More

    Votre guide de confiance au meilleur prix

    Moscou Autour de Moscou Le domaine de Tsaritsyno (palais et parc)

    Le domaine de Tsaritsyno (palais et parc)

    La datcha de Catherine II

    Le palais Tsaritsyno (en russe: Царицыно) est le plus bel exemple d’architecture gothique russe. Il abrite aujourd’hui l’un des plus grands musées de Moscou. Le parc de Tsaritsyno est situé sur un terrain vallonné et possède un étang et une cascade. Les palais des tsars de la Russie impériale ont été pour la plupart construits par des architectes d’origine étrangère, alors que l’ensemble de Tsaritsyno a été créé exclusivement par des architectes nationaux.

    Sommaire
    1. Construction du Palais et aménagement du Parc
    2. Un premier projet détruit sur ordre de l’impératrice
    3. Un palais laissé à l’abandon
    4. Le grand palais
    5. Le petit palais
    6. La maison du pain
    7. Opéra
    8. Les corps de cavalerie
    9. Portes et ponts
    10. Le Pavillon Milovida et le Pavillon Nerastankino
    11. La tonnelle du « Temple de Cérès »
    12. La tour en ruine
    13. L'église de l'icône de la Mère de Dieu "Source vivifiante"
    14. L'Orangerie

    Adresse
    Dolskaya ulitsa 1/6, Moscou

    Horaires
    Parc ouvert tous les jours de 5h à 21h
    Musée ouvert tous les jours sauf le lundi de 10h à 18h et jusqu’à 19h le week-end
    Orangerie ouverte tous les jours saud lundi et mardi de 10h à 18h et jusqu’à 19h le week-end

    Tarifs
    Gratuit l’entrée du parc
    650 RUB le billet complet
    400 RUB le grand palais et la maison de pain
    100 RUB le petit palais
    250 RUB l’orangerie
    Remise pour les étudiants et autres catégories.

    facebook
    Instagram
    site web

    Construction du Palais et aménagement du Parc

    En 1767, l’impératrice Catherine II en visite à Moscou souhaite voir les environs pittoresques de l’ancienne capitale. Elle a noté ses souvenirs comme suit : « Un jour, fatiguée d’errer dans les vallées et les prairies de Kolomenskoïe, je suis allée sur une grande route menant de Moscou à Kashira, une ville qui existe dans le monde, mais qui n’est pas répertoriée sur la carte. Cette route menait à un immense étang, relié à un autre. Mais le second étang, riche des plus belles vues, n’appartenait pas à Sa Majesté (la défunte Elizabeth Petrovna), mais à un certain prince Cantemir, son voisin. Le deuxième étang était relié au troisième étang, qui formait d’innombrables baies ».

    Ayant racheté pour 25 000 roubles son domaine tant aimé, l’impératrice écrit : « Je l’ai appelé le village de Tsaritsyno. Cette merveilleuse région, qui, selon les rapports populaires, est un paradis terrestre, était autrefois appelée « Boue noire ».

    Tsaritsyno

    Un premier projet détruit sur ordre de l’impératrice

    L’impératrice charge Vasily Bazhenov, qu’elle appelait « mon architecte », de faire d’urgence un croquis du domaine royal près de Moscou sous la forme d’une série de pavillons séparés. En quelques jours, l’architecte esquisse au crayon plus d’une douzaine de plans de pavillons qui ne se ressemblent pas. Et très vite, il commence la construction du nouveau palais royal et de l’ensemble du parc. Le palais Bazhenovsky à Tsaritsyno se composait alors de trois pavillons situés en fer à cheval à faible distance les uns des autres.

    Dans les premiers jours de juin 1785, l’impératrice se rend à Tsaritsyno pour voir les constructions et exprime son mécontentement. Dans ses mémoires, le sénateur I.I. Kozlov écrit à propos de cette visite de Catherine : « Le glorieux Bazhenov a mis fin à un excellent palais gothique dans le village de Tsaritsyno, lorsque l’impératrice en 1785 a soudainement visité l’ancienne capitale. Un jour a été fixé pour la visite du bâtiment, et c’est avec grand plaisir que Bazhenov a reçu l’ordre d’y présenter sa femme et ses enfants. Elle n’aime pas le palais ; l’impératrice, dans sa colère retournant aux équipages, ordonne au chef de l’expédition du Kremlin, Mikhaïl Mikhaïlovitch Izmailov, de le démolir.

