexandrov par ses propres moyens est plutôt simple, à fortiori si vous disposez d’une voiture, auquel cas le GPS ne devrait avoir aucune difficulté.

    Si le train est votre moyen de transport privilégié, alors le train de banlieue au départ de la gare de Yaroslavl (à Moscou) fera le trajet en environ 2h30.

    Si le temps vous le permet, il est peut-être intéressant de visiter une autre ville de l’Anneau d’Or. Serguiev Possad n’étant qu’à quelques kilomètres, vous pourrez aisément visiter les deux villes dans la même journée.

    5/5 - (7 votes)

    1 COMMENTAIRE

    SOUTENEZ NOUS, METTEZ DES ETOILES, PARTAGEZ L'ARTICLE ET DONNEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Nos derniers articles

    Vallée de Karakol

    La vallée de Karakol est un site authentiques de l'Altaï qui constitue l’un des épicentres ethnographiques, historiques de la République et un lieu véritablement sacré que les habitants défendent activement contre toute influence pouvant en altérer sa pureté.

    Vous aimeriez lire également