Cathédrale Saint-Isaac

/ , Saint-Pétersbourg / Cathédrale Saint-Isaac

La cathédrale Saint-Isaac (en russe: Исаакиевский собор) est actuellement la plus grande église orthodoxe de Saint-Pétersbourg et l’une des plus hautes structures en forme de dôme au monde.

Tsar visit

Trois temples pour une cathédrale

Son histoire a commencé en 1710, quand une église en bois a été construite en l’honneur de saint Isaac de Dalmatie, un saint byzantin, dont la fête tombe le jour de l’anniversaire de Pierre le Grand. En 1712, l’empereur y a épousé Catherine Alekseevna, sa deuxième épouse. Plus tard, l’église en bois a été remplacée par une autre en pierre. Le troisième temple a été construit dans la seconde moitié du XVIIIème siècle. Cependant, immédiatement après l’achèvement des travaux, il fut décidé qu’il ne correspondait pas à l’architecture du centre-ville. L’empereur Alexandre Ier a alors annoncé un concours pour le meilleur projet de restructuration. Après 9 ans, le projet du jeune architecte français Auguste Montferrand a été approuvé et les travaux ont pu commencer.

Un monument d’or et de granit

La construction de la cathédrale a duré 40 ans et a demandé beaucoup d’efforts. Cependant, le résultat a dépassé toutes les attentes. La monumentalité de la cathédrale est soulignée par sa construction carrée. 43 types de roches minérales différents ont été utilisés. Le sous-sol est recouvert de granit et les murs recouverts de blocs de marbre gris d’une épaisseur d’environ 40 à 50 cm. La cathédrale Saint-Isaac est encadrée de quatre côtés par de puissants portiques à huit colonnes décorés de statues et de bas-reliefs. Un dôme doré avec 100 kg d’or pur s’élève au-dessus de l’imposante cathédrale, entouré de colonnes de granit.

Cathédrale Saint-Isaac

Le musée de la pierre de couleur

La cathédrale Saint-Isaac est parfois appelée le musée de la pierre de couleur. Les murs intérieurs sont recouverts de marbre blanc avec des panneaux de marbre vert et jaune, de jaspe et de porphyre. Le dôme principal a été peint de l’intérieur par Karl Bryullov, Vasily Shebuev, Fyodor Bruni, Ivan Vitali. De nombreux autres artistes et sculpteurs célèbres ont également travaillé à l’intérieur du temple.

Un monument portant les stigmates de la guerre

Après la révolution, le temple a été ravagé : environ 45 kg d’or et plus de 2 tonnes d’argent en ont été retirés. En 1928, les messes ont cessé d’y être célébrées et c’est ici que l’une des premières cathédrales bravant la politique anti-religieuse du pays a été ouverte. Pendant la Grande Guerre Patriotique, les caves du temple servaient de lieu de conservation pour les œuvres d’art en provenance de tous les palais et musées. Pour le masquer, le dôme a été repeint en gris. Malgré tout, ce fut insuffisant et aujourd’hui encore des traces de bombardements sont visibles. Selon certains récits, les Allemands auraient utilisé le dôme uniquement comme un point de repère au sol, sans tirer directement dessus.



Le meilleur pont d’observation de Saint-Pétersbourg

Si vous hésitez encore à visiter ce colosse de pierre, oubliez toutes vos appréhensions et laissez-vous tenter par la colonnade de la cathédrale. D’une hauteur de 43 mètres, elle offre une vue imprenable sur la Neva et tout le centre historique de la ville. Vous ne regretterez pas d’avoir monté les 562 marches de l’escalier en colimaçon.

5% de remise sur cette visite avec le code ALEXANDRE5
Cathédrale Saint-Isaac
Cathédrale Saint-Isaac

Cet article vous est proposé par Clémentine Aubry-Dubourg

2019-09-05T14:52:36+00:00 2 septembre 2019|Religion, Saint-Pétersbourg|