    Sur ordre de l’impératrice, le palais fut démantelé et Bazhenov ne reçut plus d’ordres de l’impératrice. De son travail à Tsaritsyno, il ne restera que le dessin de conception « Vue du village de Tsaritsyno » et certains bâtiments, dont le pont figuré, achevé en 1778.

    Catherine demande à un autre architecte russe exceptionnel, Matvei Kazakov, de diriger la construction. Comme son prédécesseur, il conçoit le palais sous la forme de deux bâtiments, reliés entre eux par une étroite galerie dans le style pseudo-gothique.

    Un palais laissé à l’abandon

    En novembre 1796, Catherine la Grande meurt subitement. À cette époque, la construction du palais du Grand Tsaritsyno est presque terminée. Le nouvel empereur, Paul Ier, n’aimait pas le palais, et plus aucuns travaux ne sera fait. Les jardins taillés commencent à repousser rapidement se transformant en friche, et les bâtiments se délabrent.

    De cette époque jusqu’à la fin du XXe siècle, le palais est visité en tant que ruine pittoresque. A partir de 1860, le parc et beaucoup de ses bâtiments deviennent des maisons d’été. C’est là que viennent se reposer des écrivains célèbres : Dostoïevski, Tiouttchev, Tchekhov, Plescheev. C’est là que Bunin rencontre sa future femme. Tchaïkovski, Timiryazev et bien d’autres personnalités culturelles et scientifiques sont passés par là.

    Cent ans plus tard, lorsqu’un musée ouvre à Tsaritsyno, la restauration progressive de l’ensemble architectural commence. En 1992, le musée est transformé en Musée-réserve d’art et de paysage historique-architectural « Tsaritsyno ».

    En 2005-2007, une reconstruction à grande échelle du complexe du palais a eu lieu. Depuis lors, des expositions permanentes ont été placées dans les salles de la Maison du pain et du Grand Palais. En 2011, le complexe de l’Orangerie recréé d’après des dessins du XIXe siècle a été ouvert.

    Le grand palais de Tsaritsysno

    Le grand palais Tsaritsyno

    Un château rouge et blanc avec des tours pointues se dresse sur la haute rive de l’étang. Voici le Grand Palais de Tsaritsyno (en russe : Большой дворец).

    En 1785, l’impératrice Catherine II vient à Tsaritsyno pour inspecter la résidence de campagne presque prête et en repart mécontente. Les couloirs lui semblent trop étroit et les plafonds trop bas. Le bâtiment principal est presque prêt, Catherine commande de le démolir et de recommencer. L’architecte de la cour Vasily Bazhenov est remplacé par son élève Matvey Kazakov.

    Sur le site des bâtiments démantelés, les Cosaques ont érigé un grand palais avec une haute galerie centrale – symbole de la majesté et de la puissance de l’impératrice russe. Par rapport à la création de Bazhenov, le nouveau palais a plus de détails gothiques – c’est le souhait initial de Catherine (tours pointues, arches et fenêtres à lancette). En même temps, le Grand Palais est un monument du classicisme russe dans l’architecture. Ses proportions équilibrées et harmonieuses nous en disent long.

    Au départ, les Cosaques vont faire du palais un bâtiment de trois étages avec de grands bâtiments latéraux mais le budget se voit réduit à cause de la guerre russo-turque et la mort de Grigory Potyomkin en 1791. En 1796, le Grand Palais est presque prêt à l’exception du toit mais Catherine II meurt soudainement et tout le travail s’arrête. Il ne reprendra que 200 ans plus tard.

    Les expositions permanentes du Grand palais

    Catherine II est une exposition qui raconte le plan et vingt ans de construction de l’ensemble du palais Tsaritsyno. De vrais acteurs professionnels recréent l’ambiance de l’époque dans un film dédié au musée.

    Catherine II à Monplaisir est la collection du palais du même nom à Peterhof. Elle est consacrée principalement à Alexandre Ier et à l’art de son époque, reflétée dans les meubles et la décoration artistique qui caractérisent les intérieurs du premier quart du XIXe siècle.

    Musée des enfants est un projet dédié uniquement aux enfants avec un âge limite. Tous les objets sont à leur hauteur et ils peuvent tout toucher.

    Les antiquités de Tsarityno présente des découvertes archéologiques faites sur le territoire. Ces découvertes témoignent de diverses périodes de l’histoire de Tsaritsyno et du village de Chernaya Gryaz 100 ans avant la construction du palais.

    Garde-manger en argent présente les meilleures œuvres de l’art de la bijouterie russe des XVIe et XXe siècles.

    Art de grand style est une expo d’art décoratif et appliqué soviétique de 1961 à 1991.

    L’âge d’or de l’empire russe raconte le chemin parcouru par la princesse Sofia Augusta Frédéric d’Anhalt-Zerbst jusqu’au trône de Russie et son règne de 34 ans, est déployée dans quatre salles du Grand Palais.

    Le petit palais

    Le petit palais Tsaritsyno

    Le Petit Palais est le plus petit de tous les palais construits par l’architecte de la cour Vassily Bazhenov. A l’intérieur six petites salles seulement y compris la salle ovale et le boudoir. Bazhenov construit le Petit Palais au sommet d’une colline pittoresque au-dessus de l’étang de Tsaritsynsky. Auparavant, il y avait une pergola en bois où en 1775, Catherine II a tenu plusieurs réunions du Haut Conseil. Le petit palais devient un complément naturel de la colline comme s’il en répétait la forme. Contrairement aux autres bâtiments, l’édifice ne se distingue pas par la richesse de son ornementation. Seule la façade du palais est couronnée d’un monogramme en pierre blanche de l’impératrice. Plus tard, il sera utilisé comme emblème du parc-musée de Tsaritsyno. Avant l’arrivée de Napoléon, le français Lekeny tenait un café dans le petit palais.

    La maison du pain

    Le plus grand bâtiment de l’ensemble est la cuisine de l’impératrice. Officiellement – « Bâtiment de la cuisine », et dans le jargon du service impérial – « Maison du pain » (en russe: Хлебный дом). Lors de la construction de Tsaritsyno, l’architecte Vassily Bazhenov a eu l’idée de déguiser le bloc des cuisines pour l’intégrer au style général. Bazhenov construit un bloc-cuisine en forme de cube géant aux coins arrondis. Il abandonne les matériaux de construction locaux au profit de la pierre blanche plus imperméable provenant des carrières de Khoroshevskiye. Les façades sont décorées d’un emblème en forme de pain et de salière. Au-dessus d’eux se trouve un monogramme des lettres « X » et « C » (« pain » et « sel »).

    maison de pain Tsaritsyno

    Les expositions permanentes de la maison du pain

    L’art en URSS. L’exposition se compose de deux sections principales: L’art et l’artisanat traditionnels des peuples slaves et Œuvres d’auteur des arts décoratifs et appliqués du XXe siècle.

    Pourquoi un enfant a-t-il besoin d’un ours? est une exposition de jouets en céramique.

    Opéra

    Opéra Tsaritsyno

    L’Opéra (Palais du Milieu) est l’un des bâtiments les plus intéressants et les plus complexes de Tsaritsyno. Il a été conçu par l’architecte de la cour Vassily Bazhenov. Avec le Grand et le Petit Palais, le Palais du Milieu est directement destiné à Catherine II. Il est conçu pour les petites réceptions et cérémonies officielles. Spectacles de ménage et divertissements de cour. En témoignent les plans préservés du palais – sa partie principale est une immense salle avec un plafond voûté et une acoustique magnifique. Il est flanqué de deux petites salles et de toute une enfilade de salles de service.

    La construction du bâtiment commence en 1776. La décoration utilise la brique et la pierre blanche, traditionnelles pour les structures de la tsarine. Un élément caractéristique de l’architecture de Bazhenov attire l’attention : le bâtiment de deux étages a un rez-de-chaussée simple et massif et un deuxième étage décoré avec fantaisie et élégance. De ce fait, le bâtiment semble « tendre vers le haut ». Le palais est couronné d’un élégant parapet en forme d’arcade ajourée à l’image des disques et des faucilles – ils symbolisent le soleil et le mois.

    Aujourd’hui l’exposition « Le Palais dans le palais » expose la collection de sculptures du musée-domaine d’Ostankino de Moscou.

    Les corps de cavalerie

    Les corps de cavalerie comportent 3 bâtiments.

    Le premier est un des bâtiments est marqué dans l’explication du Plan général comme « une maison pour les serveurs » en forme en « L ». A l’intérieur – trois pièces : le coin central et deux pièces latérales attenantes. Les pièces sont reliées en série et forment une enfilade le long du contour extérieur du « coin ». Après avoir accueilli des cafés, un hôtel, des appartements, le Conseil Lénine des députés ouvriers et paysan, un orphelinat et un atelier d’architecture, ce bâtiment abrite l’administration du Musée.

    Le deuxième est un petit pavillon d’un étage de forme octogonale désignée comme « maison de l’inconnu » (c’est-à-dire sans fonction particuière).

    En termes de style et de conception, le troisième corps de cavalerie est très différent des deux autres corps de cavalerie. Il n’est toujours pas possible d’établir leur objectif exact. Cependant, c’est au troisième corps de cavalerie que l’impératrice attache clairement de l’importance : dans les dessins du bâtiment, on peut voir ses propres corrections. Le bâtiment est couronné d’une élégante tour en forme de belvédère. A l’intérieur, il y a une salle ronde – et une partie de celle-ci, selon le plan de Bazhenov, fait saillie vers l’extérieur et forme une demi-rotonde. Ce bâtiment est une auberge jusqu’en 1830 puis la datcha d’Ivan Davidov en 1872 avant d’accueillir le « Club bolchevique de l’Union politique et sportive de la jeunesse » en 1917 puis la maison de la culture.

    Aujourd’hui l’exposition photo « Dachnoe Tsaritsyno » retrace la vie des habitants du domaine.

    Portes et ponts

    Les portes et les ponts de Tsaritsyno ont un rôle particulier. L’architecte Vasily Bazhenov construit la résidence de Catherine sur un cap au-dessus de l’eau comme un monastère médiéval ou un Kremlin. Cependant, cette forteresse n’a pas de murs : leur fonction est assurée par des ponts et des portes.

    Le pont figuré ressemble à une structure de forteresse avec des tours massives et un arc de passage. Il sert d’entrée principale à la résidence depuis les étangs Shipilovsky et Tsaritsyn.

    La porte figurée dite « raisin » marque la limite conditionnelle entre le palais et les parties du parc du domaine. Le deuxième nom «Raisin» apparaît au milieu du XXe siècle en raison du décor en pierre blanche dans l’arcade, qui ressemble à une grappe de raisin.

    Le Grand Palais et la Maison du pain sont reliés par la porte du pain. L’idée de ce bâtiment apparaît évidemment à l’architecte plus tard. La clôture de la galerie est purement décorative.

    La construction du pont de l’Orangerie et des ponts grotesques est liée à une nouvelle étape de la vie de Tsaritsyn. Après la mort de Catherine en 1796, tous les travaux de construction dans la résidence s’arrêtent. Cependant, le parc devient un lieu de promenade et de pique-nique très apprécié. De drôles de compagnies de marchands et de couples romantiques viennent tous les jours de Moscou. En outre, le nouveau chef de l’expédition de construction du Kremlin, Pyotr Valuev, soutient de toutes les manières possibles le développement des installations de serres à Tsaritsyn. Au milieu du XIXe siècle, les fruits et les plantes ornementales locales acquièrent une gloire russe. Le pont de l’Orangerie est construit au début du XIXe siècle par Ivan Yegotov (l’auteur des pavillons du parc). Le pont remplit principalement des fonctions économiques.

    L’un des principaux bâtiments de l’ensemble Tsaritsyno est le Grand pont construit en 1778-1784. Ce pont principal de 80 mètres est considéré comme le plus grand pont survivant du XVIIIe siècle et un chef-d’œuvre exceptionnel de la construction de ponts russes.

    Le Pavillon Milovida et le Pavillon Nerastankino

    Le Pavillon Milovida (en russe:Павильон Миловида) est l’une des meilleures structures du parc de Tsaritsyno. Il a été construit en 1803-1804, vraisemblablement sur les plans de l’architecte Ivan Egotov, élève de Vassily Bazhenov. Le pavillon est une galerie voûtée de passage avec quatre petites pièces d’angle (« cabinets ») pour le repos des visiteurs. Au début du XIXe siècle, Tsaritsyno est devenu un lieu de promenade et de pique-nique très apprécié. À cet égard, certains bâtiments de l’ensemble – dont des pavillons – sont transformés en cafés et en bâtiments de divertissement. Le pavillon a été restauré de nombreuses fois mais a perdu ses statues (volées ou détruites), ses vases et sa structure en bois (brûlée en 1992).

    Le Pavillon Nerastankino (alias « Temple de la mélancolie » en russe: Павильон Нерастанкино) est une petite galerie avec un passage traversant et un dôme bas. Le bâtiment a été construit en 1803 par l’architecte Ivan Egotov en quelques mois seulement. Le bâtiment est construit par les serfs du comte Sheremetyev. Le nom – comme le croient les chercheurs – vient du paysage lyrique qui l’entoure et de la vue magnifique sur l’étang du Haut Tsaritsynsky.

    La tonnelle du « Temple de Cérès » 

    blank

    Le « Temple de Cérès » (en russe: Беседка «Храм Цереры») est un petit belvédère situé à la limite sud du parc paysager de Tsarine. Il a été construit en 1805 sur les plans de l’architecte Ivan Egotov.

    L’emplacement de la tonnelle n’a pas été choisi par hasard. En été 1775 – après l’achat de Tsaritsyno – Catherine II se repose dans une hutte. De cette colline, elle observe la fête du village qu’elle pour Grigory Potemkin avec la participation des paysans locaux.

    En fait, la construction du belvédère marque le début officiel d’une nouvelle étape dans la vie de Tsaritsyno. Ce n’est pas un hasard si Valuev ordonne à l’architecte de mettre dans le « Temple » une statue de Cérès, l’ancienne déesse romaine de la fertilité, avec une gerbe dorée dans les mains. Le belvédère lui-même est une rotonde avec une colonnade sur une base à trois étages. Le dôme est couronné d’une gerbe d’oreilles – également dorée.

    La tour en ruine

    blank

    La structure la plus romantique du parc de Tsaritsyn. Il s’agit d’une tour médiévale à moitié détruite, avec des sections adjacentes de murs en brique et en pierre blanche. La tour en ruine (en russe: Башня-руина) a été conçue par l’architecte Ivan Egotov en 1804. Les chercheurs attribuent son apparition à la mode des ruines artificielles à la fin du XVIIIe – début du XIXe siècle. À l’origine, la tour est couronnée d’un pavillon-belvédère léger à quatre colonnes. Un escalier en pierre s’élève le long de la crête du mur nord.

    L’église de l’icône de la Mère de Dieu « Source vivifiante »

    blank

    La première église en bois apparaît sur ce site au XVIIe siècle. En 1759, le prince Matvey Kantemir Jr. a demandé au Metropolitan de Moscou la permission de démanteler l’ancienne église et d’en construire une nouvelle – entièrement en pierre. Le nouveau temple est construit en brique dans le style du baroque élisabéthain. La base et le décor sont en pierre blanche. Du côté ouest, un bas clocher à deux niveaux jouxte le temple. La consécration a lieu le 23 juin 1765.

    L’Orangerie

    L’Orangerie est le seul complexe de serres de Moscou avec une histoire de 250 ans. Les premières orangeries sont apparues ici au début des années 1740. Au fil du temps, les fruits exotiques et les plantes ornementales deviennent la « marque de fabrique » de Tsaritsyno.

    Au milieu du XVIIIe siècle, le manoir est occupé par les fils du prince moldave Dmitry Cantemir. Les arbres de leur parc sont soigneusement taillés. L’étang possède une île carrée pour les promenades isolées. Le manoir contient jusqu’à trois jardins et une serre en bois. On y cultive des roses, du raisin, des figues, des poires et de l’aloès. Les plantes sont entretenues par des jardiniers spécialement engagés. Dans les années 1780, le nombre d’arbre atteint dix milles. Tout un complexe de trois énormes serres en pierre apparaît. Ils sont gérés par un sélectionneur de plantes allemand expérimenté, Johann Ruck. Sous sa direction, les affaires vont très bien : les serristes reçoivent même 20% des recettes de la récolte vendue.

    Après la mort de Catherine, la construction du palais s’arrête. Cependant, les jardins et les serres continuent de fleurir. La réorganisation du domaine est confiée à Peter Valuev. La poursuite du développement de Tsaritsyno en tant que ferme de fruits et de baies est en fait son mérite. Au début des années 1840, le revenu annuel moyen provenant de la vente de fruits et de baies est de 5000 roubles. (À titre de comparaison, le loyer annuel d’un appartement de deux chambres à coucher à Saint-Pétersbourg coûte à l’époque entre 100 et 150 roubles).

    A cette époque on comptait jusqu’à 8 serres. Aujourd’hui il n’en reste que 4.

    LAISSEZ UNE RÉPONSE, PARTAGEZ VOTRE AVIS

    Veuillez écrire votre commentaire!
    Veuillez entrer votre nom ici

    Restons en contact

    Recevez toutes les semaines un condensé de nos meilleurs articles.

    Envie d'aventure ?

    Venez découvrir la Russie grâce à nos excursions avec un guide privé

    À LIRE

    Offres d’emploi en Russie pour francophones

    Toutes les offres d’emploi qu’Alexandre de Russie a reçu et trouvé sur les différentes plateformes. Elles sont toutes destinées à des francophones.

    Permis de séjour permanent (VNJ)

    Le permis de séjour permanent VNJ vous permet de rester d'une manière indéfinie en Russie mais pour cela il faut remplir les conditions d'obtention et surtout en faire la demande. Alexandre de Russie vous aide dans ses démarches administratives.

    Îles Solovki et son Monastère Solovetski

    Les îles Solovki en Carélie constituent un archipel unique, patrimoine mondial de l’UNESCO, nature immaculée et tristement célèbre pour son goulag.

    Les fontaines de Peterhof

    Tous les jours à 11 heures du matin, 12 personnes mettent en marche les 176 fontaines de Peterhof afin que la magie puisse opérée.

    Nos derniers articles

    Turandot le palais panasiatique

    Andrey Dellos a conçu le Turandot comme un palais du XVIIIème. Cuisine subtile panasiatique dans un cadre aristocratique unique.

    Bolchoï

    Le restaurant Bolchoï est un classique du groupe Novikov qui a toutes ses chances pour rester au même endroit les 20 prochaines années.

    Mini-série: Comment je suis devenu russe

    Cette série c'est l'histoire d'un américain qui raconte comment il est devenu russe de cœur. Stéréotypes russe accentués d'une manière grotesque hilarante.

    Visite de l’Anneau d’or de Moscou – Guide privé en voiture

    Alexandre de Russie vous propose de découvrir les splendeurs de l'anneau d'or dans un excursion de 2 jours et une nuit qui vous conduira à Vladimir, la première capitale de Russie puis à Souzdal, la perle de l'anneau d'or et enfin à Serguiev Possad, le haut lieu de pèlerinage orthodoxe.

    Articles similaires